taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel

Lira bien qui lira le dernier, avec Delphine Horvilleur

25.12.22... et de l'utilité des masques pour discerner et ne plus perdre son temps en conférences. Paix des méninges, paix de l'âme dans le chaos actuel: écoutez la formidable rabbin Delphine Horvilleur pendant 25 minutes sur le thème "Lira bien qui lira le dernier".

Répertoire "non-food" de ce site. Je mets ma casquette de Jiminy Cricket et je nourris un dossier critique face à la cyberbéatitude montante. Titre temporaire: "Je suis venu te dire que je m'en vais" (ou Ce que les GAFAM font à l'homme)


Ecoutez la formidable rabbin Delphine Horvilleur25 minutes sur le thème "Lira bien qui lira le dernier":

 

 

 

Merveille de l'écouter encore une fois, ici sur la lecture, les visions multiples, les nécessaires malentendus. Vous comprendrez ce qu'on perd quand on ne sait plus lire: on ne sait alors plus dire. Et on finit par ne plus savoir compter au-delà du chiffre 1.

On dit que les textes sacrés sont ceux qui nous réservent à chaque fois une nouvelle relecture possible. Le discours d'Horvilleur est presque sacré pour moi: en réécoutant cette conférence de novembre 2020, j'y entends bien d'autres éveils que la première fois.

Ce sujet touche à mes billets d'humeur sur "ce que les gafam font à l'humain" et sera repris dans ce dossier à charge. Mais Horvilleur est bien plus subtile, moins clivante que moi.

NB. Masques.
Je ne vole pas dans les mêmes sphères, je fais la mamie croûton de Nivelles et, pragmatique, je verbalise ce qui m'a été très utile avec la comédie des masques en 2020 et 2021: en vidéos, dès que quelqu'un s'exprimait sous masque, je zappais au suivant. Il ne pouvait émettre que des discours de conformose, convenus, plats, attendus.

Je viens de retrouver ce phénomène: en questions-réponses apparaît un prince masqué. Je zappe. Allez, Taty, qui sait s'il n'a pas quelque chose à dire? Je reviens et je l'écoute... et bims! pas d'exception: à pleurer d'ennui tant c'est bête, automatisé, péremptoire et même prétentieux ("les classes populaires n'ont pas d'humour", je suis tombée de ma chaise). C'était Grégoire Borst. Pas besoin de vérifier qu'il est Professeur de Psychologie du développement à l'Université de Paris, Directeur du LaPsyDÉ (CNRS)... La survie de sa carrière dans ces lieux dépend de son aptitude à se conformer à un discours lénifiant et convenu.

Je lis le discours d'Horvilleur entre les lignes, entre les silences. Ecouter par exemple dans le débat, minutes 49' et suivantes ce qu'Horvilleur dit des fondamentalismes religieux qui veulent la pureté à tout prix et qui veulent éclipser l'Histoire. Elle répond entre autres à Borst (qui dit étudier aussi les "hésitants au vaccin" et les non-croyants au covid... triste collabo!). Les obsessionnels du masque et les neuroscientifiques aux ordres ont horrrrreur de la biodiversité. Ils ne savent pas compter plus qu'à 1. Il y avait sur le plateau un fanatique, s'est-il senti visé? En tout cas, remarquable équanimité d'Horvilleur face au fascisme ordinaire. Modèle!




Page suivante ou Retour au blog