taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Absurdité des idées reçues en nutrition: une anecdote

21.9.2021 Maya Dedecker, qui m'a remplacée comme animatrice des séminaires en profilage alimentaire en Belgique, nous conte son retour concret sur l'hypothèse lipidique, qui voudrait que manger trop de graisses, a fortiori saturées, perturbe le profil sanguin et promet des malheurs.
.

 

Maya, sur fb, dont je reproduis le billet avec son autorisation:

"Coucou tout le monde, envie de vous faire partager une anecdote qui démontre l'absurdité des idées reçues en nutrition.
Je dois faire une prise de sang, chose que je n'ai plus faite depuis mes grossesses, donc je n'ai pas vraiment de point de comparaison avec le passé, et je me demande un peu ce que cela va donner.
La médecin dose le cholestérol etc, les trucs classiques quoi.
Ceux qui me connaissent savent à quel point mon amour du beurre cru est passionnel. Je ne peux vivre sans lui et j'en consomme des quantité que l'on pourrait juger déraisonnables. Bref, je m'attendais à avoir des taux de cholestérol élevés, et je me préparais à laisser couler le discours alarmiste sur le cholestérol que l'on me servirait certainement.
Et là, surprise, mes taux de cholestérol sont assez bas, sauf le HDL (bon) qui est dans la bonne moyenne. avec un indice de risque athérogénique si bas que la médecin n'avait jamais vu ça. Elle me demande si je prends des médicaments contre le cholestérol 🤣
Sachant que je travaille dans le domaine de l'alimentation, elle me dit "vous savez, vous pouvez manger plus de viande, plus d'oeufs, plus de beurre" 😂
Je lui ai répondu que je ne peux pas vivre sans boeuf, que je raffole des oeufs de mes poules et que je ne connais personne au monde qui consomme autant de beurre que moi 😅. Elle m'a répondu qu'elle ne comprenait pas, que je dois avoir un profil génétique inhabituel.
Je lui ai demandé si je n'avais pas trop peu de cholestérol. Elle m'a dit "vous n'en n'avez pas trop peu, c'est juste que vous n'avez pratiquement que du bon". Je lui ai vanté évidemment les mérites du beurre cru.
Sans faire de généralité sur un seul cas, je pense pouvoir dire qu'on a ici une illustration de ce que dit Taty depuis 15 ans, que le discours sur le cholestérol ne tient absolument pas la route et qu'on ne peut pas mettre sur un pied d'égalité les graisses originelles et les "plastigraisses". Je le vois régulièrement chez les clients. Mais pour ma part, cela fait plus de 10 ans que je me goinfre de beurre, que je ne consomme des plasti graisses qu'exceptionellement, que je suis en Alimentation Ressourçante, ce qui explique sans doute en partie ces résultats.
Pour info, mon taux de vitamine D était correct, sans prise de compléments (...) . Sans doute aussi un bénéfice du beurre.



 

retour au blog