taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

mon livre
Mes recettes antifatigue

Pemmican - viande séchée

(inédit, brouillon pour Mes Recettes antifatigue ou paléo?)

On peut aussi se prendre pour des indiens et confectionner un Pemmican, qu'utilisaient les indiens des plaines avant l'arrivée du petit blanc ravageur. Le Pemmican conserve des années et est considéré comme l'une des nourritures les plus concentrées qui puisse soutenir l'énergie de l'homme. Selon la recette de Sally Fallon dans "Nourishing Traditions":

  • Moulinez 500g de viande séchée en fines lamelles (65°C de longues heures) jusqu'à ce qu'elle soit une poudre.
  • Ajoutez 150g de graisse de boeuf (bio, siouplait), 100g de cranberries (help? canneberge? "vaccinium oxycoccus" dit mon dico Webster, j'essaierai avec des framboises).
  • Conservez dans des bocaux bien fermés.

Sally Fallon rajoute 50g de sirop d'érable, mais ça doit être une version moderne adaptée aux goûts sursucrés des ricains.

Sur le pemmican, un extrait du site de la Weston Price Foundation dans l'article Suivez le boeuf: "Le pemmican, cette nourriture très concentrée, utilisée en Amérique du Nord par les Indiens des glaces, les gens qui se déplacent, les trappeurs et les explorateurs, est préparé à partir de viande maigre séchée de buffle mélangée à la graisse très saturée (encore plus que celle du boeuf) et des à baies sauvages. Moins de deux livres de pemmican par jour suffisent pour entretenir un travailleur de force dans un environnement très froid. Le rapport graisse/protéine du pemmican est 80/20. Comme la viande maigre provenant des animaux tués lors de la chasse étaient souvent destinée aux chiens, il n'y a aucune raison de supposer que la composition de la ration journalière ne fût pas la même (80% de graisses / 20% de protéine) chez des populations ne connaissant ni cancer, ni maladies cardiaques."

retour au blog