taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Dysbiose : les réactivités par accumulation

télécharger en pdf interactif

 

Les « intolérances » alimentaires si communes chez les dysbiotiques fonctionnent souvent par accumulation. La mèche d’une inflammation (boutons, migraines, douleurs intestinales, etc.) s’allume bien avant que la crise ne soit déclenchée par un aliment particulier. Dans l’illustration ci-dessous, les amines de chacun de ces aliments, pourtant sains et bio, s’accumulent d’heure en heure et de jour en jour, d’autant plus vite qu’on vit en situation de stress, lui-même générateur d’amines endogènes. On pourrait incriminer le chocolat lors d’une crise. Or, cet aliment a été la goutte qui fait déborder le vase et déclenche la crise. Le même phénomène se manifeste pour les sources de gluten, de lactose, de salicylates, etc. La solution ? Plutôt qu’éliminer tant d’aliments délicieux, pratiquez les rotations sages: variez les sources, ne consommez pas tous les jours les mêmes aliments ou les mêmes catégories.

Auditeurs et praticiens soyez les bienvenus, téléchargez pour l'utiliser dans votre pratique.
Merci de garder la référence à mon site.
Télécharger le fichier haute définition (2.6Mb). Moyenne (460K). Très léger (122K). En pdf à cliquer
Incorporer le graphique directement sur votre site
Le texte transcrit.

Transcription

Dysbiose : les réactivités par accumulation

Par Taty Lauwers. Les « intolérances » alimentaires si communes chez les dysbiotiques fonctionnent souvent par accumulation. La mèche d’une inflammation (boutons, migraines, douleurs intestinales, etc.) s’allume bien avant que la crise ne soit déclenchée par un aliment particulier. Dans l’illustration ci-dessous, les amines de chacun de ces aliments, pourtant sains et bio, s’accumulent d’heure en heure et de jour en jour, d’autant plus vite qu’on vit en situation de stress, lui-même générateur d’amines endogènes. On pourrait incriminer le chocolat lors d’une crise. Or, cet aliment a été la goutte qui fait déborder le vase et déclenche la crise. Le même phénomène se manifeste pour les sources de gluten, de lactose, de salicylates, etc.

La solution ? Plutôt qu’éliminer tant d’aliments délicieux, pratiquez les rotations sages: variez les sources, ne consommez pas tous les jours les mêmes aliments ou les mêmes catégories.


infographie nr 6 - série Dysbiose - www.taty.be


infographie liée à mon topo Du gaz dans les neurones
et au topo expert adjoint Sortir de la cacophonie gastrique dans la collection Les Topos de Taty, éditions Aladdin, www.lestoposdetaty.com
Principes, grilles et menus pour une courte cure Nouvelle flore.

Ces affiches n’ont de sens que si vous avez lu « Du gaz dans les neurones ». Elles sont conçues pour les coachs, qui les utilisent dans leur pratique en nutri.

Incorporer dans votre site

Incorporez l'infographie sur votre site en copiant/collant le code suivant dans la zone html de votre page internet:

<p>
</p>
<p style="max-width:800px; min-width:300px; margin:0 auto; text-align:center;"><img src="http://www.taty.be/dugaz/tatybe_DG6amines_seuilMED.jpg" alt="Dysbiose : les réactivités par accumulation, par Taty Lauwers" width="50%" height="50%" style="max-width:100%; min-width:300px; margin: 0 auto 20px auto; display:block;" title ="Dysbiose : les réactivités par accumulation, par Taty Lauwers" border="0">
Les « intolérances » alimentaires si communes chez les dysbiotiques fonctionnent souvent par accumulation. La mèche d’une inflammation (boutons, migraines, douleurs intestinales, etc.) s’allume bien avant que la crise ne soit déclenchée par un aliment particulier. Dans l’illustration ci-dessous, les amines de chacun de ces aliments, pourtant sains et bio, s’accumulent d’heure en heure et de jour en jour, d’autant plus vite qu’on vit en situation de stress, lui-même générateur d’amines endogènes. On pourrait incriminer le chocolat lors d’une crise. Or, cet aliment a été la goutte qui fait déborder le vase et déclenche la crise. Le même phénomène se manifeste pour les sources de gluten, de lactose, de salicylates, etc.

<br>La solution ? Plutôt qu’éliminer tant d’aliments délicieux, pratiquez les rotations sages: variez les sources, ne consommez pas tous les jours les mêmes aliments ou les mêmes catégories.
<br>
<a href="http://www.taty.be/dugaz/DG6amines_seuilinfogr.html#TOP">"Dysbiose : les réactivités par accumulation, par Taty Lauwers - www.taty.be</a>.</p>
<p>
</p>

article relié à mon livre "Du gaz dans les neurones"


 Retour au blog