taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Vous acceptez vraiment tout, c'en est désespérant

20.7 Un énième billet qui ne sera pas lu, ou pas compris, dans le dossier "Qui a machiné le boeuf bashing?".
Aujourd'hui, avec moins d'humour, une info qui semble passer au-dessus de toutes les têtes : pendant que chacun fait des cauchemars autour du vaccin, les uns parce qu'ils veulent lyncher ceux qui ne l'ont pas fait; les autres parce qu'ils se voient entrer dans un ghetto, pendant ce temps, donc une OPA agressive se déroule en toute quiétude sur les chaines alimentaires et sur le futur de votre assiette.
Ce n'est pas demain, c'est aujourd'hui!


Cet article est annexe au dossier janvier 2020, devenu un livre entre-temps ""Qui a machiné le bœuf bashing ? (Un regard sérieux sur le rodéo médiatique antiviande)"



"Qui a machiné le bœuf bashing ?"
prévu décembre 2021

Aujourd'hui, avec moins d'humour que d'habitude, une info qui semble passer au-dessus de toutes les têtes : pendant que chacun fait des cauchemars autour du vaccin, les uns parce qu'ils veulent lyncher ceux qui ne l'ont pas fait; les autres parce qu'ils se voient entrer dans un ghetto, pendant ce temps, donc une OPA agressive se déroule en toute quiétude sur les chaines alimentaires et sur le futur de votre assiette.

Ce n'est pas demain, c'est aujourd'hui!

Raison d'être de mon petit poster provocateur:



Voilà quelques années qu'on sonne l'alarme. On a même dépiauté pour vous les réseaux qui veulent tellement notre bien qu'ils vont nous affamer et nous dénutrir d'ici 2030, qu'ils vont abolir toutes nos traditions d'élevage et nous imposer des ersatz industriels "pour le bien de la planète".

Tout cela au travers de l'ONU, de l'OMS, de nos gouvernements et parfois des mairies des grandes villes. Tout cela écrit en toutes lettres dans les projets, mais sous des termes charmants.

Eh bien que cela soit, puisque 99.999999999% de la population l'accepte.

Je reformule malgré tout autrement ce que j'ai déjà dénoncé dans le dossier "Qui a machiné le bœuf bashing ? Un regard sérieux sur le rodéo médiatique antiviande".

Je n'aime pas qu'on m'impose un plat, à table.
Je n'adore pas qu'on m'interdise de manger ce que j'aime et ce qui me tient droite et survivante après tant d'épreuves de santé.
Que dire face aux nouveaux plans du prochain sommet de l'alimentaire de l'ONU, qui voit se concrétiser les rêves fous de quelques visionnaires et millionnaires qui y ont le couvert: tout végé, moins de viande (leur objectif est annoncé: on doit arriver à zéro viande), quasi plus de protéines, des ersatz en pseudoviande de labo ou en insectes, etc.

Bof, peu vous importe, cela semble si lointain. Et si délirant.

Que nenni: les maires de grandes villes occidentales ont signé un pacte selon ces consignes. L'Europe se base sur ces délires dans les fondement de son Green New Deal.

Il existe de nombreux fonctionnaires honnêtes et lucides à l'ONU, l'OMS, la FAO, à l'Europe. Mais il faut avoir la lucidité de reconnaître que la hiérarchie de ces instances est vérolée par les multinationales, qui y font quasi la loi depuis quelques années.

Ces organismes servent donc désormais de VRP pour d'autres forces que la volonté de protéger la population.

Si nous n'avions affaire qu'à des barons brigands, on pourrait facilement démonter leur stratégie: le pognon, toujours le pognon.

Hélas! Ce n'est pas si simple. Les intentions des dominants qui mènent la danse sont pétries de bonne conscience: c'est pour le bien de la planète qu'ils ont défini UN régime pour tout le monde.

Oui, vous avez bien lu: le Marseillais mangera comme l'Inuit qui mangera comme le Somalien.

Mais c'est impossible, vous dites-vous. Les terroirs, les traditions, l'accès aux ressources?

Les inventeurs de ce Régime Mondial, qui va passer calmement dans les normes ONU bientôt car personne ne s'y intéresse, ont pensé à cela: tous mangeront des ersatz, concoctés dans des cuves à fermentation bactérienne, distribués par l'industrie à tous les coins de la planète.
Voilà la réel: l'ONU valide et sponsorise désormais des produits industriels. Ils sont devenus VRP, je me répète.

Voir le prix qu'ils ont attribué récemment à une entreprise industrielle (l'Onu récompense un industriel?) du nom d'Impossible foods - dont je vous épargne le détail les technologies et les ingrédients qu'ils utilisent. Film d'horreur.

Voilà donc l'ONU et des ONGs connues prêtes à entériner un projet de Diète Mondiale, concocté par des multinationales et soutenu par des élans Nouvel Age pour un Nouveau Monde.

Vous ne mangerez plus ce que vous souhaitez. Vos enfants à la cantine non plus.
Vous serez taxés si vous osez encore consommer de la viande rouge. Une déléguée ONU a même proposé de n'autoriser les mangeurs de viande qu'à l'extérieur des restaurants, comme les fumeurs...

Et cela se passe dans un grand silence médiatique.
Via Campesina (une fédération de paysans) s'est bien exprimée contre le projet. Des leaders de l'ONU ont aussi prévenu des dérives.
Vous en avez entendu parler dans les medias?
Cela a eu un quelconque effet sur l'installation au sein du prochain sommet de comités qui sont occupés *quasi tous* par des représentants de cette mouvance cinglée?

Vous me rétorquerez: la Diète Mondiale a été développée par des scientifiques comme Walter Willet et bien d'autres.

Petit scoop: la corruption systémique de la technoscience d'aujourd'hui ne touche pas que les sousous dans la popoche. Un chercheur peut être corrompu par son idéologie ou sa religion.
C'est le cas chez quasi toute l'équipe qui a développé les bases "scientifiques" de cette diète ahurissante de pauvreté -- diète qui est dénoncée par la plupart des vrais experts en nutrition. Dans le grand silence médiatique. Tiens, je l'ai déjà dit?

C'est ici que je vous invite à regarder une formidable présentation du professeur Leroy, dont je prépare un résumé en français, soutenu par des copies d'écran.

Pointu, documenté comme à son habitude, il retrace l'historique du mouvement déjà ancien de "Great Transformation" , qui est devenu "Great Transition" et maintenant "Great Reset des chaînes alimentaires".

On se focalise parfois sur Klaus Schwab, du forum de Davos, qui fait beaucoup parler de lui à la faveur de son Great Reset.
Il convient d'envisager l'archipel des acteurs parmi ceux qui, convaincus d'être des demi-dieux, ont pensé depuis des décennies ce que l'humain peut faire, dire,manger désormais. Eux, ils savent! Les peuples sont idiots et ne comprennent rien.

Ils se basent sur des modélisations mathématiques et font peur à tous leurs interlocuteurs: si vous continuez sur cette voie, je vous promets ceci et cela et puis encore cela. Tout cela sur la foi de modèles qui, jusqu'ici n'ont fait que prouver qu'ils se plantaient.

On ne peut modéliser le vivant, humain compris. Ces "penseurs" sont pris dans un tourbillon de panique et d'hubris mélangés, ce qui me permet de les qualifier de fous cinglés.

Et nous laissons ces fous cinglés décider de notre avenir?

Faute d'avoir une vision d'ensemble de tous ces acteurs, des liens croisés, des imbrications de l'un dans une multinationale et de l'autre dans des instances internationales, on ne comprend pas ce qui se joue aujourd'hui.

Je dédie ma plus grande admiration à la puissance intellectuelle, au courage du physidien Philippe Guillemant. Mais il lui arrive parfois de procéder par postulats, ce qui est bien compréhensible en temps troublés: "on disait que la crise sanitaire a été instrumentalisée par la haute finance".
II a peut-être raison, mais où sont les documents? Où sont les intentions écrites et annoncées?

Dans ce cas de figure de la Diète Mondiale, on ne joue plus avec des postulats.
Le professeur Leroy, pourtant chercheur en "food science and bio-technology" auprès d'une de nos universités bruxelloises, la VUB et non historien de métier, fait pourtant oeuvre d'historien du moment et nous transmet toutes les références qui appuient sa recherche
.
Il remonte la piste jusqu'aux années '50, avec moult documents à l'appui de ses dires. On pourrait, il le reconnaît, remonter plus avant encore, car dès les années '30 des intellectuels promettaient la fin de l'élevage pour 2029... Mais il vaut mieux rester concentrés.
Limitons-nous au point de départ 1950 pour dépiauter l'Histoire des pressions sur les peuples par quelques olibrius puissants par leur réseau et leurs fonds.

Leroy connecte les points entre les îles de cet archipel des malotrus (SanA, au secours, aide-nous https://www.babelio.com/livres/Dard-Larchipel-des-Malotrus/13478), en soutenant son discours par des références.

Ces transhumanistes et les multinationales qui les utilisent comme tremplins ne méritent que des noms d'oiseaux comme "malotrus". Quand on s'en prend à la santé des enfants présents et à venir, je deviens une tigresse. En direct, j'utilise des termes un peu plus crus pour les qualifier.

Le professeur Leroy a produit un travail remarquable, que l'on peut suivre en direct sur son compte twitter @fleroy1974, riche de multiples publications.

Ou que l'on peut découvrir en présentation vidéo récente chez Ice Age Farmer: "Pr Frédéric Leroy: Hostile Takeover of Food Production – Ice Age Farmer Broadcast", mai 2021.
->
https://www.iceagefarmer.com/2021/05/26/dr-frederic-leroy-hostile-takeover-of-food-production-ice-age-farmer-broadcast/

(on peut télécharger en podcast, mais on loupe les diapos de Leroy)

Conclusion: tu es dure avec nous, que pourrions-nous faire?


Eh bien déjà vous informer et contre-informer vos proches, vos députés, votre maire -- ce qu'apparemment je ne vois personne faire (66000 vues pour cette vidéo qui est une bombe! sachant que la chaîne est américaine et que là-bas on arrive vite à bien plus - je ne connais pas les chiffres cumulés tous RS confondus)
.
Il suffit d'écouter mes copains qui connaissent pourtant mon discours. C'est plus fort qu'eux: convaincus, la minute d'après ils entendent la énième narration médiatique biaisée et poum! ils retombent dans leurs vieilles croyances.

Il suffit de lire les commentaires sur les RS pour voir que les internautes ont effleuré le sujet, ont retenu un détail, mais pas les fondements.
Ils ne veulent pas croire à cette dystopie, comme 99.9999999% de la population n'a pas voulu entendre nos mises en garde sur la crise covid dès le printemps 2020. Résultat: en été 2021, nous y sommes et on a laissé faire.

Comme pour la récente crise stalinienne de Macron sur la vaccination obligatoire, tous resteront stupéfiés, sidérés, quand les normes passeront. "Mais on vous l'avait décrit pourtant". Et maintenant c'est passé dans les moeurs, il est trop tard.

Décidément, c'est décourageant, vous acceptez vraiment tout et n'importe quoi.

Je suis sur le deuxième versant de la colline, celui qu'on dégringole un peu vite parfois (66 ans, mauvaise santé). Je ne verrai peut être pas 2030. Mais je ne peux m'empêcher de secouer le public: réveillez-vous, sortez de la transe hallucinatoire produite par les medias de grand chemin et les beaux parleurs du mouvement "climat".

Résumé en diapos

La vidéo qui sera résumée en diapos demain: une conférence par le professeur Leroy, où les manoeuvres autour des mantras viande/végé/climat sont démontées, documentées, remises en contexte historique, mystique (!) et... pognon bien sûr. The guy knows how to connect the dots. Bienvenue à l'Hercule Poirot du marketing en nutri!


Je me suis permis de procéder en résumé, malgré que le professeur Leroy et Christian de Ice Age Farmer m'aient autorisé à doubler leurs échanges (travail laborieux, même si dans mes pérégrinations professionnelles j'ai fait un détour en traductrice de sous-titres).

C'est le plus faisable pour moi et le plus efficace, je pense, pour certains de mes camarades moins passionnés que moi par la géopolitique *et* les enquêtes policières, qui ne comprendraient pas l'anglais: suivre la vidéo en faisant traduire en automatique les sous-titres: pénibeul!

Voir la vidéo en direct sur YT: "Pr Frederic Leroy: Hostile Takeover of Food Production " chez Ice Age Farmer Broadcast (Leroy n'est pas docteur mais professeur à la fac en Belgique, j'ai corrigé le "dr" en Pr")
->
https://www.youtube.com/watch?v=mVj5-95dkHY

Lire le résumé en diapos

Retour à la table des matières du dossier en cours
ou
"Le circus virule"
ou retour aux articles