taty lauwers

cuisinez selon votre nature

En recherche d'un "devenir soi" nutritionnel... Lire la suite

billet lié à mon livre
à paraître fin 2017
"Végétarisme et bon sens"

 

Blog "Végétarisme et bon sens"

  pitch du livre à paraître

24.6 Que penser quand un vegan convaincu vous affirme "Tu niques ma terre en mangeant du steak"? Lire la suite.

23.6 Dans la série "Comprendre les motivations du végétalien/végétarien", projet pour mon topo à l'intention des praticiens: "motivation nr 2 - la crédulité". Lire la suite

12.6 Manger végé oui, mais pas avec n'importe qui... Lire sur la nutrition.fr une enquête de Camille Castel, diététicienne nutritionniste, qui "enquête sur votre alimentation, débusque les bons plans et épingle les faux aliments.". Au passage j'ai découvert le label amusant inventé par les journalistes de ce site: des aliments riches en additifs divers sont qualifiés de "CRADE" (ou à Composants Rectifiants A Destination Economique)...
La conclusion de son enquête sur le "Bon Végétal" chez Herta: "Herta (Nestlé) qui tient déjà une partie du rayon jambons et assimilés, cherche dans le même temps à capter le public en quête de "végétitude" pour récupérer d'un côté les clients qu'il perd de l'autre. C'est de bonne guerre marketing, mais avec ici malheureusement les vieux réflexes de l'industriel : des produits ultra-transformés, donc à fortement limiter dans son alimentation. Nous voilà loin du "Manger vrai" défendu par Anthony Fardet ! Conclusion de mon enquête : ce n'est pas parce que c'est végétal que c'est bon, ni que c'est sain !" Lire la suite

 

2.6.2017 Dans la série "Comprendre les motivations du végétalien/végétarien",j'ai retrouvé un billet de septembre: "l'autre sait pour moi, je ne cherche plus". Lire la suite

22.9 Billet: "Végétalisme - le canal hystérique". Je n'arrive pas à finaliser ce tome sur "comment récupérer un crudivore quand il est cuit" pour une raison très simple: je ne réussis pas à mettre dans ce texte mon humour habituel. Autant le végétarisme sage et de bon sens est une merveille sur bien des plans (social, historique, nutritionnel), autant le veganisme, surtout cru, m'inspire une association avec les radicaux du canal historique corse. Lire la suite.

10.7 Un praticien qui veut aider un rescapé du veganisme ou du cru doit se rappeler que l'appel du cru et du vegan est un appel de rituel et non une recherche nutrimentaire. Lire la suite dans le billet "Le difficile dialogue avec les enflammés de plans alimentaires bizarres".

16.3 Billet sur le végétalisme et l'éthique (à l'intention des praticiens). Le billet du jour aura trait aux amalgames entre spiritualité/religion et choix alimentaires, en l'occurence le végétalisme. Lire la suite

14.3  Toujours dans le contexte de mes recherches pour des outils à l'intention des praticiens qui veulent aider un végé fourvoyé (PAS les autres!) ou à l'intention des personnes qui se cherchent vraiment dans la nutri, lire un passionnant article très récent de Gabriella Tamas, ex-végé comme moi, sur son blog Alimentation Integrative: "La destruction massive des femmes via… des bonnes intentions. Pensées sur la méditation et le végétarisme montrés comme unique voie de salut"... Qu'y ajouter? C'est d'une puissance! Ce texte sera dans mon prochain livre.

13.3 Devine qui vient écrire ce soir? Je suis occupée à réécrire "Le cru à corps perdu" et "Végétarien équilibré". Je vérifie les rumeurs qui zonent dans la mouvance, pour peaufiner mon discours, qui date de 2005.

Je vous invite à regarder les vidéos de deux courageux vegans, qui relativisent le mouvement. Courageux pourquoi? J'ai retenu de mes années vegan et de mes conférences post-vegan que si je devais lever une armée, je ne prendrais que des végétaliens: que de violence, que de rage! J'ai même été physiquement agressée par deux fois, chaque fois par des vegans enragés de mon discours relativisant mes croyances préalables. Heureusement protégée par le public, rassurez-vous. Mais ça fait chaud aux fesses.

J'aime ces deux là car ils sont intelligents, vifs, informés (lisez entre les lignes: ce que ne sont pas la majorité des youtubeurs de cette mouvance, y compris le "chercheur" dont je viens de décoder la vidéo) et surtout qu'ils ne prônent que l'écoute de soi: testez et voyez...

Pourquoi je ne suis plus vegan! de Fadia Samira

"J’ai réalisé à quel point les gens s’associent aux étiquettes « vegan », « végétalien », etc. La seule raison pour laquelle j’utilise ces mots, c’est pour désigner l’action de ne pas consommer de produits animaux. Mais on a commencé à en faire une mode.
Toutes ces étiquettes créent un univers divisé en groupes qui se mettent à se battre entre eux. Qui a raison, qui a tort ?
"

 Véganisme et crédibilité: Pourquoi ça coince ? de HempItSo

"Ceci n'est pas une vidéo clash ! J'y expose ma façon de voir les choses de manière réfléchie, pertinente et respectueuse, avec un peu d'humour histoire de faire passer la pilule plus facilement. :)"

A ne regarder que si vous aimez l'humour belge ardennais. Moi je kiffe!


Voir le gars avant/après. Quand les journées auront 25 heures, j'irai étudier l'historique de sa révolution alimentaire. Mais il m'a l'air honnête et franc. A vérifier, comme toujours.


26.7 Un petit cartoon hilarant, par un végétarien pur et dur depuis son adolescence, qui se dit "sérial killer de végétaux". Un peu de distance ne peut pas faire de mal... Par Pablo Stanley http://www.stanleycolors.com.

Traduction pour ma copine Véro:
"Alors, pourquoi es-tu devenu végétarien?"
"Eh bien, je pense qu'on peut vivre dans un monde sans cruauté"
3ème case: "Timmy a été pris... Oh! L'horreur... Mon fils! .... ça fait mal, maman, ça fait mal..."
et mon chouchou: la petite tomate qui enlace la tranche "papa?"

5.4.2015 Premier extrait de "Végétarisme et bon sens".

1.12 Premier extrait du livre à paraître Le cru à corps perdu, à l'intention des praticiens et des familles des crudivores qui en souffrent.
NB 2016: les brouillons sont retirés du site, le livre paraîtra mi 2016


Q. J'ai lu ton brouillon sur le végétarien et le bon sens, sur ton blog. Je n'y vois rien sur l'éthique du végétarisme? tu en parlais pourtant pas mal dans tes premières conférences, celles où je t'ai connue...

R. En fait je recycle un ancien dossier (de 2005 je crois), je ne cherche donc plus que les arguments qui peuvent aider dans mon contexte actuel:

  • mon objectif: requinquer un végé fourvoyé (et lui délaver le cerveau, le ramener à lui) ou orienter un carnivore vers le végé quand ça s'avère utile
  • ma cible: les thérapeutes qui veulent aider les mangeurs, orientation profilage et hors idéologie
    donc je saute toute la part éthique, j'ai assez donné dans la naïveté en mon temps quand j'y croyais, je ne peux pas empecher les autres de passer par cette part de religiosité alimentaire - raison pour laquelle j'ai fait une large impasse dans "Paléo le bon plan" sur leurs théories (qui n'ont pas des fondements très stables, mais je ne peux tout de même pas priver les amateurs d'une raison d'agir...)

Je parlerai de mon approche "respectons la religiosité" dans un prochain billet sur "tous en borréliose"
ciao


Q. (d'une élève, après mon passage sur Robert Masson - 7.4.2015) "Ca fait un moment que j'avais pensé t'envoyer ce  lien.Puisque tu en parles aujourd'hui, c'est  l'occasion...Comme d'hab: pas très  intéressant, difficile de visionner jusqu'au bout,  passages sortis de leur contexte ...A toi de juger !  https://youtu.be/-sZ4CQ-iCvA"

 R. Merci pour le lien, mais je ne peux pas passer de temps avec des "blondes de téléréalité". J'ai écouté en zappant pendant une minute, juste assez pour comprendre de qui il s'agit; le ton catégorique m'insupporte autant que les discours de mââme Lepen. Ceci dit, c'est drôle quand elle attaque Robert Masson: un moineau qui fait la leçon à un aigle !

Petit détour par son site, car elle est un stéréotype de ce qui va fleurir (il suffit de regarder aux States depuis vingt ans). On est content pour elle, car elle semble avoir trouvé son plan perso, après de longues recherches : frugivore.  Tout le monde peut écrire et dire ce qu'il veut, grand bien nous fasse, mais ce serait dommage que des gens fragilisés par la maladie perdent le discernement au point de suivre les conseils que ce genre de nana propose (elle est "coach"!).

Sur les nombreuses photos où elle se met en scène (ah ! la fatuité des jolies filles !) , je crois qu'elle habite dans le Sud. Chouette d'être frugivore dans ces régions. A Menton, j'ai presque pleuré d'émotion en mangeant une orange à peine cueillie de l'arbre, chez ma copine Laurence. En Belgique, macache les bons fruits. A la rigueur pendant un mois, le mois de la récolte. Après : même en bio, pas de pétillance, on s'en passe.

Là où l'on voit la blonde inane dans toute sa splendeur (ah ! quand les D1 sont bêtes, c'est en force !), c'est que le monde entier doit être au pas de Sa Suffisance. Elle est donc encore à l'entrée du labyrinthe des moutons noirs. Elle nous rejoindra dans quelques années.

Elle fut crudivore de 2007 à 2013, c'est long essai - d'autant plus long que le résultat ne devait pas être à la hauteur de ses espérances, puisque ce n'est qu'en frugivore en 2013 qu'elle découvre, selon sa bio sur le site, tous les signes qui me servent à valider l'adéquation d'un régime à une personne :

  • Je retrouve la sensation de la soif, tellement agréable !
  • j'ai beaucoup plus d'énergie et d'endurance
  • Mon sommeil est parfait
  • J'ai une meilleure souplesse
  • Mes problèmes articulaires disparaissent
  • Je n'ai plus de coup de fatigue
  • Mon transit intestinal est merveilleux !
  • Ma joie de vivre est décuplée
  • Fini la transpiration et les odeurs corporelles nauséabondes !
  • Une forme incroyable au réveil
  • Et le top du top : plus de cellulite !

Le crudivorisme en 'Living food' n'était donc pas sa tasse de thé. C'est ma seule conclusion. Tout le reste est du pépiage : elle se fait les dents sur youtube, elle cherche sa voie, sa personnalité, elle s'oppose au Père symbolique qu'est Masson, elle essaye d'exister, c'est notre lot à tous. Qu'elle reste à sa place, c'est à dire "N=1". Je publie justement aujourd'hui un billet sur les femmes araignées dont elle me semble faire partie.

BIS. 16.4.2015. Je viens de relire cet échange, car ma fille par téléphone m'indique "on sent de la rancune dans ton billet" + "tu exagères, tout le monde peut s'exprimer". Je lui réponds ceci par mail, qui explicitera peut-être la posture.

Je n'ai transmis ce mail à Martine que parce que je suis dans le dossier « discernement ». Le sujet du mois est le végétarisme ou le crudivorisme, mais le thème de fond c'est le discernement.  Je pourrais gloser sur la frite pareillement ! Je n'ai pas de rancune, bizarre que ça transparaisse. Je suis simplement acide de nature, tu me connais. Un lecteur assidu du Canard enchaîné, ça transparaît un jour ou l'autre.  Et je prends la mouche quand on attaque Masson ou d'autres piliers. On doit les garder, nos piliers ! C'est essentiel dans le bazar généralisé actuel.

Pour moi, c'est passionnant d'observer l'humain. Ta génération de <35 ans: vous voulez que tout vale tout. Je trouve que c'est une belle piste que de renouveler les clichés, mais comment faites-vous pour prendre des décisions alors? Pour savoir si vous écoutez un moineau ou un aigle? Du n=1 ou un vrai expert?

Je dois filtrer: je suis les aigles et je laisse les moineaux pépier. Je n'ai pas le temps ni l'envie ni l'énergie d'écouter des vidéos ou de lire des billets (généralement longgggggs!) pour me faire un avis informé sur chaque personne qui débarque dans notre domaine de nutrition. Je deviendrais un autiste du net (voir ci-après).

NB. Vive les vidéos d'ailleurs, car en deux minutes on sait à qui on a affaire, le regard et l'attitude ne trompent pas alors qu'un billet sur un blog pourrait être copié/réécrit etc....

Pas envie surtout quand je pense qu'il me faut garder du temps pour suivre des merveilleux dr Mouton, Kresser, Peat, Masterjohn, etc... Quand j'en trouve un de cette pointure, là je lis tout, j'écoute tout (vive les longs trajets en voiture, bien pratiques pour mes podcasts). Même ce cher Robert Masson que je critique sur certains points: j'ai tout lu, y compris les répétitions. Et quand je critique, c'est fondé, raisonné, justifié; pas "des yeux en l'air" et "pfffft". Suivez mon regard.

Tout ça, c'est quand je m'intéresse encore à la nutri ! Car pour le reste, on peut revoir en vidéo : Orson Welles, Yourcenar, Boris Cyrulnik… tous mes héros, quoi. De passionnantes conférences entières. Et de vieux films merveilleux. J'y passerais mes soirées de crochetage.

Autiste du net? Je risque une métaphore pour internet, qui est l'équivalent du marché matinal ou du café du commerce multiplié par mille. Imaginons-nous comme un autiste qui arrive dans une nouvelle maison:  il analyse tous les détails, il sent toutes les odeurs, il repère la place de chaque objet, ça lui prend un temps fou et bcp d'énergie (d'où le retrait du monde pour les non adaptés) -> s'il revient dans la même maison et que tout est à sa place, formidable, il se calme; si on a changé des objets ou des meubles, il doit se reprogrammer. Mais surtout, pour lui, tout détail fait sens, il n'a pas de vue d'ensemble, d'où sa difficulté à vivre le changement. Je vais demander à F. de creuser cette intuition que j'ai car je n'arrive pas à la verbaliser.

Pour internet et la chasse aux infos, je trouve qu'il faut une place pour chaque chose (les moineaux à leur place...), sinon c'est la panique de la partie "discernement" du cerveau: "qui écouter?" et on n'entre pas dans l'action.

J'adore notre époque car elle est un cours de discernement permanent, l'humain peut s'en sortir grandi.... ou pas  selon qu'il prendra cette leçon ... ou pas.


Q Il faudrait 5 fois plus de légumineuses que de viande pour la même quantité de protéines. Je viens de vérifier via Google http://geozine.free.fr/Geozine/mes%20gourmandises/aliments_composition.htm#debut), cela ne semble pas juste...

R Tout juste que c'est pas juste!
Voilà ce qui arrive quand on réduit le contenu de mon assiette à Protides-Glucides-Lipides en grammes.
Cela ne rime à rien, sauf à se rassurer.... Les gens qui établissent de telles tables ne mangent pas, on dirait. Cela fut une piste utile en son temps dans la recherche analytique de connaissance de l'Europe se scientisant, mais c'est bien pauvre comme vision, non?
On mettra bien du temps à changer de vision, en tout cas. Il suffit de voir que la calorie règne encore en maître alors qu'il a été largement démontré que c'est un mythe. Nécessaire mais pas suffisant.
De plus, les légumineuses sont aussi encrassantes de l'organisme que la viande. Que de déchets si on en consomme tant!


T. MM est végétarienne, ce qui ne devrait pas lui être recommandé (selon son "profilage" à ma façon). Or, ça lui réussit formidablement bien.
Je lui ai demandé de noter ses repas pendant quelque temps. Elle s’autorise du bouillon de poule fait maison, je pense que ce ne doit pas être pour rien dans la réussite. Vous observerez qu’il y a très peu de farineux et beaucoup de germinations.
Je cite « Salut,
Mes menus sont en fonction de ce que je trouve dans mon magnifique panier Bio (en cette saison on est gâté).
Petit-déjeuner : Tisane de fenouil (+gingembre quand j’ai la patience) pamplemousse ; variations autour d’un musli du docteur ou crème budwig : Flocons d’avoine trempés la veille dans de l’eau citronnée ou du du petit lait les jours où il me reste de mon fromage blanc fait maison + fromage blanc +quelques fruits secs trempés + noix, noisettes, amandes trempées + banane +pomme. Je remplace parfois les flocons d’avoine par du sarrasin trempé mais non moulu (j’ai pas de moulin) ou des flocons de riz et/ou des flocons de quinoa.
12h :Soupe de fânes de fenouil + cerfeuil + courgette+bouillon de poulet fait maison + miso ; Salade +brocoli
19h: Salade + brocoli + fenouil +lentilles germées + quinoa germée
12h : Salade + chou rouge + poivron +noix + avocats + tournesol germé.
19h : Poireau, navet, carotte, aïl, échalotte + saumon (le tout à la vapeur)+ algues iziki
12h : Salade + panais, carotte, brocoli + châtaignes (cuites vapeur avant les légumes)+quinoa germées cuite dans bouillon poulet maison.
19h : Salade ,  tomate + brocoli, haricots + foies de volaille (cuits vapeur avec les légumes)
12h: Salade, raddicchio, chou rouge + potiron, panais carotte + oeufs mollets( cuits vapeur avec légumes),+gingembre pressé dans l’huile de      la vinaigrette.
19h : Bouillon de volaille fait maison + miso .  Salade+ brocoli + potiron + riz basmati complet + tournesol germé + fénugrec germé + capuccines du jardin.
12h : Soupe potiron, carottes, échalotte, aïl, bouillon poulet maison, miso .  Salade, pois chiches germés, tournesol germé.
19h : Salade , tomate, avocat + panais, brocoli, pois chiches germés + quinoa germée
12h : Cou Chinois cru + betterave rouge cuite vapeur avec chou fleur, haricots rouges germés + quinoa germée + fenugrec germé
19h : Salade iceberg + céléri rave, carotte, pomme de terre en purée avec un oeuf, du beurre et du lait cru.
12h : Potage aux fânes de radis avec bouillon de poulet maison et miso.  Salade, radicchio, radis + Brocoli +hoummous.
19h : Salade + betterave rouge, carotte, fenouil, haricots + foies de volaille cuits vapeur avec légumes.
J’ arrose chaque salade de citron, huile d’ olive, tournesol, carthame, lin, noix (selon le goût du jour) et de tamari et de levure de bière en paillettes. Je fais du bouillon de volaille 1 samedi sur 4 en revenant du marché, je le congèle et l’utilise pour les soupes et pour cuire la quinoa germée.
Je fais en général trop de légumes que je conserve au frigo pour les repas suivants. 


TL mai 2009. Je me mets en forme le matin avec un peu de gym mentale,

Je réponds à une amie naturo qui m'a prêté un « formidable » livre de recettes de x., livre à la mode en ce printemps 2009.  Je copie/colle mon mail à ma copine. Pardon pour le ton acide, chuis comme ça le matin.

En ce qui concerne le jus de framboises, l'auteur y écrit: "En blendant ces dernières plutôt qu'en les passant à l'extracteur, on garde la totalité des bienfaits de ces petites baies bourrées d'antioxydants."

Je réponds à mon amie : « Elle pourrait aussi écrire que le ciel est rouge et que l'eau est sucrée, c'est aussi sérieux et fiable... C'est basé sur quoi ? quels tests ? quels témoignages sur le terrain ?

Mais tu sais comme moi qu'elle veut vendre des blenders de restaurants et gagne plus en commission sur 800 euros que sur 300 de l'extracteur de jus ». Je rappelle pour la énième fois que je ne compte plus les nombres de victimes de colites que j'ai dû remettre sur pied après qu'elles soient tombées dans l'excès du cru blendé non mâché…

Pour sa "Crème du matin tout à fait intelligente aux grains de sésame et de cajou", faire "tremper les noix de cajou" prouve qu'elle ne l'a pas fait. Elles sont déjà cuites et recuites à la source, les faire tremper va les rendre gluantes. C'est encore une fausse Budwig sans l'équilibre des graisses des protéines et des petits riens qui font tout. C'est en effet tout à fait intelligent de commencer la journée par un dessert ! 

Dans sa recette de « Lait d'amandes maison » où elle propose de « faire tremper les amandes 12 h, les éplucher et les mixer finement avec 4 tasses d'eau de source, 1 pincée de sel, 3 c. à s. de sirop d'érable, d'agave ou avec 1 c. à c. de stévia en poudre. Préparer de la même manière lait de noisette, de cajou, de sésame, de tournesol, de riz, d'avoine ou de quinoa. Si on désire un aspect plus crémeux - voire des effets réellement crème fraîche, délicieux par exemple sur une salade de fruits -, on diminue d'autant la quantité d'eau. Simplissime. », j'ai tant l'habitude d'écrire des recettes que je suis surprise.  

Combien d'amandes pour combien d'eau? Quand tu lis "des tasses" dans une recette, c'est que l'auteur a copié/collé d'un site québecois et n'a pas retesté. Sirop d'agave: hihihi, elle veut rendre les gens malades... c'est un vrai poison à moyen terme. Elle a aussi oublié qu'il faut passer dans une étamine pour ne pas avoir de purée dans le lait. Et enfin, éplucher les amandes trempées, ça va prendre une heure au premier venu, il va tout de suite être enthousiasmé par ce lait d'amandes maison. 

Conclusion: elle n'a pas fait la recette elle même... héhéhé. Bof, elle sera encore une étoile qui passe et qui file dans le firmament des beaux projets. J'arrête sur ces trois recettes que j'ai survolées, le reste ne m'intéresse pas dans ma recherche actuelle. Ciao


Q. Vous avez parlé assez rapidement des substituts de viande (quorn, tofu notamment) en disant qu'ils n'étaient pas nécessaires vu que nous avions bien assez de protéines.  Si on en mange, par goût (j'adore les dés de tofu revenus dans l'huile d'olive) pas tous les jours, mais deux ou trois fois par semaine, cela n'est donc pas forcément "bon" pour la santé ?

R Ne sont pas nécessaires pour l'équilibre végétarien, mais si vous avez un foie en bonne santé, et si vous vous limitez à de petites doses de temps en temps...

Le quorn en tout cas est trop nouveau pour être honnête (la composition du produit fait dresser les cheveux sur la tête), et provoque quantités d'allergies.

Les Asiatiques consomment un tout tout petit peu de tofu (1 cuiller à café par jour en moyenne), toujours accompagné de beaucoup de minéraux (bouillon de poisson ou de volaille ; le tofu est un " voleur " de minéraux)...


La suite des anciennes llllongues FAQs 2000-2010 sera bientôt transférée ici. Merci de votre patience.