taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

  Un petit jeu au rayon je-comprends-les-véganes (1)

2.11 Suite de la trilogie du week-end sur les végés extrêmistes: une petite devinette.
(voir les autres billets)
.
 

Imaginez de remplacer ce qui est caché entre parenthèses dans le texte suivant par « le végane » ou « le véganisme ». Et devinez les termes originaux:

(…) a besoin de faire peur comme elle a sans doute besoin d’avoir peur. Elle se structure en s’inventant un (nouvel) ennemi à la mesure de sa (dé)raison. Elle projette ses fantasmes et se construit de façon mimétique par rapport à (…) . Elle a un besoin vital de ce conflit pour être et justifier son existence et son fonctionnement. Cette violence n’est pas simplement réactive ou réflexe, mais vraiment instrumentale. Elle est un outil dont se dote (…) pour se constituer, se légitimer et aussi s’excuser. Le danger bien sûr serait que cette violence devienne sa propre fin, car elle la fait tenir.

Tout adversaire de (…) quel qu’il soit est donc nécessairement coupable. Cette culpabilité signifie d’abord qu’il n’est pas simplement victime de son ignorance. Elle signifie bien plutôt qu’il est pour ainsi dire nativement mauvais et dangereux.
(…)

La propagande noire : (…) ne se conçoit pas d’adversaires, mais des ennemis. Elle ne peut structurellement accepter  - malgré ses déclarations « tolérantes – les positions adverses.

(…) développe chez ses adeptes une conception paranoiaque de la société. Elle représenterait en effet la seule vraie alternative dans un monde qui va à sa perte.

Réponse à la devinette

J’ai extrait ces passages d’un livre de Paul Ariès « La scientologie, une secte contre la République ».

Je ne vois plus grand monde, je vis en retrait et je ne connais plus comme véganes que les animateurs radio que j'écoute parfois. Avec un sourire jusqu'aux oreilles quand j'entends qu'avec leur fine intelligence, ils sont fiers d'être devenu véganes. C'est un effet de la conformose du monde médiatique parisien, on ne voudrait pas faire tache, n'est-ce pas? Tout le monde ne peut pas s'opposer à son environnement, jouer les rebelles, mais de là à suivre une mouvance aberrante par psittacose, ça fait sourire - la psittacose étant une maladie qui ne touche qu'un type d'animal: le perroquet.


retour au blog