taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

5G: risques inconsidérés pour la santé et l’environnement

3.4. #stop5G p. 10
La technologie 5G est déployée sans aucune évaluation biologique. Quelques éléments de réflexion chez Ondes.brussels, qui a émis un rapport sur le sujet en février 2019, très documenté, très circonstancié. Capital de lire la page 4, où Wendy de Hemptinne et Charles Six, explorent pourquoi-comment on voit un tel grand écart entre le discours officiel et celui des spécialistes.
Cet article fait partie du nouveau dossier #stop5G (avril 2020), qui fera l'objet d'un livret en fin de mois.

Le dossier Stop5G s'étoffe.

Vous avez compris dans un des tout premiers billets qu'il ne s'agit pas de brandir des études, il faut savoir discriminer. Comme en nutri, le premier réflexe est de chercher qui finance qui, qui agit comme indépendant. Et, tout comme en nutrition, les résultats d'études ont une toute autre tête quand on les sépare entre "études indépendantes" et "études financées par l'industrie". J'ai mis un point d'honneur à commencer par là, pour qu'on soit sur les mêmes bases. Celui qui m'enverra des études financées par Proximus ou Nokia se verra renvoyer cet article-là.

Vous avez découvert le sujet dans une présentation hyperdense de 19 pages, par Francis Leboutte, ingénieur civil (notes d'un diaporama). Bravo à vous! C'était dense.

Vous avez compris que les décideurs prennent les citoyens pour des ahuris - compréhension prérequise pour comprendre la suite du dossier, sinon le déni sanitaire officiel ne fera aucun sens pour vous. Dans ce contexte, j'ai relayé deux vidéos édifiantes: l'une montrant l'attitude typique d'un parlementaire européen, l'autre montrant le cynisme bonhomme du secrétaire général de l'ONU (je ne me lasserai pas: physicien, ingénieur en éléctricité, il répond avec sa bonhomie coutumière à un critique qu'il ne comprend rien au wifi. Oh, le cynisme!). Ce ne sont que deux exemples. En lobbying cigarettier (il y a llllllongtemps) et en nutri depuis 1996, j'ai eu le temps de me faire une opinion. Je relaye ceci pour ceux d'entre mes lecteurs qui ne se sont pas encore frotté le cuir avec des politiques ou des lobbyistes.

Si vous n'acceptez pas qu'on analyse la doc selon qu'elle provient de l'industrie ou d'indépendants, si vous n'acceptez pas que les décideurs n'ont rien à faire du citoyen, de sa santé, ou même de la santé de la planète, ne continuez pas. Passez votre chemin, ce dossier vous passera au-dessus de la tête.

Si oui, continuons.

Vous avez probablement pris 6 minutes pour suivre la limpide Stéphanie D'Haenens en vidéo et comprendre en quoi la 5G est aux antipodes des choix que nous devons opérer pour la sauvegarde du vivant à l’échelle planétaire, comment elle menace notre santé et nos libertés. Quelle prouesse de résumer tous ces enjeux si divers, si complexes, en une si courte émission.

Creusons un peu plus la documentation disponible en français. Un petit tour chez Ondes.brussels, où la physicienne Wendy de Hemptinne partage l'état de ses recherches CEM et 5G. Entre autres un pdf de 14 pages, très lisible par des profanes, où l'on comprendra par exemple que les CEM 4G & Cie sont d'intensité et de nature totalement inédites pour le vivant, que les valeurs-seuils de l'OMS sont inadaptées, que la 5G augmente l'e-smog et en magnifie la nocivité. Et surtout pourquoi un tel écart entre les discours officiels, presse comprise, et les discours des spécialistes.

J'en extrais: "(...) il n’est plus tant question d’identifier s’il y a ou non assez de preuves des effets sanitaires et environnementaux occasionnés par le déploiement généralisé des technologies sans fil. La question qui se pose est plutôt celle de savoir quel niveau de preuve il va falloir atteindre pour que l’on se décide à mettre en place des mesures et une législation destinées à protéger efficacement les êtres vivants. Les sceptiques se sentent libres de repousser à leur gré les limites de la preuve scientifique. A les suivre, on dirait bien qu’il n’y en aura jamais assez. C’est ainsi que l’on continue à entretenir le doute et que, sous couvert de bénéfices économiques annoncés, l’industrie du sans-fil poursuit, sans trop d’entraves, le déploiement généralisé de ses technologies nuisibles aux êtres vivants."

 



Refrain. Les citoyens n’ont aucun besoin de la 5G que l’industrie et le capitalisme de surveillance veulent imposer en force.
Signez les pétitions ou écrivez aux autorités selon le modèle ici