taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Citer des études scientifiques?

Billet qui est parti du thème "Mes recherches sur les protections face à l'e-smog" et qui est devenu plus abstrait. Et voilà, c'est comme ça.
Juin 2016. Ce mois-ci j'ai décidé d'explorer sérieusement les protections que peut mettre en place une personne fragile, pré-électrosensible, c'est-à-dire sensible aux pollutions électromagnétiques majeures (wifi, tél. portable) sans être obligée pour autant de se cacher dans une grotte. 

Chaque fois que je suis confrontée à un gars qui a suivi un régime excessif (et sot et inadapté à sa situation) sans le savoir, parce que l'intervenant sur internet était convaincant, je me replace dans l'état où je suis face au problème de l'e-smog, histoire de ne pas le critiquer de but en blanc ou radicalement: comment pouvait-il savoir qu'il se faisait du tort en voulant se faire du bien?
Face aux solutions anti-esmog, ne connaissant pas les bases, je suis comme un chien devant un chapeau: je sais que ça sert à quelque chose, mais à quoi? scratch scratch scratch sur ma tête... Je pense que ce gars est dans la même situation: "mais qui croire? à qui demander? à qui se fier?". 

Face à l'e-smog, on est dans le même cas de figure que dans le contexte d'un naïf en recherche nutritionnelle: on trouve soit des ingénieurs classiques qui nient le souci e-smog (ou "ce n'est qu'un effet thermique") - tout comme les perroquets de la diététique classique ne fonctionnent qu'avec l'algèbre de la nutrition, à l'ancienne - , soit des ingénieurs qui ont compris la problématique ("les ondes BF perturbent le métabolisme du calcium au plus profond de la cellule", etc.) et cherchent des solutions, mais dont on se demande s'ils n'ont pas reçu leur diplome d'ingénieur dans un paquet cadeau de lessive, car ils en ont perdu les qualités (rigueur, structure, logique, etc.).

Quand on n'est pas du domaine, comment faire le tri? Comment déceler les erreurs théoriques qu'ils feraient puisqu'on ne connaît pas les paramètres de base? Ma seule capacité: repérer leur manque de logique et de structure mentale, parfois. Au-delà: le grand vide intergalactique, je suis décontenancée. Raison pour laquelle j'ai abandonné mes recherches il y a 7 ans. 

Pour revenir au domaine de la nutri, comment un internaute naïf en nutrition pourrait-il savoir que, toute autodidacte que je sois, je suis quasi aussi bien informée qu'un nutritionniste diplômé? si pas plus, vu ma curiosité naturelle pour les voies parallèles au grand consensus? Comment peut-il ne pas me mettre sur le même pied qu'une france guillain ou un casasnovas? Juste avec son discernement? C'est là que je compte sur les coachs et c'est pour ça que j'écris les topos pour les praticiens et non pour le lecteur lambda. 

L'avis de ma copine physicienne après que je lui ai fait lire quelques sources, lui demandant si les infos tenaient la route. " C'est dommage tout ce blabla pseudo scientifique autour, cela décrédibilise le tout! Les ondes électromagnétiques artificielles, rien que dire cela, et on perd du sens. Car ce qui impacte, c'est la fréquence, l'intensité et la durée d'exposition, pas le fait qu'elles soient artificielles. Les rayons gamma naturels sont hyper dangereux, personne ne le conteste. On peut imaginer qu'il dit cela pour plus de clarté, mais qu'il ne vienne pas parler de quarks et de fluctuation de vide quantique alors... C'est un truc sur lequel je suis assez pointilleuse: soit on fait de la science, soit on n'en fait pas. Si on fait de la science, on doit se conforter aux critères rigoureux de la communauté scientifique (même si on peut contester ceux-ci). Si on n'en fait pas, on fait ce que l'on veut, ou on peut dire qu'on n'explique pas mais que sur le terrain cela fonctionne, du moment qu'on ne fait pas semblant que l'on est dans un cadre scientifique."

Ma réponse, par mail

Amusant, on peut continuer la comparaison entre les deux domaines, car c'est aussi toute la problématique en nutri: les paléos, les végé crudis & Cie veulent se référer à des études pour justifier leurs choix, mais ils le font avec une attitude antiscientifique, càd qu'ils picorent dans les études celle qui leur conviendra ou se limitent au résumé sans comprendre l'étude dans tous ses paramètres - ou, pire, raisonnent en N=1. Servan-Schreiber, tout psychiatre qu'il était, ne faisait pas autrement, en toute naïveté.
Je suis tombée dans le panneau lors de l'écriture de mon premier livre, tendance végé en 1996, en faisant référence à des études. Après, j'ai compris les limites en m'inscrivant à la Bibliothèque universitaire à Bruxelles pour dépiauter les références en question: mais ciel, je ne pouvais juger, je ne comprenais pas les tenants et les aboutissants à ce stade de mon apprentissage.

Désormais je m'y connais mieux en nutri, mais je ne peux toujours pas juger de la fiabilité d'une étude car je n'ai pas appris les statistiques entre-temps. Je dois donc me fier à des auteurs fiables qui sont soit des chercheurs que j'appelle SDF - sans donation fixe, que j'oppose aux chercheurs "mercenaires" -ou qui sont des scientifiques avérés qui, eux, démontent les éventuels biais de construction d'une étude. "Avérés" car dans la grande confusion actuelle, on pourrait se tromper et se fier à un gamin, sympathique au demeurant, qui s'annonce comme "journaliste scientifique", publie pas mal dans la mouvance paléo française sur un ton "scientifique"... mais n'a que son bac S.

Par hasard, on tombe sur une haut potentiel comme la jeune Denise Minger qui, son diplome de littérature en poche, autodidacte de la nutrition, peut en remontrer aux plus pointus (voir son démontage de l'étude Campbell). Avec le revers de la médaille: parfois, elle creuse dans de drôles d'ornières, il faut la relire avec un oeil hypercritique (son dernier dossier sur la célèbre cure de riz américaine).

Voilà pourquoi j'ai choisi la RealPolitik (mes 3 critères science/histoire/terrain + faites l'essai et voyez). Comme l'humain va tout naturellement me demander des études pour justifier mes dires, je le renvoie dans mes livres aux sieurs que je viens de citer - d'où mes choix d'auteurs différents pour chaque topo, afin d'élargir la base des points de vue. 


retour au blog