taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

Dans la série des témoignages de santé - Après la cure anti-fatigue

Divers témoignages, récoltés depuis quelques semaines. J'aurais dû garder tous les anciens, mais bon, c'est le métier qui rentre. Non, je mens. Je trouvais tellement bateau l'association d'idées avec les pubs de type "Bariel lave plus blanc" que je rechignais à jouer ce jeu-là. Mais vous êtes tant à le demander... 

Une amie m'a offert votre livre "une cure anti -fatigue". Souffrant de colique depuis l'âge de 15 ans (j'en ai 44 aujourd'hui) et de gastrites chroniques depuis pas mal d'années, j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes et de commencer cette cure désintoxicante. Il est vrai que toute la famille est pativore (pâtes blanches!) et que j'adore être créative dans la préparation de celles-ci. C'est sans doute là, entre autres que le bât blesse. 
Bénéfice : je suis au 7ème jour de la cure et je n'ai toujours pas senti le moindre mal de ventre ou d'estomac. Si j'ai ressenti de fortes migraines et des nausées le 3ème jour, à ce jour, tout va bien si ce n'est une grande envie d'arriver à l'heure des repas!!!
La question que je me pose est comment sortir en douceur de cette cure. Quels aliments dois-je privilégier en premier lieu. Quelle quantité de pain est autorisée au début?
Je vous remercie pour la clarté de vos propos, la facilité des recettes et la joie gustative qu'elle offrent. En espérant vous rencontrer bientôt, je vous envoie de belles pensées.


(...) Effets de la cure après une semaine : l'arthrose est moins douloureuse, le tonus est en hausse, et je suis nettement dégonflée. Génial. Je crois que je vais continuer le même principe en l'adaptant un tout petit peu.


J'ai acheté votre livre dans mon magasin d'alimentation bio et ai entamé la cure anti-fatigue! Cela me semble plus facile que les jeûnes que je pratiquais autrefois ! Après 5 jours j'en ressens déjà les bienfaits. J'ai découvert votre site et je tiens à vous remercier de toutes les informations et témoignages qui s'y trouvent : vous contribuez vraiment au bien-vivre de l'humanité.


Je suis actuellement toujours fort occupé sur les champs; mais je profite d'une panne de tracteur pour donner de mes nouvelles. Je ne suis enfin plus fatigué, et n'ai plus ce mal de tête. Cependant, je dors encore 9 heures par jour. N'est-ce pas trop ?
J'essaie d'appliquer vos qualités de créativité et de bon sens, même si dans un domaine pratique comme la cuisine, ce n'est pas évident pour moi. Pour les quantités de légumes, en les mangeant sous les 3 formes différentes (cuits, crus et en soupe), j'ai pris à peu près mes 400 g par repas. Et pour l'inversion des repas les jours où c'est plus pratique, je l'ai fait, en veillant à souper le plus tôt possible et je ne m'en plains pas. Je retiens la suggestion des légumes sous forme de jus. J'ai eu la flemme de sortir la centrifugeuse du tiroir où elle médite, mais maintenant, en prolongation de la cure, je vais m'y mettre.


Comment j'ai vécu la cure? Premièrement, on mange des choses délicieuses. Par exemple, on a essayé les fenouils farcis aux champignons, ce jour-là, mon mari m'a accompagnée. On s'est régalés tous les deux. Je n'ai pas eu faim. Il est vrai qu'à 10 h et à 4 h, je n'oubliais pas mon hydromel, avec une petite collation (de la compote en général, avec noisettes ou amandes: c'est facile à prendre au boulot), parce que j'avais faim. De même qu'à l'heure des repas. Mais que peut-on rêver de mieux? Comme je te l'ai écrit, dès le premier jour, j'ai senti une différence, comme si déjà la simplification de ma digestion me laissait plus d'énergie disponible. J'ai enfin retrouvé cette sensation d'être reposée quand je m'éveille le matin. Je n'avais plus connu cela depuis très, très longtemps. J'ai ressenti une grande fatigue quand même ces derniers jours, mais c'était lié à mes règles. J'ai toujours un très grand besoin de sommeil supplémentaire à cette période-là. Mais malgré cela, encore aujourd'hui, je sens que j'ai les idées plus claires, que je suis plus efficace dans mon travail. Je donne cours tous les après-midis: avant la cure, cela m'était très pénible pcq j'avais le coup de pompe, envie d'une sieste. Maintenant, pendant ces deux dernières semaines, je me suis sentie à la fois plus calme et mieux éveillée l'après-midi. C'est tout bénéfice pour mes élèves!
Dès le premier jour aussi, j'ai eu l'impression d'être moins angoissée, mais c'est peut-être lié au fait que depuis des années, je me dis que je dois prendre mon assiette en mains pour améliorer ma santé, et qu'enfin, je l'ai fait!


Ce n'était pas mon objectif prioritaire, mais j'ai perdu les trois kilos que j'avais repris cet hiver. J'aimerais en perdre encore trois. Mais je ne vais pas continuer la cure pour autant: c'est quand même très contraignant. Je vais garder certaines choses: le pamplemousse, les jus de citron, les légumes abondants (un peu moins quand même) et surtout l'absence de sucreries (je suis un bec salé, mais je constate quand même que quand je rentre après 4 h, j'ai tendance à me précipiter vers galettes ou biscuits, ou tablettes de chocolat).


J'ai les joues toutes roses! J'ai encore des cernes, mais il faut dire que je travaille beaucoup, beaucoup, pcq j'ai des projets para-scolaires (spectacle, voyage) qui m'enthousiasment tout en étant très exigeants. J'espère qu'en faisant un effort pour continuer à aller me coucher tôt (pas comme aujourd'hui) et en allant me promener, ce que je n'ai pas vraiment trouvé le temps de faire, je réussirai à les atténuer jour après jour. En tout cas, merci, Taty, parce que vraiment, l'amélioration de mon état général est flagrant, et cela en si peu de jours!
Si mon témoignage peut être utile pour motiver des gens, tu peux le publier sur internet ou l'employer à ta meilleure convenance.
Toutes mes amitiés et encore un tout grand merci.


J'avais commencé la cure anti-fatigue et souffrais au début de migraine et de nausées à tel point que je l'avais arrêtée. J'ai enfin repris le programme. Passés ces petits désagréments, c'est souverain, j'ai retrouvé une pêche et commence à repérer mes intrus. Je vais de découverte en découverte. Du coup, j'ai trouvé un chouette marché avec échoppe bio et surprise, même budget (évidemment, le contenu de mon panier a quand même changé...). Enfin, bref, que du bon. Merci de tout coeur et bravo pour propager des idées pareilles.


(ndT: pour un cas de fibromyalgie) Il est indéniable que la cure antifatigue améliore l'impression générale du corps, plus d'énergie, meilleur moral etc.... mais sur les fourmillements, l'électricité et les brûlures musculaires c'est peut-être un peu tôt pour me prononcer, surtout si tout ceci dépend du mercure (ndT : intoxication). Donc je vous tiens au courant !


J'ai beaucoup appris dans vos livres, notamment de ne pas abuser non plus des substituts de viande et du soja. Et je me suis mise tous les matins à la crème "Budwig". Je comprends pourquoi vous la qualifiez de " trésor " car je sens les effets positifs de ce déjeuner, de jour en jour et je ne peux plus m'en passer ! Et, oh joie, ma fille de 14 ans y a goûté et en mange aussi tous les matins ! 
La future grande étape sera de se mettre à la cure hypo-toxique. J'y arriverai, j'en suis sûr ! Et j'espère craquer de moins en moins !!!! Je crois que je m'en sentirai de mieux en mieux !!!!


Ce qui suit est une petite parenthèse expliquant brièvement notre changement vers une nourriture plus saine !!! Dans mon enfance, j'ai toujours adoré le sucre. Friandises, gâteaux, biscuits, bonbons, chocolat
...Il y a quelques années, mon organisme a dit stop. A peine avalais-je un morceau de chocolat que la migraine et les nausées apparaissaient. Le seul remède pour arrêter la migraine étaient les anti-douleurs. 
Entre-temps, mon mari ayant un taux anormal élevé de tryglycérides dans le sang, nous nous sommes dirigés vers le magasin "diététique et bio" de notre petite ville. Il faut dire aussi que nous avons un potager et que nous mangions quand même pas mal de légumes déjà. 
Et petit à petit, nous avons changé notre alimentation.En 2001, suite à une fatigue anormale, on a constaté que j'avais la mono-nucléose et d'après les analyses, depuis un certain temps déjà. Repos forcé .Mon médecin m'a dit aussi que le foie travaillait au ralenti. 
Malgré tout, je craque encore trop souvent pour "le sucré". La tentation est grande...jusqu'à une nouvelle mauvaise digestion et une nouvelle migraine.
Comme promis, je vous tiens au courant de l'évolution de ma cure. J'en suis maintenant au 13 è jour de la cure. Je ne la suis plus à la lettre depuis 2 jours. En effet, probablement dû au froid, j'ai ressenti l'envie de pain (bio-fermier-au levain) et de beurre et de plus de protéines. Maintenant, je me nourris plus en fonction de mon ressenti, tout en restant dans les principes de la cure à 80%. C'est probablement en combinant les deux, que j'arriverai à progressivement bien régler mon alimentation. En tout cas les résultats sont surprenants (mais, je le savais d'avance, car je connaissait les aliments qui me font du bien, mais je ne savais pas comment les combiner).
Mais les révélations ont été pour moi les suivantes :

- la crème budwig, cela ressemble plutôt à une super-macédoine (on pourrait y incorporer le pamplemousse, pour ceux qui ne l'aiment pas seul ?) ; on sent les toxines " brûler " , on se sent rassasié, on se sent réveillé et on ne sent pas de " coup de pompe " après le repas ; d'ailleurs au déjeuner j'en prépare une double portion que je termine en cours de matinée.
Et je ne sens pas que je m'en lasse ; et je pense qu' elle deviendra définitivement mon petit déjeuner. (et quand je pense à tous ces déjeuner qu'on se sentait obligé d'avaler ! heureusement il y avait le café et la confiture pour que ça passe !) ; n'est-ce pas en début de journée que nous avons besoin de fruits ? D'ailleurs, mes prochains cadeaux, c'est tout trouvé...
- le thé aux épices ; on sent aussi les toxines " brûler " et il permet de retrouver la concentration ; à placer dans l'après midi ? (tea time ?)
- les légumes vapeurs ; effectivement, quelle facilité ! mais j'hésite encore dans l'assaisonnement ; le filet d'huile d'olive, je ne le sens pas ou plutôt je ne l'aime pas ; le beurre frais me semble mieux convenir pour assaisonner les plats chauds ; mais même le beurre ne me semble pas suffisant ; c'est là que le petit oignon me semble incontournable ( d'ailleurs sans lui, " coup de pompe garanti ") et les graines germées ne me semblent pas bien se marier avec ; à quand la recette d'un super assaisonnement " beurre à l'ail, oignon, ciboulette, persil, citron,... " ?
- les légumes crus (salades); mais à quand la super-mayonnaise (équilibre des huiles, œuf, condiments,..., que du bon !) ?
- les graines germées avec féculent ou potage ; c'est aussi un " anti-coup de pompe efficace "
- le bouillon ; mais j'ai toujours été très " soupe " et j'arrive maintenant à ne plus " souper " qu'avec de la soupe
- la place des promenades ? celle d'avant le déjeuner probablement la plus bénéfique
- la concentration revient ( j'arrive maintenant à utiliser un logiciel de comptabilité, ce dont j'ai été incapable pendant plusieurs années, pour cause de " burn-out ")


(ndT: cas de fatigue chronique) Voici petit résumé de mes 10 jours - J'insiste avec fiérté que j'ai vraiment tenu 10 jours même s'il y avait des moments durs. - Pendant les 10 jours, j'ai une assez forte diarrhée, mais bon. C'est vrai que je me sens mieux - surtout mentalement - avec moins de viande et plus de légumes (crus ou vapeur douce) et je contiune à manger ainsi. Mais, question fatigue, je ne sens pas de différence. Alors j'ai demandé une prise de sang et nous avons constaté que les résultats la thyroide sont o.k. (l'ostéo dit que je manque d'iode) et que j'ai fait une mononucléose il y a quelque temps. Est-ce que cela pourra expliquer le peu d'effet? - Enfin, je me repose, je prends des vitamines et des oligoéléments et j'essaie de me remettre de je ne sais pas très bien de quoi et comment!


Suivi de la cure de 10 jours. Mon mari a perdu 5 kg : résultat de la suppression des sucreries. Pour ma part je n'ai rien perdu. La première semaine j'ai eu une pêche du tonnerre alors qu'à partir du 6ème jour j'ai commencé à être très fatiguée et complètement brumeuse le matin. Mais c'est peut être lié à mon travail : nous avons eu des malades et nous sommes retrouvés à deux à faire le travail de 4,5 personnes...
Egalement je ne suis jamais arrivée à terminer mes repas durant la deuxième semaine : il y a même un jour où je n'ai rien pu avaler du tout (un vendredi très hard auboulot).
Je me suis dit que ça ne valait pas la peine de se forcer à manger si aucune envie, au risque de ne pas digérer. Et surtout je n'ai pas l'habitude de prendre un petit déjeuner, je n'ai en général pas faim du tout jusqu'au repas de midi et là je me forçais à manger ma crème Budwig (pas en me levant mais vers 9h00 au bureau). Du coup à midi souvent je n'avais pas très faim.
Mais manger de cette façon n'a pas été pour nous un gros sacrifice et ça s'est très bien passé. Nous adorons les légumes, j'en fais beaucoup et en fait ils sont habituellement la base de nos repas. J'ai été très surprise de voir mon mari résister aussi bien à la privation de sucrerires, lui qui me réclame à tout bout de champ "une petite douceur" après le repas. Pas une fois il ne m'en a demandée ! Idem pour le petit déjeuner.
Nous avons abandonné depuis plusieurs années les tartines de confiture ou de miel (sauf parfois le week-end : brioche ou kougelopf - nous sommes en Alsace tout de même !) et nous prenions des préparations aux fruits (frais et/ou secs) et fromage blanc ou yaourt. Ou fruit et oléagineux. Ou flocons de céréale et crème de soja. Ou gâteau de riz....
J'ai eu la goutte au nez vers la fin, mais aucun de nous deux n'avons attrappé la grippe ou un rhume, alors qu'au bureau j'ai été entourée de personnes bien intentionnées qui venaient partager leurs microbes grippaux avec leurs collègues au lieu de rester à la maison et de se soigner ! En bref, je trouve votre cure très bien et suis impatiente de tester la cure de santé !