taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Mes infographies sur la cure antifatigue

Explications de texte, pédagogiques, pour que les praticiens/férus de nutri puissent utiliser les infographies dans un argumentaire suivi

J'ai conçu la série des infographies pour faire connaître le ton de mon livre Une cure antifatigue, mais aussi pour que vous, praticiens, ayiez des documents explicites pour vos stages ou vos entretiens - qu'ils aient trait aux cures Kousmine de base ou à ma déclinaison en cure antifatigue.

Comme dans la série sur les sucres, sur la dysbiose ou sur le burn-out, je résume en images des concepts complexes, je compte sur vous pour ajouter toutes les précautions d'usage autour des affichettes.

Toutes les infographies sont sur fond de tableau noir d'école. Depuis 2003, c'est la cure antifatigue que j'utilisais comme "cours pour découvrir le monde du bio". C'est le plus didactique des topos celui qui ne pose quasi aucune question annexe, le plus directif (comme les cours à l'ancienne), le plus protocolaire.

Les 12 principes

Les dernières éditions des topos papier comprennent des infos imagées, comme celle-ci (voir ces principes tels qu'extraits de la dernière édition 2017).

Contrairement à la plupart des cures des topos, la cure antifatigue n'est pas négociable selon la personne:  on ne prend pas deux critères et pas les autres, on met en place les 12 en une fois et point barre. Sinon l'efficacité s'en ressent. S'il faut trop la paramétrer, c'est qu'elle ne convient pas au sujet tout simplement.

A l'inverse des autres cures, on ne la paramètre pas selon le profil. On se limite à ne pas la conseiller aux victimes de burn-out, trop épuisées pour en tirer parti, et aux multisensibles bien sûr, canaris en tête.

Les 3/4 des nouveaux arrivants en cuisine saine sont tout à fait aptes à la suivre, c'est une mise en bouche extra pour commencer ce nouveau périple de "devenir-soi nutritionnel". Tout au moins pour tous ceux qui n'ont pas déjà bricolé avec des exclusions en pagaille ou du végé très peu protéiné si cela ne leur convient pas. On pourrait conseiller systématiquement la cure antifatigue au cadre speedé, malbouffant industriel; ou au paysan à l'assiette breughelienne qui ne veut pas jeûner; ou au boucher du coin, convaincu de bien manger parce que "terroir"... Continuez la liste.

Dans ma pratique en audit, en revanche, je voyais 3/4 de personnes NON aptes à suivre cette cure, mais j'étais en bout de chaîne: les gens demandaient un entretien après avoir tout essayé, au plan alimentaire ou (para-)médical. Cela n'était pas le public classique!

Je la considère comme une cure de drainage, par essence temporaire, car rarissimes sont les profils aptes à manger de cette façon en permanence. S'il fallait catégoriser: ce serait un cueilleur de groupe sanguin A et diathèse 2, en relative bonne santé.

Je préférerais que tous les jeunes tentés par les milliers de blogs végé/détox' suivent plutôt la cure antifatigue, car tous les choix y sont justifiables au plan nutri et elle est étudiée pour ne pas provoquer de dégâts. Ma motivation n'est pas de vendre plus de livres, puisque les infographies et les extraits sur le site officiel suffiraient à documenter la cure pour un mangeur que vous suivriez. Merci de faire tout de même la promo de mon livre :)

Quelques idées de plats en cure antifatigue

Pour qu'un amateur comprenne qu'il se régalera pendant quinze jours. La cure antifatigue est loin d'être un pensum, elle ne nous distancie pas de nos habitudes culinaires, elle les enchante (sous-entendez: vous ne devrez pas vous couper de vos racines comme dans d'autres mouvances)...

 

 

Quelques idées de collations en images

 

 

 

 

 

 

Quelques idées de repas du matin

Ce repas doit être gras et protéiné - comparer aux collations de 16 heures qui y ressemblent, mais en version plus légère. Sous-protéiner? Ce ne serait pas dramatique pour une personne en bonne santé. Il suffit de voir l'effet dans les premiers temps de ce nouveau végétarisme peu informé (et peu protéiné) sur toutes ces jeunettes qui bloguent à tout va. Mais on ne détoxifie correctement qu'à base de graisses et de protéines!

 

Une entrée en cure par étapes

Pour les plus prudents (souvent les D2/roseaux).Certains mangeurs se lancent tout à trac dans la cure antifatigue. D’autres, qui n’aiment pas être bousculés, préfèrent se ménager de beaux premiers jours de cure en préparant l’organisme à sa retraite. Si vous en êtes, mangez comme d’habitude mais installez les neuf critères cités ci-dessous petit à petit. Cette progression permet d’éviter progressivement les cinq catégories d’agents stressants (p. 74). C’est l’arrêt brutal de ces insidieux excitants qui provoque des maux de tête ou des crampes lors de la cure. Frileux de tempérament, instaurez un point après l’autre une semaine après l’autre. Comptez neuf semaines au lieu de neuf jours d’entrée en cure.

Lorsque ces neuf points sont acquis, la cure antifatigue est très facile à pratiquer. Pour certains mangeurs, cette entrée en cure aura suffi à leur faire vivre une telle révolution intérieure qu’ils n’auront nul besoin de passer à la cure telle quelle. Ils progresseraient tout naturellement vers la Cuisine nature (p. 144).

Finalement, cette entrée en cure ressemble fort à une préparation au jeûne classique, tel que Martine Willot me l'a montré.

 

NB à rajouter au point 2 sucres. Le chocolat même peu sucré et les sodas sucrés (ou artificiellement sucrés) font partie de cette catégorie. On s’en passera pendant la cure. Pour pouvoir résister aux compulsions alimentaires pendant cette entrée en cure, on peut avoir recours à l’extrait de bourgeon de figuier ou à la L-Glutamine (p. 65).


Organiser une cure antifatigue

 

 

 

 

 

 

à venir en juillet:

  • affichette "le planning mini-max en cure antifatigue" (ou batch cooking)
  • quand et pourquoi sortir de la cure