taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel
  

Le capitalisme de surveillance ou crédit social à la Chinoise

Page 22 du dossier "Le circus virule (ou ce que le covid-19 est venu nous dire"), début 2020. Où je consigne à la queue leu leu mes billets fb sur la fin de la justice, sur l'élan totalitaire de nos élus. La dystopie numérique, l'hygiénicotechnocratie ne s'installeront que sur les décombres de la démocratie. Quasi tous les billets de Philippe Guillemant que je relaye ici pour les non-facebookiens tournent autour du même sujet.

Répertoire "non-food" de ce site. Je mets ma casquette de Jiminy Cricket, comme pour le dossier à charge contre les Gafam. Je transfère certains des billets écrits en brouillon sur fb pendant le confinement.


Avis au lecteur, 30/11/2020: ce sont encore des billets collés les uns derrière les autres.

Les liens seront établis sous peu, pour un texte suivi.

 

Surdimensionner la surveillance

29.3 On voudrait tellement croire que le gouvernement français protège la population de la pandémie, grâce au confinement.

Lu via Mona Cholet, du Monde diplo : les autorités FR mettent des moyens illimités pour surveiller la population. «Pour rappel, une seule heure de vol d’un hélicoptère coûte entre 3 et 6000 euros. Pour fliquer 3 jeunes donc. L’hôpital est exsangue, mais tous les moyens sont bons pour la répression.»

Que sera l’après-crise dans ces circonstances?

Lire https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-un-helicoptere-de-nuit-pour-faire-respecter-le-confinement-en-loire-atlantique-6794720 - Coronavirus. Un hélicoptère de nuit pour faire respecter le confinement en Loire-Atlantique . À l’aide de ses caméras infrarouges, l’hélicoptère de la gendarmerie a pour mission de repérer, de nuit, les contrevenants au confinement. Un dispositif a été mis en place au nord de Nantes. Trois jeunes gens, voitures garées, alcoolisés, ont été verbalisés à Sucé-sur-Erdre.

Interlude vidéo sur la surveillance à venir

8/4/2020 Entre les deux voies qui sont possibles à la libération prochaine, je penche plutôt pour l’hypothèse de Pierre-Emmanuel Barré. Première fois que je ne ris pas à une de ses vidéos du confinement ;)

Black Mirror, bientôt près de chez vous...

https://www.youtube.com/watch?v=E4H-su-Apuc

La folie technologique s’immisce dans la crise

Je gage que des hordes de cyberbéats vont accepter cette offre: porter une montre-espion qui collecte leurs données, les prévenant s’ils risquent la grippe covid ou non. Alors qu’il suffit de mesurer son pouls à la main, il augmente avant que la grippe ne s’installe.

Valeur ajoutée: on fait passer cela pour de la collaboration avec les scientifiques, qui ainsi modéliseront les épidémies.

Modernité, générosité: toujours les mêmes attrape-gogos. Ces outils serviront à vous tracer, mes enfants...

Lire https://hitconsultant.net/2020/03/25/detect-study-wearable-data-detection-viral-illness/

J’ai découvert l'avocat François Sureau, délice!

Merci à Barbara Gheno de nous rappeler cet entretien avec François Sureau, avocat français en défense des libertés, observateur du recul des libertés ahurissant depuis quelques années - septembre 2019

On peut l’écouter en post diffusion ici: https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-24-septembre-2019

L’essentiel:

«François Sureau, avocat et écrivain, est l’invité du grand entretien. Il publie «Sans la liberté» dans la collection «Tracts» de Gallimard.

L’avocat et écrivain revient sur un texte qu’il a publié sur les libertés. Pour lui, il s’agit avant tout d’un texte d’étonnement. Ce qui se passe en ce moment dans nos sociétés vient selon lui essentiellement d’un manque de vitalité. Mais il se dit optimiste et pense que «l’amour de la liberté va reprendre le dessus» en France comme en Europe, où les hommes restent attachés à cette valeur.

Citant le poème Liberté de Paul Éluard, «Pierre, sang, papier ou cendre», il n’en revient pas de constater ce qu’il juge être des reculs sur nos libertés. «Rien de tout cela n’était imaginable pour les gens de ma génération». Mais il pense malgré tout que la liberté continue d’affleurer.

Évoquant un certain nombre de scènes qui le gênent, il décrit par exemple la place de la République à Paris lors d’une manifestation, «avec des policiers en tenues de Goldorak» et s’étonne que les gouvernements puissent penser que leur propre peuple est un ennemi.

«La liberté a déjà disparu» regrette l’avocat. À ses yeux, nos régimes ont été fondés sur l’idée qu’il fallait garantir la sécurité pour garder la liberté.

Loi sur la haine en ligne

Les intentions sont bonnes, explique-t-il, mais en revanche, la liberté n’existe pas sans les inconvénients de la liberté. La liberté conduit au mouvement. Pour François Sureau, l’aliment de la liberté nous permet d’avancer dans l’histoire.

La République est née de la haine des tyrans, «nous sommes devenus des puceaux avec ces histoires». Pour l’écrivain, la construction d’un ordre répressif qui empêche tout risque est un danger. «Le mal existe en chacun de nous et on ne veut plus le voir.»

François Sureau explique :»Depuis la mort de dieu, nous nous sommes fait une idée de la perfection de l’homme. Tout ce qui blesse cette perfection individuelle doit être réprimé». Dans ce contexte, chacun a peur de voir s’abîmer la perfection de sa propre vie. Pour Sureau, c’est en partie la peur qui conduit la France à vendre des Rafales à l’Égypte, un régime répressif, pensant se protéger des islamistes.

L’avocat regrette que l’on mélange la peur et les droits, la morale et la norme. Pour lui, la fraternité politique est d’observer la liberté pour l’autre et pas seulement pour soi.

Au sujet des propos récents d’Emmanuel Macron sur l’immigration, l’avocat estime que la président de la République fait du Sarkozy, ce qu’il déplore avant tout parce que selon lui, c’est une méthode inefficace. «

Une autre entrevue. Ecouter en particulier à partir de la minute 7 de l’émission récente sur France Inter: https://youtu.be/swUuc9ImTB0?t=408

Belle vue synthétique, fond d’idéalisme, liberté à l’ancienne (on dirait Badinter en plus jeune), réponses brillantissimes et profondes à toutes les questions (et tous les pièges), avec un formidable recul. Déjà relayé dans le billet précédent (son passage en septembre 2019).

Parmi les grandes voix: Lord Sumption

De grandes et belles voix, l’Autorité intelligente: Lord Sumption, un Juge de la Cour suprême très respecté en GB: «c’est l’hystérie qui est l’infection». Ah si tous les Sumption du monde se donnaient la main! On a besoin des figures d’autorité comme lui, introduites dans les milieux de décision, pour redresser la direction. Il décode très bien la subtile dérive en état policier en GB depuis quelques semaines.

https://www.youtube.com/watch?v=JHE3OerDKEY

Ecouter aussi https://twitter.com/GeoffStooke/status/1260172340484206592

Comprendre les dérives de la surveillance

Les dérives que mentionne l’avocat François Sureau dans son interview que j’ai relayée hier («La liberté a déjà disparu - ) sont explorées plus largement dans cet article: https://bourgoinblog.wordpress.com/2015/03/26/demain-tous-suspects-justice-predictive-et-surveillance-globale/

En gros: «la loi sur le renseignement qui légalise la surveillance de masse sous couvert de guerre contre le terrorisme (...) n’est que le point d’orgue d’un processus qui a débuté il y a une dizaine d’années : le basculement progressif du droit pénal dans un régime préventif. «

Oh, mais c’est pour nous protéger des vilains terroristes. Ah oui? Quand on donne quittus à un gouvernement en crise grave, ça mènera où?

Préventivement, on peut déceler que vous souhaitez agir en dehors des clous: zoup au trou.

Préventivement, on peut repérer que vous pensez différemment: zoup, bracelet de surveillance ou censure totale sur le net ou que sais-je

Etc etc etc..

NB. Je relaye cet article pour ceux qui veulent piocher, mais je ne partage pas toujours les vues politiques de mes relais.

Les loups sont patients

Détour par le dossier «boeuf émissaire» pour comprendre que ce que nous vivons en crise covid n’est pas une surprise. Les choses se préparent longtemps à l’avance, les loups sont patients.

La campagne pour discréditer la viande est née déjà il y a longtemps. Ce qui se déploie n’est que le résultat d’un long travail stratégique par des think tanks qui veulent vraiment notre bien, c’est le comble.

Voir ci-joint un rapport 1969 de la fondation Rockefeller américaine à cette date où la viande artificielle est déjà au menu. Merci à Louise Stephen sur tw qui dégotte ces sources (https://twitter.com/LouiseStephen9/status/1298563213357768705).

Un des premiers architectes du dossier climat a été Maurice Strong, actif à l’ONU mais lié à la fondation Rockefeller.

Obligations de tests PCR?

Demande publique: où puis-je trouver la liste de tous les cas de figure où le Belge est obligé de passer un test PCR covid? Y a-t-il une page précise?

* tourisme

* hospitalisation

* emploi

* enseignement

etc

Sans obligation de test, aurait-on obtenu une telle testidémie?

-> Et donc la possibilité d’impressionner le naïf avec des courbes illusoires de «cas». Dont j’imagine au passage qu’on comptabilise comme «2 cas positifs» les personnes qui, légalement, doivent passer 2 tests successifs. La science étant disparue de l’horizon de l’expertise, cela ne m’étonnerait pas plus que cela. (je suis snob et je lis au principal des documents américains, pour revenir au boulot il fallait 2 tests successifs négatifs)

-> Et donc la capacité de simuler une deuxième vague

-> Et donc la possibilité d’habituer le citoyen à remplir des «autorisations de séjour» sur le net, quand il rentre de l’étranger, pour «protéger les autres»

etc

etc

Vous avez déduit la suite logique.

La grande remise à zéro du forum économique

J’aime beaucoup les décodages de Skouras. Ici sous-titrés en français. Sa dernière vidéo expose de manière claire le projet des 1% qui nous gouvernent (au travers de nos élus, qui ne sont que leur pantins, désolée du terme dur). Le projet du forum économique de Davos est décodé point par point. Ce projet nouveau ne tombe pas du ciel, il est partie intégrante des stratégies élaborées depuis longtemps, stratégies qu’il faut analyser pour ce qu’elles sont: une gouvernance mondiale avec un joli costar de transhumanisme. Ils ne sont pas malfaisants, ils croient vraiment à leur projet (ce billet complète le premier sur le sujet: https://www.facebook.com/taty.lauwers/posts/2991019837634179)

Si on se fie à leurs documents sur « La grande remise à zéro » on pourrait se bercer de mots. L’article Forum original que commente Skouras est ici en français, pour décoder en direct: https://fr.weforum.org/agenda/2020/06/le-temps-de-la-grande-remise-a-zero/

Il faut avoir fait un peu de politique et de colloques pour décoder sous les jolis mots, ce que fait Skouras pour nous. La crise du covid est l’occasion pour eux de faire passer leur projet pour « le monde en 2030 » . La « puissance de l’humain » : ce sera la robotisation. La « sauvegarde de la planète « : ce sera sauver leurs fesses, quoiqu’il en coûte aux petits malandrins que nous sommes. La « justice sociale » : ce sera une redistribution économique décodée par le haut de la pyramide… «Réinventer notre monde fragile»: ce sera la 4ème révolution industrielle qu’ils souhaitent et argumentent depuis des années, dans laquelle la croissance folle est toujours vantée. Etc. Tous ces jolis mots sont des promesses de lendemain qui chanteront pas tout à fait juste.

J’ajoute à l’analyse de Skouras que, si je ne me trompe, il n’est pas question de culture dans ce projet du forum de Davos. Et justement, oh tiens quelle coincidence, les évènements culturels sont les derniers à pouvoir s’ouvrir au public. Les musées: il faut réserver, montrer patte blanche, ce qui équivaut à freiner la majorité. Les concerts, les festivals de rue: oubliez! C’est pratique, car c’est par la culture que nous retrouvons nos identités culturelles, et notre identité propre, c’est par la culture sous toutes ses formes que nous nous interrogeons en groupe, que nous dynamisons l’intelligence collective. Cette décision est signée!

Au passage : au début, de très intéressants extraits du dernier forum du 3 juin, qu’on peut décoder en partie comme ceci. Plusieurs fois on entend que «nous n’avons pas tous les mécanismes nous permettant de faire face à cette menace mondiale sans précédent qu’est le virus corona» (sous-entendu, il faudra un gouvernement mondial) ... sans mentionner l’effondrement économique que les pauvres petits citoyens vont subir, mais en avançant les pions de cette nouvelle gouvernance que ces élites économiques souhaitent. Et tout cela sans mentionner une seule fois que les dégâts ne sont pas dus au corona mais bien aux mesures officielles, prises en panique et dans le degré zéro de la science. Je corrige chaque fois mes interlocuteurs quand ils énoncent : « à cause du corona » en « à cause des mesures disproportionnées autour du corona »…

NB. Le fondateur du forum Klaus Schwab intervient parfois dans la vidéo. Pas de chance pour lui: avec son accent allemand au couteau et son air de docteur Mabuse, il fait froid dans le dos. Pardon du jugement de l’extérieur, mais il sabote son discours, qui le lui dira?

L’idée n’est pas de paniquer, mais que l’on sache vers où on va, ce qu’on nous concocte comme ‘avenir radieux’ sans nous demander notre avis. Ainsi on pourra inventer autre chose, malgré «eux». Plus local, plus partagé, plus distribué, plus respectueux de l’environnement. Vraiment et pas en promesses.

Dès que j’ai deux minutes, je prépare un petit poster illustré autour de la Grande Remise à Zéro, en sachant que ceux qui nous proposent cette transition radicale sont précisément ceux qui nous ont emmenés dans le mur par leur gestion préalable: «nous sommes face à l’abîme et nous allons faire un grand pas vers l’avant! «

Une petite illustration de ce joli monde de demain en pratique, que vous puissiez imaginer le quotidien si on laisse passer cette folie.

La “néo-banque” de Belfius et Proximus: “Vers une société sans SANS ARGENT LIQUIDE” Elle soutiendra l'évolution vers une société SANS ARGENT LIQUIDE, dont l'importance a été démontrée pendant la crise du coronavirus, ont d'ailleurs rappelé les deux entreprises.

LA CRISE "a permis d'accélérer de façon incroyable l'adoption du digital. Ses usages ont évolué en quelques mois là où ils auraient pris des années", ajoute Guillaume Boutin. Un partenariat "stratégique unique de grande ampleur". Grâce à lui, les deux entités commercialiseront une offre "exclusive et digitalement intégrée".

Belfius et proximus dont il est ici question sont des organes où l’état est majoritaire, non? Ceci pour appuyer sur le «pantins» de l’élite économique que je mentionnais dans un autre billet. Car les citoyens, dont ils sont les représentants, n’ont nullement besoin de la disparition du cash. C’est le projet de numérisation totale de nos vies (qui, pour moi, est une dictature digitale), au coeur de ce fameux gouvernement mondial, qui en a besoin.

NB. Les billets n’ont jamais transporté le virus, c’est un prétexte inventé à l’occasion de la pandémie pour avancer la digitalisation à outrance. Tout comme le confinement a été installé sans aucune preuve scientifique, pour avancer le télé-tout (télé enseignement, télé travail, etc.), histoire de bien ancrer la digitalisation, la désincarnation du réel. La stratégie était prête, il suffisait de l’évènement déclencheur. Entre ici, petit virus, et sers-nous. Ceci n’est pas du complotisme, mais de la connaissance longue de l’historique des puissants. L’Histoire n’est jamais que le festin des nantis, comme le disait l’historien Henri Guillemin

Il ne faut pas s’opposer à l’élite du forum de Davos, il faut faire sans eux. Simplement dire non, sans colère sans peur. Exemple avec Eric Piole, le maire de Grenoble (https://twitter.com/EricPiolle/status/1272409077730115584):

«J’ai été cadre dirigeant dans l’industrie pendant 18 ans: on ne changera pas le monde en se fiant à la bonne volonté des grands patrons. Leur objectif : Freiner, Edulcorer, Récupérer. Je me suis engagé car je crois à l’alliance des milieux populaires et une partie des élites.»

Monique Oger relance l’article d’Anthony Mueller et extrait ceci, que je souligne car je vois tant d’internautes pointer Big Pharma comme acteur principal de notre commedia actuelle.

En oubliant que nos nouveaux maîtres sont les multinationales et les philanthropocapitalistes du Forum économique mondial (les élus gouverneraient nos pays? Je pouffe!).

L’hystérie de censure fb, google, etc ne peut pas s’expliquer par de simples manques à gagner de Big Pharma. Les enjeux sont supérieurs, comme ceux de Davos: une refonte complète, «on va dans le mur, il faut changer la donne».

En gros, on revoit la situation d’un copain en train de perdre aux échecs; il renverse la table «par mégarde», histoire de pouvoir recommencer sans reconnaître qu’il a lui-même manoeuvré si sottement qu’ils s’est condamné à perdre. Echec et mat, révolution industrielle 4.0 à la Davos: svp svp svp ne nous entraînez pas dans l’abîme avec vous!

«Au cours des dernières années, un consensus s’est dégagé lors des réunions annuelles du Forum Mondial de Davos selon lequel le monde a besoin d’une révolution. Les membres du Forum envisagent un BOULEVERSEMENT PROFOND À COURT TERME. Le laps de temps devrait être si bref que la plupart des gens se rendront à peine compte qu’une révolution est en cours. Le changement doit être si rapide et dramatique que CEUX QUI RECONNAISSENT QU’UNE RÉVOLUTION EST EN TRAIN DE SE PRODUIRE N’AURONT PAS LE TEMPS DE SE MOBILISER CONTRE ELLE.»

Pédagogie forum Davos

Jouons les décodeurs cogniticiens. Chez forumdavos, ils ont des génies de la pédagogie: voir leur coeur interactif de publications «covid»

Outre que c’est vraiment super en interactivité, ils ne pourraient mieux exposer que le covid est le «coeur de business» et relie tous leurs projets en cours - et non pas une cible à éliminer, ce qui aurait appelé une autre représentation

Voir sur https://intelligence.weforum.org/topics/a1G0X000006O6EHUA0?tab=publications

Les applis de surveillance

On attend tj avec impatience ce que le «forum de Davos» va chanter via weforum.org Allons nous informer à la source: https://www.weforum.org/agenda/2020/04/apple-google-working-technology-for-coronavirus-contact-tracing

«Such tracing will play a vital role in managing the virus once lockdown orders end, health experts say.» = «Ce traçage jouera un rôle essentiel dans la gestion du virus une fois que les ordres de confinement auront pris fin, selon les experts de la santé». Fine manière d’annoncer qu’on ne déconfinera QUE si on accepte l’appli.

«Phones within about six feet can record anonymous information about encounters.» =»Les téléphones situés à moins d’un mètre peuvent enregistrer des informations anonymes sur les rencontres.» Brrrr

«it produces actionable results so people can act responsibly, self-isolate and reduce anxiety in the community as a whole» -> réduire l’angoisse de la communauté que la pression médiatique a causée, pas le virus...

Mon regard perso: quand on sait la durée habituelle pour produire des logiciels et des applis, on est étonné d’en voir une déjà sortir après quelques semaines.

Il nous faut une bonne dictature

A méditer pour tous ceux qui trouvent que «bof, ma chère, tu vois tout en noir et finalement pourquoi pas une petite dictature digitale?». Je me rappelle les discussions animées avec mon père, nous étions de bords politiques fort différents:

-- «Ah vivement une bonne dictature, qu’on remette de l’ordre»

-- «Papichou, comment sais-tu que tu seras du bon côté du manche?»

Le nouvel ordre mondial des Nations unies

Je sors enfin des insomnies du confinement et je retrouve mon sommeil habituel de bébé... pour tomber sur ça, relayé par le prof. F. Leroy via tw: les nations unies nous vendent le «happytalisme», concept pire que celui que peut imaginer le créateur du Prisonnier (la série britannique). J’ai cru à un fake, mais non -> https://unnwo.org/

«Le projet de nouvel ordre mondial des Nations unies est une initiative mondiale de haut niveau fondée en 2008 pour faire avancer un nouveau paradigme économique, un nouvel ordre politique et, plus largement, un nouvel ordre mondial pour l’humanité, qui réalise les objectifs mondiaux des Nations unies pour le développement durable d’ici 2030, et le bonheur, le bien-être et la liberté de toute vie sur Terre d’ici 2050.»

Leur blog regorge de salmigondis New Age pour tromper le chaland, comme ici: https://www.happytalism.world/blog/2018/3/27/we-can-build-happy-cities-in-a-smart-world «Nous pouvons construire des villes heureuses dans un monde intelligent .» (histoire de faire passer le concept de «villes intelligentes» grâce à l’internet des objets et à l'intelligence artificielle, càd à des équations par des robots)

Projet ID2020

Le projet ID2020 du forum de Davos (nos nouveaux «maîtres») en image, extraite de leurs rapports: pourquoi vous devez être identifié électroniquement et pourquoi il FAUT l’IoT et la 5G pour mener à bien le contrôle des citoyens. L’acceptation de cet ID électronique passera par l’acceptation du logiciel de surveillance post confinement, qui sert de test en quelque sorte.

Ma vision: pas complotiste, mais informée et passionnée de stratégie. Toutes mes affirmations sont documentées.

Contexte: jusqu’ici, le citoyen se conformait aux injonctions d’en haut, par attachement à la nation, par patriotisme, par attachement au groupe. Comme le but de nos nouveaux maîtres est d’annihiler les états (presque fait), comment «tenir» le troupeau? Par une laisse électronique, tiens.

Je dois exprimer cela clairement, car à lire des commentaires sur mon dossier 5G, on dirait que certains vivent encore à Disneyworld. Je peux gérer le partage de mes données sur le net, sur mon smartphone, avec des identités différentes. Le linky était le premier indépendant de ma volonté. La 5G sera la suite, l’ID 2020: n’en parlons pas. On n'aura plus aucun controle sur notre identité numérique.

Ma solution: prendre le maquis, mais pas au sens de la dernière guerre; au sens électronique.

Quittez les réseaux, prenez le maquis

Parlant d’ID2020, une pétition demandant son arrêt avait récemment recueilli 200000 signatures en dix jours sur change.org. Normal que change.org l’ait effacée, ils sont directement liés à Soros.

Je rappelle à mes amis: quittez les tuyaux médiatiques aux mains des Soros & Cie, prenez le maquis des «réseaux», revenez à l’internet libre où il n’y a pas de YT qui peut interdire vos vidéos, où il n’y a pas de FB qui peut fermer votre compte d’autorité ou s’arranger pour ne plus montrer vos billets, etc.

La tactique de change. org: qu’on relance une pétition, ce qui morcellera les résultats

https://www.reddit.com/r/conspiracy/comments/fy2a04/the_bill_gates_stop_id_2020_petition_has_been/

Equipé pour réprimer

Hier je me suis exercée à tout faire d’une seule main. Pas facile. Ce matin j’ai alterné: je vaque à mes occupations, un oeil fermé. Encore plus difficile

Je m’exerce car dès la libération je vais manifester avec les gilets jaunes en FR. Or l’état policier de Pinocchio est doté d’armes assassines envers les citoyens: mains arrachées, yeux crevés ne se comptent plus

Du moment qu’ils me laissent au moins une main...

Inertie du public

Je suis sidérée par l’inertie face aux évènements, comme si on regardait calmement les Allemands pénétrer dans Paris. La différence est qu’on a sous les yeux les rapports stratégiques des Allemands. L’inertie est encore plus stupéfiante.

On lira dans l’article https://www.globalresearch.ca/all-sectors-us-establishment-lock-step-deep-states-latest-bio-war/5702773 la stratégie de nos Allemands du jour, lors de leurs exercices/scénarios - dont l’essence est d’installer des régimes totalitaires pour pouvoir mener leurs objectifs à bien:

«This global power-grab is facilitated by a frightened citizenry who “willingly gave up some of their sovereignty – and their privacy – to more paternalistic states in exchange for greater safety and stability…tolerant, and even eager, for top-down direction and oversight.” Everything from tighter biometric identification to stricter industrial regulation is welcomed with open arms.»

(...)

«From “limited internet shutdowns” and “enforcement actions against fake news” to government bailouts of “core” industries, mandatory vaccinations, property seizures, and other police-state provisions laid out in the Model State Emergency Health Powers Acts passed in many US states in the paranoid aftermath of 9/11, the totalitarian nature of these provisions is limited only by the imagination of the regime carrying them out. Once events proceed to that stage, it is extremely difficult to reverse them. We would be wise not to allow this to happen.»

Etonnant que tous nos gouvernants aient utilisé le mot «guerre» dans leurs discours. Pour nous prévenir qu’ils vont réquisitionner nos biens, comme on peut le faire en temps de guerre? Helen Buyniski a écrit cet article début février! A noter qu’ils prévoient aussi qu’à la faveur de la panique, un nouveau monde financier naisse, basé exclusivement sur le digital.

Le «capital humain» pour les classes dominantes

Par Cory Morningstar, journaliste d’investigation. Les classes dominantes ont un projet pour le «capital humain». Ne changez rien à aujourd’hui, c’est ce qu’ils veulent que vous fassiez: attendre un revenu universel et rester chez vous, regarder les robots travailler à votre place. Pauvreté monitorée perpétuelle. Morningstar est connue pour fouiller profond dans les rapports de ces 1% d’ultra-riches (qui sont si sûrs d’eux qu’ils laissent traîner leur stratégie en toutes lettres!)

The arrogance and brutality of the ruling class – is nothing less than breathtaking.

Let’s begin.

April 9 2020, Business Insider: “Many Americans will not have jobs to return to after the coronavirus pandemic ends, according to former US presidential candidate Andrew Yang”:

Lire la suite sur http://www.wrongkindofgreen.org/2020/04/13/covid-19-as-a-weapon-the-crushing-of-the-disposable-working-class-by-design/

Sécuritaire ou totalitaire

Lire Comment le déconfinement pourrait lancer une nouvelle ère de surveillance

«Technologie : La pandémie pourrait bien déboucher sur une véritable poussée de créativité dans le domaine de la sécurité et de la gestion des foules, comme le prouve la start-up française Outsight.

Mauvaise nouvelle pour ceux d’entre nous qui craignent que la pandémie ne donne lieu à une société de surveillance renforcée. Alors qu’un nombre croissant de technologies conçues pour améliorer le suivi et la gestion des foules dans les lieux de rassemblement de toutes sortes est aujourd’hui utilisé par les autorités, cela ne devrait être qu’une prémisse de ce qui se jouera prochainement à l’échelle de l’ensemble de notre société.»

Redeker chez Marianne: aussi complotiste?

Ben dis donc, on devient complotiste aussi à l’hebdomadaire Marianne? Nous ne sommes plus seuls à être étonnés de voir «partout sur la terre», quantité de manifestations similaires, d’observer «quasi tous les Etats» procéder de la même façon. C’est soit dû à des dieux qui s’amusent à piloter les humains, soit dû à une volonté de l’inconscient collectif de jouer à la dystopie. Il ne peut y avoir d’autre analyse?

Par Robert Redeker, philosophe - 22/5/2020 - https://www.marianne.net/debattons/billets/crise-sanitaire-pour-les-dictateurs-en-herbe-il-n-est-plus-tres-difficile-d

«Le printemps 2020 a vu apparaître une forme nouvelle de mondialisation : la réduction, partout sur la Terre, de toutes les questions politiques à une seule, qui n’en est pas vraiment une, la question sanitaire. Cependant les Etats se sont emparés de cette question, l’ont intégrée à leur dispositif, pour détruire la politique. Toutes les élucubrations sur la fin de la mondialisation, sur «le monde d’après», font l’impasse sur ce fait majeur : les Etats, à de rares exceptions près, se sont lancés dans le même type de gestion de la crise sanitaire. Tous ont réduit les libertés fondamentales. Tous ont formé des projets de suivi technologique – le fameux «traçage» - des êtres humains comme s’ils s’agissait d’animaux. Beaucoup ont utilisé les drones à la façon de chiens de berger mécaniques. Tous ont transformé leurs habitants en rats de laboratoire sur qui expérimenter les formes nouvelles de gouvernance. L’espace de quelques mois une sorte d’Etat mondial antipolitique s’est dessiné, où le droit fut universellement bafoué par la loi.»

Les contrevoix de la dictature numérique

J’ai découvert François Sureau, délice! Merci à la même Barbara Gheno de nous rappeler cet entretien avec François Sureau, avocat français en défense des libertés, observateur du recul des libertés ahurissant depuis quelques années - septembre 2019

On peut l’écouter en post diffusion ici:https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien/l-invite-de-8h20-le-grand-entretien-24-septembre-2019

L’essentiel:

«François Sureau, avocat et écrivain, est l’invité du grand entretien. Il publie «Sans la liberté» dans la collection «Tracts» de Gallimard.

L’avocat et écrivain revient sur un texte qu’il a publié sur les libertés. Pour lui, il s’agit avant tout d’un texte d’étonnement. Ce qui se passe en ce moment dans nos sociétés vient selon lui essentiellement d’un manque de vitalité. Mais il se dit optimiste et pense que «l’amour de la liberté va reprendre le dessus» en France comme en Europe, où les hommes restent attachés à cette valeur.

Citant le poème Liberté de Paul Éluard, «Pierre, sang, papier ou cendre», il n’en revient pas de constater ce qu’il juge être des reculs sur nos libertés. «Rien de tout cela n’était imaginable pour les gens de ma génération». Mais il pense malgré tout que la liberté continue d’affleurer.

Évoquant un certain nombre de scènes qui le gênent, il décrit par exemple la place de la République à Paris lors d’une manifestation, «avec des policiers en tenues de Goldorak» et s’étonne que les gouvernements puissent penser que leur propre peuple est un ennemi.

«La liberté a déjà disparu» regrette l’avocat. À ses yeux, nos régimes ont été fondés sur l’idée qu’il fallait garantir la sécurité pour garder la liberté.

Loi sur la haine en ligne

Les intentions sont bonnes, explique-t-il, mais en revanche, la liberté n’existe pas sans les inconvénients de la liberté. La liberté conduit au mouvement. Pour François Sureau, l’aliment de la liberté nous permet d’avancer dans l’histoire.

La République est née de la haine des tyrans, «nous sommes devenus des puceaux avec ces histoires». Pour l’écrivain, la construction d’un ordre répressif qui empêche tout risque est un danger. «Le mal existe en chacun de nous et on ne veut plus le voir.»

François Sureau explique :»Depuis la mort de dieu, nous nous sommes fait une idée de la perfection de l’homme. Tout ce qui blesse cette perfection individuelle doit être réprimé». Dans ce contexte, chacun a peur de voir s’abîmer la perfection de sa propre vie. Pour Sureau, c’est en partie la peur qui conduit la France à vendre des Rafales à l’Égypte, un régime répressif, pensant se protéger des islamistes.

L’avocat regrette que l’on mélange la peur et les droits, la morale et la norme. Pour lui, la fraternité politique est d’observer la liberté pour l’autre et pas seulement pour soi.

Au sujet des propos récents d’Emmanuel Macron sur l’immigration, l’avocat estime que la président de la République fait du Sarkozy, ce qu’il déplore avant tout parce que selon lui, c’est une méthode inefficace. «

A nouveau un délice d’écouter ce François Sureau, que je ne connaissais pas. Belle vue synthétique, fond d’idéalisme, liberté à l’ancienne (on dirait Badinter en plus jeune), réponses brillantissimes et profondes à toutes les questions (et tous les pièges), avec un formidable recul. Déjà relayé dans le billet précédent (son passage en septembre 2019).

Ecouter en particulier à partir de la minute 7 de l’émission récente sur France Inter: https://youtu.be/swUuc9ImTB0?t=408

Nostalgie de '40

Image 1: il s'agit de RTL belgique, qui appelle à la délation de toute évidence. Image 2: on devine...

Dérives numériques et traçage

Ce qui pourrait arriver. Une Américaine du Kentucky, testée positive covid mais sans symptômes est aux arrêts chez elle. Bracelets électroniques comme pour un criminel, car elle a refusé la paperasse administrative autour de la quarantaine. Elle n’a pas refusé la quarantaine en soi, mais bien de signer une obligation de.

Connaissant le légalisme américain, je gage que ses avocats vont se charger d’alourdir le dossier sur la non fiabilité des tests, en complément de leurs autres arguments. C’est grâce à ces légalistes qu’on a démonté la grande farce du lait cru qui serait toxique (ce qui est un montage médiatique remontant aux années avant la 2ème guerre mondiale, aux States).

source https://whp580.iheart.com/content/2020-07-20-couple-who-refused-to-sign-quarantine-documents-fitted-with-ankle-monitors/?Pname=local_social&Keyid=socialflow&Sc=editorial

ça va bien aller, ça pique un peu mais ça fait pas mal

Texte de Jess Metens sur fb (j’ai corrigé l’ortho, je suis incorrigible, sorry). Le montage est délibérément provocateur, raison pour laquelle je partage. Quel intérêt de lire si ce n’est pour être titillé? A la personne qui se choquait de l’image, j’ai répondu: «c’est que vous n’avez pas de culture politique et historique; l’image st si bien conçue que je vais la faire suivre. Mes congénères ont l’air endormis, anesthésiés, ce qui n’est pas grave sauf que.... ils nous entraînent avec eux dans cette possible dystopie.»

«Nous voyons les mesures les plus draconiennes que nous ayons jamais vues de notre vivant, et pourtant plutôt que d’être alarmés, vous êtes nombreux à applaudir.

Vous réprimandez les gens pour ne pas avoir obéi aux gouvernement, et si l’un d’entre nous ose remettre en question quoi que ce soit, vous nous étiquetez de complotistes et nous sermonnez sur la façon dont nous sommes un danger pour la société.

Quand allez-vous remettre en question ce qui se passe? Jusqu’où le gouvernement doit-il aller avant de vous réveiller ? Et vous, jusqu’où êtes-vous prêt à aller ? S’ils vous disaient demain matin de monter dans le train afin que vous puissiez être emmenés dans des camps de protection contre les virus pour votre propre sécurité, le feriez-vous?

Oui, vous le feriez !!

Ils vous contrôlent par la peur. Ils vous contrôlent en vous convaincant que le monde est dangereux et effrayant, mais qu’ils sont là pour vous protéger, et prendre soin de vous aussi longtemps que vous OBÉIREZ.

Ils savent qu’il n’y aura pas de révolte tant que vous êtes confortable dans votre maison avec Netflix, Facebook, Twitter, tout en vous balançant un chèque comme une carotte sur un bâton, vous vous conformerez. Aucune force n’est nécessaire pour la majorité du troupeau.

N.B. Saviez-vous que la phrase la plus utilisée par les Nazis durant la deuxième guerre mondiale était celle-ci «Dies dient Ihrer Sicherheit» traduction «C’est pour votre Sécurité» ? Si cela ne vous met pas la puce à l’oreille, rien ne le pourra.»

 

 

J’aurais pu refaire l’image dont je ne connais la source avec «Netflix macht frei», mais ça demandait une explication longue.

La ligne maginot du covid

J’ai partagé hier un billet délibérément provocateur, avec image ad hoc pour marquer ma vision politique: je ne sais comment mes camarades ne voient pas que, s’il était légitime de nous priver de nos libertés individuelles et collectives un instant, en mars, quand les élus paniquaient, quand on croyait vraiment à un virus mortel et très contagieux , une forme de guerre, il aurait fallu lever l’état d’urgence après 15 jours - dès que la situation s’était éclaircie, au moment où, la sidération passée, un infectiologue aurait rappelé aux élus qu’un virus n’est jamais mortel ET très contagieux. Il est ou l’un ou l’autre.

Or, nous sommes des mois après ce moment d’égarement et nous sommes toujours à la merci de décisions arbitraires, quasi délirantes, changeant d’un jour à l’autre, prises au doigt mouillé et sans références scientifiques valables. Nous sommes fliqués, et menacés d’amendes très lourdes, bien plus lourdes que pour une conduite automobile mettant en danger autrui, un comble! Toujours sur la foi de la suppression de nos droits individuels et collectifs.

Ceci ressemble furieusement à la vie des Russes il y a 50 ans et plus, source de leur humour de résignation (on ne se sort d’une gestion dictatoriale que par l’humour).

L’image partagée hier a ce défaut qu’elle fait son effet «ligne Maginot» (1): nous ne reverrons pas la dictature stalinienne, hitlérienne ou chilienne, nous vivrons une autre forme. Qui peut se manifester sous forme de dystopie numérique et technologique pire, car insidieuse. Nous en voyons l’exemple: subtil vol de nos libertés, passage en force de la 5G, etc.

Je rappelle donc à mes amis moins politisés: le vol des libertés se fait petit à petit, par grignotage. Je ne peux comprendre que nous ne soyons pas revenus à la normale, au plan citoyen et légal.

(1) Millenials: la ligne Maginot était une ligne de défense préparée pour bloquer l’envahisseur au cas où il voulait reproduire ses manoeuvres de 1914-1918. Hélas! En 39, le dit envahisseur a changé de tactique. «Ligne Maginot» qualifie un raisonnement historique mais inadapté à la situation changeante, si l’on veut caricaturer.

Quand une démocratie est malade, le fascisme vient à son chevet, mais...

« Faites attention, quand une démocratie est malade, le fascisme vient à son chevet mais ce n’est pas pour prendre de ses nouvelles. »

Merci à Cendrine Kopacz pour la référence, viahttps://www.entrevues.org/aufildeslivraisons/retrouver-camus, par François Bordes.

« « la critique camusienne du totalitarisme est inséparable d’un idéal d’émancipation et de révolution sociale ». Sa fraternelle fidélité aux ouvriers et militants anarchistes, sa volonté de maintenir « un idéal d’émancipation à distance du stalinisme et de l’anticommunisme pro-américain ont fait de lui un « ami très sûr » du mouvement libertaire et de la démocratie. Il alertait ainsi : « Faites attention, quand une démocratie est malade, le fascisme vient à son chevet mais ce n’est pas pour prendre de ses nouvelles. »

Poster choquant?

Miam miam pour celle-ci, basée sur une photo que j’avais relayée sous le titre «Sous l’épave est la plage» (du compte de Pierre Lesteun).

Réaction d’internaute sous le montage: «C’est ridicule... est-ce si catastrophique de ce passer de vacances cette année...».

Chers amis, on doit donc continuer à partager le message: le covid est venu révéler à quel point l’hygiéno-technocratie est devenue délirante, à quel point le système est à bout qui nous considère désormais comme du bétail (qu’on va aussi pucer, au fait, comme des ovins), à quel point les bergers de ce système sont devenus ivres de leur pouvoir au point de pondre mesure sur mesure «sanitaire», chacune plus irrationnelle que l’autre. Et rappeler à l’internaute que «cette année» risque de durer.

Réveillez-vous, le corona vous parle et vous n’écoutez pas?

Traçage covid: suivi

Lire le billet de Caroline Vandermeeren ci-dessous.

Si seulement on avait expliqué clairement pourquoi, pour la première fois de notre historique d’épidémie, il faut tracer le citoyen atteint; alors qu’il est désormais clair que la mortalité n’a pas été pire qu’une grippe grave.

Mais voilà... on ne peut pas l’expliquer autrement qu’en dévoilant qu’on installe un système techno-hygiénocratique se fondant sur une forme de dictature numérique....

On comprend que le citoyen rechigne, il voit bien, quand il ne sent pas simplement, qu’il y a anguille sous roche.

Idem la déclaration de séjour si l’on reste plus de 48 heures à l’étranger: ah oui, comme ça, le virus ne nous saute pas dessus avant 48 heures? Eh non, c’est simplement une technique pour nous habituer à l’auto traçage numérique.

L’avenir dira si ma vision était la bonne

Caroline Vandermeeren à propos de «Traçage : 45% de personnes infectées au Covid-19 n’ont pas répondu la semaine dernière à Bruxelles «

"Alors, n’en déplaise à certains, j’ai dénoncé très tôt le fait qu’une gestion répressive augmente toujours la résistance et fait perdre l’engagement des gens dans les mesures...

Si vous cherchez, vous verrez que la Suisse a les mêmes problèmes, que les norvégiens partent en vacances dans leurs bungalows suédois en cachette,...

Et pendant ce temps-là, en Suède, les sondages indiquent que de plus en plus de gens respectent les mesures (87% il y a 2 semaines), en Hollande également.

Et vu ceci, prions que ma vision optimiste de l’issue de l’épidémie se vérifie, parce que le gouvernement ne pourra pas engager la population dans de nouvelles mesures si elles se révélaient nécessaires à l’automne (vraiment nécessaires, je précise...pas supposées nécessaires... c’est bien ça le fond du problème, nombreux ne croient plus dans la nécessité des mesures)"

 

Le capital protège ses petits

Monique et Michel Pinçon-Charlot

Source : https://twitter.com/PINCON_CHARL0T/status/1290216749044887553

Les riches, avec les millions de $, peuvent tout acheter, y compris les droits de #résidence quand la fermeture des frontières aux ressortissants étrangers, pour cause de confinement, les empêchent d’utiliser leur jet privé pour fuir vers des pays où le Covid-19 sévit peu.

Les permis de résidence en vente sur l’île de #Chypre sont très prisés car le virus n’a touché que peu de personnes. Pour 2 millions d’euros d’investissement dans l’immobilier, le permis de résidence peut en plus devenir en quelques mois un passeport européen.

Les #PaysBas proposent un «visa d’or» pour 1,25 million d’€ investi dans une start up qui peut permettre d’obtenir la nationalité quelques années plus tard.

Ce nouveau marché de «la citoyenneté par l’investissement» montre une ultime perversion du #capitalisme qui permet d’acheter tout ce qui relève du bien commun, ici la #citoyenneté, uniquement pour se protéger d’un #virus dont le #pillage de la nature est responsable.

Pour ces 4 tweets, la source est Le Monde du 30 juillet 2020,

@lemondefr

Un condensé de la situation, par Thomas Debertrand

Il faut une petite explication de texte sur «le Grand Renouveau» à la Davos, si vous faites suivre à votre cousine Jeanine, qui croirait au complot quand nous écrivons «on fait la guerre aux citoyens»

A l’intention de Jeanine, ou des millenials pour qui j’adore écrire, j’ai cherché une voix qui expose clairement, sans jargon, sans hauts-cris partisans, qui pourraient bien être les barons brigands qui poussent la charrette de ce pauvre virus, afin que nous dégringolions plus vite la pente, nous éloignant de la démocra-tie.

Je pense avoir trouvé: l’ex haut fonctionnaire (et énarque) Michel Geoffroy et son livre «« La superclasse mondiale contre les peuples » (voir NB)

* l’écouter en interview -> https://www.youtube.com/watch?v=w6dMFsX2Erw

* ou lire https://www.polemia.com/super-classe-mondiale-contre-peuples-dirige-reponse/ (30/3/2018)

NB. De grâce, arrêtez de jouer les vieux curés de province: ne vous privez pas d’écouter ou de lire un homme intelligent s’il est de droite, relayé sur des sites de droite. «Je préfère un homme futé de droite à un imbécile non cultivé de gauche».

NB2. Je ne vous demande pas de le croire, je vous demande d’entendre un autre récit. Tout comme, lorsque je partage ma vision du monde de la santé (en gros: «Béchamp pour président, et Pasteur il bat le beurre»), je n’ai pas l’intention de vous convaincre d’autre chose que de ceci: svp svp svp acceptez que d’autres personnes aient d’autres croyances. L’humain n’étant qu’un condensé de croyances, la vérité n’étant pas de ce monde, nous serons tous plus heureux si...

Doublez cette information du résumé par Thomas Debertrand sur sa page facebook

septembre 2020

A toutes et à tous,

Il y a des flics armés jusqu’au cou devant les bars de Paris ;

Il y a des mesures sanitaires draconiennes et traumatisantes dans les écoles pour les petits ;

Il y a de plus en plus de zones où le port du masque est obligatoire ;

Il y a des vaccins qui sont fabriqués dans des délais incroyablement courts, certains comprennent des OGM et des nanotechnologies, et le paysage médiatico-politique commence à faire passer l’idée qu’ils pourraient être obligatoires ;

Il y a des centaines de milliers de tests qui sont réalisés chaque semaine en France (pour lesquels les «positifs» ne sont pas malades) ;

On ne peut plus voyager sans présenter son test, respirer librement, dire ce que l’on veut sur les réseaux, être soigné ;

Les rassemblements sont interdits.

Tout ça, pour une épidémie qui est terminée depuis maintenant 4 mois. Il n’y a quasiment plus de morts, plus de malades. Les personnes décédées étaient pour l’immense majorité âgées d’environ 80 ans et avaients plusieurs autres pathologies, et rien n’indique qu’elles sont mortes «du Covid-19», elles sont mortes «avec le Covid-19». Il y a environ 1 600 morts par jour en France, dont à peine 10 du Covid. Il y en a 600 000 par an, et 30 000 morts «avec le Covid».

A Berlin, le 29 aût 2020, Robert Kennedy Jr a fait un discours fort contre la dictature en cours, devant des centaines de milliers de manifestants.

A Londres, le 29 août 2020, David Icke a fait un discours fort contre la dictature en cours devant des centaines de milliers de manfestants.

Pas un mot dans les médias...

Des collectifs de médecins, regroupant parfois plusieurs milliers de membres, se créent pour dénoncer les mensonges sur le Covid-19 et les mesures liberticides injustifiées (En France, en Espagne, au Portugal, au Brésil, en Allemagne, aux Etats-Unis, en Argentine, et parfois les collectifs sont internationaux...).

Pas un mot dans les médias...

Comment pouvez-vous tolérer cette situation ?

La dictature mondiale (Nouvel Ordre Mondial, terme employé par Sarkozy, Macron ou François Hollande), qui comprendra disparition du cash, appauvrissement de la population, vaccination obligatoire, guerres civiles, esclavagisme, ne s’installe que pour une seule raison : nous l’acceptons.

Avant de traiter de criminels, complotistes, extrêmistes, charlatans, nazi, négationnistes, sectes ou tout simplement de fous, les gens qui se révoltent contre les mesures sanitaires et contre la manipulation des médias au sujet du Covid-19, s’il vous plait, prenez le temps de comprendre pourquoi ils le font. Vous verrez que c’est pour le bien commun.

Quelques sources :

- Courbe de mortalité par pays : https://www.worldometers.info/coronavirus/#countries

- Courbes d’hospitalisations et de réanimation en France : https://infogram.com/evolution-du-covid-19-en-france-1h7z2lgw8xgx4ow

- 99,2% des morts du Covid en Italie avaient d’autres pathologies et avaient 80 ans de moyenne : https://www.rtbf.be/info/societe/detail_coronavirus-en-italie-l-age-moyen-des-personnes-decedees-du-virus-est-de-79-5-ans?id=10461609

- 94% des décès Covid aux USA ne sont pas mort du Covid mais avec le Covid : https://local12.com/news/coronavirus/cdc-94-of-covid-19-deaths-had-underlying-medical-conditions-coronavirus-centers-for-disease-control?

- Collectif ACU (Allemagne) : https://acu2020.org/version-francaise/

- Collectif Doctors por la verdad (Espagne et Argentine) : https://youtu.be/8dpxgbydOKw

- Collectif international de médecins : https://covidinfos.net/covid19/stop-manipulations-masques-mensonges-un-collectif-international-de-professionnels-de-sante-denonce-des-mesures-folles-et-disproportionnees/1815/

- Collectif America’s frontline doctors (USA) : http://www.francesoir.fr/societe-sante/transcription-de-la-conference-de-presse-scotus-des-medecins-de-premiere-ligne-de

- Médecin Carrie Madej qui alerte sur les dangers du vaccin ARN : https://www.youtube.com/watch?v=7DTHD3snh6M

- Macron parle du Nouvel Ordre Mondial : https://www.youtube.com/watch?v=zla6yXKHU4s

- Le covid-19, une étape vers le Nouvel Ordre Mondial : https://au-dela-du-climat.org/2020/06/18/interview-de-youssef-hindi-comprendre-le-confinement-oligarchie-spoliation-et-esclavagisme-des-populations-en-cours-union-et-revolte-ou-soumission-de-la-population/

- Disours de Robert Kennedy Jr : https://au-dela-du-climat.org/2020/08/30/transcription-ecrite-du-discours-historique-de-robert-kennedy-kr-le-29-aout-2020-a-berlin-lors-de-la-marche-contre-les-atteintes-aux-libertes-fondamentales-imposees-a-loccasion-de-la-crise-s/

Discours de David Icke : https://au-dela-du-climat.org/2020/08/31/retranscription-du-discours-de-david-icke-lors-du-rassemblement-sunir-pour-la-liberte-a-londres-le-29-aout-2020/

On continue pour Jeanine et les millenials: mais que veulent les hommes de Davos, vraiment?

Ecouter Charles, du Grenier de l’éco, qui d’habitude donne des conseils financiers, décoder ce que nous allons perdre et ce que les Davos guys vont gagner avec ce grand Renouveau.

Très détaillé, très concret, peu politique, plus économique que Michel Geoffroy. -> https://www.youtube.com/watch?v=lQ9cJqxYWcE

On apprend ainsi que le nouveau business model proposé (abonnement plutôt qu’achat, pour «protéger la planète») finira par l’asservissement des peuples et les tout bons bénéfs à répétition pour les multinationales. Etc etc.

«Ce JT du Grenier de l’Eco est consacré au résumé de l’ouvrage de Klaus Schwab, né le 30 mars 1938 à Ravensbourg en Allemagne. C’est un ingénieur et économiste allemand. Il fonde en 1971 le Symposium européen du management, organisé à Davos en Suisse, qui deviendra en 1987 le Forum économique mondial plus connu sous… « Rassemblement de Davos » !

Dans son dernier livre intitulé Covid 19, the Great Reset, il exprime sa vision des choses, une vision, que nous ferions mieux de connaitre tant Klaus Schwab est l’Homme des hommes de Davos depuis presque 50 années. «

Je joins en image la dernière image de sa vidéo: Le Grand Reset n’est pas figé.

L’hubris de ces Cortex et Minus tombera à plat. Un autre monde est possible. Mais tant que nous fermons les yeux, ils ont la voie libre.

La Grande Transformation #GreatReset 2021 du Forum de Davos

 

Voir aussi deux articles du professeur Leroy, très documentés, sur les projets diététiques du forum de Davos, inclus dans le dossier "Boeuf émissaire":

Promesses de lendemains qui ne chantent pas grâce au GreatReset

Lecture ardue mais si documentée, par Cory Morningstar, en anglais: "Le Great Reset. L'assaut final sur la planète vivante [Ce n'est pas un dilemme social - C'est la destruction calculée de la partie sociale III]" (28/11/2020).

Indispensable à décoder, pour contrer la chanson lénifiante du "disruption, tous égaux, protéger la planète, transparence, etc." qui sera murmurée à l'oreille du citoyen pour faire passer la pilule.

Conclusion (traduction automatique)

"Les idéologies occidentales et de la classe dirigeante ont joué un rôle crucial et cruel dans la transformation violente des peuples, des écosystèmes et de la biosphère. La quatrième révolution industrielle représente la transformation la plus violente de toutes. Tant que la classe dirigeante est autorisée à exister, la justice sociale et environnementale reste une chimère.

La classe dirigeante a utilisé contre nous le pouvoir de la peur et du conformisme. Le fait que Covid-19 soit le catalyseur d'une nouvelle architecture mondiale, à savoir a 4IR (4th industrial revolution), n'est pas une conjecture, ni une "théorie de la conspiration", mais un fait. L'objectif est la conformité totale. Une transformation physique qui nous éloigne de notre monde physique pour nous rapprocher d'un monde artificiel, numérique et virtuel est en train d'être mise en place, sous nos yeux. L'ingénierie sociale d'une conscience collective. La licence sociale est récoltée pour réinitialiser le système capitaliste - sous le couvert d'une urgence climatique et de la sauvegarde de la planète. Nous le savons : la planète ne sera pas sauvée par ceux qui l'ont détruite.

Lire la totalité sur

http://www.wrongkindofgreen.org/2020/11/28/the-great-reset-the-final-assault-on-the-living-planet-its-not-a-social-dilemma-its-the-calculated-destruction-of-the-social-part-iii/

Le GreatReset via le Courrier des Stratèges

On continue sur le GreatReset que j’aimerais renommer le Grand Leurre du Néocapitalisme kamikaze (https://www.facebook.com/taty.lauwers/posts/3521029081299916), en français cette fois-ci. Dans une série sur les promesses de Davos, par Eric Verhaeghe dans le Courrier des Stratèges.

(...) «nous noterons tout de même un paradoxe. Pendant des décennies, le capitalisme de Davos a professé la religion de la production et du profit. Il s’intéresse désormais à la décroissance et préconise à une conversion à la frugalité écologique. Les raisons de ce revirement restent à élucider. Nous nous y emploierons au fil de l’eau, pour éclairer les évolutions de notre société. «

* 5/11 Loi sécuritaire liberticide : la France prend de l’avance dans le Grand Reset technologique -> https://lecourrierdesstrateges.fr/2020/11/05/loi-securitaire-liberticide-la-france-prend-de-lavance-dans-le-grand-reset-technologique/

* 8/11 Great Reset : Biden était-il la pièce manquante du puzzle ? -> https://lecourrierdesstrateges.fr/2020/11/08/great-reset-biden-etait-il-la-piece-manquante-du-puzzle/

* 9/11 Great Reset : mais pourquoi Davos s’est-il allié aux écologistes ? -> https://lecourrierdesstrateges.fr/2020/11/09/great-reset-mais-pourquoi-davos-sest-il-allie-aux-ecologistes/ (vidéo avec Michel de Rougement, ingénieur en Suisse, auteur d’un article sur l’European Scientist consacré au Great Reset)

* 17/11 «Pourquoi le Great Reset est important pour l’avenir»

-> https://lecourrierdesstrateges.fr/2020/11/17/pourquoi-le-great-reset-est-important-pour-lavenir/

* 18/11 Great Reset : instrumentaliser l’épidémie de COVID 19 -> https://lecourrierdesstrateges.fr/2020/11/18/great-reset-instrumentaliser-lepidemie-de-covid-19/

* 19/11 Le Great Reset ou le triomphe de la technostructure mondialisée -> https://lecourrierdesstrateges.fr/2020/11/19/le-great-reset-ou-le-triomphe-de-la-technostructure-mondialisee/

* 25/11 Great Reset : l’étrange conversion de Davos à l’écologie -> https://lecourrierdesstrateges.fr/2020/11/25/great-reset-letrange-conversion-de-davos-a-lecologie/

* 28/11 Great Reset ou la fascination des élites pour le modèle chinois -> https://lecourrierdesstrateges.fr/2020/11/28/great-reset-ou-la-fascination-des-elites-pour-le-modele-chinois/

Stakeholder capitalism

On ne comprend rien à l’emprise du Great Reset sur les esprits économiques si on ne comprend pas le nouveau terme de «stakeholder capitalism», le dernier refrain à la mode.

Dont je n’ai pas trouvé de traduction FR sur le ouaibe.

J’essaie de circonscrire le concept, mais en gros on a passé les dernières décennies à pratiquer un capitalisme de l’actionnaire, où l’on pouvait nier le client, le fournisseur, le producteur dans la chaine économique, du moment qu’on arrosait l’actionnaire. Les grands génies de l’économie ont enfin compris que c’était suicidaire.

L’autre solution serait de mettre en place un capitalisme d’état, dit-on. Intenable, on a vu le résultat.

Entre ici, superbe capitalisme des stakeholders (parties prenantes). C’est le «capitalisme pour tous»? «de tous»? Pas très clair. Il est en tout cas habillé de jolis mots: développement durable, protection du consommateur, éthique, respect. Paroles, paroles, paroles, chantait Dalida.

Faisons-la courte: il est trop dur que de reconnaître que le capitalisme débridé est vérolé en soi; que la gestion économique à la taille d’une planète est impossible; bref que le système actuel est parti en toupie et qu’il n’y a plus de pilote dans l’avion. Faisons plutôt comme ceci: renommons la chimère et continuons comme avant, sous un nouveau costume.

Soyons lucide: le stakeholder capitalism est du «kamikaze capitalism».

L’emballage marketing de ce capitalisme kamikaze, celui qui paralysera les critiques: «transparency commitment basic rights value free choice «. De jolis mots et RIEN de concret, mais des mots si valise que personne ne peut s’y opposer. Magistral entubage!

Méditons sur cet extrait de Proust, que j’écoute pour l’instant en tissant:

«Et comme cet hyménoptère observé par Fabre, la guêpe fouisseuse, qui pour que ses petits après sa mort aient de la viande fraîche à manger, appelle l’anatomie au secours de sa cruauté et, ayant capturé des charançons et des araignées, leur perce avec un savoir et une adresse merveilleux le centre nerveux d’où dépend le mouvement des pattes, mais non les autres fonctions de la vie, de façon que l’insecte paralysé près duquel elle dépose ses œufs, fournisse aux larves quand elles écloront un gibier docile, inoffensif, incapable de fuite ou de résistance, mais nullement faisandé, Françoise (...)»

Le gibier trouvera bien une parade, mais elle va demander qu’on comprenne bien la toile qui est ainsi tissée autour de nous.

NB. Je suis amateur de pistes plus précises, autres que les mantras du gourou Schwab.

Conseil d’Alain B. https://www.project-syndicate.org/commentary/how-sincere-is-business-roundtable-embrace-of-stakeholder-capitalism-by-joseph-e-stiglitz-2019-08/french?barrier=accesspaylog

Qui commente: «Ça fait un bout de temps qu’on parle de «moralisation» du capitalisme, même si dans les faits ses dirigeants de tous niveaux se montrent de plus en plus arrogants, cyniques et avides d’accroître leurs profits et privilèges.

Le Forum Économique Mondial / World Economic Forum (oui, oui, celui des Rencontres de Davos) s’affiche préoccupé de justice, d’écologie et d’équité économique, formule des «propositions» pour soulager les maux de la planète, et jusqu’à rappeler la nécessité d’une contribution à l’impôt pour les grandes fortunes.

À vous de juger si c’est du bla-bla ou s’il y a réellement une volonté éthique de la part de (certains) de ces gros bonnets. Ce qui est sûr c’est que la plupart d’entre eux sentent le volcan sous leurs fesses, et que pour regagner une certaine paix sociale il devront nécessairement «lâcher du lest» (Du moins il est naturel de penser que c’est ce qu’ils croient => à bas la paix sociale !) ... Ce qui est également certain c’est qu’ils travaillent depuis des décennies à mettre les classes moyennes dans leur poche ; la Crise Covid19 est une pièce maitresse dans leur jeu, même si la «gestion» et la communication à son sujet ont été pour le moins foireuses...»

Davos/Schwab et la disparition prévue de 75% des restaurants

En provenance du compte tw de Philippe Herlin @philippeherlin - Économiste & essayiste, Docteur en économie du CNAM / Dernier livre: «La Renaissance de l’Occident» - que vous avez dû voir en débat sur LCI entre autres

"La disparition de 75% des #restaurants en France, c’est écrit noir sur blanc dans «La #GrandeRéinitialisation» (2.2.1) de Klaus Schwab

Macron suit un agenda (étatiste, pro-grosses boites), il coule volontairement ce secteur."

Remettre en perspective les schwabineries

Merci à Eric Verhaeghe qui, en complétant sa série sur le Great Reset, pointe «L’ignorance, valeur première des élites occidentales ?

Soyons francs : la pauvreté intellectuelle du (livre sur le) Great Reset dès qu’il s’agit d’aborder la notion d’humanité est aussi atterrante que révélatrice.

Elle est atterrante parce qu’elle montre l’étendue de la misère intellectuelle qui sévit dans les rangs du Forum de Davos. Cette instance est manifestement un rendez-vous de gens riches, clinquants, mais sans aucune culture et sans aucune compréhension de ce que nous sommes. C’est un lieu où l’on étale son fric, souvent hérité d’une fortune familiale, parfois gagné malhonnêtement, rarement mérité intrinsèquement, c’est un lieu où l’on a l’illusion que l’argent achète tout, mais ce n’est certainement pas un lieu où l’on pense et où l’on se cultive authentiquement. Et, d’une certaine façon, ce n’est pas la moindre des surprises que de mesurer soudain l’étendue de l’ignorance qui caractérise ces gens imbus d’eux-mêmes.»

Ne vous laissez pas avoir par leurs mines de Cortex maîtres du monde. Ils ne le seraient que si nous les laissons faire.

Eric Verhaeghe, le Courrier des Stratèges

Quel impact le Great Reset aura-t-il sur l’individu qui, jusqu’ici, était au coeur de la vision capitaliste ? Nous abordons ici l’avant-dernier chapitre de notre analyse du Great Reset, et nous examinons attentivement de quelle conception de l’homme il pourrait être porteur. Une lecture linéaire du livre révèle surtout l’extrême pauvreté intellectuelle sur laquelle il est assis, que nous avons déjà relevée par ailleurs. Accessoirement, le Great Reset consacre la disparition, déjà bien entamée dans la littérature écologiste, de l’humanisme tel qu’il est pratiqué en Occident depuis plusieurs siècles. Cette évolution intellectuelle de l’élite mondialisée, ce «lâchage» en règle de l’humanisme, constitue probablement le fait le plus marquant du Great Reset lui-même.


 Page 23 ou voir la table des matières du dossier
Retour au blog "Articles"