taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Michael Pollan

Rejoignons sur le terrain des nourritures vraies un auteur à succès américain, charismatique et peu gouroufiant/pédant: Michael Pollan. Je n'écris plus beaucoup. Que dirais-je de plus en féminisme que ce que peut en dire la merveilleuse Nancy Houston, que pourrais-je exprimer dans mon champ politique puisqu'Onfray s'en charge (mis à part ses positions sur le nucléaire, je pourrais tout répéter mot à mot), qu'ajouter en psychologie des rapports humains après Boris Cyrulnik? Et en nutrition de bon sens, intelligente et élégante, informée et souriante, pourquoi encore gloser si Michael Pollan s'en occupe?



"Nourritures vraies"
nouvelle édition 2018

Les guides pratiques de Pollan sont très américano-américains et conseillent de manger "comme les Français". Sans avoir été dans le profond Midwest, on peut à peine s'imaginer la piètre qualité des réflexes nourriciers (ou antinourriciers?) de nos cousins. Ses livres ne s'adressent donc pas à une culture aussi attachée à ses racines alimentaires que la culture française. Un de ses livres a été traduit chez Souccar éditions, j'espère qu'ils ont adapté à nos habitudes francobelges.

Son slogan: “Eat real food, not too much of it, and more plants than meat." Je traduis: " Mangez des nourritures vraies, en modération en choisissant au principal en sources végétales (huiles, légumes, fermentations, céréales)".

Pour adapter en France et en Belgique, on peut sauter la part "en modération". Je comprends Pollan après avoir vu la taille des portions qu'on nous sert aux States: des doses pour rugbymen dès le petit déjeuner...
Ce qu'il entend par "nourritures vraies": ' Or, put another way, get off the modern western diet, with its abundance of processed food, refine grains and sugars, and its sore lack of vegetables, whole grains and fruit.” (quitter l'assiette moderne, riche en produits manufacturés, en farineux industriels et en sucre tout autant que pauvre en légumes, céréales complètes et fruits).

Je lui piquerais bien un autre cri de ralliement: "pay more, eat less" (Payez vos aliments de qualité plus cher, mangez-en moins).

Présentation de son éditeur français. "Trente années de conseils nutritionnels nous ont rendus plus gras, plus malades et plus mal nourris" écrit Michael Pollan. Coupables : les nutritionnistes, qui n'ont cessé de se tromper, l'industrie agro-alimentaire qui ne cesse de nous tromper pour nous faire consommer toujours plus, les scientifiques (souvent à la solde des précédents), qui ne s'intéressent plus aux aliments entiers mais à leurs constituants (le calcium, les vitamines, les oméga-3...). A cause d'eux, le bon sens a cédé la place à la confusion. Plus nous nous intéressons à la nutrition et moins nous sommes en bonne santé. Pollan ne se contente pas d'accuser. En nous poussant à manger des aliments non transformés, il remet en cause l'approche "nutritionniste" de l'alimentation et propose une alternative basée sur les traditions et les aliments frais, complets, écologiques.

J'extrais deux livres de sa biblio:

Michael Pollan: Manifeste pour réhabiliter les vrais aliments, 2013, 248 pages 15€, chez Thierry Souccar éditions.

The Omnivore's Dilemma: A Natural History of Four Meals, 2007, 464 pages penguin books


Voir une interview (en anglais): Do You Eat Food? Then Listen To This Guy

voir le trailer de sa série "Cooked" sur Netflix. Petite astuce budget: il y a quelques mois j'avais pris un abonnement d'essai gratuit d'un mois à Netflix pour regarder sa série. Espérons que l'offre est toujours en cours.

ou 

le suivre sur facebook

Ajout 6.6. Voir aussi la présentation dans l'article de Clair et Lipide sur "Le bien manger sur Netflix, Cooked", de Pollan.
 Retour au blog