taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Capter les imbrications de multinationales agrobiz dans les organes internationaux

20.11.2020 Un nouveau thread de twitter, par le professeur Frédéric Leroy, que je traduis ci-dessous. A nouveau une brillante recherche au sein du marigot des élites qui croient pouvoir décider ce que nous allons manger (ou "comment nous allons être mangés"?). Le discours est simplifié, 140 signes de twitter obligent. L'analyse du professeur est bien plus fine que ce qui apparaît.

Ce billet fait suite à Les projets diététiques des oligarques mondialistes pour leur petit peuple: vous! et La Grande Transformation à l'insu de votre plein gré - début 2021

#boeufemissaire. Article conjoint à "Rumeurs antiviande: légendes et réalités", série destinée aux parents et enseignants. Ces 2 billets sont aussi liés au dossier "Le circus virule (ce que covid-19 est venu nous dire)"

"Nourritures vraies"

nouvelle édition 2018


Vous aurez déjà compris au fil du dossier qui précède que votre intention apparemment très personnelle de ne plus manger de viande rouge n'est peut-être pas si personnelle que cela. Elle est peut-être le résultat d'un conditionnement médiatique savamment construit depuis cinq ans.
Ici, j'offre un autre angle de vue. Je partage ceci à l'intention des personnes qui ne connaissent pas les imbrications de multinationales dans les organes internationaux, le lobbying en sous-main. Ce n'est pas une conspiration, ces annonces sont franchement publiées (et probablement sincères dans leurs intentions). Elles ne sont décodables que par les pros comme F. Leroy. Enième démonstration: n'essayez pas de vous y lancer seuls, faites-vous aider, choisissez les auteurs que vous suivez, vous risquez enfin de comprendre ce que nous préparent l'ONU, l'OMS, le WWF etc pour 2021. En toute bonne foi, probablement, mais en parfaite hubris de "maîtres du monde".
Je publie aussi dans l'espoir que de jeunes journalistes renouent avec l'antique tradition d'investigation et produisent des analyses aussi poussées que celles que nous présente le professeur Leroy.
Ces textes d'intention mentionnent souvent un terme flou: "stakeholder" dans leur cheminement pour arriver au "bonheur pour tous". J'aimerais qu'on définisse qui sont les stakeholders alias les "'parties prenantes": les multinationales ou les consommateurs? Tout ceci ressemble un peu à "pile je gagne, face tu perds".

NB Taty: les acteurs de cette campagne internationale, mentionnés ici, comme Stordalen et EAT-Lancet ont déjà exposés ici

Traduction du fil

Par quel bout prendre ce que le grand renouveau alimentaire implique? Comment arriver à donner un sens à tout cela ? Voir par exemple le schéma le plus bizarre proposé par les multinationales alimentaires via les documents de FReSH/WBCSD (World Business Council for Sustainable Development, Genève). Le "monde" devrait manger moins de sel, mais certains continents peuvent aussi en avoir plus ? Et c'est beaucoup d'oléagineux, au passage (jusqu'à 2400% d'augmentation pour l'Amérique latine)!

source: https://www.wbcsd.org/Programs/Food-and-Nature/Food-Land-Use/FReSH/Resources/Food-Agriculture-Roadmap-Chapter-on-Healthy-and-Sustainable-Diets

 

Intéressant, au passage, de découvrir le comité de direction d'un "think tank" indépendant.

Qui produisent des choses bonnes pour vous, qui ne peuvent qu'être bonnes pour la planète, n'est-ce pas?"Qui seraient en ligne avec #SDGs (les objectifs de développement durable de l'ONU)?

J'ai hâte de voir les résultats de l'analyse comparative

NB Taty: analyse comparative ou benchmarking,, voir ci-dessous à #WorldBenchmarkingAlliance

Des études scientifiques. Sans conflits d'intérêts. Parce que cela vient d'un "groupe de réflexion indépendant travaillant pour la durabilité alimentaire", alias BCFN (Barilla Center for Food and Nutrition).

Barilla aime aussi concevoir des modèles diététiques - sa propre "double pyramide alimentaire" correspond bien à Mangez : des céréales? OUI ! - des sources animales? Mmmmh... - de la viande rouge? NON !

Regardons des chiffres de 2015. Année intéressante pour un groupe de réflexion indépendant. Et coûteuse, semble-t-il, si l'on considère les coûts déclarés du lobby.

https://lobbyfacts.eu/representative/6b0aa76631734b57babaa2d424a25be3/%0Bbarilla-center-for-food-nutrition-foundation

C'est secondaire au sujet, mais intéressant : l'entreprise Barilla est non seulement proche de l'EAT en tant que telle, mais aussi membre organisationnel de la THI. Au sein du conseil d'administration de la THI, nous trouvons Willett (Harvard), le concepteur du régime #EATLancet.

NB Taty: THI = True Health Initiative, une organisation qui promeut la version végétarienne de la diète méditerranéenne (David Katz). Assez puissante en lobbying. EAT = xx

Retour dans le temps: 2018; lieu: le Forum économique mondial de Davos. Le BCFN de Barilla a déjà trouvé avec EAT comment ils pourraient "suivre la transformation du système alimentaire et évaluer les progrès".

Désormais le travail est maintenant fait par la World Benchmarking Alliance (dont Barilla est membre).

Barilla,une entreprise dont la mission est claire : nous faire comprendre que les pâtes sont saines et bonnes pour la planète (en priant que les gens ne se tournent pas vers les aliments à faible teneur en glucides, Dieu nous en garde). Avec un peu d'aide de ses amis de la #GreatFoodTransformation...

L'événement "Reset" est co-organisé par le BCFN. Voilà qui est intéressant.... Voyons comment le "jeu" de l'évaluation comparative peut se dérouler au niveau de la Ligue des champions.

(À droite, la fondatrice de l'EAT précise qu'elle est déjà heureuse de les avoir à bord).

Revenons à FReSH/WBCSD. Dans le même document , une étude de cas : le hamburger de fausse viande de Kellogg. Qui énonce que le produit à base de plantes est "meilleur pour les gens et la planète" et que le principal obstacle est le préjugé, car les gens pensent qu'il "n'aura pas aussi bon goût" ?

Non, la raison pour laquelle la plupart des gens ne veulent pas de ce truc est probablement parce que les ingrédients ressemblent à ça. Je ne vois pas beaucoup de "plantes" ici qui pourraient être "bonnes pour les gens et la planète" ? Vous y voyez des végétaux ? Seulement des extraits et des additifs.

"A base de plantes" est une terminologie cosmétique. Il est explicitement conseillé à leurs membres d'utiliser "un langage plus attrayant, comme "cultivé en terre" ou "de tradition" pour décrire les options en matière végétales, au lieu de termes comme sans viande, végétarien ou végane.

C'est la partie que les gars de #GreatReset adorent : ingénierie sociale, block chain, applications et big data.

Au fait: Aussi : utiliser les "leaders religieux/spirituels" ?

Voici les événements en 2021 où l'agenda des multinationales sera avancé (durement) : Sommet des Nations unies sur les systèmes alimentaires, Convention sur la diversité biologique (avec un rôle clé pour le WWF), sommets de l'UICN et du N4G, CCNUCC/COP.

Ne dites pas que vous n'avez pas été prévenu ! Pour en savoir plus, voir ici :

Parallèlement à la #GreatReset, des "pistes d'action" seront développées lors du sommet UNFood 2021 (#FoodSystems) ; la piste traitant des "régimes alimentaires durables" sera présidée par le fondateur de l'EAT (Stordalen) et disposera de l'OMS en tant qu'"agence d'ancrage"

-> https://www.un.org/sustainabledevelopment/blog/2020/09/leading-experts-chosen-to-drive-five-priority-areas-for-un-food-systems-summit/

Qui a rédigé ce rapport ?

  • #WBCSD : "Organisation mondiale dirigée par des PDG de plus de 200 entreprises de premier plan travaillant ensemble pour accélérer la transition vers un monde durable... représentant un revenu combiné de plus de 8,5 billions de dollars"
  • #FReSH (= partenariat du WBCSD avec #EATLancet)

Que se passe-t-il ensuite ? L'évaluation comparative ("benchmarking").

C'est ici qu'intervient la #WorldBenchmarkingAlliance : "évaluer 2 000 entreprises parmi les plus influentes du monde, les cla sser et les mesurer en fonction de leurs contributions aux #SDG"

source image: https://www.worldbenchmarkingalliance.org/mission/

 

NB Taty: traduction image - "transformer les systèmes, sélectionner les industries, identifier les sociétés clés, renforcer le pouvoir d'action des parties prenantes (empowerment), évaluer, développer des métholodogies, créer un meilleur monde ensemble". Le premier cercle est le "shift wheel" déjà présenté ici: https://www.taty.be/nourrit/viande_rumeurs_leroyWEF1.html

Vous jouez aussi au #greenwashing ? Bienvenue, vous pourrez devenir une "entreprise clé" et obtenir des récompenses !

Vous refusez de jouer le jeu selon nos règles ? La peste soit de vous ! La WBA va "marquer la responsabilité de ceux qui ne changent pas" . Autrement dit, que ces sociétés se préparent à être stigmatisées et vilipendées.

Si vous voulez être l'une des "entreprises clés" si chanceuses, vous gagnerez à vous montrer en faveur de la #GreatFoodTransformation pour une #PlanetaryHealthDiet (mais si vous êtes déjà membre du WBCSD ou World Business Council of Sustainable Development, ne vous inquiétez pas trop)

-> worldbenchmarkingalliance.org/ambassadors/

Et quand le système alimentaire subira sa "réinitialisation" (#GreatReset: cela vous semble familier ?), vous avez intérêt à figurer sur la liste des favoris du Forum économique mondial (ou vous pourriez vos voir effacé... ?)

source: https://www.barillacfn.com/en/

Fin de la traduction

* Le professeur Leroy est chercheur en "food science and bio-technology" auprès d'une de nos grandes universités belges, la VUB. A plusieurs reprises, j'ai relayé ses analyses rigoureuses, documentées, balayant une perspective historique et géographique lorsque j'ai élaboré le dossier "Le boeuf émissaire" (par exemple dans l'article https://taty.be/nourrit/viande_rumeurs_Leroy.html). Son compte tw: @fleroy1974


Retour à la table des matières du dossier ou retour aux dossiers