taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Annexe à mon livre
Nourritures vraies

 

Trois voies possibles en Alimentation saine - page 2

Ceinture bleue ou voie 2 : la cuisine nature

Suite du billet nr 1 - infographie - lire la transcription - commentaire pour les coachs

J’ai résumé en sept critères les dénominateurs communs de la plupart des méthodes alimentaires actuelles. Le respect de ces quelques règles de bon sens reflète le fameux régime crétois et rejoint la doctoresse Kousmine dans son approche M.A.A. (Mœurs Alimentaires de nos Ancêtres). La Cuisine nature est ma proposition basique de « cuisine saine ». L’Assiette ressourçante en serait la version exponentielle.

J’ai numéroté les critères. Novice, vous pourriez procéder par à-coups pour vous approprier la cuisine nature, en partant de la voie 1 (le bon sens alimentaire) et en intégrant un critère supplémentaire chaque semaine ou chaque mois, dans l’ordre suggéré ci-dessous.

cliquer pour agrandir en haute définition - ou télécharger en pdf interactif

Transcription

  1. Privilégiez les légumes frais, crus ou cuits vapeur douce, en potage, en jus, en salades. Comptez 4 louches par jour, dont des légumes à feuilles vertes en quantité. Diversifiez de jour en jour... en fonction des couleurs des légumes. Intégrez au quotidien des oléagineux frais, non rôtis non salés. Apprenez à cuisiner des légumes secs, et consommez-les en modération. Ils sont toujours trempés et cuits à cœur, idéalement germés.
  2. Appréciez les matières grasses : 3 à 6 cuillers à soupe de graisses originelles crues par jour minimum (p. 126). Les doses dépendent de votre profil individuel et peuvent être bien supérieures. Il est délétère de trop alléger les menus, les graisses sont indispensables. En justes proportions : n’éliminez aucune source, équilibrez-les. Réduisez les fausses graisses et les sources d’acides gras trans*. Ajoutez des huiles V.P.P.F. ou du beurre de lait cru après cuisson plutôt que de les cuire. Consommez les autres aliments gras (fromages, viandes, amandes, etc.) les plus crus possible.
  3. Choisissez des céréales entières de préférence à leur version dite blanche. Alternez pain et pâtes avec riz, pommes de terre, quinoa, flocons d’avoine. Le pain complet doit être exempt de son ajouté et exempt de résidus de traitement.
  4. Réduisez les doses de protéines animales quotidiennes : proposez moins de viande ou de volaille, moins de fromage, moins de poisson. Choisissez des produits animaux provenant d’élevages à l’ancienne : en pâturage, nourris d’herbe, dont la viande et les laitages sont exempts de résidus de traitement.
  5. Cuisinez des produits frais. Vous éviterez ainsi les additifs, les enzymes manipulés et les nanoparticules qui traînent trop souvent dans nos assiettes.
  6. Proposez moins de desserts sucrés (un jour sur deux, ou une fois par semaine ?). Remplacez-les par des fruits mûrs de saison.
  7. Choisissez les modes de cuisson les plus respectueux de l’aliment : vapeur douce, hypocuissons (cuissons au four à basse température) et wok — surtout pour les matières grasses et les produits animaux. Oubliez le micro-ondes et la marmite à pression. évitez d’acheter des aliments soufflés, passés en extrudeuse, sous pression, à ultra haute température. Modérez les fritures.
En quelques mots : mangez de tout en choisissant des aliments denses au plan nutritionnel, « nus »... « naturels »... « non transformés ». Évitez les additifs de tout poil et les manipulations de produits. Tout ce qui n’est pas mentionné est individuel : tolérance au café, au gluten, aux laitages ou aux viandes, au cru/cuit, au vin, doses d’eau minérale, etc. Le but est d’améliorer la qualité de l’assiette, pas d’appauvrir votre qualité de vie !

Commentaire coach

Je rappelle que ces progressions sont conçues pour les moins aventuriers des mangeurs: des mères de famille débordées, des pères seuls éduquant leurs enfants une semaine sur deux et contraints de cuisiner par piété paternelle, des personnes âgées confrontées à la nécessité de penser leur assiette .... continuez la litanie, les variations sont infinies.

Certains autres sujets sont très motivés et sauteront le pas via des cures radicales. Ils n'auront pas besoin des "ceintures". D'autres mangeurs, en revanche, resteront longtemps en ceinture blanche avant de sauter le pas vers les petites restrictions de la ceinture bleue.

Je reprendrai dans les jours qui suivent des exemples concrets de tous ces cas, en images. Toujours extraits de la 4è édition de Nourritures vraies, épuisée, et disparaissant de la toute fraîche 5è édition, dispo à partir du 29/1.

Le coeur du sujet: mettons tout le monde d'accord sur au moins ces quelques points. Après, il sera bien temps de jouer au crudiste, au vegan ou à la cétose, le temps de se rendre compte si c'est bien notre couleur favorite dans l'arc-en-ciel des possibles...

Incorporez l'infographie sur votre site. Copiez/collez ce qui suit:
<img src="http://www.taty.be/nourrit/tatybe_nourrituresvraiesceinturebleueSM.jpg" title ="Nourritures vraies, par Taty Lauwers" alt="Nourritures vraies, par Taty Lauwers - infographie 7" border="0" style="max-width:100%; min-width:300px; margin: 0 auto 20px auto; display:block;"> <p style="max-width:800px; min-width:300px; margin:0 auto; text-align:center;">   <a href="http://www.taty.be/nourrit/3voies_alimsaine2.html#TOP">Nourritures vraies, infographie nr 7</a> (sur le site www.taty.be)</p>

***Demain, partie 3***

 Retour au blog