taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Diètes extrêmes: se faire suivre par un pro, ou suivre un touriste du net, fût-il un docteur-influenceur?

20.3.2024 Pour faire face au tsunami émotionnel sur les réseaux sociaux traitant de nutrition, je voudrais relayer des voix fortes mais calmes, de préférence du domaine médical (puisque figure d'autorité il faut). Mon chouchou, pour les profils omnivores en quête de diète de regénérescence, est le docteur Eric Westman.


Intro en contexte. Je reçois un aimable courriel: "Je ne vois plus aucune publication de vous depuis de nombreux mois, je voulais juste savoir si vous alliez bien. "

Je vais bien merci, mais je ne peux ajouter plus que le contenu de mes livres et de mon blog, où je pense avoir dit tout ce que j'ai pu capter par mon regard latéral sur la nutri conventionnelle. Par ailleurs, il devient quasi impossible de contrer la confusion informationnelle qui s'est immiscée dans nos vies via les vidéos et les réseaux sociaux.

Les blogs à l'ancienne: on avait le temps de réfléchir, de vérifier les sources, de pondérer le discours.

Les images qui bougent via les vidéos et les réseaux sociaux empêchent de penser (pardon de revenir à mes little darlings, longuement exposés et documentés via https://taty.be/articles/gafamblog.html).

Ceci est le cas surtout lorsque ces vidéos sont soutenues par une blouse blanche (sous-entendu "il est médecin, donc il sait tout" - hilarant de déconnection du réel) ou lorsqu'elles sont martelées par des militants, et donc chargées d'émotions - quel que soit le choix diététique, les deux extrêmes étant le mode carnivore et le mode végane.

Que puis-je donc faire de plus face à ce tsunami numérique de non-pensée? ou plus exactement de pensée réactive plutôt que réflexive?

Relayer des voix fortes mais calmes, de préférence du domaine médical (puisque figure d'autorité il faut). Mon chouchou, pour les profils omnivores en quête de diète de regénérescence, est le docteur Eric Westman. Il est interniste, spécialiste en obésité et professeur à la Duke University . Dès ses premières années de pratique, il s'est intéressé à la puissance d'une diète pauvre en glucides pour le diabète d'abord, pour divers troubles ensuite.

Parmi ses nombreuses vidéos de "debunking des touristes du net" (le mot "touristes" est de moi, Westman est moins acide en parole), j'invite à n'en écouter qu'une: "THE CARNIVORE DIET DOES WHAT TO YOUR BLOOD? - Dr. Westman Reacts"

 

Dans cette vidéo il commente une vidéo de végane qui, lui-même, commente sur un ton péremptoire et assez peu informé la vidéo d'une carnivore de fraîche date. Quelle cascade!

Le contenu m'importe peu, la tenue de la cure carnivore aussi, car c'est une mode déviante, qui se calmera un jour. Je trouve phénoménal le calme de Westman face à l'hystérie de Simplet (qui a singulièrement mauvaise mine, vous me l'accorderez, alors qu'il est si fier de ses résultats sanguins). Un badge d'humanité pour lui! J'aime trop la moquerie et le sarcasme, je suis incapable d'un tel recul et d'une telle bonhommie. Westman est une leçon pour moi.

Je comprends bien ceux qui aiment le clash, les paroles fortes, les émotions et qui seraient attirés par Simplet. Je suis personnellement "buzzophobe", je fuis les relais sociaux. Normal: en bon éducateur de rue, je souhaite que tous développent l'esprit critique. Les relais ne se font QUE sur l'émotion...

Je suis aussi amateur de rigueur intellectuelle, de respect de l'autre, des nuances et de subtilités que génère une longue pratique sur le terrain (Westman pratique LCHF depuis plus de 25 ans, avec un grand succès).

Dans les vidéos de débunkage (yiiks) de Westman, vous apprendrez quantité d'informations documentées, présentées sous une forme calme et posée .

Que dites-vous de suivre des pros, comme ce pappy raisonné du LCHF (alias cétogène), plutôt que des influenceurs, qui ne sont souvent pas ou plus des praticiens même s'ils ont le diplôme de médecin (Saladino, Mercola, etc.)? Qui n'ont pas publié dans la littérature internationale, d'ailleurs, comme l'a fait Westman dès le début.



Penser le contexte

Après lecture de ce qui précède, un petit rappel sur le concept de contexte.

Prenons le cas de la cétogénique, nouveau terme à la mode qui englobe pour tous les régimes pauvres en glucides et riches en graisses (LCHF en anglais, pour LowCarb HighFat), même si l'appellation est souvent usurpée.

Je viens de relayer une voix d'autorité calme et posée, documentée et prudente: le docteur Westman. Il est mon chouchou au même titre que le dr Eades, co-auteur avec son épouse de "Protein Power" - tout au moins dans la mouvance LCHF

On pourrait pourtant déceler un paradoxe dans le fait que, dans mes topos, je ne conseille ces régimes extrêmes qu'en périodes de cures, de 2 à 4 semaines. A répéter ou pas. Alors que nos deux bons docteurs prescrivent LCHF à vie.

Il n'y a pas de contradiction:

1/ Ils sont médecins, je ne le suis pas. Je suis plus un éducateur de rue, devenue éducateur du net.

2/ Ils traitent des populations très dégradées, ce qui est un cas courant aux Etats-Unis aujourd'hui ( 80% des adultes et 50% des ados sont en surpoids, selon les stats de Casey, un ancien de Big Pharma devenu lanceur d'alerte). Populations souvent surmédicamentées: selon le même Casey, l'Américain moyen de 65 ans prend 7 médicaments chroniques. Dès qu'on dépasse les 3 médicaments, une réforme de bon sens, douce, n'a plus d'efficacité - foi de praticienne de terrain pendant 20 ans.

3/ ils soignent des malades et non des mangeurs en quête de bien-être. Westman en particulier traite des obèses et des diabétiques. Je ne m'adresse pas à des malades, mais à des personnes qui veulent protéger leur santé et comprendre leur physiologie. Dès que le diabète (ou prédiabète) est déclaré, les normes changent.

Je souligne d'ailleurs dans le topo ad hoc (voir image) que la cure "Décrochez des sucres" ou sa version forte "Full Ketone", sont inadaptées aux diabétiques sous médications fortes, sans que leur diabétologue ne suive cette progression. En effet, en quinze jours seulement, dans la plupart des cas de diabète adulte de type II, la tenue de la cure change les taux de glycémie et d'insulinémie permanents si radicalement, que, combinée aux médications type Mef.., elle peut amener le mangeur dans des zones dangereuses.

Comme médecins, Westman ou Eades peuvent se permettre de déprescrire les multiples gélules de leurs patients - ce qu'ils font couramment, après les premiers quinze jours de cure. Comme profane ou comme diététicien, nous ne pouvons pas.

4/ Là où Westman en particulier, attentif au budget des démunis, autorise l'achat de produits tout venant, j'invite le mangeur à se garantir des aliments ressourçants, locaux, à l'ancienne - si possible cuisinés chez soi. Ce dernier point fait plus de la moitié de l'efficacité.

Conclusion

Le printemps arrive, c'est le moment d'une petite cure de drainage pour évacuer les excès de l'hiver. Pour l'un, ce sera la très connue Cure Antifatigue, pour l'autre Décrochez des sucres, détaillée dans "Cinglés de sucres".

La suite: revenir à une assiette ressourçante, riche en nourritures vraies, basée sur des rotations de jour en jour et ponctuées de microjeûnes - selon profil: en version omnivore, semi-végétarienne ou végé stricte.

Si vous ne voulez pas vous lancer seul, faites appel à un des référents du réseau Profilage Alimentaire qui connaît toutes mes cures