taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

3.4 Je suis venu te dire que je m'en vais - page 14 et fin



J'ai marché sur la lune: la preuve! (sorry, je n'ai pas noté la source de la photo, que j'ai téléchargée il y a de longues années, merci à l'auteur)
Répertoire "non-food" de ce site. Je prends ma casquette de Jiminy Cricket et je commence les petits billets expliquant pourquoi, après les 9 mois de test que j'ai promis à mon fiston, je quitte l'ambiance FB.

J'ai quitté FB le 31 mars comme promis. C'est tout facile, j'ai d'abord téléchargé mes données (enfin ce qu'ils veulent bien transmettre) puis un clic et c'est fini. Ouf! Hegemonix ne m'aura pas. Bénéfice collatéral: en 2 jours, j'ai observé un grand calme des pourriels sur mon adresse liée à Fb (et grand calme après ces insupportables notifications permanentes par mail, de l'ami FB, comme si je n'étais pas assez autonome pour regarder les flux sur mon propre compte). De 100 pourriels environ par jour, je suis à 6 ou 7 par jour. Cela ne m'étonne pas, vu qu'on peut se servir comme on veut de la base de données FB, qui est peu protégée...

Quelques échanges sur l'utilité du réseau FB

Oh, je m'amuse et puis ça fait pas de mal"

J'ai déjà approché ce sujet dans un billet entier (nr 3). Je repense aussi à un phénomène qui me fait froid dans le dos: les flash mobs si faciles à mener sur ce réseau, qui ne valent pas mieux que le bucket challenge d'il y a quelques années. Ou comment montrer à nos gouvernants que, oh oui, on est bien mûrs tous pour être guidés comme des moutons. Il suffira de nous en donner l'ordre, sous un prétexte "fun" et on sera prêt à faire n'importe quoi.

C'est indispensable, comment rester connecté sinon?

Vous n'écoutez plus la radio? Vous ne regardez plus la télé? Vous ne téléphonez plus? Vous ne sortez plus? Quand je vois tous ces jeunes gars se croyant "hyperconnectés"... je les trouve plutôt déconnectés du réel, du groupe, des échanges vivants. J'écris ça avec ma casquette de geek, pourtant. J'adore la technologie, la nouveauté, le mouvement. Mais j'aime pas trop qu'on me mène par le bout du nez ni qu'on écrive "pigeon" sur mon front. ça aide à se distancier

"Je ne serais plus au courant des fêtes"... C'est drôle, je ne vois pas UN SEUL des arguments pro fb qui tienne la route. Mais, choupinet, si ton cercle de copains voulait te prévenir de la prochaine sortie, il y a 25 autres façons de le faire. Si tu veux de l'instantané, par exemple, un texto de groupe et zoup c'est fait. A nouveau, chapeau bas à l'équipe FB qui, en quelques années, est arrivée à se rendre indispensable, même auprès de gaillards aussi brillamment intelligents que celui auquel je réponds dans ce paragraphe.

Ayez l'honnêteté de dire: je ne verrais plus les fesses de kim kardashian, je n'aurais plus des nouvelles du dernier prout d'hanouna.

 

Facebook me permet de voir ce qui se fait de par le monde, de découvrir de nouveaux sites...

Mais je rêve! Cette réponse me vient d'une amie tisserande. Oublie-t-elle les sites centralisateurs comme le gigantesque ravelry.com, où des milliers de passionnés de la fibre partagent leurs essais et leurs modèles? Ou des pinterest qui permettent de filtrer selon ses intérêts (tissage, et en particulier tissage de fils fous, disons)? Je cite pinterest car c'est un filtre comme FB: il évite aux paresseux de faire leur propre recherche. L'amie en question néglige les recherches sur des merveilleux blogs, où des personnes prennent le temps de partager leur passion. J'ai donc rêvé cette remarque: FB ne permet ni plus ni moins que l'internet classique. Quoique... il permet un peu moins car 1/ pas mal de groupes sont fermés et 2/ les recherches sont souvent laborieuses et vaines. Si on voit une photo de foulard sympa, soit on ne lit pas le processus qui a mené à cette création, ce que j'ai l'habitude de lire sur des blogs; soit (ce qui m'est arrivé) si on demande des infos au lanceur de photo, on se voit rétorquer "ah, il faut venir à mes stages payants pour avoir la réponse".

Ben oui, FB est le lieu qui attire les gogos d'un côté et les cyniques de l'autre, ces derniers ayant vite capté que ce réseau est une belle réserve de gibier à tondre (mais oui, je sais qu'on ne tond pas de gibier... mais ça m'amuse)

C'est un lien utile avec ma famille...

Pas de salut hors fb? Quid des courriels ? Et quid de l'équivalent de dropbox pour partager des photos et des dossiers?

Facebook, c'est juste un medium, on en fait ce qu'on en veut, je n'y raconte rien de ma vie privée

Primo, c'est le medium qui façonne. Bien prétentieux de croire le gérer! Dans la génération précédente, on a essayé de "gérer" la télé, ben ce fut un flop. On se fait vite piéger par les images qui bougent. Long débat.

Secundo, on n'en fait pas ce qu'on veut, ce n'est pas un outil, c'est un lieu! Voir la belle démonstration de Thierry Crouzet, comparant les réseaux sociaux au bar de la plage. On ne gère pas le bar, ni les voisins de comptoir, ni le patron, ni l'ambiance générale. Les outils sont: les chaises, le bar, les bouteilles. Le reste: ce ne sont pas des outils, on ne les maîtrise pas. Une seule voie pour maîtriser un lieu qui pue la honte: quitter le bar, tiens!

Tertio, si vous ne racontez rien de votre vie privée, vos "amis" s'en chargent! Je passe l'évidence: ils partagent des photos de groupe où, reconnaissance faciale oblige, vous êtes repérés; si vous figurez dans le carnet d'adresse d'un facebookien et s'il synchronise les contacts messenger sur son smartphone, il communique votre courriel et nr de tél à la base de données fb et à tous les commerçants ceux qui s'y servent. Etc etc. Ce n'est pas tout: c'est chez Jacques Henno que j'ai lu comment on peut espionner nos propres amis grâce à l'option "pub ciblée" de FB. Vous pouvez tout savoir de leurs penchants inavoués, de leur vie secrète.. qu'ils croient cachée.

On peut virer les pubs non sollicitées

Dans quel film? C'est par où la technique? En fait, il faut passer un bon bout de temps à piocher les articles pour découvrir vaguement comment procéder (mon interlocuteur a peut être été trompé par les mensonges habituels de zucky: "vous êtes maître de votre compte"). Ce réseau ne vous pique pas assez de votre précieux temps? A soixante ans passé, je sens que je ne suis plus dans la montée, je suis dans la descente. Le temps m'est encore plus précieux qu'avant.
En outre, comment savoir qui a payé fb pour se faire voir? puisqu'on peut se faire passer pour une page ordinaire... Car vous le savez, non, qu'on peut payer même comme "privé" pour propager plus largement nos billets et statuts qu'à nos "amis"?

C'est un média comme un autre, il me permet d'avoir ou de donner des informations

M'enfin, ça devient une litanie! Pourquoi avoir tué les blogs et les forums à l'ancienne pour refaire la même chose, sous forme non libre et prisonnière d'une société privée comme FB? Qui, à ce titre, pourra changer la donne quand elle le voudra, comme elle le voudra. Dites plutôt: je suis trop paresseux pour tenir un vrai blog, je préfère jeter les informations via ma page Fb, sans contexte, sans perspective, sans hiérarchie chronologique... et quasi sans possibilité de retrouver un ancien billet.

J'ai trouvé beaucoup d'aide pour mes problèmes de santé

Pour ce que j'en ai vu en 9 mois, via les quelques groupes fermées auxquels je me suis inscrite (domaine nutri et santé), on y reçoit des informations et des réponses catégoriques par des novices se prenant pour des experts, des demi-réponses avec des demi-vérités. Je n'ose imaginer la qualité des conseils que la copine en question y a trouvés... A dire la vérité, je frémis.

J'en ai besoin pour faire connaître mes activités professionnelles

J'ai fait la cinquième colonne sur FB pendant 9 mois, à la suite d'un deal avec mon fils: comme il reprend les éditions Aladdin après moi avec ma fille, il a son mot à dire. Une de ses raisons: il voulait une présence d'Aladdin sur FB pour stimuler les ventes. Résultat après 9 mois: brol de schnol de rien du tout, strictement le même volume que la même période de l'année d'avant... Examen comptable détaillé à l'appui.

Alors que (désolée de leur faire de la pub) la présence internet stimulée par pubs google est réellement efficace. A la faveur du séjour d'un consultant marketing/google au bureau voisin, j'ai testé une courte campagne google adwords il y a 2 ans. Selon les paramètres que le gars conseillait. Effet immédiat (dans les 15 jours) et net sur les ventes du livre que j'avais ciblé. Je n'ai pas continué car les livres ne sont pas des boîtes de petits pois, on ne force pas les lecteurs à les acheter, surtout si l'on vise une présence sur la durée comme moi. Sur Fb, j'ai suivi tous les conseils des inbound-marketeurs. J'ai vraiment joué le jeu, j'ai même financé une petite campagne. Bof! Pour rien...

Ce long dossier pour expliciter les raisons qui me confirment dans ma première impression, relevée dans le billet de départ: "Je ne vois hélas rien d'intéressant pour ma vision du monde. " Continue si ça t'amuse choupinet. Ce n'est pas ma tasse de thé. En particulier il m'est incompréhensible qu'on y zone alors qu'on est en recherche d'un devenir-soi nutritionnel (mon billet), qu'on vise la vie en pleine conscience et la sérénité. Les réseaux sociaux comme FB sont le lieu parfait pour se déshabiter de soi-même. Diamétralement opposé à ce qui est l'âme de mes bouquins depuis 20 ans.


Merci de votre lecture. Fin provisoire du dossier à ce jour (4.4.2018). That's all folks! (ou "folk" si une seule personne m'a lue sur ce blog...)

Retour au blog "Articles"