taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Blog des séminaires d'audits nutritionnels: le cas de Claire

retour page de base du blog

Q1. Bonjour Taty, Vous souvenez-vous de moi ? (C., naturo à la retraite).

Il y a quelques mois, dans un mail, je vous faisais part des premiers résultats très encourageants que j'obtenais chez "une reine des Canaris".

Craignant que ces améliorations soient éphémères (comme cela se voit souvent lors d'un changement de régime), et ne voulant pas créer de faux espoirs chez les malades, je voulais attendre encore quelques mois afin d'observer l'évolution de ces améliorations et de leur durabilité. Je vous disais aussi, si celles-ci se confirmaient dans le temps, que je me sentirais investie du devoir de le "crier haut et fort". Je ne croyais pas, Taty, vraiment pas, que ce jour arriverait. Et pourtant !

Je viens de passer tout l'hiver à travailler avec mon fils, sur la création d'un blog intitulé "Espoir Maladies Auto-Immunes et T.D.A.H", ou je témoigne de ce cas qui pourrait bien être un scoop! Ce blog est aujourd'hui presque terminé, et le moment est venu pour moi, chère amie, de vous faire une révélation; Je vous disais dans mon tout premier mail, qu'il sagissait du cas d'une personne très proche dont je m'occupais. Me pardonnerez-vous de ne pas avoir pû, à ce moment là vous dévoiler la vraie identité de cette personne ?

Cette "reine des canaris", qui vous doit la vie, c'est de moi qu'il sagissait. Je ne pouvais à ce moment là vous le dire; Je me serais sentie obligée de vous raconter ma vie afin que vous compreniez comment une Naturo digne de ce nom, en était arrivée là. C'était encore trop tôt.

J'avais juste besoin de partager (avec quelqu'un qui ne prenne pas pour une exra-terrestre), la joie que je ressentais devant les prémices de cette renaissance miraculeuse à la vie, et la seule personne qui pouvait comprendre, c'était vous. Mon blog est presque terminé et avant de le lancer sur le Net, je tenais, ainsi que je vous l'avais promis, à ce que vous soyez la première à le découvrir. Vous saurez (presque) tout de moi et de ma vie.

Votre avis m'est précieux. Dites-moi s'il vous semble opportun de rajouter, modifier, ou supprimer quelque chose.

R1. Bonjour, merci pour ce blog qui est une merveille, il est très clair et explicite ;quelle belle synthèse de votre parcours ; merci pour tous les « autres vous-même » qui cherchent à sortir de cet enfer.

Nous avons un peu le même parcours, avec des profils que je crois différents (l'épisode d'attacher le petit enfant hyperactif que vous étiez et que j'étais….)

C'est précisément pour que des thérapeutes comme vous prennent le relais et fassent mieux connaître une troisième voie pour les canaris que j'ai écrit ma synthèse des pistes que j'ai découvertes via internet sur ces sujets de santé.

En fait, si je dois résumer, j'ai écrit 1/ pour ceux qui ne lisent pas l'anglais et 2/ pour faire une synthèse utile des découvertes de tous ces détenteurs de vérité (Campbell qui nie les canaris, Dengate qui ignore la dysbiose ou la glycémie instable, Julia Ross qui ne croit en gros qu'à ses compléments alimentaires – toutes personnes formidables par ailleurs mais…) : mon mantra de base dans les conférences est « Ensemble, nous avons tous raison mais pas pour tout le monde ni au même moment… ».

Personne ne pourra jamais dire que vous n'avez pas cherché ! Quel parcours…

On comprend à lire votre page « mon témoignage » qu'un canari n'est pas nécessairement victime de ses fragilités en permanence (ça ne se voit pas, en plus), mais qu'un choc peut les faire basculer dans un état grave alors que chez d'autres un même choc aurait provoqué une seule petite grippe, par exemple. Un environnement affectif doux et cocoon peut les préserver des dégradations que leur état organique profond pourrait laisser supposer.

Quand vous indiquez votre état dans le paragraphe « En plus de tous ces troubles qui réduisaient déjà ma vie à peu de choses, etc. « il serait intéressant de savoir à quelle période du cycle se produisaient ces phénomènes, car vous pourriez très bien avoir été mégacarencée en progestérone (ou dominante en oestrogènes) ; cet état peut provoquer de tels chambardement chez les plus fragiles.

Après un an de Passebecq puis six mois « d'exercices spécifiques : relaxation, visualisation créatrice, méditation etc.. que je pratiquais deux à trois fois par jour, tout en continuant, bien sûr à respecter les méthodes naturopathiques et ma réforme alimentaire », peut-on dire qu'il ne vous fallut qu'un an et demi pour ressusciter à l'époque ? C'est un témoignage intéressant pour les épuisés chroniques non canaris, dont je traite dans Quand j'étais Vieille, qui sont souvent tentés par la polymédication. Pour un bien-portant, un an et demi peut paraître long ; pour leur cas, ce n'est rien face à ce tunnel de sous-vie dont ils ne voient pas le bout.

« l'hygiène de vie de la future maman »… j'irais même plus loin car il semble que celle du père compte autant. Ce serait formidable que vous et le docteur S. Preney à qui j'ai envoyé vos coordonnées vous rencontriez (avec Hélène Girard, de LaCroisée), car je rêve que quelqu'un organise des formations de sage-femme dans ce cadre. Elles sont si bien placées pour prévenir plutôt que guérir. Tant le dr Preney qu'Hélène Girard animent souvent des stages similaires au vôtre (dans le contexte Kousmine) ; elles ont suivi mes trois modules d'audit nutritionnel et connaissent les canaris (mais pas comme vous bien sûr). Si ça vous dit (ne fût ce que pour vous soulager pour l'organisation), je vois là une belle dynamique. Leurs stages sont dans la Drôme, à Ourches ; et elles touchent un public pointu aussi (médecins kousminiens).

La seule, mais vraiment la seule correction que j'apporterais (puisque vous me demandez mon avis) est d'ôter les paragraphes sur le bisphénolA et le micro-ondes, car on rejoint là une mouvance à la mode, mais ce ne sont que QUELQUES uns des polluants. Soit on les cite tous, soit on les survole en un mot. Sinon : soupe informationnelle pour le parent qui doute déjà… ou le parent se raccroche à cette dernière piste et a oublié le principe de base (qui est qu'en outre le petit n'arrive pas à détoxifier ses propres hormones et neurotransmetteurs, un comble !).

J'ai souri en lisant qui était la reine des canaris. Vous avez tenu pendant un an une place au firmament des thérapeutes à mes yeux, pour avoir pu tenir un tel cas en main pendant de longs mois, car je sais d'expérience que les canaris grade III/candidose ne rentrent pas dans l'action selon les pistes que j'ai dégotées, mais s'enferrent souvent dans des croyances inopérantes.

Tout se passe comme si elles cherchaient à rester malades.

Vous restez un cas étonnant et détonant, mais je comprends mieux la « compliance » de votre patient (ce mot anglais a-t-il une traduction autre que l'affreux mot d'obéissance ?).

1. Ce qui serait formidable pour moi, dans le cadre de mon travail sur le profilage alimentaire, serait d'avoir votre profil selon mes bases. Je suis toujours en recherche, en particulier pour les cas difficiles. Seriez-vous d'accord de remplir les questionnaires ci-joints et de me communiquer les totaux (pas le détail) ? 1/ votre groupe sanguin ? 2/ votre diathèse de base : I ou II (je n'utilise pas les III à V encore) 3/ votre profil ayurveda selon le questionnaire ci-joint (les trois totaux sont utiles) 4/ les 8 classes de Julia Ross (si vous vous souvenez, il est utile de remplir le questionnaire pour aujourdh'ui et 2007 par exemple, histoire de comparer).

2. Dans Canaris de la Modernité, j'ai corrigé le scénario pour les canaris de grade III comme vous ; voudriez vous jeter un coup d'œil au fichier joint (stratégie 4…) et me dire ce que vous ôteriez/rajouteriez dans un cas similaire au vôtre ?

J'ai le soupçon que vous avez un profil de base différent du mien ; je lutte tous les jours contre la tendance naturelle à mettre tout le monde à ma sauce…

Si vous êtes simultanément du groupe sanguin A, diathèse II et excès de vent en ayurveda, vous feriez selon ma courte expérience partie des profils destinés à la dysbiose/candidose, qu'il faut traiter AVANT que ça ne se dégrade.

Vous écrivez « Pour la petite anecdote : j'avais dû supprimer, durant plus de 20 ans, tous les produits laitiers, même bio, ne les supportant pas, ainsi que les farineux à gluten ; Aujourd'hui je peux à nouveau les consommer sans problème, en respectant toutefois certaines conditions. », pour moi c'est plus qu'une anecdote car si les filles qui pratiquent sans vraie raisonn le sansglutensanslaitage savaient comme elles se fragilisent !

Vous écrivez: « Les résultats des oméga 3 et 6, ne sont pas encore OK ; (La Delta-6 Désaturase reste toujours bloquée ) »

bof de bof, pourquoi croire, sur ce point encore si peu fiable, les résultats des labos plutôt que votre corps ? Delta-6-désaturase : je doute qu'elle réapparaisse après une telle vie, ne rêvons pas. Perso, je suis aux gélules de bourrache à itnervalles réguliers pour cette raison. Je n'imagine pas que je puisse revenir à la norme, je suis déjà trop heureuse de me sentir mieux à 56 ans que je ne l'ai jamais vécu, même petite.

Dès que vous avez finalisé les dates de vos cures et séminaires, je suis preneuse pour les transférer sur le site, bien sûr. Il y a une telle demande…

Et bien sûr, dès que je peux faire la pub du site, je la ferai sur mon propre site(dès que je rentre le 13 juin en tout cas). Je quitte le monde de la nutrition après mon petit tour de 15 ans, on a besoin de tous les relais !

Notes techniques . Pour les topos à lire, merci de les conseiller mais ne croyez pas que tous les lecteurs ont vos prérequis d'intelligence et de curiosité. Les topos sont écrits pour les thérapeutes ; ils sont lisibles par les profanes à condition que ces derniers se limitent aux encadrés grisés, aux encarts manuscrits et aux pages marquées en bordure de grisé ou de noir – faute de préciser cela, on risque d'en perdre en chemin 

Dans Canaris de la Modernité, c'est encore plus simple : je propose aux parents de suivre la piste du symbole « petit gars » et aux victimes de candidose de suivre l'aquarelle typique de ce profil chez moi (voir page xx du topo).

Simoncini : pourriez-vous juste me résumer en un paragraphe ce qu'il propose ? Je n'ai pendant encore dix jours pas l'occasion de zoner assez longtemps sur internet..

Petite correction technique: ce n'est pas maladie de Crohn pour moi mais c'est RCUH

Quand vous reprenez le texte de Campbell (que j'ai traduit, qui n'est pas de ma plume), soit mettre tout en italique soit commencer chaque paragraphe avec « Sinon on ne voit pas que c'est elle qui écrit ; il faut laisser à César ce qui est à César… n'est ce pas ?

« Le coût de cet « Audit Nutritionnel et holistique personnalisé », pour 1 AN, est de 1OO euros. » : mais vous courez au désastre énergétique pour vous, ma parole. Les canaris de grade III (ou candidose) sont de véritables vampires ! Vous ne serez jamais tranquilles, croyez-en ma courte expérience. En un mot élégant, c'est une annonce casse-gueule !

Au passage, en lisant à l'ordi (j'ai copié/collé de votre blog pour lire en word, car je n'ai accès à internet que de temps en temps, je suis en camping-car dans le Sud de la France pour travailler à mon prochain livre…), j'ai souligné ce que j'ai noté comme coquilles d'orthographe, au fur et à mesure. Défaut de métier.

Mais je sais que ça m'est utile pour mes propres livres, quand je reçois des corrections des lecteurs. Quand ils sont près d'un texte que vous avez souligné vous-même, je les ai soulignés et mis en petites capitales (deux raccourcis clavier que je connais bien).

Q2. Merci pour vos observations, je vais reconsidérer certaines de mes informations. C'est avec plaisir que je répondrai à vos questionnaires lorsque je les recevrai. A toutes fins utiles, je suis du groupe O, et "Vata de chez Vata", comme vous il me semble. Notez-bien Taty que le Blog que vous avez reçu comporte un nom de domaine provisoire; L'adresse officielle est en réalité : www.espoir-guerison.com

En ce qui concerne le Docteur SIMONCINI (cancérologue Italien), il est arrivé semble t-il aux mêmes conclusions que le Docteur CLARK; Concaincu que la cause sous jacente de nombreux cancers est la candidose.

La méthode qu'il utilise est "renversante"; Elle consiste selon la localisation du cancer, soit à des injections, soit à l'absorption d'une solution... de bicarbonate !

Les vidéos interpellent; On y voit des images saisissantes de cancers envahissant certains organes avant traitement au bicarbonate et leur regression totale après traitement. Il aurait même guéri un cancer du poumon pourtant réputé incurable.

En ce qui me concerne, c'est en raison de l'amélioration significative de l'hyperplasie de mon utérus, liée, je n'en doute pas, à toutes mes stratégies anti-Candidose/Dysbiose, que la découverte du Docteur SMONCINI me semble être aussi une piste à ne pas négliger. Bien à vous et à bientôt.

R2. à dire la vérité, en ayurveda c'est la proportion de chaque qui compte

que dites vous de remplir les questionnaires (que je n'ai pas envoyés encore, je crois) que je mentionne dans le courrier? Quand pourrai je faire connaître le blog www.espoir-guerison.com ?

Merci pour la piste du dr Simoncini. J'écris pour l'instant un document confidentiel pour proches et référents sur « alimentation et cancer : qui croire ? ».

J'y écris que, s'il faut choisir une théorie du cancer, je n'accroche pas du tout au principe consensuel actuel – la preuve étant que depuis la « déclaration de guerre au cancer » de Nixon en 1971, les résultats sont bien faiblards, malgré l'arsenal guerrier disproportionné (je mutile, je brûle, j'empoisonne et, pour le cancer du sein, j'éteins la vie sexuelle et je déforme la malade !).

Je sens comme plus juste l'hypothèse de la doctoresse Kousmine. Si rigoureuse au quotidien, elle faisait analyser les tumeurs de chacun de ses patients après l'opération chirurgicale. Elle y trouvait de véritables déchetteries bactériennes, virus, etc.

J'ai suivi cette piste pour éviter la rechute de cancer qui m'était promise tant par mon généogramme que par mon jeune âge (38ans) et par les dires de la Faculté de Panique Médicale. Résultat ? Je n'ai toujours pas eu de rechute après 17 ans. Je mange désormais classique (plus végétarienne), avec ce qu'il me convient de viandes et graisses ;

MAIS je pratique très régulièrement des cures type antifatigue/détox'.

J'avais aussi l'intuition que c'est contre l'inflammation chronique que je devais lutter (de qui tenais-je cette intuition? on va dire des anges, tiens, car je n'ai aucun souvenir de lectures sur le sujet avant récemment, lorsque l'équipe X – nom que je dois encore chercher – a illustré que le cancer s'installe TOUJOURS sur des zones enflammées chroniquement).

Je n'ai donc laissé aucun trêvee à tout bout d'inflammation qui pointait le bout du nez.

Travail quasi quotidien car depuis ma naissance c'est le seul état que mon corps connaissait (et mon esprit aussi : habituée comme dans un vieux couple, j'avais de la peine à rester vigilante).

C'est ainsi que, lassée des huiles essentielles et granules diverses, je me suis concentrée sur l'alimentation-remède, car, pour moi, elle est presque aussi efficace que la pharmacopée. Désormais, je fais taire les inflammations en deux-trois jours.

Dans le cadre de mes recherches récentes sur le sujet, plus affinées pour les lecteurs que ce que je peux décider pour mon propre petit corps au feeling, j'ai été frappée par la théorie de l'équipe qui me semble avoir la réponse juste (proche de celle de Simoncini, mais explicitée au niveau microbiologie, ce qui plaît plus à mon cœur) : cherchez sur le ouaibe sur « CST Cell symbiosis therapie », mouvance allemande, représentée en France par michel gallerand et christine van hoof – je pense que le site est www.cen'llsymbiosis.eu – bcp de textes traduits en français, certains sont méga pointus, comme ceux sur le secret du cancer.

Je suis malgré tout très prudente quant à ces pistes (CST et Simoncini), car il est impossible à mes yeux qu'il y ait une solution pour une maladie/une cause pour une maladie. Ce serait trop beau : on règle la dysbiose et c'est fini ? Et puis, on règle la dysbiose de la même manière chez tous ? Meuh non. J'ai écrit tous les topos car chez l'un il faut commencer par la glycémie, l'autre l'intestin, le troisième les allergies pour amorcer la dynamique concentrique de sortie des inflammations.

Il faudrait aussi définir la dysbiose : faites une recherche, c'est du flou de chez flou. Troubles intestinaux fonctionnels, colopathie, etc. sont bien définis ; dysbiose : bof.

Candidose : n'en parlons, pas c'est une bouteille à encre, où je me refuse à tremper ma plume. A s'inspirer de la piste et de la mouvance candidose, on perdrait la confiance des chercheurs et des médecins classiques, et par là la confiance de leurs patients qui se verraient balayer d'un revers de main cette hypothèse : « allez à Lourdes, tant qu'à faire »…

Je ne suis pas trop tentée de retourner étudier le site de Simoncini (découvert par hasard dans le passé ; j'en avais téléchargé des pages et des pages mais je l'avais mis de côté).

Revenons à votre cas : je retiens pour le partager avec les référents des prochains modules et Journées de Cas Concrets (si vous êtes d'accord : en non anonyme, qu'ils et elles puissent échanger avec vous ?). Vous imaginez quand plus de thérapeutes pourront plus facilement aider des mangeurs dans des états aussi complexes que le vôtre ! 

à propos du paragraphe suivant : « Si j'ai pu obtenir ces résultats, comme je l'ai déjà dit, c'est avant tout grâce à une réforme alimentaire très pointue et très ciblée. A titre d'exemple, mon régime, en ce moment, est de type « low-carb » (bas en hydrate de carbone-haut en graisse), basée sur la méthode du Dr Lutz., que j'ai dû adapter en fonctions de mes sensibilités aux amines, oxalates, salicylates etc.. Si je dépasse : 6 à 7 BU (bread units : unités de pain), renommées U.S. (unité de sucre) par Taty Lauwers, dans son livre « cinglé de sucre », correspondant à 60 ou 70 gr de glucides par jour, mon organisme m'envoie immédiatement des signaux d'alarme qui ne trompent pas. Mes neurones s'affolent et partent littéralement « en toupie ». Du jour au lendemain je ne suis plus la même personne ; le changement est spectaculaire. Je passe d'un état de « super santé », à celui de « zombi » ; Toutes sortes de troubles tendent de réapparaître : Vertiges, vue trouble, irritation et inflammation des yeux, très grande faiblesse générale, moral au ras des baskettes, concentration impossible, (voile devant les yeux ou irritation, etc. Il me faut 8 à 10 jours, sans glucides pour rétablir l'équilibre et retrouver un état normal. », pourriez-vous préciser quand vous aurez le temps, sans vous bousculer :

- quelle quantité de graisses et quel type de graisse et à quelle heure du jour ?

- quelle durée de régime au début avant de voir les premiers signes bénéfiques ?

- prenez-vous des compléments sur le côté ?

- n'avez-vous pas trop maigri au début (ou en cours), car c'est la crainte – et la réalité- de ceux des canaris qui sont déjà fort amaigris

- des étapes de progression : comment avez-vous évalué votre propre seuil d'US ? par exemple ; ou avez-vous connu les classiques retours en arrière un peu décourageants, qui en découragent plus d'un, qui ne savent pas que ces reculs sont suivis de sauts d'une marche de l'escalier de leur bien-être ? ou avez-vous senti des compensations (comme en psychothérapie) ? etc. Vous êtes assez fine pour voir où j'en viens : illustrer aux yeux des thérapeutes un cas concret.

Ceci dit, les canaris à ma connaissance ne doivent pas rester dans l'exclusion amines, sulfites & Cie plus de trois mois si le régime convient, car il est supposé calmer le circuit histamine. Salicylates : on modère – sans exclure totalement – tant qu'on sent que le circuit insuline n'est pas calmé (= le seuil d'U.S. tolérés). Ça peut prendre un an. Les quelques cas que j'ai pu suivre en direct (eh oui, peu entendent cette voie à ce jour, patience) et qui ont dû rester dans l'exclusion faute de vivre les réactions que vous décrivez :

1/ ont usé de peu des graisses utiles, soit à chaîne courte et moyenne

et/ou 2/ n'ont pas utilisé l'aide de la pharmacopée (biotaurine/desmodium ou chardon-marie pour beaucoup, cynarol et points d'acupuncture pour le détoxifieur pathologique que je suis et qui a compris que c'est la vésicule qui bloque tout un circuit…),

Je serais désolée que mon livre ait laissé croire que ces évictions sont pour la vie. Je pense que l'éviction à vie resterait la pollution cosmétique, domestique, médicale et les additifs/enzymes bizarroïdes.

C'est en tout cas ce qu'indique l'équipe de Failsafe et c'est mon cas à ce jour : quand je veux être vigilante pour écrire ou être hyperperformante en tennis, face à de jeunes gamins, je passe à 2 U.S. (je n'ai même pas la chance de tenir le coup au-dessus de ce seuil), mais le reste du temps le seul désagrément que je vis encore à m'adonner à des excès de glucides est une envie de retourner dormir dès le matin.

Plus aucune « erreur de câblage électrique » intérieur comme je le formule, càd que je me sens comme si on avait remonté les câbles à l'envers, en gros ce que vous décrivez ci-dessus plus une irritabilité disproportionnée à l'évènement…

Sur le blog, peut être aussi corriger « Le Dr N. CAMPBELL l'a si bien compris, elle qui a découvert le lien existant entre l'état de notre intestin et ses répercussions sur notre cerveau et notre immunité. … ». Il serait plus juste de dire « elle qui a fait connaître au grand public le lien… ». Elle n'a rien découvert, elle a utilisé un régime très efficace , existant depuis les années 50 au moins; elle l'a communiqué de manière claire et profane, utile aux parents d'autistes & Cie.

Cerveau : cela faisait déjà au moins dix ans que j'avais entendu parler d'une étude américaine indiquant que, sur la base de l'analyse de selles, des chercheurs pouvaient détecter la pathologie de la personne, car un schizophrène ou une victime de troubles bipolaires n'ont pas la même flore/faune (sources ? aïe, il faudrait que je fouille au grenier, pffffrt… je n'avais pas gardé pcq trop pointu et risqué sur le plan déontologique, on repartirait vite dans les dérives des années trente). Julia Ross et les nutrithérapeutes américains pratiquaient aussi de manière similaire sur le cerveau des alcolos et des toxicos que sont les anorexiques et boulimiques, mais sans ce régime merveilleusement efficace qu'est le RGS. Avec justesse, car ce régime RGS est à mes yeux strictement déconseillé à ces personnes, qui sortent déjà de l'enfermement dans les diètes.

Immunité : cela fait plus de quarante ans que Kousmine l'avait démontré.

Bon, ceci dit parce que vous m'aviez demandé mon avis, bien sûr, mais je me fais l'effet de mon propre père à qui on n'osait plus poser de questions, car on recevait de longues leçons :) qui parfois nous menaient pour une après-midi au musée. Pffffrt ! à douze ans…

Au fait, j'ai oublié de répondre à deux de vos questions dans le premier mail.

1/ le médecin reprenant mes cours : ce ne sera pas possible, il sera donc écrit que je suis la seule à pouvoir représenter cette approche. Il est vrai que je vis une biochimie si particulière que je peux facilement imaginer les états différents selon chacun, ce qui reste plutôt intellectuel/virtuel chez les autres pourtant convaincus.

Vous me comprendrez, vous qui êtes dans le subtil : mes réactions organiques profondes, hormonales,, digestives, nerveuses,, changent en fonction du lieu où je me trouve. Anecdotiquement, je dirais que je change d'odeur, d'humeur, etc. entre Paris et ma ville actuelle ; ou entre le Var en général et Marseille (pourtant bord de mer, hors ville).

Un peu comme une victime de personnalités multiples, mais ça se confine à mes réactions organiques. Etonnant, non ? Serait-ce une excessive réaction magnétique aux courants telluriques ?

2/ Vous pourriez bien sûr revendre les livres, au prix revendeur ; je vous envoie les conditions dès que ça se présente (un minimum de dix livres par commande, tarifs dégressifs selon le volume d'achat par commande). Aladdin demande simplement que vous respectiez les prix pratiqués dans les magasins bio.

Q3. Je pense que mon blog pourra être mis en ligne à la rentrée, après les grandes vacances donc ; Mais je vous le confirmerai.

A la lumière de vos observations j'ai encore besoin de me relire tranquillement ; J'ai encore quelques corrections, modifications, et précisions à apporter ( je les transmettrai ensuite à mon fils qui gère mon blog à distance, depuis Béziers). J'ai imprimé vos mails et répondrai petit à petit à toutes vos questions et questionnaires, c'est promis ! 

A part le profil des '"Canaris" que je connais bien, pour sûr, ainsi que les types : "Sur ou Sous Vitaux" , je suis loin, comme vous, de maitriser tous "les types de profilage" ; Probablement que vous allez me révéler des aspects de moi que j'ignore encore ,; Chouette !

Mon Dieu, Taty , comme je me retrouve dans la description de vos symptômes , en lisant vos mails ! J'ai l'impression d'être votre "double",; C'est moi que vous décrivez ! 

Si je vous comprends Taty ? mais oui bien sûr, je vous reçois 5/5 ! 

Serait t-il possible que nous soyions toutes les deux, seules, dans ce bas monde à avoir vécu un tel "sunami organique" ? Je ne le pense pas, et j'espère que mon témoignage, qui s'appuie sur vos découvertes, vos livres, et votre histoire personnelle, aidera à faire sortir de l'ombre et a redonner espoir à ces désespérés abandonnés par la médecine, qui ont baissé les bras.

Réaction magnétique aux courants telluriques, dites-vous ?

Ca ne m'étonnerait pas ; Dans mon cas, ce qui est flagrant par exemple, c'est lorsque je me trouve dans un grand magasin, totalement fermé, avec un éclairage artificiel ; Au bout d'une 1/2 heure je sens que je commence à me vider comme une pile et à m'affaiblir; Je dois sortir afin de pouvoir me recharger aux énergies cosmiques ;

Si je ne le fais pas, ça peut aller jusqu'à l'évanouissement....C'est dire que le problème de fond, est toujours là, même s'il s'est amélioré de façon inespéré ; Je suis toujours en chemin et en phase de reconstruction, je ne l'oublie pas.

Mon mantra, à moi Taty, (j'adhére aussi au votre à 100% ), c'est : "La santé se mérite et se gagne chaque jour tant avec ce que l'on introduit dans son corps que dans son esprit" ; (Ne serait-ce pas d'Hippocrate ?)

A la suite une discussion passionnante que j'avais eue à l'époque, avec Hans Niepper, le père de la médecine eumétabolique, ( ami et collaborateur de Linus Pauling), ces hypers fragilités, réactivités, maladies dégénératives etc.. (comme les notres), viennent d'un défaut d'intégrité de nos membranes cellulaires, qui les a rendu poreuses, ( comme dans une dysbiose intestinale) et ce, en raison de la carence, chez ces personnes, d'une substance qu'il nomme : la Vitamine Mi .(facteur d'intégrité membranaire) .

Vous en avez probablement entendu parler il y a quelques années. Cette carence en Vit. Mi, d'origine héréditaire et ou génétique ( on ne sait pas trop), se trouve encore aggravée par : le fluor, la nicotine, les métaux lourds, tous les toxiques environnementaux, et justement....les zones géo-pathogènes, les rayonnements électro-magnétique, etc...

De plus, quand on sait que non seulement cette porosité membranaire en favorisant l'intrusion dans la cellule de toutes sortes de parasites, virus, candidats, etc..(qui vont s'en prendre à notre système immunitaire,) va en plus, contriber à endommager nos condensateurs cellulaires, (batterie), on commence à comprendre un peu mieux les choses.

J'aurais des milliers d'anecdotes à vous raconter Taty qui devraient vous passionner , mais cela se fera, un jour ou l'autre, j'en suis sûre.

Le croirez-vous ? Pour la première fois ... voyons.....oui, ...c'est ça, en 12 ans, je m'apprête.... à partir en vacances ! (avec mes petits ustensiles de cuisine, tout de même!) Après toutes ces années de cauchemard et de souffrances, ou j'ai vécu quasiment cloitré, j'ai du mal à réaliser ;

C'est pour moi un véritablement évènement, un miracle ; Il faudra un jour que je vous envoie une photo de moi, il y a environ 5 ans (j'ai la tête d'un prisonnier qui sort d'un camp de concentration), et une photo actuelle ; Vous ne me reconnaitriez pas.

Merci pour la possibilité de revendre vos livres ; Je pense Taty que dans les mois à venir je serais amenée à vous en commander beaucoup ; Je tiens (et ce sera incontournable), à ce que les personnes qui solliciteront mon aide aient lu au préalable, au moins : "Nourritures vraies", au mieux : "Du Gaz dans les neurones" et "Les canaris de la modernité" ; 

Je sais combien changer ses habitudes alimentaires est chose difficile pour beaucoup, aussi je ne voudrais pas qu'il y ait de mauvaise surprise lorsque celles-ci verront arriver mes protocoles alimentaires

 Ainsi dès le départ, il est important à mes yeux qu'elles sachent de quelles manières je vais pouvoir les aider. Je ne veux plus tomber dans le piège de "l'assistanat", ni dépenser mon énergie pour des personnes qui ne seront pas réellement motivées et prêtent à s'investir dans cette expérience alimentaire. Je ne peux plus me le permettre ;

 Pour les autres , le chemin sera long et semé d'embûches, je le sais ; Beaucoup se présenteront sans doute sur "la ligne de départ", mais combien s'accrocheront pour atteindre le but ?... Je voudrais tellement croire qu'elles trouveront dans mon témoignage le courage qui leur permettra de continuer.! Bien amicalement, Taty, et à bientôt

R3 Vous dites « Je tiens (et ce sera incontournable), à ce que les personnes qui solliciteront mon aide aient lu au préalable, au moins : "Nourritures vraies", au mieux : "Du Gaz dans les neurones" et "Les canaris de la modernité" ; ».

Les deux derniers sont un peu ardus à lire pour un profane, insistez bien sur la lecture diagonale via les encadrés grisés, les encarts en manuscrit et les pages marquées d'un bord gris ou noir. En commençant ainsi, les lecteurs non thérapeutes naturo ou médecins ne se sentent pas trop largués.

Idem Canaris : suivre la piste du petit bonhomme xxx.

A noter que chez les adultes il y a très peu de canaris vrais à mon avis –beaucoup de cryptovieilles, chez qui le programme est bien plus simple (malgré que cela leur semble une montagne) et qui doivent UN PEU faire attention aux salicylates additifs & Cie

. En anglophonie il y en a bien plus – mon hypothèse est leur dramatique mode alimentaire depuis si longtemps. Chez les enfants de chez nous, en revanche, j'en vois tant et plus…

« Niepper ». Est-ce lui qui a conçu des sels particuliers pour régler ce problème de perméabilité? Vague souvenir…

Ayant lu son livre, prêté par le merveilleux herboriste du centre de Bruxelles Hugo Desmecht qui le tenait pour un chercheur avisé, j'avais tenté si je me rappelle bien la supplémentation en calcium qui règle ces problèmes de perméabilité. Résultat: aïe…. Vous vous en doutez.

« A la lumière de vos observations j'ai encore besoin de me relire tranquillement ; J'ai encore quelques corrections, modifications, et précisions à apporter « A nouveau ma courte expérience : foncez, ne corrigez pas trop, sinon vous vous retrouverez à 80 ans en train de peaufiner le texte car panta rei.... n'est ce pas, ce n'est jamais assez bon ni juste, mais résultat : personne ne vous aura lue alors que vous êtes une voix essentielle dans le concert général…:

retour page de base du blog