taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Diète cétogénique: pour qui? pourquoi? p. 30

Cet automne, je publierai régulièrement des brouillons de mon livre à paraître sur le sujet, comme c'est mon habitude. Si j'écris des âneries, c'est le lot des brouillons. Ils seront relus et corrigés, vous aurez la version épurée dans le livre final.
Executive summary: voir mon pitch.
Voir la table des matières des billets à ce jour
Aujourd'hui: La cétogénique contre le cancer

1.2 La cétogénique contre le cancer

Le dossier du mois s'intitule "Diète cétogénique: pour qui?". Les cas où l'on peut presque automatiquement conseiller la diète cétogénique sont les cancéreux en traitement ou après traitement, quel que soit leur profil. Ils pourraient certes jeûner, mais cela ne peut durer trop longtemps, n'est-ce pas? En outre, s'ils sont cachexiques, on ne voudrait pas les voir trop se fragiliser.

De nombreuses expériences permettent de justifier le choix de la cétogénique contre le cancer, les hypothèses abondent pour expliquer les mécanismes de cette piste métabolique (métabolique indiquant que le processus de génération d'énergie au sein de la cellule est en cause). Cette maladie dégénérative ne serait pas une malédiction génétique, mais bien une maladie métabolique: les mitochondries étouffent, sont asphyxiées et empêchées de fonctionner, elles surconsomment du glucose (résumé ménager, les experts vont se gratter la tête, mais dans l'ensemble je ne suis pas sûre que mon résumé ne soit pas faux).

Curieux d'un présentation hors diète? Lire l'explication des nouvelles hypothèses sur un possible traitement doux des cancers, en français par Bernard Bel, explication lumineuse comme à son habitude: Cancer - traitement - où il expose le renouveau de l'hypothèse de Warburg (1920's). Ou découvrir le livre du docteur Schwartz.

La diète cétogène est un outil prodigieux pour redonner les manettes d'elles-mêmes aux mitochondries, les oxygéner si l'on veut et les priver de glucose. Cela me désole quand je me rappelle les conseils des 3 mamamouchis qui m'ont sauvée du cancer du colon en 1994 (le chirurgien, le chimiothérapeute et le gastro): tous les trois m'ont assurée que je pouvais manger ce que je voulais, me faire plaisir, que mon cancer n'avait rien à voir avec mon alimentation. Si l'alimentation peut changer l'environnement de la cellule et la respiration de la mitochondrie, a fortiori si elle est déclinée en mode cétogénique, pourquoi se priver d'une telle arme?

La diète cétogénique serait efficace pour inverser la vapeur (et pas seulement bloquer la progression d'un cancer), à  condition d'être pratiquée conjointement à un traitement bien sûr: une certaine forme de chimio ou le traitement du dr Schwartz. Les résultats sont bluffants, les taux de survie de cas réputés terminaux sont étonnants.

Lire le billet Pour un cancéreux qui veut explorer la voie cétogénique

.

retour tdm