taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Pensée réactive: 1 - Lauwers: 0

8.2 Piégée par ce que je dénonce dans mon dossier antigafam depuis 2 ans, je fais amende honorable. Histoire d'une pensée réactive en mouvement de ma part, poussée par le morcellement sur les réseaux sociaux.




"Nourritures vraies"
nouvelle édition 2018

 

 


Je répète mon antienne: les réseaux sociaux (RS), facebook (FB) en particulier, utilisent des programmations qui pilotent le cerveau humain en pensée réactive, par opposition à la pensée réflexive qui prend son temps. J'ai un dossier de "billets d'humeur" sur le sujet. Sauf quelques petits tests, je me gardais de fréquenter les RS, ne voyant pas pourquoi je ferais exception: cette pente est trop glissante, on se laisse entraîner à penser dans un bruit permanent, ce qui revient à ne plus penser. Dont acte hier.

D'habitude, je prépare mes dossiers sur plusieurs mois, j'accumule la documentation, je la vérifie. Puis dès le début du dossier je ponds un billet par jour, presque une impro en ce qui concerne la formulation, le fond étant déjà balisé. J'écris calmement chez moi, très tôt le matin, hors internet, histoire d'être bien concentrée. Je les annonce comme "brouillons" d'un prochain livre, mais le côté brouillon touche l'expression, pas le fond.

Ici, entraînée par le fait d'être sur FB et twitter (TW) depuis un mois, "oh tiens plutôt que de rédiger un billet, je publie vite un post". J'ai ainsi relayé hier une vidéo qui m'a éblouie par sa maîtrise formelle, vue de mon oeil de pédagogue. Je cherche à réunir le plus d'outils possibles, le plus visuels et parlants, pour que les parents et les enseignants puissent décontaminer leurs ados des rumeurs. Cette vidéo faisait bonne figure dans le lot et comblait une partie du discours manquante.

J'annonçais ceci: Pour suivre sur le dernier poster et les promesses de la food tech délirante, une seule vidéo parmi les 3 milliards qui circulent. Une prouesse: ils résument les enjeux en 13 minutes, avec des support visuels hyper efficaces, et un intervenant pointu. Le futur sera dans "l'agriculture citoyenne", en gros.
https://www.youtube.com/watch?v=3rtEMp8_7z4

Oh, la gaffe! Sylvain Clairetlipide, sur FB, me rappelle que Datagueule sont aussi les auteurs d'un court docu qui n'est précisément rien d'autre que du boeuf bashing, basé sur tous les poncifs absolument invalidés par les scientifiques, poncifs que, bien informés, nous dénonçons. Je me rends alors compte que, pressée par l'ambiance de ce RS - un peu comme, au café du commerce, on finit par proférer de belles carabistouilles, entraînés/enivrés par les autres - je n'ai même pas vérifié les sources de ces gaillards. Je viens de le faire pour la vidéo anti-élevage par exemple: ils citent de nombreux liens qui, en réalité, se limitent à quelques sources identiques. Ils n'ont pas interrogé les avis contradictoires. Ils nous ont fait une belle crise de psittacose.

Si tout est de cet acabit... Je maintiens que la réalisation est hors pair, et que j'aime le jeu de mot du nom de leur chaîne, mais le "fact checking" annoncé par ces dénonceurs de mésinformation en sort tout tristounet. Du coup, je n'ai plus confiance en eux pour le reste des dossiers, ils mésinforment aussi, ma parole. J'ai retiré le lien FB et twitter vers leur vidéo, où pourtant je voyais confirmé tout ce que j'étudie sur ce que j'appelle l'agriculture folle dans mes fiches de travail depuis 20 ans.

Quand je compare à ce que Bibi ici présente est capable d'engranger comme documentation de fond et sur le terrain pour écrire ne fût ce qu'un dossier (ne parlons pas du volume de recherche pour mes livres!), en n'étant qu'une retraitée qui s'informe et partage, sans retour financier ET en en m'annonçant pas comme débunkeuse; à ce qu'un Bernard Bel est capable d'accumuler comme doc avant de faire un article, on pense évidemment au fossé des générations. Je pense que ces p'tits gars croient vraiment faire du fact checking. Vu de ma génération, on peut le voir différemment. Ils ont fait une dissert' de fin d'année et voilà.

Désolée de vous avoir enduit d'horreur, chers parents et enseignants: regardez la vidéo pour sa fine technicité en pédagogie, mais n'utilisez pas les données pour vos discussions avec les ados, on ne peut s'y fier tant qu'un internaute ne s'est pas attaché à les vérifier une à une. Notre choix est alors caduc.

 



Retour aux articles