taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

  Annexes digitales au topo expert

Auditeurs, téléchargez (pdf - mot de passe) les annexes digitales de ce topo expert, sous la forme de fiches à remettre au patient/client. De larges pans sont laissés blancs pour les commentaires du soignant, selon le cas de la personne. Le mot de passe est le dernier mot de la page 105 du topo papier.

J'ai choisi des techniques douces parmi celles qu'on peut pratiquer seul, chez soi, sans sou férir. Elles sont toutes sont avérées depuis longtemps, ont été testées par des milliers de personnes sur de longues années sans effets secondaire (si elles sont pratiquées en sagesse, choisies au bon moment - raison pour laquelle je les protège par mot de passe, afin qu'on recoure à l'aide d'un praticien,, tant je veux protéger les personnes excessives contre elles mêmes...), elles sont efficaces. Pourquoi vouloir en passer par leurs équivalents violents? Voici la sélection de techniques douces de Mémé, dans une gradation que vous comprendrez.

  • L'eau d'argile
  • Le bain de bouche à l'huile ou gandusha
  • Le stretching en douceur
    NB. Le yoga serait aussi efficace, mais certaines personnes ont peur de s'afficher en groupe (surpoids, etc.), ne sont pas en forme aux heures de séances et trop épuisées pour se déplacer; d'autres ont peur d'une pratique sectaire, ce dont on sait qu'elle ne l'est pas, mais ne luttons pas!
  • La marche afghane et/ou les respirations abdominales profondes
  • La cohérence cardiaque
  • Les rites tibétains
  • ("rites" est le terme que j'utilise pour les D2, amateurs de reliance; "gymnastique" est le terme ad hoc pour les plus rationnels, aussi freinés par la crainte d'une pratique sectaire)
  • Les bains dérivatifs de Kuhne
    (sans mot de passe)
  • Les lavements doux de Kousmine
    NB. Ils sont les derniers de la liste, car les plus "risqués" si on les pratique sans grande connaissance. Non pas qu'on vide le colon de sa flore, ce qui n'a jamais été démontré. Les Indiens et Kousmine pratiquaient toujours une instillation d'huile après le lavement, ce qui évite le "désséchement" de la muqueuse selon le dr Douillard. Je ne vois pas ces bonnes pratiques recommandées par les praticiens pro-lavements aujourd'hui?

retour au blog