taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Diète cétogénique: pour qui? pourquoi? p. 12

Cet automne, je publierai régulièrement des brouillons de mon livre à paraître sur le sujet, comme c'est mon habitude. Si j'écris des âneries, c'est le lot des brouillons. Ils seront relus et corrigés, vous aurez la version épurée dans le livre final.
Executive summary: voir mon pitch.
Voir la table des matières des billets à ce jour
Aujourd'hui: la grille et des menus - partie 1

30.10 Grille de base en cure « Full Ketone »

Très souvent, le fait de manger de la sorte apporte un tel sentiment de satiété que l’on ne mange que deux fois par jour, sans collation, naturellement et sans effort — d’où l’intitulé « midi ou soir » et non « midi et soir ». Après les trois premiers jours de ces menus, la faim au lever disparaît d’ailleurs. Elle n’apparaît que vers dix/onze heures. Ci-dessous la grille exposée pour le mangeur.

Je soumets la grille vu que vous êtes nombreux à la demander, mais la tenue de Full Ketone est bien plus simple: dosez vos légumes pour ne pas dépasser 20 gr de glucides par jour ( ou 2 U.S. selon ma terminologie), consommez à chaque repas 2 œufs ou 100 g de viande ou assimilé en végétarien et complétez avec tout ce qu'il vous faut de gras pour être heureux. Simple!

Matin, midi ou soir

NB. Pour une piste bien balisée, repérez-vous dans la phase 1 (induction) de la méthode Atkins.

Sur le site FR , avec calculs en glucides nets. Ou dans le dernier livre sur la méthode, chez Souccar éditions: Le nouveau régime Atkins (où les tables calculent aussi en glucides nets). Ou dans les anciens livres, dont on trouve encore plein d'exemplaires en français à 2€, où les tables calculent en glucides totaux (voir billet xx).

En considérant que la personne mange deux repas par jour, la grille consisterait à composer des repas hors collation comme suit, pour un adulte. Les doses sont calculées pour une femme adulte non sportive. Adaptez ! La palette est vaste, car certains mangeurs se trouvent très bien de manger bien moins de protéines. La délicieuse Isthewoo, par exemple, mange deux fois par jour des légumes non sucrés avec pllllein de graisses, et quasi pas de protéines. Résultats fabuleux sur ses troubles bipolaires et sur son poids (d'obèse à 56kg), et cela durablement depuis des années!

  • Protéines à chaque repas : viande rouge ou blanche, oeufs, volaille, poisson ou crustacés/mollusques, ou protéines végétales denses (graines germées, tofu & Cie). Choisir les sources les plus grasses. Au total sur la journée OU 8 oeufs OU  3 oeufs et 150gr de volaille OU 250gr de poissons OU 100 g de steak le midi et 3 oeufs  le matin et 200g de yaourt le soir. Relire les mises en garde sur les protéines en Full Ketone. Voir les doses précises en UP.
    Menus. Poissons avec une belle sauce au beurre. Steak à la crème. Oeufs et coco sur légumes etc.
  • Lipides à chaque repas: 50 à 75 g de l’une des graisses originelles que j'ai listées dans la liste positive, comme de la graisse de palme non hydrogénée BIO, du beurre ou de la crème fermière, de l’huile d’olive, du lait ou de la crème animale ou de coco, etc.
    Le calcul est plus subtil qu’énoncer « autant de cuillers à soupe d’huile », puisque les doses dépendent du reste du repas, selon que celui-ci contient une protéine grasse ou des oléagineuses, ou qu’il contient une protéine maigre comme du poulet. Sur la journée, notre femme oisive pourrait consommer 12.5 cuill. s. de graisses au total (=aliments naturellement gras et 9 cuill. s. de graisses ajoutées). Si elle a moins faim, eh bien, c'est fastoche: elle mange moins! L'essentiel de cette cure est qu'on ne se restreint pas, qu'on ne calcule pas les calories, qu'on ne surdose pas en protéines (outre qu'on réduit les glucides, mais ça on l'a compris entretemps).

    NB1. Une cuiller à soupe de beurre apporte 1.1 UH; de mayonnaise : 1.1UH; d’huile d’olive : 1.35 UH; de crème entière : 0.5 UH; de crème de coco : 0.5 UH; une poignée d’amandes ou noix (30 g d’amandes) : 1.5 UH; une cuill. s. de purée d’amandes ou autre noix : 1 UH. Les plus orthorexiques d’entre les mangeurs suivront les calculs compliqués d'autres méthodes. Nous nous contentons ici d’approcher ces doses, ce qui déjà une grande nouveauté pour beaucoup de mangeurs auto-restreints.
  • Glucides. Comme on veut se limiter sur la journée à +- 2 U.S., on prévoira à chacun des deux repas :
    soit 250 g de légumes (en excluant les légumes sucrés comme les carottes, les betteraves rouges, les petits pois, le maïs), ce qui équivaut à une louche
    soit l’équivalent en fruit d’une pomme ou 75 g de légumes sucrés cités ci-dessus
    soit l’équivalent d’1 cuiller à soupe de farineux (pâtes, couscous, riz, quinoa, etc.) ou d’une fine (!) tranche de pain.

NB. C'est ici que Full Ketone diffère du régime céto2015, dont tous les conseilleurs éliminent radicalement les fruits et les farineux. Chers amis, tous ces auteurs sont, primo, américains et, secundo, mono-profil.
L'offre en céréales aux States est totalement altérée par des ajouts d'additifs inutiles et toxiques, par une production agricole hyperdéviante. Nous n'en sommes pas là.
De plus, certains profils de mangeurs se sentent mieux nourri par une cuillérée de riz ou un demi-fruit que par une louche de légumes.
Et enfin, je propose la cure comme outil pour apprendre à se découvrir. J'imagine que le mangeur tenté par cette version est plus curieux que la moyenne de disposer des outils pour gérer sa propre cure en "free style" - cas où il faut connaître toutes les manettes. Les auteurs que j'ai étudiés sont souvent confrontés au mangeur lambda, qui veut une liste et point barre (le cas du dr Westmann, par exemple).
Je suivrai donc Optimal nutrition sur ce point (polonais): les fruits et les farineux interviennent dans votre calcul des glucides totaux, qu'ils soient complets ou raffinés. En quelques jours vous observerez rapidement si ces aliments vous font dépasser votre seuil perso.

Types de menus

La liste de plats qui suit est prévue pour une utilisation en famille, dans le cas hautement probable où la famille ne suit pas le test du Full Ketoneur. Le principe est simplissime : prendre triple dose de sauce et rester à la portion congrue pour les sources de glucides.

C’est délibérément que je ne cite pas de quantités dans les repas ci-après, de la collation au repas complet. Je transmets certes des quantités dans la grille ci-avant, car elle est une demande systématique de nombreux mangeurs. Mais elle est une aberration dans mon approche : comment apprendre au mangeur à réhabiter son corps, à se réapproprier ses sensations si on lui dicte des quantités et un rythme ? Je considère cette grille comme un outil de discussion entre le praticien et le mangeur, une inspiration de démarrage pour un mangeur peu confiant en soi. L'essentiel est qu'il réduise considérablement les glucides en phase 1, pour que la cétose s'installe efficacement.

Les recettes des plats mentionnés en italique et avec majuscules sont détaillées dans mes livres pratiques spécial Jules, livres qui contiennent le pas-à-pas à l’intention des débutants en cuisine (recettes expliquées en détail, chronométrées). Pour les cuisiniers avertis, ces recettes sont résumées dans un cahier avec photos couleur, en vente dans les magasins bio et librairies sous peu, à un prix ultra démocratique. La table des matières compilée des recettes de tous mes livres est disponible sur mon blog, bouton « Recettes ».
Dans les faits, soyons francs, il n'est pas besoin de recettes si l'on comprend l'essence du régime. Prenez vos recettes familiales habituelles, triplez les doses de graisses, modérez les protéines et réduisez la part sucrée/amidonnée au minimum.

Collation

En collation, si jamais il arrivait d’avoir faim (ce qui est virtuellement impossible avec ce système) :

  • un œuf dur Mayonnaise maison,
  • des tranches de jambon de Parme ou de saucisson sec,
  • un yaourt entier (additionné de crème fraîche jusqu’à moitié) avec un jaune d’œuf battu
  • des olives,
  • un avocat,
  • un bol de bouillon maison
  • un bol de potage maison
  • un jus de légumes frais en FK: 1/3 jus vert, 1/3 bouillon d'os maison, 1/3 crème épaisse
  • des Crackers au fromage,
  • une Crème Budwig protéinée sans fruits (6 amandes, 2 jaunes d’œuf, 60g de fromage frais/crème de lait cru, 2 cuill. s. d'huile de tournesol VPPF BIO non désodorisée),
  • du Chocolat Chaud maison sucré à la stevia, à base de crème fraîche de lait cru; le même en version protéinée (1/2 cuill. s. de cacao non sucré de marque Hervé en bio, dilué dans 2 dl de crème fraîche fermière, j’y fouette 1/2 sachet de stevia et un jaune d’œuf),
  • du comté ou tout autre fromage bien gras, mangé seul ou avec une demi biscotte fine (à comptabiliser dans le total des glucides)
  • et mon favori: du caviar d'aubergines maison à la purée de sardines et au tahin. Je m'en fais des pots entiers, j'en mange en pique nique, en repas du soir, en collation. Je ne m'en lasse pas.

En apéro/entrée

les mêmes et encore...

  • du saumon fumé sur un tout petit bout de toast, avec de la crème épaisse salée poivrée,
    en version sans farineux: roulé dans une feuille de laitue ou dans une languette de courgette précuite
  • du hoummous maison (obligatoirement maison car il faut y ajouter le triple de graisse par rapport aux versions du commerce)
  • des Rillettes maison sur un peu de pain, de substitut (Crêpe du paléo) ou sur une crudité - les rillettes peuvent être de porc, de saumon, de dinde...
  • des cacahuètes rôties salées,
  • un Bouillon thaï au Coco

Etc etc. Vous avez compris le principe: adapter les recettes favorites selon la règle "le plus de graisses, le moins de glucides, un peu de protéines si ça vous chante".

Le doigté du praticien sera d'aider le mangeur à cibler les recettes selon ses propres goûts et sa digestion. Convaincue des discours consensuels du jour, Madame Michu entamera son périple avec beaucoup d'huiles sur les légumes et les salades... pour se rendre compte qu'en réalité elle ne les digère pas bien. Elle a la nausée... Elle arrivera vite au juste mix pour sa nature propre: parfois du beurre, parfois de la coco, parfois de l'huile de noix, parfois de l'huile d'olive. Du moment que les graisses sont originelles et que les sources varient de jour en jour, on ne peut faire de dégât.Et au fait, oui Jeanine, les graisses saturées comme coco ne te briseront pas le coeur. Voir le billet sur l'impact des graisses saturées selon qu'elles entrent dans le circuit (à la cuiller) ou selon qu'elles circulent (les transformations que le métabolisme en fait, car le corps fabrique des saturées tout seul, comme un grand). Billet à venir, patience.

lire page 13: autres menus