taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

   Les chênes et les roseaux

20.3 Brouillon à peaufiner et intégrer dans un tome à paraître: "Me retrouver dans ce que je mange" (mi-2017). Ce thème est repris dans les séminaires "Audits nutritionnels". ATTENTION: ce document est en mouvement permanent, j'y travaille en ligne...

En matière de profilage individuel, après la classification "féminin-masculin", la plus évidente est la catégorisation en chêne et roseau. Je m'explique ci-après. Après lecture de l'article, vous déduirez facilement qui dans votre famille est de type chêne ou roseau. On ne conseille pas l'un et l'autre de manière similaire.

J'ai introduit cette notion dans le dernier topo paru: " En finir avec le burn-out" sans l'expliciter plus avant. Ce billet tiendra lieu d'annexe digitale pour les plus curieux.

Les naturopathes s'économiseront la lecture du tableau "reconnaître", car ils savent repérer les diathèses 1 de naissance (les chênes) et les 2 de naissance (les roseaux). Il faut préciser "de naissance", car la vie passant par là elle nous fragilise et amène certains sujets aux diathèses 3, 4 ou 5 (le tout grand épuisé chronique). Ils se contenteront de s'inspirer du tableau "adapter selon la diathèse".

Le concept de diathèses en naturopathie a été introduit par le docteur Jacques Ménétrier. Il mérite des livres entiers, mais je résume à la louche : ce médecin a repéré que l'humain ne métabolise pas les catalyseures minéraux de la même manière selon qu'il est d'une diathèse ou d'une autre, dans un état organique particulier. Si vous êtes suivi par un oligothérapeute, il utilise cette classification pour prescrire des oligoéléments différents: "cuivre or argent" pour une diathèse IV; "manganèse cuivre" pour une diathèse II; "manganèse" pour la diathèse I, etc.

C'est ma soeur naturopathe qui m'a inspiré cette piste. Lorsque j'étudiais l'effet des régimes selon les groupes sanguins entre 98 et 2000, je bloquais toujours sur un paramètre inconnu, au-delà des groupes sanguins. Son intution: "et si c'étaient les diathèses?". Après son petit cours sur le sujet, je n'ai retenu que les diathèses de naissance et non les diathèses dans lesquelles le sujet vit ici et maintenant. Je n'ai retenu que les paramètres pour repérer une diathèse.

Je transmets ci-après ce que j'ai pu réunir en quinze ans sur ce thème. Cela diffère singulièrement des conseils naturo classiques, mais la base est similaire. Lisez le billet le coeur ouvert, méditez, puis jugez. Retenez l'outil ou non. Pas de querelle d'egos ici, juste la réflexion: est-ce que cela peut aider mon congénère à mieux se connaître, à mieux s'écouter?

Dans mon approche de profilage, je n'impose pas une réalité au mangeur, je lui donne des clefs pour ouvrir les portes de l'écoute de soi. Lorsque mes clefs ne conviennent pas, on les oublie. Si le contenu de ce billet ne vous inspire pas, changez de trousseau!

Je transmets ci-dessous mes observations sur les deux types, essentiellement dérivées de leur comportement différent. Je ne suis pas psy, mais découvrir son appartenance à la famille des roseaux permettra, je l'espère, que certains mangeurs se distancient des gourous trop chênes, si attirants par leur parole catégorique et sûre d'elle. Leur pratique fragilise parfois les roseaux au lieu de les aider! Dans un second tableau, je communique les outils et techniques selon la qualité chêne/roseau, car au plan métabolique ils diffèrent aussi.

Cette connaissance est essentielle pour un praticien naturo qui pourra adapter sa pratique selon le type de sujet. Les naturos ont une force: ils savent reconnaître la diathèse dans l'iris du sujet, ce qui évite les manifestations de "faux-self".

Mon résumé en pdf : comment reconnaître la diathèse dans l'iris (document pour les participants à mes stages, car pour un profane, c'est trop succinct). C'est un pdf interactif: cliquez sur les photos pour les voir sur le site en plus grand. Ce n'est pas un tutoriel, c'est un résumé de conférence par ma soeur naturo.

Je n'anime plus de stage, si vous voulez creuser le sujet, suivez les stages d'audits en Belgique ou en France avec mes successeurs.

Reconnaître

reconnaître un CHENE (diathèse 1 en oligo)

reconnaître un ROSEAU (diathèse 2 en oligo)

Envahit le territoire de l'autre

Ne défend pas sa place, n'a pas de "chambre à soi"

Veut tout tout de suite

Peut attendre, patient

Fait tout en grand, volume, fort

Fait en douceur , subtil, peu à la fois
S'il fait des courses, il achète juste ce qu'il faut.

Radical

Souplesse

Certitudes

Atermoiements

Décide vite

Doute, pèse longtemps le pour et le contre

Tranche

Nuance

Voit la synthèse

Voit les détails

Dirige, chef*1a

Suit, excellente éminence grise, préfère rester dans l'ombre

Ose se mettre en avant, prendre des coups (verbaux) en public

Prudent, ne s'affiche pas

Anime des cours

Suit des cours, abonné aux stages 

Se lance tête baissée

Lit le mode d'emploi, même s'il connaît déjà l'appareil

Arrache le sparadrap

Tire doucement le sparadrap

Aime les massages de  type pétrissage franc

Aime les massages de type effleurements

Fontaine d'énergie naturelle, ne comprend pas les « autres » qui se fatiguent plus vite

Doit construire son énergie. Un roseau typique qui cravache mérite une médaille!

Aime les chemins de traverse, prendre le contrepied, est rebelle au point de ne pas suivre ses propres décisions

Consensuel, inconfortable dans la rébellion, en gros : aime la restriction

Improvise avec aisance, OK avec les « changements de pied »

Aime les rituels, est déstabilisé lorsqu'on change ses modes opératoires

Préfère savoir à quoi s'attendre en matière d'effets secondaires d'un médicament

Ne doit surtout pas connaître la liste des effets secondaires: il risque de les vivre, par auto-conviction

OK avec la polémique

Évite à tout prix la polémique, négociateur, réparateur émotionnel

Vitalité hors pair *1

Facilement patraque

Veut imposer sa vision, si pas son mode de vie *2

Ne sait pas dire non

Veut voir où il va, avoir une vue d'ensemble
Lira la carte géographique avant, même s'il utilise un GPS.

Se laisse porter. Ce sont les profils que j'appelle "les GPS", qui d'ailleurs adorent cet outil. Vue séquentielle, lecture séquentielle

Ce sont les profils les plus déstabilisés par la structure de mes livres, car je redoute le séquentiel, qui mène souvent à la démonstration CQFD... le piège!

Peut dormir peu et récupérer

Doit dormir *3 - et plus que la moyenne, c'est la « princesse » de mes écrits.

 

On reconnaît les femmes roseaux à ce qu'elles reviennent de dix jours de vacances rajeunies, franchement rajeunies!

Vacances : surf, parachute, danse, tennis - trouve la D2 « paresseuse » lorsqu'elle préfère se reposer vraiment

Vacances : repos, hamac, marche douce
doit se cravacher pour suivre le conjoint surfeur

Maladie : manifestations fortes, mais le chêne se remet vite sur pied

Maladie : remise sur pied lente, souffreteux

Se repose et se détend en s'activant

Se repose et se détend en… hamac

Couche-tard

Couche-tôt

A de la peine à se lever le matin

Se lève reposé, mais ressent une baisse constante d'énergie dans la journée

Plutôt sûr de soi tant en actions qu'en pensées            

A le sentiment de devoir être guidé dans ses choix, de préférer s'attacher à  une «école» de pensée
On rencontre très peu de roseaux qui aient confiance en eux

A un avis sur tout

Demande l'avis des autres (quitte à ne pas le suivre)

Veut de l'efficacité, des preuves. Est orienté vers le résultat.

Est orienté vers la démarche, peu importe le résultat.

Professoral, pérore
S'ils arrivent à écouter, c'est qu'ils ont appris, ce n'est pas naturel chez eux

Écoute à merveille, ce sont les meilleurs psys

« Cerveau de toxico » =  tendance aux assuétudes, compulsions alimentaires

Pulsions, attirances gérables, sans être de vraies compulsions

Difficile à culpabiliser, OK se responsabilise, sans plus. Ne fonctionnera pas à la culpabilité, se hérissera plutôt

Se culpabilise facilement et tend à utiliser cette même arme face aux autres - à gérer dans les consultations

Ne supporte pas le dogme

Besoin de prescriptions

En gros, se moque de l'avis des autres

En gros, assez insécure, besoin d'être renforcé, peur d'être jugé

« Oui c'est comme moi », ramène le discours à soi

 

J'ai rédigé mon propre questionnaire d'évaluation de la diathèse, sur la base de divers questionnaires circulant en naturopathie. J'ai repris les dénominateurs communs de tous les tests. Voir le projet.

*1aD1 Dirige
Pensons à la petite fille qui, à trois ans, veut s'habiller toute seule, lacer ses chaussures seule, même si ça prend des heures. Pensons à l'ado qui veut absolument gagner à tous les jeux, à tous les sports... Et ça ne s'arrête pas à l'âge adulte!

*1 D1 Vitalité hors pair .
S'il est simultanément de groupe sanguin 0 et de profil pitta (feu) en ayurveda, il réunit trois des grandes forces vitales. Généralement, il n'a aucun souci de santé... jusqu'à cinquante ans. Et ne peut comprendre "les autres" (roseaux ou chênes épuisés), qu'il tient pour des mauviettes, qui ne résistent pas à un souffle de vent. Je trace une esquisse, n'est-ce pas. Le réel est plus subtil.

*2 D1 qui veut imposer sa vision, si pas son mode de vie.
J'ai connu un patron d'entreprise si heureux de sa métamorphose en pratiquant la dissociation alimentaire de Montignac qu'il a imposé cette pratique à ses 20 employés!

*3 Le roseau qui doit dormir - et plus que la moyenne,
Cc'est la « princesse » de mes écrits. Imaginons si le burn-out s'est pointé, le roseau NE PEUT PAS faire l'économie du repos. Pour faire vite: le roseau n'est pas fait pour bosser selon nos normes actuelles. Il devrait vivre en Inde: on s'arrête pour un thé à dix heures, quelle que soit la charge de travail; idem à 15h. Puis on arrête tout à 17h. Encore 15 personnes dans la salle d'attente? Eh bien ils reviendront demain...

Faux self. Certaines personnes sont un mix des deux colonnes. Certains s'identifient à une diathèse 2 alors que je vois clairement une diathèse 1dans l'iris (ou l'inverse). Dans ces cas-là, trop flous, je n'utilise pas cette part du profilage. Je me fie aux autres paramètres (historique, ayurveda, etc.).

Maintenant qu'on a avancé dans le sujet je reviens au terme de diathèses, plus précis que "chêne" et "roseau" qui ne sont que des images pour un début. L'abréviation sera D1 et D2.

J'aime gloser sur le faux-self pour en avoir été (en être encore?) victime. Les enfants sont surdoués pour faire plaisir aux parents. Certains poussent même la gentillesse jusqu'à étouffer leur nature profonde pour correspondre à une image rêvée des parents. Un enfant copie en général le parent du même sexe.

Prenons le cas de ma voisine (90% de mes élèves sont des filles), qui est une diathèse 2 "qui cravache", qu'on pourrait confondre avec une diathèse 1. Elle a été éduquée par une maman D1, son modèle sera 'vitalité, radicalité, actes francs, rapides, efficaces, etc.". Elle a tempéré sa nature de "douceur, patience, repos, calme, durée" pour se conformer à l'image maternelle.

Dans mon analyse de son profil, je respecte ce travail, mais je me base sur sa réelle diathèse de naissance car c'est ainsi que son corps fonctionne. Je la laisse continuer à cravacher "comme si elle était une D1" mais je n'aurai de cesse de lui rappeler que son corps, lui, a besoin d'autres pratiques.

Autre paramètre perturbant dans l'analyse. Nicole, épuisée chronique, se sentira plus D2 qu'avant, parce que son jugement est obscurci par son épuisement. Mais la technique pour la requinquer dépendra de sa diathèse de naissance -> c'est en regardant l'iris et en l'interrogeant sur son comportement quand elle était petite que je pourrai définir si oui ou non elle est bien D1 comme je le suppose. Auquel cas je ne définirai pas la même stratégie pour sortir du burn-out: les techniques, l'alimentaire, etc.

Adapter

Quelques pistes de bon sens, pour adapter la consultation selon la diathèse, au plan alimentaire, exercice, pharmacopée, etc. Je commenterai après le tableau pour les victimes de burn-out. Quelle que soit mon analyse, si le feedback conscient de la personne est contraire à mes propositions, c'est elle qui gagne!

Je précise "feedback en conscience" pour se dissocier des croyances et des mantras. Je ne surestime jamais la puissance d'un cerveau face à la bonté d'un corps! Ne pas confondre la voix off du maître et l'écoute profonde des réactions métaboliques réelles. En pratique, j'utilisais à cet effet un "carnet de sentinelles" (dont exemplaire ici ).

 

adapter pour les D1

 

adapter pour les D2

Ne tient pas les médications, les prend dix jours puis oublie

Respectueux (trop?) des contraintes, peut tenir un régime plusieurs mois, même s'il est inadéquat *4

Supporte les traitements lourds, pondéraux
Mieux aidé par huiles essentielles que par l'homéopathie

Réagit à des traitements subtils : énergétiques, fleurs de Bach, homéo etc.

Ne sent pas les pollutions invisibles

L'effet de la pollution du tél portable et autres pollutions électromagnétiques (surexcitation cellulaire permanente) est particulièrement délétère, car les personnes de diathèse II ont un besoin de repos nerveux supérieur à la normale

N'est pas « profilé » pour faire des changements sur la durée*5

Pas « profilé » pour faire des changements radicaux trop violents. Il faudrait procéder progressivement *6.

Aime les aliments forts : bœuf en daube, tempérament plus facilement breughelien
-> les protéines qui le confortent sont: boeuf, viande rouge (en carnivore pour 0) et légumineuses (en végé pour A) plutôt que poulet-poisson..

Aime les aliments plus aériens : poulet, poisson, vapeur
-> Les protéines seraient subtiles (poulet-poisson-laitages) plutôt que lourdes (boeuf, agneau, œuf, légumineuses)

Besoin de protéines
-> Les mangeurs de type diathèses I ont besoin de plus de protéines que les diathèses II (à chaque repas). Ils souffriraient de suivre les programmes d'alternutrition actuels plus longtemps que le temps d'une cure, car ces derniers semblent conçus pour des diathèse II (le cas du régime Seignalet mal compris, diminuant les doses de protéines)

Moins besoin de protéines*7
En régime de croisière, leur remède : les légumes, sous toutes leurs formes. Lors de cures, il faut parfois un peu sur- ou sous-doser. A voir selon la stratégie  nutrition.

Drainage complémentaire aux cures : les lavements intestinaux doux à la Kousmine  sont idéaux

les bains dérivatifs sont idéaux

Pour inhiber compulsions alimentaires : L-Glutamine

Pour inhiber compulsions alimentaires : extrait de bourgeon de figuier

 

Plus facilement victime de « carences en tryptophane » : compulsions apparaissent à 16h

supportent les laitages de vache

Dans les laitages,, c'est chèvre et brebis qu'il faut privilégier (réactivité classique aux laitages de vache – sans explication). Ce sont les D2 qui doivent éviter toutes les « vacheries et les cochonneries »

Excès -> alternances de cures et de retours à la norme lui conviennent bien

Modération
-> Tout ce qui est « très » ne leur convient pas, fondamentalement : ni très sucré, ni très gras, ni très lourd, ni très cru. Un peu de tout….

L'organisme a besoin pour « tourner rond » d'exercice physique intense régulier (marche rapide, etc.). Le stretching, le yoga, etc. sont les bienvenus chez eux aussi, en appoint à l'exercice intense

Les exercices physiques sont plutot doux : yoga, taichi etc. plutôt que jogging ou tennis

Coaching : décidera seul du rythme, des rendez-vous

Coaching : doit être canalisé*8









NB4. D2. Peut tenir un régime plusieurs mois, même s'il est inadéquat.
C'est pour une D2 qu'il faut être particulièrement attentif à vérifier régulièrement la justesse de nos conseils. D'elle-même, elle aura trop vite tendance à mettre un éventuel malaise sur le compte de la détox', quitte même à se culpabiliser : « j'ai mal suivi le régime », « j'ai fait trop décarts », que sais-je encore ?  On comprend ici l'utilité de pratiquer un régime en « cure »  temporaire. Au sortir d'une cure de dix à quinze jours, le mangeur pourra indiquer s'il a clairement  un bénéfice ou pas, ou pire : une aggravation.
Attention ici au mental particulier des D2 : à cause de leur infinie patience, elles auraient tendance à croire le gourou qui annonce que les effets ne se manifesteront qu'après trois mois d'une adhésion stricte (jusqu' à 18 mois, on en connaît !).
Si la remise sur pied profonde peut prendre de longs mois, les premières manifestations flagrantes sur la peau, les odeurs corporelles, le transit, le sommeil se font jour dans la quinzaine.
Si rien n'est manifeste, soit le régime est inapproprié  soit la voie alimentaire n'est pas la bonne ici et maintenant. Pour ce sujet en particulier, il faudra penser oxygénation, sophrologie ou pharmacopée, selon les quatre piliers connus.

NB5 . D1. N'est pas « profilé » pour faire des changements sur la durée
Il faudrait procéder par à-coups de quinze à vingt jours, ce qui est l'essence même de la notion de « cure » que je préconise dans mes topos. Ce sont les D1 qui privilégient le système impulsion ou 1:1, que j'ai initialement présenté pour les rondes qui tournent en rond, mais qui convient à mon avis pour tous les changements alimentaires (sauf cas graves de cancer, bien sûr). Jours pairs: adhésion stricte au système. Jours impairs: on se lâche.
Cela convient particulièrement bien aux D1, qui n e supportent pas la contrainte. Un jour à la fois, ce n'est pas une contrainte. "Demain je pourrai prendre des chips, des gaufres, des cochonneries"... Résultat? Le lendemain, le mangeur n'a même pas envie de "chips, de gaufres, de cochonneries". Génial, non?

NB6 . D2. Pas « profilé » pour faire des changements radicaux trop violents.
Les "cures", sauf cas particulier, sont ressenties comme un changement trop dur. C'est pour les D2 que j'ai prévu des "entrées en cure" de quelques semaines dans les topos. Ce sont aussi elles qui doivent absolument respecter la procédure "de l'entrée en jeûne" thérapeutique, alors qu'une D1 peut improviser un jeûne quand ça lui chante.

NB7. D2. Moins besoin de protéines.
Hors cas de récupération et de cure, une D2 a besoin de peu de protéines (qu'elles soient animales ou végétales). Dans leur menu de trois jours, je vérifie si elles ne surprotéinent pas. Ce sont les profils qui souffrent le plus dans le régime Dukan ou Atkins. Ce sont en revanche les sujets à qui les cures de cru vegan réussissent le mieux: pas de protéines, ça les soulage! Espérons qu'avec bon sens elles arrêtent ces pratiques après un mois, période après laquelle le drainage est terminé. Elles peuvent alors reprendre avec "moins" de protéines que ce que l'on conseille aujourd'hui.

NB8. D2. Coaching : doit être canalisé
Les D2 aiment être encadrées. C'est même essentiel pour qu'elles ne lâchent pas à la première incartade, ce qui est une réaction typique de ce profil. "Je suis nulle, j'ai trébuché, j'abandonne".
Dans ce contexte, ne pas oublier de donner rv systématique. Exemple : « tel ostéo ne veut plus me voir » parce qu'il n'a pas donné de rv ultérieur.


Utile pour les coachs/auditeurs. Si une personne doit envoyer la photo d'iris, voici des exemples de photo illisible, lisible et très lisible.

iris flou, indécodable (cliquez pour agrandir)

iris relativement lisible

iris bien lisible, pour ce qui est de la diathèse en tout cas

Les diathèses dans les cas d'épuisement chronique