taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Avis aux pros de la nutri. Devenir soi.

Ou ce que vous pouvez apprendre du parcours d’une personne (moi...) en recherche de « devenir soi » nutritionnel.

Interprète de conférence de formation, je me suis passionnée en autodidacte pour la nutrition et la naturopathie à l’âge de quarante ans, à la suite de péripéties et de pépins de santé. C’était le prix à payer pour me remettre sur pied. Après avoir réalisé que la clef de ma santé de plus en plus chancelante était dans mon alimentation, je suis passée par le crudivorisme, le végétarisme, la macrobiotique, la paléo - ceci dit sans vouloir citer tous mes essais... Et j'ai fini par comprendre une évidence : l’essence d’une assiette saine réside non pas dans l’éviction ou la survalorisation de l’un ou l’autre aliment, mais bien dans le choix de nourritures vraies au quotidien, un quotidien assorti de courtes périodes de cures annuelles, selon les préceptes de la doctoresse Kousmine.

Catherine Kousmine, médecin  et  auteur de plusieurs livres essentiels sur la nutrition (toujours d’actualité, même si son nom ne fait pas le buzz  dans les réseaux sociaux) a médiatisé certains principes naturopathiques. Allopathe, elle était une pionnière de la médecine intégrative. Elle mérite un hommage tout particulier pour sa rigueur doublée de souplesse. Elle adaptait le programme selon chaque personne. C’est une pratique au jour le jour, suivant chaque cas.Intraduisible en un livre, hélas.

J’ai aussi étudié en solo la diététique classique et la nutrition moderne à l’américaine. Pendant vingt ans, j’ai animé de nombreux ateliers de cuisine et des cours privés. Mes deux collections chez Aladdin (Cuisine nature et Les topos de Taty) détaillent mes conclusions et mes expériences à partir de cette pratique.

Je n’ai pas « mis au point » des régimes de mon crû, mais je propose des cures de remise à niveau inspirées par des systèmes mis en œuvre ci et là dans le monde et qui ont fait leur preuve sur le terrain, de manière durable et efficace — cures que j'ai conçues à l'intention des praticiens qui n'auraient pas le temps de balayer tout l'horizon des possibles, comme je viens de le faire pendant vingt ans ans en examinant toute la « littérature secondaire ». Ces cures auront une place de choix dans leur arsenal thérapeutique, si elles sont choisies en fonction de l'état organique de la personne.

J’ai conçu la collection Les topos pour les lecteurs curieux qui veulent entrer dans le détail du dossier, un détail qui allie la aiment la rigueur liée à l’ouverture d’esprit. Naturo de cœur, j’y propose une vision  rationnelle et solidement documentée du pétillant monde des aliments-remèdes.

Ma grille de lecture en trois axes : « Qu’en dit la science ? Qu’en dit le terrain ? Qu’en dit la tradition ? ». Les infos nutritionnelles que je partage doivent avoir été validées par un regard sur l’historique alimentaire et/ou confirmées par des études scientifiques et/ou observées sur le terrain par les praticiens. Quand les trois critères sont positifs, c’est le cas idéal! Il est en effet trop facile de se laisser séduire par le témoignage anecdotique d’une personne qui aurait connu une rémission miraculeuse grâce à l’une ou l’autre technique innovante, dont l’effet durable n’est pas toujours garanti d’ailleurs et dont la réussite, dans le meilleur des cas, n’est pas transposable telle quelle à n’importe quelle autre personne qui se reconnaîtrait dans son récit.

Rayon « qu’en dit la science », plutôt que de me la jouer pseudo-journaliste scientifique armée de kilomètres de documentation — omettant judicieusement les études qui ne confirment pas mon point de vue, comme tant d'auteurs aujourd'hui —  j’ai choisi de référer le lecteur à des ouvrages ou des sites denses et sérieux, où chacun pourra vérifier la justesse de mes sources. Ces sources sont mes relais vers la littérature scientifique pure, que je ne sais ni ne veux analyser.
Ainsi débarrassée de la volonté de convaincre, je concentre le discours des topos profanes sur des outils pratiques pour que chacun puisse remettre en place selon sa propre équation toutes les pièces de ce puzzle géant ­— où il est amusant de constater que tous ont raison, par ailleurs, mais pas sur tout et assurément pas pour tous les mangeurs - le danger s’annonçant dès qu’il y a généralisation abusive.

L’idée-cœur que je retiens de ce long périple de vingt années : je valorise au plus haut point deux axes, à savoir le respect de soi et le respect de l’autre, quels que soient les choix diététiques.
"Respect de soi», cela signifie écouter sa nature profonde, c'est-à-dire ce que le corps est à même d’entendre et de métaboliser ici et maintenant, nonobstantles croyances accumulées au fil des recherches, lectures et conversations entre amis.
Respect de l’autre : martelons cette évidence que  nous ne sommes pas tous fabriqués dans le même moule. Nous sommes conditionnés par nos habitudes d’enfance (ou par notre bagage génétique) à pouvoir métaboliser efficacement ou non certaines doses de nutriments ou certaines associations d’aliments.

Les pistes que je suggère dans les topos ne sont que cela : des pistes pour se trouver, se reconnecter à sa nature profonde.  Ce ne sont pas des rails! Le mot-clef : que les aliments soient des nourritures vraies et qu’ils soient choisis selon l’état métabolique actuel de chacun.

Blogueurs qui faites référence à mon travail, merci du rebond. N'oubliez pas que je ne suis ni nutritionniste, ni diététicienne, ni journaliste. En clin d'oeil, présentez-moi sous mon titre favori: "courtière en régimes".

Dans les topos, je propose une visite guidée indépendante et documentée de l’horizon en diététique et en alternutrition, en me plaçant dans le chemin étroit de celui qui suit les deux mouvances au lieu de les considérer comme des camps ennemis.

Retour à "bio"