taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Tristes portiques et triste Nutriscore


image site Nestlé
22.1.20 Le principe de #Nutriscore, né d'une bonne intention, est un outil idéologique qui trompe le consommateur et nourrit son ignorance, au même titre que toutes les applis alimentaires récentes. Il fait le jeu des grandes marques et des grands distributeurs, valorisant les plastiproduits au détriment des nourritures vraies.
Le titre? Jeu avec "Tristes tropiques" de Claude Lévi-Strauss, évidemment, mais vous l'aviez deviné.



"Nourritures vraies"
nouvelle édition 2018


Outil idéologique? Le "score" part de principes nutritionnels faux sur le plan scientifique (mais conformes à l'idéologie consensuelle du moment, car vous le savez: la nutrition n'est pas une science, mais bien un art souvent doublé de politique et d'économie). Les Nestlé & Cie ont pris des airs de vierge effarouchée depuis quelques années que l'on prépare ce Nutriscore mais ce système les arrange au final très bien, car ils peuvent tricher sur les annonces. Un outil trompeur, manipulé par des tricheurs: et vous vous y fiez?

Trompeur? On établit des échelles sur des aliments incomparables: les corn flakes suradditivés sursucrés sont marqués "A" alors que du comté au lait cru, fermier, serait déconseillé. On compare donc des plastiproduits avec de vrais aliments? Je comprends que l'agrobiz soit enchanté.

Comme l'écrit Gabriella Tamas dans son article déjà cité, "Je n’en croyais pas mes yeux : selon l’application nous devrions manger des céréales chocolatées, de la glace vanille (points verts) au lieu de l’emmental au lait cru ou de la véritable rillette du Mans avec quatre ingrédients à son actif (viande, gras, sel, poivre). La conclusion induite dans un tel système :  il vaut mieux manger industriel."

Et très sucré, rajouterais-je. Surpoids, dépression, hystérie des gamins, inflammations en vue. Etonnant, sachant comme le professeur Serge Hercberg, qui a coordonné les travaux, est une pointure dans son domaine. Nous veulent-ils vraiment du bien? Vu du terrain et des effets de cette plastibouffe sur nos congénères, on a comme un doute.

Nous ne sommes pas les seuls à douter. Voir l'avis de l'ANSES française (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) dans leur article "Systèmes d’information nutritionnelle : un niveau de preuve insuffisant pour démontrer leur pertinence au regard des enjeux de santé publique". "Compte-tenu de ces éléments, l’Anses estime que la mécanique de construction des SIN examinés, tant dans la mobilisation des variables que dans leur combinaison, apparaît peu pertinente au plan nutritionnel. La capacité des SIN examinés à améliorer les choix des consommateurs apparait donc incertaine."

Exemples

Ci-dessous quelques exemples qui complètent ceux de Gabriella, exemples photographiés par des internautes et partagés sur twitter sous #Nutriscore (je ne peux pas faire les liens car twitter est un système fermé, comme fb).


Du maquereau vanté comme superfood dans le dépliant d'une grande surface, mais marqué "mauvais" (D) dans son nutriscore?


Du roquefort marqué tout aussi "mauvais" par un triste E



alors que les frites ont le premier prix? A...


Même une pizza de ce type devrait rester dans son petit rayon, elle ne mérite même pas un B selon mes codes. "Naples", look naturel, fait maison: rien n'y fait, on ne m'en fera pas manger, je connais trop bien le dessous des cartes.


Pour finir, j'adore la copie d'écran que le professeur Leroy partage sur son compte twitter: même la Reine des neiges semble ébahie du nutriscore qu'on attribue au carton-à- manger qu'elle représente! Un A pour des céréales soufflées, bourrées d'acrylamide toxique, dont le traitement en extrudeuse hyper puissante a dénaturé tous les composants, dont les précieuses protéines et graisses? Céréales additivées qui entretiennent une déplorable assuétude? J'arrête ma litanie, vous la connaissez.

Faites comme la soeur d'Anna: tournez le dos, fuyez! J'aime son regard qui nous dit "t'as fini d'essayer de m'entuber?"

Tout cela n'annonce que la chute des feuilles de votre santé si on veut continuer sur la symbolique de l'image.




Solution nr 1: quitter cette fausse piste d'un Nutriscore foireux.

Solution nr 2 si nos décideurs veulent vraiment le garder: les aliments crus et nus comme le roquefort, l'huile d'olive, le maquereau (voir photos ci-dessous) devraient sortir du système. Ils sont tous **AAA*** càd encore plus hauts en qualité que le A de Nutriscore.

Solution de bon sens pour vous, consommateurs: si vous aimez les nourritures vraies, si vous voulez être en bonne santé, arrêtez de jouer ce jeu de dupes, oubliez TOUTES les appli foireuses, utilisez votre bon sens et posez-vous 5 questions essentielles avant d'acheter un produit. Comme Gabriella le résume dans son article et dans son infographie:

  • Est-ce un aliment traditionnel?
  • Est-ce un aliment naturel, pourriez-vous le trouver dans l’état dans la nature ou le fabriquer vous-même ?
  • En connaissez-vous tous les ingrédients ?
  • Savez-vous comment il a été transformé ?
  • Accessoirement, est-il local et de saison ?

Et j'ajouterais: si vous ne pouvez pas lire la liste des ingrédients, si vous avez mauvaise vue comme mes camarades soixantenaires, oubliez! Une appli ne vous aidera pas. Cela signifie simplement qu'il y a déjà trop d'additifs et de surmanufacturé.