taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Dans la série des témoignages de santé - Spondylarthrite ankylosante

Question sur un forum: "Atteint d'une spa et d'une rch, je viens d'acheter l'ouvrage du dr seignalet. Encore sceptique, c'est avec grand intérêt que je souhaiterai avoir votre avis à ce sujet.Merci d'avance."

Réponse de mon copain:

"Bonjour. Aussi atteint d’une Spa, je vous livre ce témoignage qui explique mon optimisme par rapport à ce régime. Un de mes genoux, était devenu très gonflé avec un kyste à l'intérieur et je ne pouvais plus le plier complètement. Mon rhumatologue, de l'hôpital Guy de Chauliac à Montpellier me propose donc une hospitalisation de 48 heures avec immobilisation complète. Ils me font une ponction (douloureuse) du liquide qui s'était accumulé puis une infiltration de Cortisone pour "lubrifier le tout".

En sortant de l'hôpital, effectivement ça va mieux. Au bout de 15 jours?: retour à la case départ ! Bilan médical?: nul. Bilan financier pour la sécu?: 2 jours d'hospitalisation + 460 Km en taxi pris en charge, le tout doit tourner autour de 1000 euros je suppose, (auquel il faudrait ajouter 2 jours de manque à gagner et de charges pour mon entreprise, n'étant pas salarié).

Constatant que l'infiltration n'avait pas été très efficace, mon docteur me propose de passer au traitement de fond Méthotréxate. N'ayant guère de choix, je m'y soumets et démarre le traitement, non sans quelques inquiétudes, à la lecture des effets "indésirables" décrits dans la notice (leucémie, impuissance, perte des cheveux...)

Le hasard me fait assister à une conférence du Dr Seignalet, organisée à Avignon par l'ACCSAC PACA.Devant 3 ou 400 personnes Seignalet expose ses théories. Pas un des spectateurs ne le contredit mais par contre de très nombreuses personnes prennent la parole pour témoigner de l'amélioration de leur état.

Dès mon retour je commande son ouvrage, je me régale à le lire et me mets au régime et arrête le Méthotréxate que je prenais depuis 3 semaines.

J'ai l'impression de reprendre en main ma santé et ca me fait beaucoup de bien. L'hôpital et les "grands spécialistes" m'en avaient dépossédé, me réduisant au rôle de consommateur passif des merveilles de l'industrie pharmaceutique.

Au bout de 10 jours?: disparition du gonflement d'un genou, forte diminution du gonflement des pieds, forte diminution de la fatigue du soir.

J'ai débuté le régime en novembre 2001. Qu'en penser ? Q'une médecine qui ne fait disparaître que les symptômes est bien pauvre si elle ne s'intéresse pas aux causes.

Lors de mon premier contact avec ce rhumatologue, je lui avais demandé sil fallait modifier mes habitudes alimentaires et s'il connaissait des régimes. Il m'a répondu que non, que les médecins n'avaient aucune preuve scientifique dans ce domaines. J'avoue avoir un peu de mal à comprendre maintenant son attitude.

Pourquoi ne m'a-t-il pas dit plutôt?: "Moi je n'y crois pas mais vous pouvez essayer avant que nous passions à des traitements lourds et onéreux". Ce qui enfin me rend encore plus incompréhensible cette attitude, c'est que Seignalet est médecin à l'autre hôpital... de Montpellier ! Ses expérimentations ont étés faites sur ses patients à l'hôpital et les statistiques des résultats très positifs sont publiées dans son ouvrage. Jalousie d'un confrère, ignorance, spécialisation trop pointue, influence des laboratoires ??? Je ne dsespère pas de comprendre un jour.

Seignalet cite Hypocrate, grand gourou de tous les médecins je suppose puisqu'ils lui prètent serment et qui aurait dit "Que ton alimentation soit ta seule médecine". Espérons qu'un jour les médecins ne prêteront pas serment devant Montsanto, Ciba ou Sandoz.

Cet état se maintient depuis, avec un suivi du régime pas complètement rigoureux (quelques incursions dans la liste des aliments déconseillés !). Je ne suis pas guéri. Il me reste quelques raideurs et quelque gênes la nuit (actuellement à l'épaule) mais cela reste très supportable et le jour je vis tout a fait normalement (je me levais souvent avec des béquilles auparavant... Je refais de la moto aujourd'hui !).

Je prends encore des antiflammatoires un Celebrex 100 par jour au minimum, 150 de Voltarène au maximum et ça ne va pas trop mal. Je dose au jour le jour, en, fonction des efforts que j'aurais à faire dans la journée et en fonction de mon état bien sur, afin d'en prendre un minimum. (ce que ne m'aurait pas permis de faire un "traitement de fond). Je ne peux pas me passer de ses médicaments malheureusement.

Quels que soient les résultats visibles obtenus par ce régime il me semble forcément bénéfique à long terme. Manger des aliments de qualité, le moins cuits possible est sûrement plus bénéfique en terme d'apports nutritionnel et vitamines que de faire des cures d'hamburger et de frites dans une huile carbonisée. Ne pas utiliser micro onde et cocotte minute devient une évidence à la lecture des expériences du professeur Joyeux citées page 75 de la "bible". Eviter le lait recoupe beaucoup de théorie alimentaires et de toutes façon, vu la qualité d'élevage des ruminants on n’a pas grand chose à perdre ! Il y a quand même beaucoup de bon sens dans ses recommandations. Je vous recommande également le site et les ouvrages d'une amie ayant tout à fait les pieds sur terre (une ancienne informaticienne qui, après s'être guérie d'un cancer consacre son temps à faire part de ses expériences proches de Seignalet, Kousmine et autres). www.taty.be . C'est plus digeste et plus drôle que le pavé Seignalet et pas moins instructif !

Cordialement"

TL: "Mais oui, cher, bien sûr: je garde la dernière phrase. Non, mais!"

Retour à la table des matières