taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Dans la série des témoignages de santé - GAP ou « intestin et syndrome psychologique »

Voici en quelques mots, l’histoire de nos deux enfants.

Notre fils, dès ses premiers mois, a présenté des problèmes de santé physique : trouble du transit, reflux gastro-oesophagien, infection ORL à répétitions. Il a donc reçu d’emblée beaucoup de médicaments et tous les vaccins conseillés.

A deux ans, le pédiatre lui administre le vaccin ROR. Ce dernier m’avait vivement incitée à faire cette vaccination en me donnant des arguments émotionnels et j’ai finalement accepté !

Dès ce moment-là, petit à petit, il décompense physiquement et psychiquement ; son comportement devient de plus en plus déroutant ; il développe des peurs intenses.

Le quotidien devient très difficile.

Les douleurs abdominales constantes deviennent insupportables pour mon fils.

Les consultations médicales se suivent, sans résultats.

Au quotidien, il reçoit pas moins de dix médicaments.

Les médecins proposent alors une intervention chirurgicale sur l’estomac pour régler le problème de reflux ; notre fils est opéré à l’âge de 3 ans ½.

Malheureusement, cette opération réussie du point de vue technique, péjore encore notre fils.

Le corps médical me renvoie de plus en plus une image de mère trop soucieuse ; je ne me sens pas écoutée et encore moins comprise.

Persuadée que mon fils souffre et que quelque chose est possible pour l’aider, je change mon approche et passe mes nuits à faire des recherches sur Internet.

Je me lance alors dans un changement alimentaire ; notre fils a presque 5 ans.

J’ai essayé plusieurs régimes avant d’être convaincue d’avoir trouvé celui qui le guérirait.

J’ai testé : le régime Kousmine, le régime sans phospates de Herta Hafer, le régime sans gluten et sans caséine. Tous ont amélioré l’état de mon fils.

Continuant mes recherches, j’ai lu le livre de Dr. Natasha Campbell, neurologue et nutritionniste, « Gut and psychology syndrome » ; là ce fut la révélation.

Après l’avoir rencontrée en Angleterre, nous avons tout de suite mis en application ses recommandations et les résultats que nous avons obtenus depuis deux ans sont spectaculaires.

En 3 semaines, les 10 médicaments donnés au quotidien ont été enlevés, sans rechute.

Notre fils a maintenant 8 ans et n’a plus aucun problème de santé physique ; à l’école, il a d’excellents résultats, il fait même partie des leaders de sa classe. Il est créatif, gai, et chante à tout moment.

Il reste néanmoins encore sensible à certains aliments.

Une telle transformation en deux ans de changement alimentaire …. certains jours, nous avons du mal à y croire!

Notre fille a également présenté, dès ses premiers mois de vie, des symptômes physiques importants : reflux gastro-oesophagien, trouble du transit, infections ORL à répétitions.

Elle aussi, a reçu beaucoup de médicaments et d’antibiotiques.

A l’âge de un an, elle reçoit également le vaccin ROR.

Quelques semaines après, la garderie, dans laquelle elle est très bien intégrée depuis environ six mois, me téléphone : ils ne savent plus que faire avec ma fille.

Elle ne joue plus, reste prostrée dans un coin, pleure souvent ; elle est terrorisée si quelqu’un entre dans la salle où elle se trouve.

Que se passe-t-il ? Je ne trouvais pas de réponse.

Elle subit également une opération de l’estomac, sans résultats positifs.

A trois ans, notre fille ne parle presque pas, ne joue pas seule, n’est bien que dans mes bras et pleure énormément.

Nous débutons les changements alimentaires en même temps que pour mon fils.

Les résultats obtenus sont également spectaculaires.

Notre rayon de soleil a maintenant six ans et demi et fait partie des bonnes élèves de sa classe de première année primaire; elle babille toute la journée et la majorité de ses troubles ont disparu.

Elle reste encore aussi très sensible à certains aliments.

Quel miracle nous avons vécu….

Nous y sommes arrivés !

Chacun dans le couple a donné le maximum de ce qu’il pouvait pour que les choses avancent.

Quel bonheur de pouvoir enfin refaire des projets de loisirs, de vacances !

Lorsque je mesure ce chemin parcouru, je saisis également le désastre que nous avons évité de justesse !

Ce long parcours a changé notre regard sur le monde.

Que faire avec toutes ces connaissances acquises ?

Comment continuer mon métier d’infirmière avec mes nouvelles convictions sur la santé ?

Petit à petit, un nouveau projet professionnel émerge.

La Doctoresse Natasha Campbell me forme à son approche thérapeutique et propose de me superviser pour les situations que je prends en charge.

Une consultation voit le jour, à mon domicile.

Parmi les traitements proposés actuellement, celui de la Doctoresse Campbell semble être le plus logique et le plus efficace.

Toute sa thérapeutique est basée sur une alimentation bien ciblée et quelques compléments alimentaires.

Elle vise à reconstruire la perméabilité intestinale, à rééquilibrer la flore de l’intestin et à détoxiquer l’organisme de manière naturelle.

Bravo à Taty Lauwers pour ses deux articles :« du gaz dans les neurones » et « the gut and psychology syndrome ou l’âme mal nourrie » qui résument la ligne de traitement de Dr. Natasha Campbell.*

Et pour finir une petite phrase qui me trotte souvent dans la tête : « Ils ont réussi car ils ne savaient pas que c’était impossible » d’Antoine de St-Exupéry

Janvier 2008 - - Denise Kruger - Infirmière indépendante - Centre de nutrition holistique - - Tel : 0041 21 800 53 63 - denise.k.fantoli@gmail.com - Suisse

* Note de Taty : désormais intégrés dans Du Gaz dans les Neurones, qui paraîtra fin février ou fin mars en version digitale. L’article du dr. Campbell traduit par mes soins est toujours à télécharger gratuitement de ce site.

Retour à la table des matières