taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Hamburger maison

(projet de recette pour "Mes Nerfs en Paix" à partir d'une ancienne recette de mon livre "Cuisine nature... en herbe", épuisé) Si vos enfants adorent tant le hamburger, pourquoi ne pas le leur proposer à la maison, avec garantie de contrôle sur la qualité et les doses de graisses ? Vous pourrez même tenter de remplacer la viande par un "végé-burger" qui peut tromper les plus avertis. Vous le servirez d'abord en sandwich de pain mou, tartiné de Mayonnaise. Après quelques présentations, on pourra essayer sans le petit pain, ou avec un petit pain maison comme seul vous savez les fairexx ), ou avec une Sauce yaourt Raita.

 

Pour un hamburger : un petit pain moelleux - 2 tranches de tomate - une feuille de laitue - quelques rondelles d'oignon - 40g. de viande hachée préparée  - une cuill. s. de mayonnaise (qu'on préférerait maison bien sûr) - cuisson : 10 minutes

1. Dans une poêle, faites fondre les rondelles d'oignon dans un petit peu d'huile d'olive de première pression à froid, à feu doux. Dans la même poêle, sur le côté, faites réchauffer le hamburger (confectionné selon la recette du xxPain de viande, sans les fantaisies..)

2. Faites griller les deux moitiés de petit pain. Badigeonnez-les de mayonnaise (dont on peut rêver que vous la réalisiez en un tournemain selon notre recette). Certains préfèrent huiler les moitiés de petits pains puis les saler, ou les moutarder : ce pourrait alors être une moutarde sucrée, bien sûr, comme celle des cow-boys adorés.

3. Montez le hamburger en couches : oignon fondu, tomate, laitue, hamburger, laitue, tomate ; et fermez avec l'autre moitié du petit pain.
  • Il est très difficile d'obtenir la même texture qu'en fast food car les professionnels de l'alimentaire ont accès à des techniques et/ou à des enzymes d'attendrissement dont nous ne disposons pas en cuisine ménagère. Le détail vous épargné. Il vous choisir: l'appétit ou la connaissance... Bonne/mauvaise nouvelle: depuis 1998, on n'y incorpore plus de cervelle bovine pour une texture moelleuse, à la suite des évènements que vous connaissez...
      
  • Il est aussi très difficile de confectionner soi-même des petits pains aussi mous car nous ne disposons par des mêmes adjuvants, comme les agents levants de synthèse, la farine de fève ou l'acide ascorbique. C'est pourquoi j'ai suggéré ici de choisir des petits pains du commerce. Il est évident que votre pain maison sera le meilleur dans l'absolu. Cette solution-ci n'est proposée qu'en transition vers plus de bon sens...

Commentaires.
Seuls quelques habiles diététiciens, employés par les chaînes de ce type de "restaurants" (quel culot de se donner ce nom!), osent encore défendre la qualité nutritionnelle de leurs hamburgers. Nous n'y voyons que graisses cuites en excès, sucres rapides du petit pain sans fibres, manque de végétaux, probablement additifs en pagaille. Bonjour les micro-stress alimentaires ...

Recettes secrètes.
Les allergiques abondent aux Etats-Unis, ce qui ne les empêche pas de vénérer des mythes comme le Kentucky Fried Chicken ou le MacDo - dont ils doivent dorénavant se passer car nombre d'allergies sont entretenues par les additifs utilisés dans ces produits. Curieux, vous pourrez trouver sur Internet des sites où de jeunes Américains s'échangent les recettes dites secrètes de ces grands de la gastronomie moderne, qu'ils confectionnent à la maison dans le respect de la tradition...
http://www.topsecretrecipes.com

Un fast food à la maison
MacDo et Maso sont dans un bateau : si vous  ne voulez pas savoir vos petiots dans ces antres de la malbouffe, simulez un fast-food à la maison.

Nous avons connu en Belgique les C.C.C., groupuscules dits terroristes. Jugulés depuis, ils sont maintenant remplacés par les C.C.C. officiels : "Chips Coca Chocolat", que les jours de mauvaise humeur vous pourrez appeler "chips coca cacaburger".

Il existe, par parenthèses, un malentendu entre les fast-foods et les parents : les premiers nous garantissent que la chaîne alimentaire est exempte de bactéries, qu'un hamburger non consommé toutes les 12 minutes est jeté, que l'abattage industriel des bovins est contrôlé comme Fort Knox... alors que les parents voudraient simplement être sûrs que leurs petits mangent de la vraie nourriture, peu grasse, goûteuse, sans additifs.

Il semble que le même malentendu s'est insinué dans toutes les relations industriels-consommateurs : l'un traque la bactérie, l'autre lorgne sur les additifs. À quand des comités de coordination ?

Apprenez à vos enfants, dès leurs dix ans, à décoder les techniques des grands de l'alimentaire : voyez dans l'encadré ci-dessous, interrogez des amis publicitaires, par exemple. Que cela ne vous empêche pas de fréquenter ces temples modernes ou ne vous pousse pas à les interdire à vos rejetons. Profitez-en pour faire un peu d'éducation : que les enfants et adolescents se rendent compte qu'ils n'y mangent pas de la nourriture, mais du rite. Chaque chose à sa place et l'église sera bien gardée...

Les atouts du fast-food sont aussi, entre autres, le fait de pouvoir manger avec les doigts, de commander vite et manger vite, de recevoir des cadeaux dans une petite boîte, de pouvoir manger dans une ambiance musicale énervante.

Je vous propose de vous organiser pour reproduire ce petit tableau à la maison - sans peut-être aller jusqu'aux décorations rouge orangé qui incitent à consommer ou sans demander au père de famille de se déguiser en clown rassurant (toujours orange, bien sûr)...


retour au blog