taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

   Merci, James Cameron!


source inconnue, reçu par mail
6.12 Toujours curieuse des outils qui nous aideraient à developper le discernement qui me tient à coeur, je voudrais remercier James Cameron de nous offrir sur un beau plateau (pun intended) l'occasion de nous muscler le cerveau.

On vit une période formidable, où tous les outils nous sont donnés pour cultiver le discernement. Passionnée d'histoire, je quitte parfois mes livres et les anciennes émissions d'Henri Guillemin pour regarder ce que font les 'tits jeunes sur le ouaibe. Certains vlogueurs dénoncent la pseudo-science historique de leurs collègues ou celle de films qui font le buzz. Avec moult arguments et documentation, ils démontent par exemple les techniques filmiques et scénaristiques de manipulation dans le film "La révélation des pyramides" (dont le réalisateur voudrait nous convaincre qu'elles sont l'oeuvre d'extraterrestres).

J'ai particulièrement aimé l'intervention de Charlie, des Revues du Monde, car elle est non polémique et respectueuse du vlogueur initial, qu'elle apostrophe pour sa crédulité. Quelle merveilleux monde on se prépare si tous les trentenaires sont de cet acabit. J'ai hâte de vivre vieille pour voir cela!

Bref, ces vidéos de démontage des croyances en Histoire m'interpellaient: mais qui donc ferait cela en nutrition? Je ne voyais personne... J'avais oublié l'ami Venesson! Une petite recherche et ne voilà-t-il pas qu'il vient de publier une réfutation en règle du "documentaire" de Cameron.

J'ai suivi l'heure entière de sa vidéo The Game Changers (Netflix) : Mensonges ? Désinformation ? La vidéo en vaut la peine: Julien Venesson est posé, hyperdocumenté, ouvert à tous les arguments, il respecte tous les points de vue. Il remet ici en perspective ce qui est démontré et ce qui est manipulation dans ce show. Amis coachs, si vous ne cherchez pas des arguments rationnels pour vos clients trop végé, n'allez pas plus loin, tout est dans le titre de sa vidéo: "mensonges, désinformation". Si, en revanche, vous préparez vos fiches pour la confrontation avec un client rationaliste, vous trouverez votre bonheur ici, car à la faveur de son analyse du "documentaire", Venesson envisage tous les arguments fallacieux de la sphère végane et antispéciste.

Lire aussi son blog, par exemple Pourquoi le curcuma ne marche pas. En clin d'oeil au passage, car j'ai déjà repris ce billet-là: eh non, le curcuma ne marche pas, il ne court même pas sur ses deux jambes. Pardon, c'est plus fort que moi, oui mais dis, c'est la faute à mon père, hein. N'avait qu'à pas.

 

 

Une autre piste pour regarder le film avec un oeil critique: la vidéo d'une végane bien informée, qui regrette qu'ils pourrissent le débat par leur pseudo-science. Voir A Vegan Debunks 'The Game Changers' Documentary chez Unnatural vegan.


Merveille de notre nouvelle école de discernement, d'autres vlogs démontent la propagande du film, en soulignant les points scientifiques un à un, comme le fait l'équipe de Food Lies (vidéo d'une heure trente). Ils reproduisent même les expériences sanguines du film et en montrant des résultats totalement opposés. Vidéo en anglais uniquement, les sous-titres sont dispo mais peu fiables pour la traduction, hélas. Francophones, revenez à la vidéo de Julien Venesson, tout y est dit.

Ce film est finement réalisé, car ils utilisent les mêmes figures d'autorité que GC: des médecins, des profs, des coachs, des champions sportifs. Technique bien utile pour tous les mangeurs qui sont encore dans un rapport de respect à l'autorité et que j'appelle avec tendresse "je-l'ai-vu-à-la-télé". Amis coachs, ne sous-estimez pas cette part de l'humain. Vos discours seraient bien vains face à un de ces sujets.

De ce film de Food Lies, je n'extrairai qu'un passage, aucours duquel on suit l'intervention d'une psychiatre américaine connue pour ses positions face au végé extrême: le docteur Georgia Ede. Vous pourrez la voir en une longue conférence sur "la descente en folie de nos jeunes" (Descent into madness) telle qu'elle l'observe sur les campus où elle enseigne et dans sa clinique de praticien. Elle intervient à la position 1h23 de la vidéo "Game Changers Debunked". Au naturel, elle parle calmement, mais au coeur de cette vidéo au ton polémique, sa douceur tranche encore plus. Oh, merci, chère, d'apporter un peu de baume dans ce monde de brutes.

Vous n'aurez besoin que de quelques secondes de son extrême bon sens: comme le générique affiche "le film ne remplace pas des conseils par un médecin", elle nous propose avec un grand sourire son conseil médical perso. En gros et en travers il se résume comme suit. La puissance de toutes les diètes efficaces n'est pas leur pauvreté en sources animales, mais bien le fait qu'on y a peu recours aux aliments surmanufacturés. En conséquence, quel que soit votre plan alimentaire favori, pratiquez-le en nourritures vraies. La vérité sur le véganisme est que simplement exclure les sources animales est un choix qui est riche en risque, sans que ces risques soient contrebalancés par une efficacité démontrée.

Merci, merci, merci, voilà un des tons qui manquent dans la symphonie actuelle. On ne persuadera pas un végane en l'agressant, voyons.

Je comprends l'énervement des coachs nutri et sportifs. Il rejoint celui des parents qui s'échinent à répéter les mêmes phrases à leurs ados, en vain. Une grande partie des paléos ou cétophiles, si pas des carnivores, sont arrivés à ces diètes après avoir pratiqué avec passion le végétar/Lisme et après avoir vu leur santé s'y détériorer, hélas! Ils aimeraient qu'on écoute leurs mises en garde: je suis passé par là, ne fais pas les mêmes erreurs, à quoi ça sert que je me décarcasse... continuez la litanie. Cela peut rendre ronchon, convenez-en.

Pour ma part, je ne démonterai pas ce documentaire pour une simple raison : il est réalisé par James Cameron, spécialiste des shows hollywoodiens comme le film Avatar. Qu’attendre d’un spécialiste de la fiction, si ce n’est encore plus de fiction ? Super bien imagée, bien agencée, tirons lui notre chapeau. Informée ? Aheum… Le jeu serait d'autant plus vain que Cameron vient d'investir 140 millions de dollars dans une entreprise de protéines végétales (lien). Il a bien manoeuvré pour s'offrir une pub gigantesque et voilà et bon.

A notre époque où tout vaut tout, où rien ne se différencie, je ne comprends pas qu’on donne même cinq secondes de son temps à une fiction qui se déguise en documentaire. Ou même à  un débat où l’on amalgame en « végane » toute personne qui mange végétarien, ce que j’entends régulièrement et que l’on repère dans le film, où les athtlètes pesco-végétariens sont assimilés à des véganes.. La discussion en perd tout intérêt. Le végétarisme est un plan génial, le véganisme est une mode aberrante. Je ne m'intéresse à ce film que comme école de discernement, une vision de pédagogue, quoi.

Et comme ouverture possible sur l'indispensable profilage alimentaire, qui mettrait tous ces discoureurs d'accord.

Parmi  les démonteurs du documentaire, je n’en vois pas qui soulignent que la réussite de ce plan dépend du  profil biochimique profond de chacun et de son état organique général. Certes, les démonteurs insistent sur la fausseté de l'analyse si on a recours à de la malbouffe (le taco). L’analyse de sang boueux d’un mangeur de viande face au sang limpide d’un végane qu’on montre dans le film de Cameron n’est que le reflet de ce que la personne qu’on a testée a enfin arrêté de manger des cochonneries industrielles et s’est nourrie selon ce que sa biochimie profonde demande, ce que son appareillage cellulaire est en état de métaboliser. Ce serait drôlement plus riche de faire les mêmes comparaisons entre un athlète qui mange des nourritures vraies, en variété et en rotations, et un autre qui mange végane industriel. Je parie que les textures sanguines seraient similaires, la marécageuse étant celle du végane industriel.

Julien Venesson est le seul à approcher le sujet du profilage sans le nommer lorsqu'il mentionne les avancées de la nutrigénomique. On démontre enfin que nous n'avons pas tous le même appareillage génétique face aux enzymes et aux minéraux. Plutôt qu'attendre d'autres progrès de la science, faisons avec ce que l'on a: notre corps et notre ressenti propre. Vous êtes tentés par l'aventure végane? Essayez, testez, corrigez, évaluez... C'est trop simple, n'est-ce pas?



Si vous préférez lire et si vous lisez l'anglais, découvrez quasi le même contenu de la video Food Lies mais en texte (75 pages) sous la forme de Show-notes du docteur Chris Kresser: son décodage du film, point par point. Ce médecin fonctionnel américain est très pointu en nutrition et témoigne de sa pratique clinique, puisqu'il suit de nombreux sportifs.
Vous glanerez par exemple pllllein de détails techniques, comme la liste des athlètes véganes, leur état de santé réel et leur historique. En gros et en travers, seuls 2 s'en sortent (sur la population mondiale d'athlètes véganes...). Les deux restant auraient d'ailleurs pu garder de telles performances en mangeant autrement. Pensons à ce dentiste belge qui a remporté un triathlon extrême en se nourrissant de 10.000 cal par jour à base de bonbons, de chips et de pizzas. La diète ne fait pas tout! Ce sont des biochimies hors pair. Devinez pourquoi j'ai intitulé mon livre à venir "Végétarisme et bon sens"? C'est la petite clef qui nous manque pour comprendre ces enjeux-là.
Adresse pour télécharger, par exemple ici.



Le montage photo que j'ai choisi pour l'en-tête de billet est l'illustration de mon discours: regarde-toi, ne copie pas celui qui n'a pas ta nature, ne te laisse pas embobiner par des promesses de lendemains qui te feront déchanter. C'est du bon sens basique, mais ça ne coûte rien de le répéter.

Comme toutes les tendances du Nouvel-âge, le choix végane tient plus de la recherche d'une nouvelle religion que d'un choix rationnel.



retour au blog