taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Cuir de coing

novembre 2014. Ma version de cuir de coings, sur base de la recette aux mûres de Pam Corbin

"Fruits de la vie"

Cet essai est en lien avec mes recherches sur les dentelles végétales, mais je ne l'ai pas utilisé pour l'expo finalement (ben oui, on a tout mangé!). J'ai une relation très privilégiée avec le coing. Dès que j'ai un coup de mou (novembre oblige), je me nourris d'un peu "d'énergie coing" et je pétille à nouveau.

En cuisine, j'ai pensé qu'on pouvait les rouler en fleurettes , les enrouler sur un bâton pour des sucettes minute, les tailler en languettes pour décorer un gâteau de fruits...

C'est un premier essai, à transformer par de meilleures cuisinières comme Julia de extracteurdejus.wordpress.com

   
En transparence, après 6 heures de cuisson.

à rouler en fleurette? pour placer sur un bâton et simuler une sucette?

Mon ami Pierre Masson m'a fait découvrir les livres de l'ethnobotaniste Pierre Lieutaghi. Voici ce qu'il dit du coing comme "première leçon de l'épousée", dans le Livre des arbres, arbustes et arbrisseaux :



J'ai réalisé cette recette sur la base de celle de Pam Corbin : « Cuir de mûres/pommes » dans le mââârveilleux livre  « Petites conserves d'une ferme », aux éditions La Plage.

Recette originale: 500g pommes un peu farineuses 500g mûres: cuire, puis ajouter 200g  de miel et 1 jus citron  et presser la pulpe au mouli-légumes. Etaler sur deux feuilles de papier sulfurisé de 25cm/30cm. Cuire 12h à 18h dans le four à 60°C. Conserver sur le papier sulfurisé, le rouler et le ranger dans une boîte métallique hermétique.

Mon conseil pratico-pragmatique : pour étaler, utiliser une troisième feuille pour presser, à l'aide des mains ou du rouleau à pâtisserie, pour qu'elle soit finissime.