taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Cumuler Stop & go à une autre cure?


Je tiens beaucoup à ce livre, plus qu'à mes autre topos, car il est la dernière touche à une collection dont le thème est l'écoute fine en nutrition (de la part du coach) et l'écoute de ses besoins, de ses sensations, de sa nature profonde (de la part du mangeur). J'ai qualifié cette attitude de "profilage" pour la facilité, car mon terme initial d'audit nutritionnel ne parlait qu'aux consultants en entreprise ... Le coeur du discours: vous seul savez ce qui vous convient, et quand, sous quelle forme.
Aller directement au pitch.

Libertaire de coeur, je vous laisse libre de faire ce que vous voulez de vos carcasses. Vous en êtes le seul maître. Pratiquez cure sur cure, ou aucune, ou ne mangez qu'une fois par jour ou mangez six fois par jour. Mais je n'ai pas conçu "Stop & go" comme un énième régime, que l'on suit à la lettre, sans égard pour sa propre nature, son propre environnement.

Si vous vous joignez à un groupe où tout le monde est mis au même programme, vous ne pratiquez pas le Stop & go mais du 5/2 à la mosley, du 1/1, du EODD à la Varady, du JUDDD à la Johnson. Suivez alors ces pistes-là, où se retrouvent quantité d'amateurs de régime qui ne sourcillent pas à la notion d'enrégimentement. Les lecteurs tentés par ma prose sont précisément à cet endroit dans leur périple où ils ont compris qu'ils sont leur seul maître. S'enrégimenter est donc sorti de leur vocabulaire. Ils veulent s'auto-gérer.

Si, en outre, ce programme en groupe prévoit que le jour gras vous deviez suivre une forme de régime hypoglucidique - à nouveau le même pour tous - vous pratiquez du 5/2 à la mode Michelle Harvie ( Deux jours de détox, cinq jours de plaisir) et non du Stop & go.

Dans tous ces cas, c'est le coach qui garde l'emprise, puisqu'il paraît détenir une clef pour vous.

Dans le topo, la seule contrainte du jour gras est de garder le même rythme alimentaire que les jours maigres. L'objectif est d'éviter que la faim ne s'installe le jour maigre (cherchez "ghréline" dans l'index). Une guidance supplémentaire est suggérée pour ceux que j'appelle les restrictifs (à la mode Gene Roth), qui ont besoin d'un cadre: 1/ mâcher 2/ nourritures vraies 3/ ne pas lésiner sur les graisses. Cela ne concerne pas tout le monde, loin de là.

Si vous êtes suivi individuellement par un praticien, mon discours est bien différent. Les programmes des topos sont des tremplins, des pistes de départ pour qu'un coach puisse paramétrer avec vous un programme selon votre état organique, votre nature profonde, vos habitudes, sur la base de ses connaissances en nutri. Dans ce cas, ce thérapeute peut vous proposer un mélange de divers paramètres qui ne ressemble plus fort à l'original. Les cures ne durant que 15 jours et se déroulant en colloque singulier, peu importe qu'il change le contenu au point que, peut-être, vous ne retrouvez plus les codes du topo original.

En groupe, en conférences, l'horizon est bien différent, car le profilage et l'écoute en finesse y est quasi impossible (sauf à réduire le groupe à 8 personnes, toutes en "suivi premium"). Le programme que vous suivez doit alors être identique à celui que je résume dans le topo afférent. J'ai d'ailleurs rajouté dans la dernière version des topos une mise en garde de l'éditeur et de l'auteur sur le respect du contenu des cures.

En ce qui concerne le résultat sur le poids et non l'ambiance psy lors du processus que j'évoque dans le billet "Une cure avant Stop & go?", je réitère mon laïus tel qu'il se trouve dans le livre: TOUT plan strict tenu longtemps provoque une reprise de poids à l'arrêt. Si vous voulez que Stop & go soit efficace sur la durée, en particulier chez les madones, et que le poids P soit modifié vers le bas (prouesse aux yeux de n'importe quel nutritionniste), NE COMBINEZ PAS LE JOUR GRAS AVEC UNE CURE. Ni hypocalorique, ni Décrochez des sucres, ni Full Ketone, ni Cure antifatigue à la Kousmine: PAS DE RESTRICTION.

Voilà près de cinquante ans qu'on observe les résultats d'un plan Atkins ou de Weight Watchers: dès qu'on arrête le système, parfois même pendant qu'on le suit avec attention, ON REPREND DU POIDS. Quelques exceptions, certes. Genre 10 à 15% des pratiquants (et à mon avis 0% des madones, mais comme ce concept de profil à "gras résistant" n'est pas envisagé par la Faculté, aucune recherche n'est disponible). Résultat bien pauvre qu'une seule personne dans un groupe de dix.

Or, la toute grande force du Stop & go est qu'il modifie le poids P vers le bas, ce qu'aucun régime minceur à ma connaissance ne réalise. Si le système vous a réussi, vous pourrez manger normalement à l'arrêt du Stop & go et vous ne reprendrez pas de poids, toute madone que vous soyez. Si vous avez pratiqué un régime hypoglucidique ou hypocalorique le jour gras du programme, je ne peux garantir le même résultat.

Le pitch

En suivi individuel, discutez avec finesse du programme qu'un coach vous propose, s'il cumule beaucoup de contraintes au mode Stop & go. Si vous suivez ce programme en groupe, ne précédez pas le mois de Stop & go d'une cure et n'ajoutez pas d'autre contrainte le jour gras que de garder le même rythme alimentaire entre les jours maigres et les jours gras. L'efficacité du programme sur la perte de poids durable en serait ternie.
 Retour au blog