taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Une conférence de la dr Campbell: compte-rendu

(doit dater de 2003-2005). Une élève nous envoie sur le forum d'alors un compte-rendu de la conférence à laquelle elle vient d'assister. Catherine Godisadbois, nutrithérapeute, invitait la doctoresse Natasha Campbell à exposer les principes de son GAPStm.
 
<
"Du gaz dans les neurones"

Je voulais te remercier encore pour la conférence de Natasha Campbell, c'était super de la rencontrer. Je l'ai trouvée simple, posée et pleine de bon sens.

On voit aussi qu'elle est passée par la Weston Price depuis lors, il y a beaucoup de choses qu'elle a mise en avant que j'avais déjà entendues maintes fois chez toi (par exemple, elle insiste sur le fait que les produits laitiers proviennent de vaches nourries à l'herbe, l'importance de s'écouter hé etc.). Dans l'introduction du séminaire Catherine a parlé de toi et a fait l'éloge de ton travail, disant que c'était aussi grâce à toi qu'elle avait connu Campbell.

Campbell a d'abord développé le syndrome GAP, ça tu connais déjà.

Amalgames. Elle dit qu'il faut absolument examiner l'historique dentaire des patients car des amalgames peuvent être à l'origine de symptomes graves (sclérose en plaques, par ex) chez des personnes à l'immunité flanchante et qu'aujourd'hui les dentistes ne sont pas très bien informés, ils en mettent aux enfants et aux femmes enceintes. Elle conseille de trouver un dentiste holistique.

Neurostransmetteurs. Après avoir expliqué comment le processus de détoxification fonctionnait (que les toxines soient solubles dans les graisses ou l'eau, les poumons sont le dernier organe de secours quand le corps ne sait plus comment gérer les toxiques - les intestins, foie, lymphe sont débordés chez les GAPs) elle explique que si l'organisme ne sait plus recycler ses déchets, il se remplit de molécules de neurotransmetteurs actives mais anormales. Ca peut entrainer des dépressions, pertes de concentration, panique, anxiété, etc.
Cancer. Il me semblait que tu l'abordais dans les séminaires, elle évoque cette hypothèse :  en plan A, c'est le foie qui gère toutes les toxines et en plan B, comme le corps ne sait pas où les mettre il va les emprisonner pour qu'elle ne fasse pas de mal. C'est le développement du cancer à partir de toxines emprisonnées. Le cancer serait en quelque sorte la meilleure option que notre corps ait trouvé pour nous protéger des substances toxiques.

Troubles du comportement alimentaires. Nouveau chapitre dans son bouquin. Elle rencontre beaucoup de jeunes filles atteintes de TCA (TCA : 90% de femmes). Beaucoup sont des GAPS depuis le début même si rien n'est diagnostiqué, elles ont le syndrome (système immunitaire déficient, antibios, etc). La perception de soi est ici altérée, le cerveau de la jeune fille ne fonctionne pas bien et elle se voit grosse.

Le végétarisme mal mené est souvent une des causes de carences nutritionnelles chez ces patients. Campbell pense aux végés qui consomment zéro de chez zéro produits animaux (ni oeuf ni produits laitiers)
Pour ces patients, elle a une stratégie un peu différente (détaillée dans son bouquin nouvelle version, j'ai juste l'ancienne) dont la 1ère étape est d'arriver au "bingo day" càd le jour où la fille se voit dans le miroir et se trouve maigre. Le traitement se fait en douceur. En parcourant vite fait j'ai cru voir qu'elle recourait à des acides aminés, et en tout cas à la viande rouge !


Produits animaux et végétaux. Tu en parles dans le topo sur les fibros avec le fait que les produits animaux soient les plus faciles à digérer pour les personnes épuisées. Mythe : les nourritures animales sont mauvaises pour la santé. Campbell dit que les nourritures animales sont les plus appropriées pour nourrir le corps, le construire tandis que les végétales sont plus difficiles à digérer. Ces dernières contiennent des phénols, salicylates, lectines, etc (normal puisque les plantes doivent se protéger des agresseurs extérieurs) et notre corps doit être en bonne santé pour pouvoir les assimiler. Les légumes crus sont plutôt nettoyants pour le corps, cuits ils sont plus nourrissants. Les fruits doivent absolument être murs mais elle les introduit plus tard dans sa diète car ils nourrissent les levures tandis que le miel cru, extrait à froid, est utilisé dès le début ("food of the gods" dit-elle), c'est un très bon réparateur de la paroi intestinale.

Traitement. Alors pour elle bien sur c'est la diète l'élément clef  et elle dit que souvent les occidentaux sont effrayés par cette dernière et ils demandent toujours "mais qu'est-ce que je peux manger alors ?" D'ailleurs quand elle a abordé certains points de la diète il y avait de drôles de réactions dans la salle... Notamment quand elle disait faire consommer à certains patients jusqu'à 8 jaunes d'oeuf par jour (sinon c'est minimum 2 par jour). Dans cette partie là, j'ai retrouvé beaucoup de choses en commun avec toi, elle faisait vraiment le point sur la qualité des aliments qui doivent absolument être ressourçants.
Elle rappelle que la diète sans gluten sans laitages ne soigne pas le corps en profondeur. Il faut un programme sans céréales, sans lactose et surtout donner des aliments nourrissants.
Elle a approfondi le sujet des produits laitiers : 90% du lait qui composent nos produits laitiers actuels sont issues d'une race particulière de vaches (la Prim'Holstein, appelée "pie noire de Belgique" chez nous). Ces vaches produisent 3 fois plus de lait que les autres races, c'est ce qui en fait les chouchous des industriels mais c'est anormal, elles ne sont pas saines. Ces vaches ne sont pas en bonne santé, elles sont en infections chroniques (mastites) et tout ça passe dans le lait. Sans compter les antibiotiques, les OGM, engrais et pesticides (vu qu'on les nourrit de soja et d'aliments artificiels). Comme ce lait est infecté il doit être pasteurisé donc toutes les cellules immunitaires qu'il contient sont détruites. Et homogénéisé pour l'esthétique... Ce n'est plus le lait de nos ancêtres ! Elle invite à retrouver des races de vaches traditionnelles, même si elles produisent moins de lait, et que ces vaches soient nourries à l'herbe, de faire fermenter les produits laitiers chez soi, etc. en gros, de consommer des aliments ressourçants sauf si on détecte des intolérances. Là j'ai retrouvé le topo sur les produits laitiers :-)

Et après c'était pour qui sonne le gras, avec bien sur, le sujet très polémiqué des graisses ! Elle parle de l'hypothèse lipidique qui a été réfutée puis des graisses animales : pas de régénération cellulaire possible sans ces graisses-là. On a besoin d'un apport quotidien en graisses saturées et le cholestérol est bon pour la santé. Il est indispensable en grande quantité, surtout chez les GAPS. Les graisses polyinsaturées sont très fragiles et rancissent très vite. L'humain aurait besoin de - d'1% de graisses polyinsaturées dans sa diète, d'au moins 70% de saturées. Le beurre de lait cru est très rapidement assimilé par le corps. Pour les compulsions alimentaires des personnes à la glycémie instable : mélanger du beurre avec un peu de miel et en manger toutes les 20 minutes. Le problème se régularisera avec le temps et le patient pourra ensuite se passer de ces multicollations.

Diète GAPS. Il y a 3 phases : diète préliminaire (intro) / régime de croisière / sortie du régime. Elle conseille la diète d'intro en cas de diarrhée, d'inflammation, d'intestin irritable, de troubles digestifs majeurs, etc. A cette étape, il faut absolument éviter les fibres. Elle rappelle à ce sujet que la recommandation de consommer des fibres est issue d'UNE seule étude africaine complètement biaisée. Quand il y a inflammation intestinale, les fibres agissent comme un "ennemi" de l'intestin et nourrissent la flore pathogène. Donc pas de fruits, pas de légumes, pas de noix... 3-4x / jour donner des aliments qui reconstruisent le corps : viandes, bouillons de viandes, etc. + des aliments probiotiques : yaourt/kéfir si pas d'allergie aux produits laitiers sinon choucroute, légumes fermentés. De cette manière les entérocytes seront nourris, ce qui va activer l'auto-guérison du corps qui va recommencer à produire les substances dont il a besoin. Le processus de guérison est très variable selon chacun.

L'intro est divisée en plusieurs phases (cf son site, tout y est) Dans l'intro elle donne le minimum de suppléments car il y a des risques d'interférence avec le processus amorcé par la tenue du régime qui agit déjà puissamment. C'est par après qu'elle conseille de recourir à un bon probiotique, mais là encore il faut le faire au cas par cas. Par exemple, un patient atteint de sclérose en plaques est très intoxiqué au niveau intestinal, dans ce cas il faut surtout se concentrer sur l'alimentation et attendre avant d'introduire un probiotique.
Vitamine A et D. Le corps en a besoin pour se régénérer. Le problème dans nos sociétés : la lipidophobie et la peur de s'exposer au soleil. Donc beaucoup de gens ont des carences à ce niveau-là. Elle déconseille la supplémentation car ces 2 vitamines fonctionnent ensemble et il est facile de bouleverser cet équilibre, tandis qu'on peut le rétablir par l'alimentation car la nature est bien faite et souvent les aliments -ressourçants elle insiste (viandes et beurre d'animaux nourries à l'herbe, exposés au soleil, etc)- les contiennent en juste proportion. Il faut absolument des graisses animales pour pouvoir assimiler les vitamines et les minéraux.
Acides gras. Ok d'en prendre en suppléments pendant quelques temps mais arrêter au bout de quelques mois.

Détox.
1/ jus. D'après elle, on ne peut pas se détoxifier en s'aidant uniquement d'éléments extérieurs, il faut aider le corps à retrouver ses capacités à détoxifier. Les jus frais permettent de restaurer les fonctions naturelles de détox mais on oublie souvent que les graisses sont aussi nécessaires dans ce processus. On pense toujours aux produits végétaux pour la détox et on oublie les produits animaux. Pour drainer les métaux lourds, il faut que des molécules s'attachent à ces substances afin de les faire partir du corps. Les jus frais apportent ces substances de nettoyage mais elle ne les conseille pas en tout début de diète car ils sont très puissants. D'abord recourir aux aliments probiotiques (chélateurs naturels de métaux lourds) et puis commencer doucement avec les jus : 1/3 verre par jour puis augmenter.
Les jus peuvent être riches en sucre (carottes, betteraves, etc.) et certains patients diabétiques ou avec des problèmes de glycémie s'en inquiétaient : elle recommande d'ajouter de la crème. Le jus est alors riche en graisses crues qui vont directement nourrir les os et le cerveau. Et en plus c'est délicieux !
2/ bains au sel d'epsom ou au sel marin ou au vinaigre de cidre. 1/2 verre à ajouter au bain. Laisser le patient 30min dans le bain. Le sel d'epsom va recharger la personne en magnésium. Elle conseille aussi d'aller nager dans l'océan.
3/ Eviter l'exposition aux toxines. La peau est un organe très réactif, ce n'est pas vraiment une barrière. En fait elle absorbe tout, notamment tous les composés chimiques des produits cosmétiques et autres : les parabens, les phénols, etc. Tout finit alors dans le foie, le pauvre est déjà bien submergé chez les GAPS.

Cette dame fait bien confiance à l'intelligence du corps.. Elle rappelle que le corps s'auto-régènère tout le temps, à chaque instant. Si on enlève les éléments qui lui font du tort, il peut se guérir progressivement, même de troubles anciens.

L'occasion était trop belle, j'ai été me présenter à elle avant la conférence. Elle m'a écoutée attentivement. Selon elle, il y a de fortes chances que la paralysie de la vessie soit la conséquence d'une prolifération de bactéries, champignons pathogènes. Ces bêbêtes là peuvent réellement accaparer le système nerveux et être responsables de troubles nerveux graves. J'ai rencontré une doctoresse là bas qui m'a orientée vers un neurologue pour faire une mise au point à ce sujet.


Pour la cystite chronique, Campbell me conseille de répandre du yaourt ou du kéfir dans la région de l'aine chaque jour après la douche. De préférence du kéfir car il est plus puissant. Et aussi de plonger la sonde vésicale dans le probiotique avant chaque sondage. La vessie développe sa propre flore bactérienne et lui donner des probiotiques permet de la rééquilibrer peu à peu. Par rapport aux huiles essentielles, elle n'est pas contre mais ne les recommande pas spécialement. Elle est d'accord qu'elles peuvent aider mais elle recherche plutôt à reconstruire le corps en se focalisant sur la diète qui va permettre au corps de guérir progressivement, tandis que les huiles essentielles peuvent être très aggressives.
Elle suit la diète GAPS à 80-90%, ainsi que sa famille, car c'est un mode alimentaire très sain dont ils tirent beaucoup de bienfaits. Ce qui ne l'empêche pas de manger à l'extérieur. Son fils a aujourd'hui 18 ans, il ne suit plus aussi strictement la diète et il se porte à merveille.

Alors aussi elle a réédité son bouquin, il est augmenté de 200pages. Qu'est-ce qu'il y a en plus ? Tout ce qui concerne la diète d'intro + les phases à l'intérieur de celles ci. Des conseils pour les femmes qui désirent avoir un enfant, la diète des nourrissons, le sevrage (pas seulement pour les GAPS). Comment adapter la diète pour les TCA. Phase d'intro des légumes. Plus de recettes... etc. Sinon les trucs vraiment importants sont disponibles sur son site et sur sa page FAQ, c'est assez généreux.

Elle a écrit un nouveau bouquin "Put your heart in your mouth" dans lequel elle aborde l'hypothèse lipidique vu que beaucoup de patients s'inquiétaient pour leur cholestérol avec la diète GAPS. Je l'ai acheté celui là (10e).

Elle tient maintenant un blog ( http://www.doctor-natasha.com/index.php ) où elle poste des news de temps en temps. J'avais lu un de ces derniers articles " One Man's Meat is Another Man's Poison" qui parlait de l'importance de connaitre son propre métabolisme et d'adapter la diète en conséquence, enfin une éloge au bon sens donc. Elle l'a écrit parce qu'elle a vraiment été confrontée à des situations incroyables quand son programme s'est fait connaître aux Etats-Unis où les gens l'ont suivi très -trop- religieusement. Et comme ils ne s'écoutent pas ça fait plus de mal que de bien. Tandis qu'au Royaume-Uni et en Europe en général, elle avait eu l'impression que les gens s'écoutaient plus et adaptaient plus facilement.

Aaaarf je viens de réaliser que j'ai des amalgames dentaires (2)... C'est fou j'avais jamais pensé à regarder, je me souviens même pas de quand ça date... Mais comme elle a mis l'accent sur ça. Tu disais pas que c'était un facteur important d'intoxication ? En tout cas j'ai plus qu'une envie, c'est de les faire enlever !!

Bon voilà pour le petit compte-rendu, si d'autres choses me reviennent je t'en ferai part.
Si t'as des remarques à faire, c'est bienvenu !

Commentaire TL. Super et merci, je n'ai qu'un detail à te rajouter sur les amalgames: quand le foie est restructuré (voir mon paragraphe dans canaris ou vieille, chais plus), tu élimines les métaux lourds sans soucis – perso j'ai gardé tous mes amalgames, ce qui signifie toutes les dents arrière plus les interstices! j'étais une cariée de chez cariée. Mais le foie et je ne sais pas tout quoi ont dû se restructurer : après le test récent, je n'ai plus aucune fuite de mercure au niveau buccal (j'étais il y a douze ans à 2.5 fois la dose autorisée par l'OMS), sur le plan organique je n'ai plus d'intoxication métaux lourds.

 

retour au blog