taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel
  

Covid. Discernement en ces temps d’infox ou comment décoder les déconneurs

30.6.2020 Page 10 du dossier "Le circus virule (ou ce que le covid-19 est venu nous dire"), début 2020: le corona est venu nous donner une leçon de discernement citoyen. En gros et en travers: cher media vérificateur, "c'est toi le déconneur!" (sur le ton des enfants en cour de récré)

Lire aussi le chapitre "Le ministère de la vérité ou la nouvelle censure"

Répertoire "non-food" de ce site. Je mets ma casquette de Jiminy Cricket, comme pour le dossier à charge contre les Gafam. Je transfère certains des billets écrits en brouillon sur fb pendant le confinement.


Avis au lecteur, 30/11/2020: ce sont encore des billets collés les uns derrière les autres.

Les liens seront établis sous peu, pour un texte suivi.

Radio Paris Ment

30.3 C’est trop facile, mais je ne me prive pas de répondre à des proches: «ah oui, tu as encore écouté Radio Paris Ment?».

Sur le même mode, je gage qu’on va bientôt durcir les mesures et imposer le travail obligatoire à nos jeunes (l’infâme STO des mêmes années).

Et toujours dans le grand silence médiatique...

Les questions qui fâchent: sponsors de nos élus

Je suis abonnée à Kairos magazine et je me régale tous les deux mois. On le lit en version papier en plus! Le sommaire du dernier numéro est ci-dessous.

Soutenez cette équipe au courage remarquable. Voilà 3 mois qu’ils font le pied de grue, en tant que media reconnu, pour être accueillis aux conférences de presse du gouvernement belge. Mais en vain. Car «bulle», voyez ... Les élus pensent bulles (joli à dire, moins joli à penser). Ils ne peuvent accueillir toute la presse du monde...

Et surtout car Alexandre Penasse pose les questions qui dérangent, comme il y a 3 mois : « quelle légitimité démocratique il y a à prendre certaines décisions quand la plupart des membres qui décident et réfléchissent font partie des multinationales et du monde de la finance ».

Interrogation juste, à laquelle notre PM répond tel un robot, par une non-réponse dont j’ai tellement honte de la pauvreté de fond que je ne la transcris pas. Curieux? L’écouter ici: https://www.youtube.com/watch?v=hzKnKZjX3T0

Kairos et les autres medias alternatifs sérieux sont les vrais décodeurs.

Discernement: medias alternatifs

Discernement 4ème reprise: vu que les médias de grand chemin ne nous aident pas à nous tenir informés, cherchons une voie auprès des journaux alternatifs. Aujourd’hui, le Saker francophone, dont la profession de foi m’enchante: «Le chaos du monde ne naît pas de l’âme des peuples, des races ou des religions, mais de l’insatiable appétit des puissants. Les humbles veillent.»

Tout comme sur https://www.mondialisation.ca/ ou https://www.agoravox.fr/, gardons l’oeil ouvert et le cerveau aiguisé, car ils accueillent parfois des auteurs un peu fantasques. Mais comme c’est le cas aussi dans les medias traditionnels, on est un peu rodés désormais. Ce sont quasi les seules sources où l’on n’est pas martelés par la propagande mondialiste à la Attali/Kissinger (programme de base de CNN, Le Monde, New York times etc...).

Pour avoir une vision synthétique, je m’abreuve aux trois fleuves.

Décodage des décodeurs, par le dr Delépine

23.6.2020 Une très belle leçon de décodage des décodeurs, par le docteur Delépine. Lire http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/de-decodeurs-de-linfo-a-decorateurs-de-linfo-le-monde-a-t-il-franchi-le-pas

On tire là sur une ambulance, car les décodex divers (libé, fb, monde, etc) se sont avérés être plus infox que la pire des infox pendant ces trois mois. Delépine répond en détail à un journaliste et ses acolytes (aucun médecin, aucun du métier!) et nous donne tous les outils nécessaires pour confirmer que ce confinement aveugle était imbécile et meurtrier. Je pense que je le dis imbécile depuis le premier jour, je n’aurais pas imaginé qu’il finirait en senioricide. Gérard Delépine se demande pourquoi le Covid19 a conduit à l’arrêt de tous les soins habituels, qui en a décidé, au nom de quelle médecine. Il rappelle que ces «décodeurs» se basent sur leur intuition et non sur les faits. Une belle leçon de mise en perspective!

Extraits: «(...) nous avons des mots très durs contre le confinement policier mortifère qui nous a été imposé et ils sont nécessaires pour éviter aux autorités d’oser y recourir à nouveau. Comment pourrait-on parler à la légère d’une action sanitaire qui a causé inutilement la mort d’environ 50 000 français au moins, dont la moitié assez directement et autant de victimes ou plus des conséquences directes et indirectes de ce confinement meurtrier ?

25000 français n’auraient pas dû mourir du Covid19 ou d’euthanasie par Rivotril (parce que Covid ou supposés Covid, alors qu’ils ne souffraient parfois que d’une simple grippe, d’une embolie pulmonaire ou d’un infarctus, le tout classé détresse respiratoire au téléphone et donc refusés en hospitalisation). Ils avaient pour seul tort d’être âgés ou handicapés et la malchance de ne pas avoir reçu un traitement précoce par chloroquine et azithromycine interdit par le gouvernement pour les vrais Covid19. Ils n’avaient pas non plus eu la chance d’avoir été examinés, par un médecin au lit du malade, pour établir un vrai diagnostic et donc se voir prescrire un traitement adapté.»

NB. «la pire des infox pendant ces trois mois»: j’arrondis les angles, car Le Monde n’a pas commencé aujourd’hui à débloquer, comme les autres détenteurs de la Vérité Absolue, les nouveaux chevaliers de l’univers qui ne veulent que notre bien.

Discernement en ces temps d’infox chez Corbett

Une petite leçon en deux vidéos chez Corbett, qui a lui-même «fact checké» les «fact checkers» ou décodeurs de fake news. Amusant: la majorité sont financés par Gates ou Soros, ou leur appartiennent carrément.

Corbett est attentif à ce nouveau phénomène car il est libellé «complotiste» par les décodeurs. A tort, car j’ai suivi quelques un de ses rapports: il documente tout soigneusement, communique ses sources, que j’ai vérifiées pour une part. Il a certes un a priori, comme moi: il écrit à charge, et c’est notre droit, non? Nous ne sommes pas journalistes. Mais cela ne fait pas de nous des conspirationnistes.

1/ Who Will Fact Check the Fact Checkers? (Qui va vérifier les décodeurs?) -> https://www.youtube.com/watch?v=rtirKL_XmGg

«Nous sommes tous tombés sur des vérificateurs de faits en ligne qui prétendent nous mettre en garde contre les sites de médias indépendants sous prétexte de nous protéger des infox. Mais qui se cache derrière ces sites de vérification des faits ? Comment fonctionnent-ils ? Et si ces tentatives de censure douce ne sont pas la solution à la désinformation en ligne, quelle est-elle ? (...) nous explorons le monde obscur de la surveillance des informations et demandons «Qui vérifiera les faits sur les sites de vérification des faits ?»

Sous titres anglais fiables, donc traduisibles (https://taty.be/articles/YTsoustitresFR.html)

2/ Fact Check: Polio Vaccines, Tetanus Vaccines, and the Gates Foundation -> https://www.youtube.com/watch?v=HaHuTNh8fAo

où James donne une master class sur la façon d’examiner une «vérification des faits» et de dire si une affirmation est étayée par des preuves ou non.

On découvrira que la prétendue rumeur sur les accidents vaccins de Gates en Inde est tout à fait documentée et rapportée. Ce n'est pas une rumeur, c'est un fait.

Deux fake news d’un coup dans le Canard Enchaîné

Deux fake news d’un coup dans le Canard Enchaîné de cette semaine ! Voir l’image ci-jointe.

1. Le mouvement stop5G est une initiative citoyenne, politique, informée qui demande une concertation avant que l’on ne déploie (de force, au surplus, en plein confinement) une 5G non testée sur le vivant. Ils ne sont pas des ahuris mélangeant les concepts sur la foi de théories mystico-gazeuses. Il doit bien y avoir des violents, comme dans tous les mouvements. D’où le Canard tient-il l’info totalement aberrante qu’ils relayent ? Des Echos. Si même ce journal, que je lis depuis tant d’années, relaye des infox distribuées par les lobbies des télécoms, qui nous restera-t-il ?

2ème infox, sans circonstance atténuante car il n’y a pas de source d’info de D. F. Le mouvement antivaccin/antiGates est aussi une mouvance très bien informée, malgré que quelques fantaisistes élucubrent sur le sujet. Il semble que, sur ce coup, le journal ne connaît absolument pas le dossier. Ne vaut-il pas mieux ne rien publier alors ? Surtout pas en première page. Le confinement a bon dos, il ne justifie pas que l’on cède les colonnes à des débutants. Allons-nous, lecteurs, faire le travail et leur rappeler que l’OMS est vérolée jusqu’à l’os, qu’elle n’obéit qu’aux injonctions de multinationales (dont les labos pharma) et non aux objectifs de santé mondiale, que Bill Gates y est reçu comme un chef d’état vu les montants astronomiques dont il arrose l’organisation. Le vaccin promis est une chimère, dont tous les spécialistes disent qu’il est quasi impossible à produire. On sait la France très rétrograde sur le sujet de la liberté thérapeutique, on sait le Canard un peu vieux jeu dans ses postures en général, mais relayer une infox qui vient tout droit des lobbies pharma, c’est un peu gros.

C’est un vieux classique des medias. On amalgame délibérément des zozos avec des mouvances sérieuses, comme le mouvement anti5G argumenté, défendu par des scientifiques, et le mouvement qui dénonce les agissements de Gates sur base de documents réels, ce que je fais depuis le début. On déguise cet amalgame sous une apparence d’anecdotes par des zozos, pour ne pas devoir parler du fond.

Il y a un gigantesque défaut d’esprit critique dans la lecture des medias, la réaction de certains lecteurs de mon compte fb en est la preuve. Si j’envoyais ceci au Canard, ce que je ferai un jour, ils comprendront tout de suite, ils connaissent les ficelles du métier.

La chaîne Thinkerview et les medias indépendants

Si l’on veut grandir comme humanité, une des illusions à regarder en face: les medias télé classiques ne sont plus qu’un star système, au sein duquel les experts fonctionnent plus comme des vedettes que des experts de leur domaine. Mille facteurs à l’appui (primauté de l’image, manque de temps, paillettes, etc. Chomsky vous le racontera mieux que moi).

Lorsqu’un sujet me turlupine et que je n’ai pas l’occasion de lire (difficile en tissant ou en filant), j’écoute volontiers les longues et riches entrevues sur Thinkerview.

D’autant plus volontiers que je décèle chez l’intervieweur en chef un esprit un peu anarchiste qui me botte.

Lire l'article de Marianne: https://www.marianne.net/medias/le-phenomene-thinkerview-ou-le-triomphe-de-l-info-non-formatee

Info à relier à mon billet précédent sur la défense des media indépendants, par Massimo Mazzucco.

Complotisme ou esprit libre ?

Une réflexion autour des accusations de complotisme et de référence à des sources «douteuses». Primo, on est bien obligé de pêcher dans des eaux troubles puisque la presse consensuelle ne fait PAS de travail d’investigation. Si on avait voulu nous démontrer qu’elle était aux ordres des puissants, on n’aurait pas fait mieux que cette crise-ci.

Secundo, c’est une belle leçon de discernement, car l’internaute ne peut désormais plus se fier à une «source fiable», il doit juger par lui-même.

Tertio, il ne faut pas nécessairement faire oeuvre de discernement en filtrant nos sources alternatives. On peut se renseigner à la source. En l’occurrence, parmi les contrôleurs fous de notre avenir (qui n’y arriveront pas, car heureusement lâcheté, paresse et incompétence feront leur oeuvre), la fondation Rockefeller, grand arroseur des labos pharma et des biotechnologies, obsédé de la surpopulation, a déjà préparé sa stratégie: tester les Américains d’abord, puis le monde entier, filtrer, tracer et utiliser la garde nationale pour arriver à ses fins. Le covid n’est là qu’un prétexte, une forme de cheval de Troie, pour installer ce capitalisme de surveillance qui leur tient à coeur, si pas ce transhumanisme délirant aidé de l’IA.

Source du document 4/4/2020 dont l’image est extraite :

https://rockefellerfoundation.org/wp-content/uploads/2020/04/TheRockefellerFoundation_WhitePaper_Covid19_4_22_2020.pdf

Dès leur document Lockstep de 2010, accessible à tous, ce que nous vivons depuis 2 mois a été écrit et «simulé», à quelques détails près (confinement, pouvoirs spéciaux, etc.). Il ne faut pas être complotiste pour additionner 2 et 2... Les vautours ne se cachent même plus, ils publient leurs stratégies. Renseignez-vous à la source.

L’anathème «complotiste» est souvent brandi par mes copains peu renseignés. J’ai écrit à leur intention un petit billet d’humeur sur Gates ici: https://www.taty.be/vieille/S5Gp21_cortex.html et un autre sur le vaccin ici: https://www.taty.be/vieille/S5Gp22_vaccin&5G.html. Ses intentions sont clairement annoncées ou nettement décodables dans ses actes.

Si les medias classiques faisaient leur boulot d’investigation, on ne devrait pas faire preuve de tant de discernement. Et on manquerait une belle occasion de devenir adultes, en tant qu’humanité.

Puisque je viens d’interpeller Ivor Cummins dans un dernier billet, en route pour sa chaîne YT, que j’apprécie Je reconnais être biaisée car je partage exactement sa posture: il déteste par principe qu’on triche en matière de science, il déteste qu’on mente; ce qui motive toutes ses interventions depuis le début de la crise. Il est resté un grand enfant, comme moi, donc.

Ecouter par exemple l’épisode 80 où il interroge l’utilité scientifique du confinement --> https://www.youtube.com/watch?v=-VLW0_XlWl4

ou «Lockdown Evidence - Has Enough Data Been Analysed to Answer the Question?» où il joue d’une analogie concrète pour faire comprendre le puzzle des (absences de) données

-> https://www.youtube.com/watch?v=5BWs1MBrm0U

NB. Le robot sous-titreur de YT ne décode pas bien son accent irlandais, les sous-titres ne sont pas facilement traduisibles en français. Direction son blog, où il partage la transcription: https://thefatemperor.com/ep80-latest-data-and-evidence-have-our-lockdowns-been-effective/

Qui sème le vent...

Je relaye sur ce compte une réponse que j’ai faite sur un autre compte. L’auteur y relevait sous forme de sketch que notre population se comporte en crise covid un tout petit peu comme des animaux de compagnie, sans réflexion (https://www.facebook.com/carovdm/posts/10163871596535058):

«Je pense que nos gouvernements néolibéraux sont gérés par des techniciens de l’économie, qui ne sont pas formés à la gestion de crise, ni préparés. En outre, ils sont mal conseillés (long débat).

Lorsque s’est présenté un cas d’état majeur, hors champ économique, ils ont paniqué, comme des parents affolés (et ont du recevoir des conseils mal éclairés de leurs experts, peu indépendants).

Mais on a vu ce que les médias délirants ont fait du public, prêt à entrer dans La Grande Panique de 2020 par la force de divers paramètres qui s’étaient installés (déconnection du réel, pertes des repères,perte des Pères symbolique, perte des valeurs anciennes, sentiment de faillite de nos systèmes...etc...) .

En quelques semaines, des élus ont vu quel parti prendre de ce «bâton de la terreur» et s’en sont emparé. Tout cela sans aucune conscience franche. Je décris un possible enchainement de faits.

En jouant avec si peu de talent de la peur, ils ont semé le vent, ils récolteront peut être la tempête.

Un des résultats est que ce qui se profilait devient une réalité: un hold up sur notre santé, on nous désapproprie de notre autonomie, de notre liberté de nous gérer, on vise à nous soigner comme des enfants qu’il faut menacer et punir et à qui on peut raconter n’importe quel mensonge. Et cela prend sur la majorité de la population?

Comparer avec les décisions en Suède, qui est à ma connaissance le seul pays où l’épidémiologue en chef décide en toute indépendance, sans pression politique. Sa gestion a été paternelle, protectrice, mesurée et efficace, non?

Vu de l’angle public, je vois comme une passion du frisson: comme si notre population entière aimait se faire peur, aimait qu’on lui fasse peur, quel qu’en soit le prix à payer. Je ne partage pas cette forme de désespoir, mais je devrai suivre la majorité. Hélas.»

Commentaire post commentaire. Je maintiens que le gouvernement ayant semé le vent récoltera la tempête: l’anxiété profonde que la gestion de la crise a générée dans le public, de toute évidence délibérément, se retournera en autre sentiment plus toxique encore.

Délibérément? Voyez ce qu’on pourrait faire dire - et que les medias font dire - aux chiffres quand le péquin a perdu le bon sens et ne regarde même plus les faits. On pourra annoncer demain, sur la base de chiffres officiels, une augmentation de 400% des décès en maison de repos.

Primo: on sait désormais que la déclaration covid recouvre tout et n’importe quoi.

Secundo et le plus capital: 0.7 mort par jour fait 400% de 0.1 mort par jour. L’inconscient ne retient que «400%».

Tertio: si les élus voulaient calmer le jeu, ils sont maîtres chez Sciensano (source des chiffres) et ont quasi tout pouvoir dans les medias qui génèrent la terreur. Un mot et la vague s’apaiserait. Ils n’en font rien et bien qu’ils en prennent la responsabilité.

Vous êtes tous des ahuris et des lâches, de jouer ainsi de la terreur.

(l’image vient du compte fb du docteur Marc Reisinger, source Sciensano)

Des plaintes envers les médias?

Une autre excellente idée pour ne pas mourir idiot et pour jouer aux gouttes d'eau dans une rivière: déposer une plainte pour infraction à la déontologie journalistique lors des récents relais médiatiques autour du covid. J'ai été étonnée de lire " qu'ils n'ont reçu que 1006 plaintes en 10 ans. ". Serions-nous donc si résignés à l'appauvrissement de qualité de nos médias que nous ne réagissons plus?

Caroline Vandermeeren sur fb, 1/8/2020

Chers tous,

je constate ces dernières semaines que de plus en plus d’experts dans différents domaines (statistique, virologie, médecine, santé publique, psychologie,...) multiplient les partages d’avis contradictoires avec le message dirigeant...

C’est très bien, et cela ne m’étonne pas (j’aurais été étonnée d’être la seule à relever certaines absurdités, me voilà rassurée, je ne suis pas folle).

Je constate cependant que nos médias persistent à publier des articles d’une qualité médiocre, visiblement orientés, reposant sur des allégations non-vérifiées et sur des faits totalement faux ou tronqués.

Il se trouve qu’il existe un code de déontologie et un organisme habilité à enregistré des plaintes et qui doit les traiter.

Et ce code repose sur 4 principes:

I. Informer dans le respect de la vérité

II. Informer de manière indépendante

III. Agir avec loyauté

IV. Respecter le droit des personnes

Nombreux sont ceux qui se demandent ce qu’ils pourraient faire pour aider et qui se sentent démunis. Eh bien, voici une chose que vous pourriez faire:

Si vous constatez dans un article ou à la télévision qu’une information est partagée sans que les bases de la déontologie de la profession ne soient respectées, portez plainte!

Parce que si les plaintes se multiplient et adressent - nombreuses - les manipulation de l’information des médias de masse...il n’est pas impossible que les médias réagissent (n’oublions pas qu’ils tentent de séduire le public...pas de s’attirer les foudres de celui-ci).

(et figurez-vous qu’ils n’ont reçu que 1006 plaintes en 10 ans...ce serait amusant qu’ils en reçoivent 10000 en août 2020? non?)

Les gouttes d’eau accumulées peuvent faire de grandes rivières.

Le code de déontologie ici: https://www.lecdj.be/fr/deontologie/code/

Comment déposer plainte ici: https://www.lecdj.be/fr/plaintes/plainte/

N’hésitez pas, ils sont là pour ça😘

Un internaute se demandait sur la foi de quoi on pourrait déposer des plaintes en déontologie,. Eh bien de défaut de pratique journalistique, tout simplement. Je suis sûre qu’en y mettant un peu de notre temps, on pourrait construire un beau dossier.

Exemple ici, la RTBF relaye, comme un robot (vraiment!) une annonce de l’OM$$ (source

https://www.rtbf.be/info/monde/detail_coronavirus-il-n-y-aura-peut-etre-jamais-de-remede-selon-le-president-de-l-oms).

Tout, strictement tout, est biaisé si pas carrément faux; et rien, strictement, rien n’est mis en perspective pour le lecteur.

1/ le journaliste aurait pu préciser que «pandémie» se discute. Il s’agit d’une épidémie;

2/ il aurait pu mentionner que des solutions médicamenteuses existent, ainsi que des techniques de bon sens pour que la covid ne provoque pas les complications (artemisia, plaquénil, macrolides, etc);

3/ il aurait pu ajouter que ce sont les complications qui tuent, pas le virus;

4/ il aurait pu mettre en contexte les annonces chiffrées du directeur

etc

etc

Continuez le petit jeu. Nous sommes en Belgique: «ceci n’est pas du journalisme». Ou, pour jouer sur le titre d’un livre d’Hollande: «Un vrai journal ne devrait pas dire cela»

Lire aussi le décodage chez Jorge Palma https://www.facebook.com/jrpalmap/posts/10158629577634198

NB. Cherchez les divers relais aujourd’hui, d’autres robots ont repris le communiqué du Maître, par exemple https://www.levif.be/actualite/international/coronavirus-il-n-y-aura-peut-etre-jamais-de-remede-previent-l-oms/article-news-1316385.html

Lire aussi le décodage chez Jorge Palma https://www.facebook.com/jrpalmap/posts/10158629577634198

Une couche de plus dans la stratégie de la peur...

Tout comme en mars dernier, l’OMS reste le centre névralgique de la campagne communicationnelle très anxiogène de la peur, qui sévit aujourd’hui. Et le stress tue, et pas que purement métaphoriquement !

Que nous dit cette organisation, contrôlée essentiellement par des entités privées, dans son terrifiant discours actuel ?

1) Les chercheurs n’ont pas encore réussi à écarter toutes les inconnues sur le virus.

(L’inconnue laissée en suspens durable maintient de manière indéfinie dans nos consciences la menace qui pendrait sur nous).

2) «Il n’y aura peut-être jamais de remède.»

(Voilà au propre, très directement, le message terrifiant qu’on nous fait passer).

3) On peut contenir provisoirement le virus si les gouvernements associent la population dans l’observation stricte des gestes barrière.

(Autrement dit, «soyez sages et bons élèves et appliquez à la lettre ces mesures liberticides qui vous porrissent la vie et vous rendent soumis»).

4) Mais, une nouvelle flambée reste toujours possible. «Plusieurs pays qui semblaient avoir passé le plus dur connaissent de nouvelles flambées». «Le message aux gens et aux gouvernements est : faites tout cela. Et continuez quand c’est sous contrôle !» (Autrement dit, «continuez à vous soumettre ad vitam eternam». On ne vous dira pas que ces flambées ne sont pas telles car étant constituées pour la plus grosse partie de positifs sains).

Voilà tracée la ligne stratégique de long terme qui gouvernera nos vies de manière indéfinie si nous ne réagissons pas...

《Coronavirus: «Il n’y aura peut-être jamais de remède», prévient l’OMS》

Appel à un véritable travail journalistique dans la «crise du COVID»

Un message de Jeanne Wilvers sur fb

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Si vous souhaitez vous en inspirer, copier-coller, reformuler, faire circuler et (surtout !) envoyer... Servez-vous ! 🙂

(les mails des principales rédactions sont en fin de message)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Mesdames et messieurs les journalistes des médias belges dominants,

Nous sommes assez consternés, comme un nombre grandissant de nos concitoyen.ne.s, par la manière dont vous traitez la « crise du Covid ». Nous souhaitons, par ce courrier, faire appel à votre discernement, votre sens critique, votre devoir d’enquête et de débats contradictoires... bref : à votre sens du véritable métier journalistique.

D’autres que nous l’expriment et l’argumentent avec plus de finesse, mais le constat est là : la gestion de la crise et sa couverture médiatique vont trop souvent dans un sens unique - celui de la peur, de la culpabilisation et de la menace.

Comment se fait-il que vous ne proposiez aucun (ou si peu de) regard critique sur les nouvelles mesures, sur les conférences de presse suite aux réunions du Conseil National de Sécurité, que vous ne proposiez aucune (ou si peu de) mise en perspective de la gestion de l’épidémie, par rapport à d’autres voies possibles que celle de la répression et la limitation importante de nos libertés ?

Comment se fait-il que tous les jours, vous donniez largement la parole à deux ou trois virologues hypermédiatisés, en titrant leurs interviews de manière alarmiste, alors que partout dans le monde (et aussi dans notre pays), d’autres voix s’élèvent pour proposer d’autres lectures des chiffres, de la réalité de terrain, de la compréhension de la maladie et de solutions plus favorables, constructives et positives que le climat de la peur pour gérer l’inévitable circulation du virus ?

Comment se fait-il que vous nous abreuviez docilement et sans relâche de chiffres qui se veulent alarmistes, amplifiés par des discours effectivement alarmistes (ainsi que menaçants, culpabilisants et liberticides), alors que de tout autres présentation et interprétation des chiffres sont non seulement possibles, mais également souhaitables et plus proches de la « réalité » ?

Comment se fait-il, par exemple, que la mort d’une fillette de trois ans fasse votre Une plusieurs jours d’affilée... alors que son père a clairement indiqué que si sa fille était bien décédée avec le Coronavirus, elle n’était pas décédée du Coronavirus ?

Comment se fait-il que vous ne proposiez pas (ou si peu) de récits et interviews de personnes ayant vécu le Coronavirus comme beaucoup : avec quelques symptômes bénins, de type grippal pendant quelques jours, puis se rétablissant sans aucune hospitalisation ni même médication ?

Comment se fait-il que vous ne racontiez pas, par l’exemple, les histoires telle celle du décès du grand-père d’une amie : à 93 ans, il est mort en avril dernier « du Coronavirus ». Placé en maison de repos, si son grand âge n’était pas un facteur suffisant pour qu’il meure prochainement, il souffrait aussi de trois cancers. Est-il décédé du Coronavirus ? Il n’a pas été testé, il fait partie de ces cas « supposés »... mais bel et bien comptabilisés dans le décompte macabre. Et pour la petite histoire, il se fait que sa plus grande peur était de mourir seul. Vous devinez ce qui lui est arrivé ? Il est mort seul.

Nous pourrions encore continuer cette suite de questions presqu’indéfiniment, listant toutes les fois où vous vous êtes contenté.e.s de retranscrire et relayer la « propagande officielle », sans regard critique, sans enquête, sans mise en perspective.

Nous aimerions vivement et de façon urgente que vous nous proposiez un autre regard ! Nous aimerions que vous contribuiez à faire ré- voire in-fléchir un gouvernement en affaires courantes qui gère cette crise d’une manière non seulement inquiétante pour nos libertés individuelles et collectives, mais aussi contre-productive pour notre santé globale (mentale et physique), pour notre immunité, pour notre épanouissement et notre joie de vivre, pour nos engagements professionnels et nos revenus, pour l’insouciance de nos enfants et la richesse de nos relations humaines...

Nous aimerions vous voir présenter la vraie pluralité des avis et opinions, et représenter l’ensemble de la population : pas seulement les victimes décédées ou handicapées suite au Covid, mais aussi les personnes infectées et rapidement guéries ; pas seulement les virologues alarmistes et répressifs, mais aussi leurs confrères.soeurs nettement plus serein.e.s et nuancé.e.s ; pas seulement les décisions du gouvernement et du Contrôle National de Sécurité, mais aussi la masse grandissante des citoyen.ne.s en désaccord avec celles-ci – non pas parce que nous sommes inconscient.e.s, égoïstes ou ne pensons qu’à faire la fête, non. Mais parce que nous pensons, réellement, que nous devons lutter contre des mesures totalitaires là où elles pourraient aisément être évitées.

Nous espérons avoir pu retenir un part de votre attention avec ce courrier et vous en remercions.

Très cordialement.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Mails des principales rédactions francophones :

redaction@lesoir.be , redaction@lavenir.net , redaction.generale@sudpresse.be , dh.redaction@dh.be , redaction@lalibre.be , forum@lesoir.be , redliege.lameuse@sudpresse.be , levif@levif.be

Les enfants contaminateurs?

2.8 En tant qu’analyste de propagande medias autoproclamée, je vois qu’apparaît partout ce type d’article sur la contagiosité des enfants (Coronavirus: les jeunes enfants extrêmement contagieux, selon une nouvelle étude) . Pardon du raccourci, mais je suis presque sûre qu’il y a un fond de vrai, à creuser dans ce qui suit. J’ai immédiatement pensé que l’on va bientôt voir apparaître la seconde partie de la phrase: «comme ils sont extrêmement contagieux, il faut les vacciner pour qu’ils ne contaminent pas les vieux».

Le vaccin covid n’est que le cheval de Troie du traçage par identité numérique ID2020, il suffit de voir le battage médiatique hors pair: ce sont d’autres enjeux qui sont en cours que simplement d’éventuels bénéfices des labos. Les auteurs du projet ID2020 ont déjà noté que certains adultes refuseront, et qu’il faudra en passer certainement par les enfants. Tout ceci est d’un cynisme absolu, qui me révolte.

Affichette du dr Vasquez

Vu sur le compte de Catherine Godisiadbois, un poster d’Alex Vasquez, que je traduis en français et que je commente: «Amateurs d’irrationnel, régalons-nous en crise covid. C’est open bar!»

Testidémie: discernement

Leçons de discernement avec le scientifique Bernard Rentier, autour de la testidémie actuelle (mon libellé, pas le sien - ce grand monsieur est plus modéré). Pour comprendre les chiffres étalés sur tous les écrans depuis peu, il était d’abord crucial que l’on connaisse le ratio de positifs versus les tests, ce qu’on appelle la positivité - qui est bien différent de la «virulence» du c..n..a. Cela permet de remettre en perspective des «hausses considérables de cas» qu’on amalgame automatiquement avec «de malades». Ce qui est faux bien sûr.

Ensuite on peut relativiser ces chiffres autrement:

«Aujourd’hui, en Belgique, on ne teste pas au hasard mais selon d’autres critères, tels que la présence de symptômes, la suspicion de contamination, la fonction de personnel soignant, le retour de ou les départ en vacances, etc. Ces choix, aussi justifiés soient-ils, biaisent les échantillons et ne permettent pas l’extrapolation à la population tout entière. En outre, les choix opérés au printemps 2020 ne sont pas les mêmes qu’en été. Nous ne sommes donc pas dans un contexte méthodologique homogène.

Pour suivre scientifiquement l’évolution de l’épidémie en Belgique, il faudrait constituer périodiquement des échantillons représentatifs (au hasard donc) de la population, de l’ordre de 2.000 (avec la technique des «pooled samples», c’est très faisable) et les tester, en plus et indépendamment des autres tests. Le pourcentage de positifs pourrait alors être utilisé pour estimer le pourcentage de nouvelles infections et permettrait enfin de suivre sérieusement l’évolution de l’épidémie.»

NB. Je note avec grand plaisir qu’un spécialiste du domaine emploie le terme épidémie et non pandémie.

Lire la totalité de l’article: https://bernardrentier.wordpress.com/2020/08/19/pas-si-vite/

Les asymptomatiques sont contaminants ?

«Les asymptomatiques sont contaminants»: une des billevesées floues principales que colportent les experts et les élus, mais qui permet toutes les mesures arbitraires comme le port du masque partout en ville, y compris seul en voiture!

La doctoresse Maria Van Kerkhove, un des pontes de l’OMS, a pourtant annoncé en conférence de presse qu’aucune preuve ne démontrait ce fait. Annonce suivie d’un rapide rétropédalage par l’OMS, sans qu’ils puissent justifier par aucune étude leur revirement. C’est ce qu’en diplomatie des instances on appelle «une annonce politique». Ils ne peuvent valider les dires de la dame, qui doit se rétracter avec des circonvolutions de langage difficiles à décoder pour le profane, car ils ont eu des pressions «politiques» (sous-entendu de leurs sponsors, pour faire simple).

Une étude chinoise (là où le virus était vraiment virulent, au début) conclut non seulement que les transmetteurs asymptomatiques ne constituent qu’une infime partie de la propagation, mais aussi que le taux de transmission augmente avec la gravité de la maladie, ce qui confirme la stratégie consistant à se concentrer sur les malades et non sur les personnes en bonne santé. Source: https://www.acpjournals.org/doi/10.7326/M20-2671

Voir aussi: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7219423/

Une méta-analyse US: https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.07.29.20164590v1

Je ne fais pas le travail d’un chercheur ici, qui devrait étudier la méthodologie entre autres. Je reste profane, curieuse certes, mais profane, et je le revendique. Je pose des arguments pour comprendre où le bât blesse dans l’hallucination collective.

Pour moi, deux prémisses erronées, qui faussent tout le discours qui suit:

  • 1/ asymptomatiques contaminants? ça se discute.
  • 2/ il faut éliminer totalement le virus de notre environnement? c’est impossible, voyons. Autant éliminer la vie...

Vidéo collectif citoyens climat FR

Chers amis, avant de m’envoyer cette vidéo que vous croyez provenir d’un collectif de citoyen mais qui émane plus que probablement du gouvernement français, qui a récupéré totalement le projet climat des citoyens, lisez leur long rapport: c’est un véritable manuel punitif, l’écologie que je déteste (un tout petit peu éduquer, réformer ; beaucoup punir, beaucoup taxer). Lesdits citoyens ont été conseillés par des «experts» de l’état, le tout est de la véritable escrologie.

Peu de grands mots de critiques sur l’anthropocène et sur les grands polluants, l’industrialisation à marche forcée. Peu de grands mots pour promouvoir le symbiocène, seule solution pour s’en sortir, mais qui demande un revirement complet des mentalités.

Pardon pour eux, qui ont du travailler dur, mais ont dû être trompés. Le résultat est désolant. J’avais déjà donné ma recension de ce projet lorsqu’il est paru.

La vidéo est celle qui demande 5 millions de vues et qui est présentée ainsi sur YT: «Imagine, 150 citoyens, 9 mois de travail, des solutions concrètes pour répondre à l’urgence écologique.

Partageons la vidéo et interpellons le Président maintenant»

Le pitch: c’est une récup’ totale par les autorités, une pure opération de comm’ à la Macron, beaucoup d’air chaud comme d’habitude. Snif !

Qu’on se comprenne bien: vous faites ce que vous voulez, mais ne comptez pas sur moi pour relayer. Brièvement dit.

* source du document complet: https://www.imagineonlefait.fr/la_convention_citoyenne_pour…

Infox la suite en fluvial

A ceux qui croient que les infox n’ont cours qu’en matière de santé, un aperçu en vie fluviale: cet article erroné ne fait que démontrer que les articles sont écrits soit par des robots soit par des stagiaires de première année. Photo hors contexte, titre faux... Ce sont les mariniers de Vie fluviale qui doivent corriger.

Arrêtez donc de lire la presse de grand chemin!

Astuces de comm' pour fabriquer la peur

15/9/2020 Pour comprendre la raison pour laquelle un expert virologue ne se fierait plus aux hospitalisations pour estimer la gravité d'une épidémie, un décodage par Sarah Fostodefo Loverde. En gros, encore une astuce de comm', que je soupçonne soufflée par un lobbyiste fûté (profession que je connais bien par mon parcours professionnel, dois-je le rappeler). Impossible que ce gamin mal dégrossi qu'est ce André ait trouvé cette astuce tout seul.

chez Sarah Fotsodefo Loverde

«Ah ben pas folle la guêpe !!!

Donc les hospitalisations ne comptent plus pour connaître la saturation du système de soins de santé 📷📷 mais maintenant c'est l'affluence chez le généraliste ??!!!

Évidement il sait qu'avec le retour à l'école actuellement, les médecins sont débordés par des parents qui ont vu leurs enfants refusés à l'école pour un nez qui coule et des gens qui ont des virus saisonniers et terrorisés à l'idée que ça soit le covid19 !!!

La gravité d'une épidémie se mesure aux nombres de personnes hospitalisées et aux décès, car si ça ne se compte que sur les visites chez le docteur généraliste, c'est que la bestiole a perdu de sa force hein!!! 📷

Car quand on ne sait plus respirer comme en mars ou avril, je vous jure que c'est pas le généraliste qu'on veut voir mais les urgentistes!!!

Il nous aura montré réellement un très mauvais visages des scientifiques!!

Égocentrisme ? Peur de retourner trop vite au placard ?

Toutes leurs inepties commencent à se voir par tous comme le nez au milieu du visage !!»

Sur le même sujet, par le docteur Pascal Sacré

" Les mots ont un impact très important. Est-ce voulu ou stupide d'utiliser ceux-là ? La guerre, couvre-feux... ils ont l'art de la mise en scène et de la dramatisation.

La peur.

Ils continuent.

Sans surprise. "

L’axe de la terreur, par Pierre Rimbert, Monde diplomatique

Maintenant que nos gouvernements montrent leur vrai visage de régimes en voie de totalitarisme, lisons l’article de Pierre Rimbert, rédac’ chef du Monde diplomatique: «L’axe de la terreur».

Qui aurait pensé que l’on vivrait un monde où nos élites sont des terroristes?

-> https://www.monde-diplomatique.fr/2020/11/RIMBERT/62432

Extrait:

«En France, une conjonction inédite aligne les planètes du gouvernement, des médias et des intellectuels de gauche sur l’axe de la terreur. Le premier utilise la peur pour transformer son incurie face à la pandémie en un problème de comportements individuels que corrigera l’action policière ; les seconds mettent en musique les directives du pouvoir et vendent du papier ; les troisièmes compensent leur impuissance en engageant dans la bataille sanitaire leurs excédents d’humanisme.»

Il fustige Libération (5 octobre) qui « publie un dossier à charge sur ces scientifiques « rassuristes »».

Qui aurait pensé que je vivrais un monde où les piliers de la gauche sont les plus collabos du hold-up planétaire en cours?

Comment fabriquer le consentement au confinement d’automne

29.10.2020 Je m’apprêtais à faire un billet relevant point par point le tissu de mensonges éhontés de Pinocchio* il y a quelques jours, lorsqu’il a justifié le confinement d’autonome en France. J’ai congé, car le dr Fouché le fait brillamment, en souplesse, pour la chaîne de Réinfocovid.fr . Ecouter la vidéo: «Сe collectif « résistant » récuse l utilité du reconfinement » https://www.youtube.com/watch?v=uxObTvpMQro

* Le président français ne démérite pas du surnom de Pinocchio que je lui avais déjà donné en 2016 - pour des raisons évidentes: boîte à mensonges et marionnette; et pour une autre raison: il respire le déni de la vie, par son côté cyborg froid en bois et hermétique à la compassion humaine

Il paraît que 75% des citoyens souhaitent un nouveau confinement. Fiabilité de ce sondage ? Si c’est un sondage sur le net, on sait que les dés sont pipés.

Quoiqu’il en soit, nous y sommes depuis hier, en France (en Belgique bientôt ?) : le leader maximo a annoncé le confinement d’un mois de tout le pays, associé à un Ausweis individuel, comme au printemps.

J’avais prédit cette mesure, mon seul titre de gloire est d’avoir annoncé la date du 28 octobre, qui m’était venue lors d’une méditation. Mais la logique nous avait aidés à le déduire. On le sentait venir, sous les menaces des élus : « si vous n’êtes pas gentils, on va devoir reconfiner ». Les petits caporaux qui nous gouvernent n’allaient pas louper une occasion de se sentir forts face à des faibles, démunis, privés de leur constitution, de leurs députés, de la loi. Abusons, abusons, abusons, il en restera toujours quelque chose.

Comment le public en est-il arrivé à accepter ce confinement ?

Le programme a été de d’abord instaurer la peur et un climat de délation, de choquer et de terroriser la population la moins critique du discours officiel (rappelez-nous la définition de terrorisme ). La rendre ainsi perméable à tout argument illogique - comme celle d’une deuxième vague d’un virus, phénomène qui est annoncé comme illusoire par la plupart des épidémiologues sérieux. Si l’on peut vivre une traînée épidémique de virus, comme avec les grippes, il n’y a encore jamais eu de 2ème vague d’une maladie virale.

Comme ce phénomène n’existe pas, il s’agit de le fabriquer à l’aide d’une fraude collective : pousser le grand public à se tester par PCR, une ou plusieurs fois d’affilée, que l’on soit symptomatique ou pas – et peu nous chaut que cela coûte 2 milliards à la sécu française. Le bon peuple, paniqué par les premières manœuvres du printemps, est tout ouvert à l’idée de se faire tester pour un virus si dangereux qu’il faut précisément se faire tester pour le repérer. Virus qui est prétendument « si particulier que vous pouvez être porteur asymptomatique » et contaminer votre grand-mère, la tuant au passage. Peur et culpabilité : le duo gagnant du manipulateur pervers. Oublions soigneusement de rappeler au lecteur lambda que quantité de virus ne peuvent être arrêtés précisément parce que les porteurs sont souvent asymptomatiques.

La logique a disparu, la société fait une dépression nerveuse, état où le réflexif a disparu au profit du réactif. On est prêt à tout gober.

Comme les tests PCR sont si sensibles qu’au-delà d’une reproduction de 30 cycles, ils donnent presque systématiquement des positifs, plaçons la barre des cycles à 40-45. Nous générerons une fausse deuxième vague, avec plllllein de positifs. Ainsi, puisque nous n’avons plus de morts à annoncer et à montrer, puisque les scientifiques ont entre-temps démontré que ce virus était devenu peu létal et peu virulent, nous aurons un autre outil de terreur : nous pourrons montrer de superbes courbes d’augmentations effrayantes « de tests positifs ».

Appellons ces personnes testées positives des « cas », ce qui donne une ambiance médicale : « dix mille « cas » aujourd’hui ! » Qui ne paniquerait pas ? Ne précisons pas qu’ils ont été testés positifs au virus, soit Sars-cov2, mais annonçons « au covid-19 », qui est la maladie. Maladie qu’ils n’ont pas, bien sûr. Nous ne sommes pas à un mensonge près.

Attendons l’automne, et profitons de la saisonalité des virus et d’une recrudescence de symptômes grippaux habituels. Comme au printemps, veillons à empêcher les généralistes de traiter les malades en amont, au tout début des symptômes. Laissons les symptomatiques s’aggraver au point de nécessiter une hospitalisation.

Comptabilisons les lits et annonçons « 100 lits covid en Belgique aujourd’hui », sans préciser qu’avec une intervention au bon moment, ces personnes seraient chez elles, à récupérer au calme. Par la même occasion, testons les malades entrés à l’hopital pour une autre raison et, s’ils sont positifs, comptabilisons-les dans les « lits covid ». Les chiffres augmentent, catastrophe pour le grand public!

Oublions de préciser que, chaque année, les hopitaux étant asphyxiés question budget par les mesures néolibérales, les urgences sont débordées ; que la majorité des lits en hiver sont d’habitude occupés par des complications de grippe, détresses respiratoires diverses.

Organisons les grands titres de presse sur le débordement des urgences « à cause des lits covid », après avoir soigneusement organisé cette confusion des genres.

Oublions soigneusement de dire que, des 7000 lits de réa disponibles au printemps, il n’en reste plus que 5000 (finement joué par les stratèges de la santé, non ?). Communiquons des pourcentages, comme « bientôt 100% des lits de réa occupés par les malades covid ». Vu les tortures de données que je viens d’exposer, on comprend l’arnaque.

Avant de prononcer un nouveau confinement, testons la résistance du peuple en annonçant un couvre-feu. Terme dramatique s’il en est. « Confinement de nuit » est trop doux. Il faut que l’on pense « guerre ».

Le public naïf accepte tout cela, car il a été matraqué par des nouvelles dramatisées, si pas hystérisées, sans arrêt, depuis 7 mois. En rue, sur autoroute, dans les gares, dans les bus, on lui rappelle l’existence d’un danger invisible (un virus ayant pourtant perdu une grande partie de sa virulence et de sa létalité).

Ce même public n’a pu entendre les voix de membres de sa famille ou d’amis qui, dotés d’un esprit plus critique, ou moins traumatisés/sidérés par la première crise corona, voudraient les apaiser, si pas leur faire comprendre qu’il s’agit depuis le début d’une crise économico-politique et non sanitaire. Nous avions beau pointer des incohérences, comme forcer le port du masque, mais dans le même temps ne pas tester les étrangers arrivant dans le pays par avion ; comme prétendre lutter contre un virus sans UNE SEULE FOIS mentionner le bouclier naturel qu’est notre immunité naturelle – deux incohérences parmi les centaines que nous nous sommes amusés à relever ; nous avions donc beau pointer ces incohérences, le public n’entendait pas.

Comment n’a-t-il pu entendre ? A la première critique, légitime, d’un illogisme ou d’une distorsion du réel, ces penseurs étaient catalogués complotistes. L’esprit du grand public se ferme donc, vade retro satanas, ne me pollue pas l’esprit. Drôle, non ? Alors qu’ils ouvrent tout grand les yeux et les oreilles à la propagande officielle, pour se polluer l’esprit et le cœur par une autre voie.

Et ouais : je dis bien « propagande », car il s’agit de faire accepter des mesures d’écrasement économique et de suppression des droits fondamentaux. Si vous n’avez pas compris cela après ce que je viens d’exposer, je ne sais plus comment le formuler.

Quel est donc le but de cette propagande ? Faire advenir la Grande Remise à Zéro de 2021, rêvée depuis si longtemps par les libéraux sous le libellé de « nouvel ordre mondial ». C’est si joli sous un nouveau nom. Pour le forum de Davos, l’ONU (et son ministre de la santé l’OMS), les technomaîtres de la Silicon valley et leurs affidés que sont nos élus libéraux, la grande panique de 2020 a été l’occasion idéale de mettre enfin en place leur projet d’une technocratie mondiale, la révolution industrielle 4.0 qui sera le règne des robots. Lors de la grippe H1N1, un premier essai avait été réalisé, mais la sauce n’avait pas pris dans le public. Malgré les gesticulations d’une Roselyne Bachelot, le grand public était resté calme.

Ces technocrates n’ont pas provoqué le virus, comme l’énoncent les vrais complotistes. Ils ont profité de la grande panique d’une société déliée, thanatophobe, germophobe et fracassée par la modernité. Ils ont implémenté les mêmes ressorts que ceux qu’ils avaient testé lors de la grippe de 2009 ; ou lors des simulations qu’ils adorent faire. Ils ont utilisé les medias officiels, qu’ils possèdent ; et les réseaux sociaux, qui est leur canal favori.

A l’inverse de ce que je ressentais lors des premières mesures brutales du printemps (premier confinement, instillation de la terreur), j’ai beau creuser le coeur, je ne ressens plus de compassion pour mes congénères. Moi-même et quantité d’autres esprits critiques avons passé de longs mois à documenter ce qui se prépare. Nous avons été la risée des medias, des réunions de famille.

Le péquin moyen préfère un maître et son fouet technologique plutôt que d’avoir à penser. Il préfère se cacher sous un burka intellectuelle : je me cache, vous décidez pour moi, ce monde est trop complexe. Je suis un humain comme lui, et pourtant je n’ai pas le sentiment d’habiter le même monde.

A titre individuel, je continuerai à privilégier l’esprit critique, le questionnement, la solidarité, l’entraide, la voix du cœur, la conscience. Je n’ai que ces armes pour faire face à ce qui veut se manifester.

Le prochain billet exposera plus en détail ce qui est dans les tuyaux des oligarques qui nous gouvernent par élus interposés, sous l’intitulé « Vous avez aimé le début 2020 ? Ce n’était qu’une mise en bouche. Vous allez adorer la suite ».

En attendant, un peu de lecture par ici : « Covid – Antidotes contre l’État d’empoisonnement » (13/10/2020) via https://blogs.mediapart.fr/.../covid-antidotes-contre...

J’en extrais :

« L’impératif à l’heure actuelle est la responsabilité personnelle. Nous sommes responsables de ce que nous pensons - pas les médias. Nous sommes responsables de ce que nous faisons - pas nos supérieurs. Nous sommes responsables de notre santé - pas l’Organisation mondiale de la santé. Et nous sommes responsables de ce qui se passe dans notre pays - pas le gouvernement. »

Pour suivre sur le confinement aberrant décidé par la France, écouter l’excellent et courageux* dr Louis Fouché, réanimateur exposer succinctement et clairement les données du dossier: le confinement était la pire décision possible; le degré zéro de la science (ma terminologie, pas la sienne).

-> https://www.youtube.com/watch?v=_lOGPGPR4ZA

* courageux, car il sait comme la meute des valets peut être cruelle, comme les mesures de répression administrative peuvent être pénalisantes pour qui dit la vérité. Voir le dossier du docteur Sacré, par exemple.

NB2. Il n’y a que deux trois enfants de 6 ans et demi parmi mes relations qui croient que le confinement durera un mois. J’avais voté 1er mars pour le début du déconfinement. Disneyland, mieux informé, nous indique mi février. Le parc Astérix aussi. Merci à eux (photos jointes des annonces pub).

NB. Peu me chaut puisque je fais de la désobéissance civile... et civique! (https://www.facebook.com/taty.lauwers/posts/3441371252599033)

30.10 Le lendemain, suite de l’article: comment se positionner si l’on n’est ni conspirationniste ni petit soldat du récit covidien? Si l’on est un esprit critique qui veut un monde meilleur? Je rebondis en particulier sur «L’impératif à l’heure actuelle est la responsabilité personnelle. Nous sommes responsables de ce que nous pensons», en fin de mon article.

Je ne voudrais pas vous laisser en plan, tout ébaubi devant l’un des futurs qui se présente à nous.

Je ne peux parler pour les autres, je ne peux que raconter ce que je vis. Pour moi, la période de transition majeure de l’âme collective que nous vivons aujourd’hui, par la grâce des régimes qui nous pilotent désormais (ce ne sont plus des gouvernements), est une étape initiatique dans un passage de l’humanité à l’âge adulte. Nous expérimentons une contraction douloureuse d’un accouchement qui en connaîtra d’autres. Plutôt que se révolter (dans le vide), plutôt que s’appuyer sur le mors des freins à nos libertés, ce qui ne donne que plus de puissance à ceux qui contrôlent le récit covidien, je préfère cultiver mon approche lucide mais apaisée de ces mouvements de force.

C’est le moment de lire le conte de Grimm: «la jeune fille sans main», en décodant seul la portée symbolique du conte ou en s’aidant de l’analyse par Drewermann, paru en 1994: «La Jeune Fille sans mains : Lecture psychanalytique d’un conte de Grimm». Selon Eugen Drewermann: «Il symbolise le chemin que doit parcourir tout être humain pour se défaire de la culpabilité d’exister et accéder à une liberté à laquelle le convie la grâce.»

Si j’étais psy et si je devais aider un des traumatisés de la crise corona, je travaillerais en séance avec lui ce conte et ce qu’il éveille dans son histoire personnelle.

Source texte et image https://www.grimmstories.com/fr/grimm_contes/la_jeune_fille_sans_mains

La presse indépendante?

Mise à jour novembre 2020 chez Le Monde Diplomatique de la carte médias FR «qui possède quoi»

-> https://www.monde-diplomatique.fr/cartes/PPA

Wilmès covidée? ou pourquoi AUCUN media n'a vu ce que j'ai vu?

22/10 Mon cops m’indique qu’onze Sofie* est aux soins intensifs, covid oblige. Cela doit être une infox.

* lecteurs FR, Sophie Wilmès, alias la PM faisant fonction lors du régime d’urgence belge. Oui, j’écris volontairement régime et pas gouvernement. Splication sous peu.

Une femme jeune, en bonne santé, qui aurait eu accès aux protocoles de début de covid, qu’elle aurait pu choisir parmi ceux qui enrayent la virade générale avant que ça ne parte en toupie, finirait aux soins intensifs? Cela ne tient pas la route. Surtout avec un virus qui a tant muté qu’il est devenu presque peu virulent.

Depuis le temps qu’on a les données, les complications covid touchent des grands immunodéprimés ou des seniors 4ème âge avec comorbidité. Si vous ne savez plus qui écouter, suivez les voix que je reprends sur ma page ad hoc, tous des rationnels, intègres: http://taty.be/articles/CVD_contrevoix200714.html. Il y manque le dr Louis Fouché, réanimateur à la Conception à Marseille. Ecouter sa dernière intervention technique (et politique): https://www.youtube.com/watch?v=r1hOyShXHak

J’ai fait la covid en février: dur comme une grippe forte, sensation d’étouffer, comme la crise d’asthme que me décrivaient mes élèves, mais pas de quoi aller à l’hosto (quoique: le 4ème jour, un dimanche, j’ai hésité à me faire emmener aux urgences, je l’avoue - mais le 5ème jour j’étais déjà bien mieux).

Les autres non-greffés et non seniors en polymédication, qui l’ont faite au printemps et ont reçu le traitement ad hoc en début de maladie,ont passé 4 à 5 jours isolés chez eux, mal en point mais en sont sortis sans hosto. Quantité de témoignages autour de vous ou sur le net.

On ne peut généraliser à tous son expérience individuelle, mais je me permets de donner mon cas. Je suis un organisme très fragile depuis toujours, 65 ans, mais en bonne santé (car je me soigne!). Si une personne fragile comme moi, qui attrape chaque hiver tout ce qui passe, peut s’en sortir sans hosto (et dans mon cas sans médoc autre que mon quatuor habituel «jeûne, bouillon, repos, fièvre»), je ne vois vraiment pas pourquoi on fait tout ce tintouin autour des hopitaux.

Ou alors la sécu a trop d’argent et on oriente les gens qui toussent vers l’hosto...

Ou alors les généralistes sont devenus incompétents, tout d’un coup et ne savent plus donner un premier soin...

Ou alors ... à vous de continuer

C’était ma petite minute de Mamie Bon Sens.

PS. Quand je ne joue pas à Mamie Bon Sens, je fais passionaria de l’anarchisme. J’avais donc bien vérifié la véracité de la nouvelle ci-dessus et j’ai joué les étonnées. Il n’y a donc pas de limite au mépris de nos élus pour leurs citoyens: qui, en possession de ses moyens intellectuels, peut être dupe d’un montage comm’ si hénaurme? Non seulement ce monstre a tué quantité de nos vieux (jusqu’à mon dernier jour, je répéterai l’accusation, elle en a la responsabilité), mais pour faire de la comm’ elle prend la place d’un vrai malade...

le 3/12. Parfois j’ai 5 ans d’âge mental et j’aime avoir eu raison. Vous vous rappelez quand notre premier ministre Wilmès a été hospitalisée une semaine pour un prétendu covid et que, beaucoup, nous avons crié «pipeau!!!! elle fait de la comm’ à cinq balles» *?

Extrait d’un article Kairos: https://www.kairospresse.be/article/une-soignante-nous-parle-de-linterieur

«»Le « cas » Wilmès

Seule Sophie Wilmès semble être arrivée à l’USI de Delta dans d’autres circonstances : « Elle est arrivée à l’USI de Delta par ses propres moyens, sur ses deux jambes, en voiture avec chauffeur. Elle n’est pas passée par les urgences. Donc il s’agit bien, au mieux d’un arrangement entre son médecin traitant et la direction de Delta, ou d’un arrangement entre Wilmès et ses relations. Elle a été reçue directement à l’USI par plusieurs membres de la direction de l’hôpital, dont El Haddad(1), avec champagne et verres pour tout le monde. Elle n’avait pas du tout besoin d’oxygène à son arrivée et est restée environ une semaine à l’USI. Elle a donc occupé un lit d’USI en séjour préventif là ou une simple chambre privée aurait suffi, si son état justifiait une hospitalisation ».

« Je rappelle qu’un patient qui doit se rendre directement à l’USI sans passer par les urgences relève de la décision de deux médecins intensivistes. Il arrive toujours en ambulance, déjà perfusé, intubé, ventilé, oxygéné à 100 %, sous monitoring cardiaque, accompagné d’un médecin SMUR, d’une infirmière urgentiste et de deux pompiers au minimum. Il est sédaté et n’est plus en mesure de boire quoi que ce soit avec qui que ce soit. »»

Les courbes folles, partagées par des «experts» délirants

Les mensonges d’état sont la norme dans les régimes type blocs de l’Est ($$ref).

Des trublions continuent à nous les souligner, contre vent et censures.

Intéressante analyse en affichette, par un médecin français censuré sur fb, dont je tairai le nom sur ce réseau (qui est sur l’affichette, que j’ai vue sur son compte vk).

Il démontre ici que le chiffre annoncé de 43 000 morts en 2020 «à cause du virus» est impossible. Le maximum possible est 17 000, et certainement beaucoup moins, aux environs de 9 000.

On continue sur la folie des vaccins produits à la va-vite, non-testés, non validés, pour une maladie anodine (https://www.facebook.com/taty.lauwers/posts/3539597866109704), en se référant au même médecin que dans le billet précédent (https://www.facebook.com/taty.lauwers/posts/3539730959429728).

«Le #COVID19 a tué 1,4 personne sur 10 000 en Allemagne, 2 sur 10 000 en France.

Faire prendre le risque d’un nouveau #Vaccin expérimental élaboré en quelques mois aux 9 998 autres est CRIMINEL !»

NB. Pour ceux qui débarquent: CT et PCR = en gros, les normes des tests en FR et BE ont été trafiquées pour leur faire dire ce que le gouvernement voulait: une deuxième vague.

JT en 2009: virus et vaccins

Retour à la répétition générale de 2009, grippe H1N1, vaccin, GSK avec ce très court extrait d’un JT. Quelle différence? En 2009, malgré une couverture médiatique déjà un peu servile, la télé relevait ces dysfonctionnements et les journalistes semblaient vouloir investiguer.

En 2020, ils font la belle au bois dormant. Carrément.

https://www.facebook.com/pascal.sacre.35/videos/2841962479414178

 


 Page 10A ou voir la table des matières du dossier
Retour au blog "Articles"