taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Blog "Choisir les aliments qu'il me faut" p. 1



un prochain livre,
à paraître chez Aladdin, par Bibi
Q. Merci, voilà j'ai presque tous tes livres. Formidable. Je suis devenue une taty's addict.
J'ai 60 piges, ai soutenu il y a 2 ans un doctorat en psychologie-psychalyse sur la question psychomatique après avoir repris des études universitaires,  et souffrant de plein de trucs digestifs, de fatigue, de moral dans les chaussettes au moindre désagréments de la vie quotidienne, je trouve bien mon compte (et aussi des arguments dans mes hypothèses doctorales).
Mais est-ce qu'il n'y aurait pas chez moi ce truc ultime qui résiste : le syndrome des jambes sans repos qui me pourrit la vie tous les jours (tous les soirs) et pour lequel je ne trouve rien dans la naturopathie. (j'ai fouillé tous les sites sur le sujet)  
Et je ne supporte pas les médocs. Ca viendrait d'un défaut de dopamine.
Où puis-je en trouver dans la nature ? J'adore ton style d'écriture avec toutes les pointes d'humour parsemées ici et là, ton non formalisme, ton enthousiasme, la joie qui transpire, la remise en cause des positions rigides de Seignalet, Kousmine tout en arguant du bien-fondé de leurs découvertes.
Et toutes ces connaissances formidables. J'ai découvert grâce à toi les méfaits des oxalates, enfin un mot et des arguments scientifiques sur ce qui me posait bien des problèmes et je ne savais pas pourquoi, et aussi sur les parasitoses.

R. Les fasciculations (jambes sans repos) : j'en ai parlé dans un courrier sur mon site, cherchez avec le bouton ad hoc. Entretemps, j'ai pu aussi déterminer que c'est souvent un des symptômes des canaris... dont vous avez le livre, je crois. Enfin, dont tu as le livre (ceux qui me tutoyent sur le site sont souvent des élèves de cours, mais je ne vois pas d'inconvénients à pratiquer comme les québecois, à ce que tous les internautes se tutoyent, d'autant plus que des mails comme le tien, si proches de ma façon de voir, m'enchantent....).

La plupart des désordres actuels (de la digestion au psychisme) découlent non d’une carence particulière, mais de carences combinées : minéraux, vitamines, protéines, graisses... dues à des déséquilibres globaux.

Difficile à expliquer en quelques slogans, d’où la difficulté à trouver des auteurs qui se penchent sur cet aspect de la nutrition.

Les chercheurs, conscients de cette complexité, n’ont pas envie de se médiatiser. S’ils sont cités (livre ou magazine), leur discours est souvent tronqué. Les auteurs, en revanche, sont souvent mus par la volonté de définir une méthode, d’où enfermement, d’où simplification à l’extrême (voir les livres de Servan Schreiber ou d’autres).

Je me situe entre les deux et je tâche de respecter la complexité du discours des chercheurs en nutrition ou alternutrition – dans la mesure de ma « profanitude »  au risque de ne vendre qu’un infime pourcentage de livres par rapport aux auteurs plus connus.  


Q. Ca va bizarrement !   Si je mange ma crème budwig le matin (avec fromage de  lait cru), je frissonne pendant ma digestion.  Si je bois du  lait d’amande, j’ai super mal  au ventre.  Tous  les  laitages même mon yaourth de  ait cru fait maison me restent sur l ’estomac et j’ai super mal  à  la gorge… Par contre, j’ai mangé un paquet de frites de  la friterie avec de  la sauce cocktai  et  à c’est passé je te raconte pas. Je dévore du choco at, j’ai des pu sions ! J’y comprends p us rien, moi qui prône  les aliments sains à ma petite famille, ils rigolent bien de moi !!!

R. Je ne connais plus ton profil précis, mais je me rappelle que tu dois être enceinte de plusieurs mois.... Tout change alors dans ta biochimie profonde. Il faut t'écouter, c'est le premier pas avant même d'écouter le babil du petit :)))
Lait cru & Cie: si tu relis le catalogue de Nourritures Vraies (qui est ma base de travail pour tous), je reprends les produits au lait cru en "ressourçant" parce qu'il faut bien des critères de base, mais tout est à tester individuellement.

Pour les "canaris" de grade II ou III, par exemple, les produits au lait cru (même beurre) sont à évaluer pour chacun. Rappelle toi, je l'ai dit au cours, malgré mes propres résumés des pistes actuelles sur les laitages de lait cru, je m'y sais intolérante avant midi... .

Pas difficile d'accepter de manger ma crème Budwig ou mes crèmes anglaises à 16h.

Pour les canaris aussi (fragilité du foie et difficulté à détoxiquer), les amandes sont strictly forbidden. Dans Nourritures Vraies, les laits végétaux sont "de soutien" et non ressourçants. Peut être es tu enceinte d'un possible petit canari (cas qui devient courantissime aujourd'hui), qui te prévient déjà?

De toute façon, à l’heure actuelle, ,vu la réactivité si élevée de tant de nourrissons aux laitages (meme bio, même crus), je serais très prudente sur les laitages le temps de la grossesse et de l’allaitement.


Q. Je passe beaucoup de temps sur votre site à lire vos témoignages et vos conseils, et je trouve chaque jour de nouvelles infos!
Mais j'ai du mal à voir ce que vous appelez canari. Est-ce selon vous lié à la candidose ou est-ce totalement indépendant? Concernant votre proposition de consultation auprès  d'une naturopathe bruxelloise, j'en serais enchantée, mais cela me semble difficile: j'habite dans le Sud-Ouest de la France!
Mais c'est vrai que j'aurais bien besoin d'un bilan complet par un oeil averti et moins borné que celui de la médecine "classique"...   En parcourant votre site, j'ai vu que vous projetiez d'écrire un livre sur la candidose. Est-ce toujours le cas?
Je me suis également un peu documentée sur le "Metabolic Typing". Pensez-vous que cela soit efficace? J'ai fait un test (gratuit, trouvé sur Internet) et j'avoue que je me questionne sue la fiabilité de l'analyse.
Les questions du test font beaucoup état de nos goûts et de nos habitudes, mais pas vraiment de la manière dont notre corps réagit!
Je veux dire par là que si une personne adore manger gras (charcuterie, fromages, graisses saturées...), cela ne veut pas nécessairement dire qu'il les métabolise bien et que son corps se maintiendra à son poids de forme s'il mange cela tous les jours. Peut-être suis-je à côté de la plaque...
J'aurais aimé avoir votre avis à ce sujet car je crois que vous considérer cette "méthode" comme fiable.  
Et par ailleurs, que pensez-vous de la médecine chinoise? Sur ce sujet, j'ai trouvé beaucoup de choses sur Internet, très différentes sur la méthode comme sur la caractérisation de chaque individu, et je ne sais pas ce qu'il faut prendre en compte! Le yin et le yang? L'élément? Les deux copmbinés?   Sur ces réflexions, je vous souhaite une excellente après-midi et une bonne continuation.

R. Le livre sur la candidose est sorti (voir www.editionsaladdin.com/vieille) ainsi que celui sur les canaris ("www.lestoposdetaty.canari).

  • Les canaris sont encore rarissimes parmi les adultes ici en Europe. Je rencontre bien plus de cryptovieilles (voir www.taty.be/vieille), qui se pensent « canaris » parce qu’elles sont si fragilisées.
  • La plupart de vos questions touchent au sujet du dernier livre de la collection: D'accord avec mon corps? Il ne sortira que dans quelques mois, vous y aurez des réponses à toutes vos questions.
  • Metabolic Tests sur internet: c'est une ouverture de piste, mais même dans les longs tests du livre de Wollcott, je n'ai pas trouvé de réponse satisfaisante. Il faut voir un vrai thérapeute. A Bruxelles, David Germeau peut vous orienter vers un français? Chercher son email sur ma page www.taty.be/nouveau.htm

Q. Nous avons la chance (oui, je crois que je peux dire la chance, elles ne sont pas trop mal ;-) d’avoir une équipe de chez Nutri-Challenge (http://www.nutri-challenge.be) qui nous donne des séminaires sur les protéines, les sucres, les lipides, etc....
Elles (deux dames) sont contre les mélanges d’huiles VPPF (mais par contre, et c’est bien ça hein, elles préconisent de trois à 5 cuill à s par jour).
Leur raison pour être contre ce genre de mélange est que l’on ne trouve pas cela dans la nature. Et donc, elles préconisent de n’avoir qu’une seule huile à la fois. Tu dis quoi toi ?

R Le discours "l’on ne trouve pas cela dans la nature" est une erreur technique, puisque justement dans la nature il n'y a AUCUNE source pure d'omega x, y  ou z, ou même de saturées!

Ce sont nos modes agricoles qui ont faussé la donne. Ce sont nos dérives alimentaires (plastigraisses et carences en polyinsaturées VPPF) qui font qu'en cure antifatigue il faut surdoser en AGPI.  

Pour le reste, je te propose de revoir le discours que je tiens dans Nourritures Vraies, qui est le résumé de ce que je pense pouvoir retenir de tout ce qui se dit à droite à gauche et au milieu en nutrition. Il faut faire simple, surtout quand on n'est pas un débutant comme toi. Les débutants ont parfois besoin de mantras un peu fantaisistes comme celui que tu mentionnes.  

Il ne suffit pas de se présenter comme "passionnées de nutrition" pour être fiables... J'ai vérifié sur leur site, elles sont diététicienne et journaliste, elles font un boulot de formation en entreprise - génial pour la conscientisation des foules, mais dis toi bien qu'elles s'adressent à des débutants totaux, elles peuvent se permettre des insertions aussi créatives.

"Diététicien" : il faut qu'après leurs études ils cherchent par eux-même une vision un peu différente de la diététique simpliste qu'on leur apprend à l'univ'.

Super qu'elle privilégie de plus hautes doses de graisses que communément admis, mais  pour le reste, base-toi sur le bon sens que je propose (doublé de connaissances pointues, tout de même) puis fais une méditation sur leur discours. Ainsi, tu trouveras ta vérité propre.  

Je te réponds parce qu'on se voit bientôt en séminaire et que je reprendrai ceci sur le site, mais je ne peux pas continuer à répondre aux mille et uns mails sur "un tel a dit que... qu'en est-il vraiment?"... que je reçois depuis dix ans.

C'est pourquoi j'ai rédigé la collection Les Topos.

J'ai résumé ce qu'on peut retenir, pour commencer, du sujet des graisses, soit: "Privilégiez les graisses originelles, définies ci-après : 3 à 6 cuill. s. de graisses originelles crues par jour (les doses dépendent de votre profil individuel, certains mangeurs peuvent avoir besoin de dix cuillers). Ajouter des huiles V.P.P.F. ou du beurre de lait cru après cuisson plutôt que de les cuire. Consommer des fromages de lait cru. Il est délétère de trop alléger les menus, les graisses nous sont indispensables. En justes proportions : on n’élimine aucune source, mais on les équilibre. évitez toutes les fausses graisses, surtout les produits annoncés comme allégés; ainsi que toutes les graisses surcuites en industrie (trans - huiles végétales hydrogénées et cuites, margarines, etc.)." C'est trop simple, peut être.

Voir aussi "Les merveilleuses propriétés pharmacologiques des graisses" dans Pour qui sonne le gras


Q. J'aimerais avoir un petit complément d'information à propos de la cure anti-parasitaire: je suppose que TM en Belgique et en France ont la même signification? C'est parce que les dosages que tu proposes me semblent tellement faibles, en comparaison de ce qu'on conseille d'habitude en TM. De plus, tu conseilles d'acheter 30 ml de chaque TM; or, normalement 30 ml = 1500 gouttes (j'ai regardé dans la nomenclature BOIRON); si je compte pour le noyer à prendre 10 jours, cela ferait donc 150 gtes/jour soit 3X50, or tu conseilles 3X3 gtes....Je suis un peu perdue!! Si ça peut apporter de l'eau à ton moulin: j'anime des stages avec une amie naturopathe qui pratique la bioélectronique de Vincent; donc le WE passé, je me suis fait faire un bilan et il en sort une très grande suspicion de parasites! (tu l'avais aussi suspecté....) avec pH, RH2 et rhô très hauts, c'est frustrant si on considères ma façon de me nourrir!!! Avec en plus un sang super oxydé, lié très probablement aux pollutions électromagnétiques....Maintenant que j'y pense, mes troubles intestinaux ont débuté après un voyage en Egypte....et si on considère qu'en plus j'ai vécu 5 ans en Martinique.... Je commence donc ma cure anti-parasitaire pour refaire un contrôle dans 2 semaines, c'est pour ça que je te demande de m'éclairer sur les dosages.

R. T u pourrais demander la réponse à ces questions « techniques » à xx qui est formée en naturopathie (moi pas, je te le rappelle). Je respecte les doses originales pour "faiblards" histoire de ne pas avoir de soucis. Pour moi, j'en prendrais 3*15 gouttes.
Tu connais les paramètres de profilage pour avoir lu mes brouillons de « Enfin d'accord! » : comme diathèse II et A (et vata !) tu combines les trois faiblesses de l'humain (pardon) + le terrain favori des parasites. Normal que tu en aies, c'est de fabrication, d’après ce que j’observe au quotidien chez tes congénères. La qualité de ton alimentation te permet de ne ressentir que le chatouillis superficiel de ces crasses, si tu n’avais rien fait, tu serais peut-être comme ces filles « candidosées » épuisées….


Q. Dans mon cas, tu avais suggéré que je me désintéresse momentanément de mon assiette. Quelle logique avec ton travail sur le site ?

R. J'avais fort apprécié en son temps le livre de Jacqueline Kelen sur l'anorexie : La Faim de l'Ame. Elle vient de publier Blessure Divine, chez Albin Michel.

En voici la présentation : «  Guérir, se sentir « bien dans sa peau » : nous vivons aujourd'hui sous le règne d'une idéologie thérapeutique, régressive et consumériste, qui nous infantilise en cherchant à nous détourner de tout risque. Jacqueline Kelen s'élève contre cette tyrannie du confort qui voudrait faire l'impasse sur la vocation spirituelle de l'humain.

Spécialiste des mythes, elle convoque ici ces héros, dieux et saints qui nous rappellent, par leurs blessures et leurs épreuves, que l'homme n'accède pas à sa plénitude dans la facilité : Achille et Ulysse, Lancelot et Tristan, Osiris dépecé et le Christ crucifié, tous nous disent, avec le Jacob de la Bible et les mystiques chrétiens et soufis, que la déchirure est aussi ouverture. Il n'est pas de blessure qui ne renvoie à la blessure d'Amour. »


Q. Je cherche un médecin sérieux pour faire un bilan nutritionnel?  Pourriez-vous m'en conseiller un ? Si possible un francophone et un néerlandophone.     Cordialement vôtre,

R. "sérieux", c'est amusant comme terme, ils le sont tous - c'est la posture favorite des médecins: l'air très sérieux! 
Les médecins annoncés comme nutritionnistes font quasi tous de la nutrithérapie à base de petits potiquets et à base des analyses allant dans ce sens là... Ce n'est efficace que sur les gens en toute bonne santé! Quel paradoxe...
Un vrai bilan nutritionnel: je ne connais pas de praticien à ce jour par ici.
Je n'en connais quasi pas qui utilisent les aliments comme remèdes, tout simplement.
Je conseillerais plutôt les personnes suivantes, (dont des naturos) susceptibles de suivre avec bon sens le sujet dans sa globalité (noms cachés).


Q. La prescription de boire 1,5 litre par jour vient-elle des vendeurs d'eau en bouteille ou de sources (!) plus sérieuses?

R. Je profite de cette question pour y répondre plus en détail, c'est la dixième fois qu'on la pose. J'ai le temps aujourd ' hui, profitons-en.

Cette prescription provient des vendeurs d'eau minérale, évidemment. Qu'il soit sage de boire est une remarque de bon sens. Qu'il FAILLE boire tous la même dose, même si nous n'avons pas soif? Soyons plus modulés. Si le mangeur consomme des aliments salés, sucrés, additivés, s'il est très médicamenté, il DOIT boire beaucoup d'eau. Si le mangeur est normal et qu'il se nourrit comme nous d'aliments frais, non chimiqués, et d'une quantité appréciable de légumes frais, il n'aura tout simplement pas soif. 

J'ai déjà rencontré des personnes qui se vidaient de leurs réserves minérales en buvant trop d'eau. On peut même fatiguer les reins en buvant trop d'eau! En tout cas, personne n'a jamais maigri à boire de l'eau, ne fût-ce que parce que ce n'est pas l'eau qui draine les déchets. Essayez de faire une vaisselle sans détergent à l'eau froide et claire ...

Juste mesure, donc. Ce qui est difficile à transmettre au public ici et maintenant car même le corps médical, les kinés, les ostéos chantent la même petite chanson. Or, à part deux-trois facteurs, TOUT est individuel en matière de choix alimentaires et culinaires. Alors, les injonctions de troupeau, hein...

Une récente compilation des études internationales sur les besoins en eau a chamboulé le landerneau l'année passée (2002). Réalisée par une équipe universitaire texane, cette compilation démontrait qu'il n'y avait aucune base scientifique fiable à cette injonction de haute consommation d'eau. Je dois fouiller dans une pyramide de documents, je le retrouverai bien. Le magazine BioInfo avait repris l'info.

Le bon sens de Mammy Croûton rejoint la tradition chinoise: buvez si vous en avez besoin. Les chinois boivent un peu d'eau chaude après les repas, jamais avant, peu pendant.   Oui, j'ai bien écrit "eau chaude", ce n'est qu'en Occident que nous sommes assez riches pour le thé. Anecdote: j'ai creusé cette piste par mon propre historique mais aussi après avoir rencontré une dame qui s'est guéri de gastrites récidivantes en un an, simplement en ajoutant un peu d'eau chaude après chaque repas (sur le conseil d'un médecin chinois lors d'un séjour là-bas).

Pour des infos à la source, faites un tour chez Sionneau.com: Philippe Sionneau, prof' d'acupuncture et diététique chinoise, traduit bien l'attitude tao en cette matière. Article "Faut-il boire des litres d'eau?" page http://www.sionneau.com/intro/fra/introe.htm puis "News" puis "la diététique du tao". 

Certains tempéraments, en diététique du tao, ne doivent même pas boire d'eau! Le docteur Moerman (naturopathe, voir la "Moermantherapie" du côté flamand il y a cinquante ans) n'interdisait-il pas avec succès l'eau à certains de ses patients?

Le bon sens: si vos urines sont transparentes, vous buvez trop. Elles doivent rester jaunes. Si vous urinez plus de six fois par jour, vous buvez trop.

Autre source: la pratique du chirurgien Georges Pourtalet, voir le paragraphe ad hoc dans mes notes de lecture (le paragraphe "Dégâts des eaux"  et ses conseils dans le paragraphe "en pratique").  Il est si sûr de lui qu'il réduit l'eau même aux marathoniens, avec succès semble-t-il.

Ajout 2005. Ces notes sont devenues un article complet, paru dans Cuisine Nature. Plus structuré.


voir page 2