taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel
  

Les voix de sagesse, les voix de courage...

13.7 2020 Page 23b du dossier "Le circus virule (ou ce que le covid-19 est venu nous dire"), début 2020. Quelques unes des voix posées que j'ai pu lire depuis le début de la crise, ceux que j'appellerai les contrevoix.

Le bon vieux phénomène de la mauvaise foi refait surface dans les medias. Comme en homéopathie, en écologie véritable, en nutrition alternative, en vaccinologie: je connais le récit médiatique de la Pravda, mais j'écoute aussi des voix latérales, ce qui me protège de la mauvaise foi. Je fais la synthèse. Mes interlocuteurs ne connaissent QUE ce que les medias de grand chemin relatent. Comment imaginer qu'on peut discuter? Ami de bonne volonté, qui veut bien un instant retirer ta cape d'invisibilité (la mauvaise foi), jette un coup d'oeil sur cette page, investigue et puis nous discuterons dans la joie et la diversité.

Répertoire "non-food" de ce site. Je mets ma casquette de Jiminy Cricket, comme pour le dossier à charge contre les Gafam. Je transfère certains des billets écrits en brouillon sur fb pendant le confinement.


Avis au lecteur, 5/9/2020: ce sont encore des billets collés les uns derrière les autres.

Les liens seront établis sous peu,

pour un texte suivi.

Je ferai sous peu la liste des personnalités que je suis sur twitter, les professeurs, épidémiologues, médecins qui ont un regard critique sur la gestion de la crise. Et dont je m'inspire des analyses documentées pour arguer de tout ce que j'avance dans le dossier.

 

Interview JD Michel

J’ai déjà relayé une série d’articles par l’excellent Jean-Dominique Michel (Genève). Pour ceux qui préfèrent écouter, une vidéo via https://www.athle.ch/2020/04/26/covid-19-a-ne-pas-manquer-notre-interview-de-crise-avec-jean-dominique-michel/

Intelligence, rigueur scientifique, éthique: un feu d’artifice qui réchauffe le coeur

Sous le titre «une hallucination collective?» j’avais relayé dès le 18 mars ceci: «Lire chez Jean-Dominique Michel, anthropologue de la santé, l’analyse de la situation, qui confirme mon interrogation depuis 10 jours: pourquoi donc nos gouvernants surréagissent-ils ainsi? et qui confirme mes partages précédents. -> https://jdmichel.blog.tdg.ch/archive/2020/03/18/covid-19-fin-de-partie-305096.html

Des extraits:

« Le discours officiel relayé par les médias est une sorte de propagande »

« J’y vois une déliquescence éthique, mais aussi intellectuelle et philosophique de nos civilisations. De ce point de vue, je dirais que le Covid est un révélateur de nos incohérences ; incohérences fatales »

« Une fois qu’on a généré un état de panique […], c’est très difficile pour nous de changer une cognition erronée »

« On a vu un embrayage s’actionner, allant vers la stérilisation de la pensée et un déni de réalité »

« L’exposition massive de la population aux vrais facteurs de risque que sont la malbouffe, la pollution, le stress et la sédentarité […] s’est retrouvée dans le Covid »

« On a laissé la responsabilité de gouverner […] à une cohorte de mathématiciens-modélisateurs – des geeks – qui passent leur vie devant des ordinateurs à construire des mondes qui n’existent pas »

« Le confinement, […] c’est le pire cas de figure pour faire flamber une épidémie »

« Un train de réponses intelligent, c’est : multiplier la capacité de dépistage, dépister le plus de gens possible, mettre en quarantaine ceux qui sont contagieux et utiliser le traitement à base d’hydroxychloroquine »

« Les interventions sur le lien social sont plus efficaces que les réponses sanitaires. Et là on a isolé des centaines de milliers de personnes de manière durable »

 

 

Docteur Wolfgang Wodarg : des virologues ont créé du sensationnel

15/3 L’exposé du dr Wolfgang Wodarg enfin sous-titré en français.

«Le Docteur Wolfgang Wodarg fait partie des premiers spécialistes à prendre la parole et à dénoncer l’absurdité de la crise du coronavirus. (Covid-19). On sait que les coronavirus forment constamment jusqu’à 5% à 14% de tous les virus grippaux... S’appuyant sur les faits, son analyse claire et pertinente, montre que les coronavirus sont non seulement naturellement présents dans tous les groupes de la population, mais aussi qu’aucun excès de mortalité n’est observé, et que par conséquent il n’y a absolument aucune épidémie-catastrophe comme la panique et l’hystérie mondiale en entretiennent l’idée.Nous savons que L’ OMS (Organisation Mondial de la Santé) joue un rôle crucial en ayant décrété une pandémie... Il en appelle à une observation rationnelle et logique des faits.»

L’original, par Ovalmedia (DE), +- 15/3: https://www.youtube.com/watch?v=p_AyuhbnPOI&t=7s

Prof Klaus Puschel

Début avril. A Hambourg, contrairement à d’autres régions, les autopsies sont en cours (déconseillées par l’OMS? interdites? chais plus). Le médecin légiste prof Klaus Puschel est catégorique: il n’a encore autopsié PERSONNE qui soit mort du corona seul, tous les morts autopsiés même de 50 ans avaient une ou plusieurs affections sérieuses. Vidéo du 16/4, interview à la ZDF, en allemand avec surcommentaires en anglais. Ttraduction FR du texte possible, via les outils YT

NB juillet: interview disparue de YT. On peut le retrouver ici: https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=170lOpoIu-k&feature=emb_logo et là: https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=44tTKSkTt1w&feature=emb_logo

Etude indépendante du chercheur Jay Bhattacharya

17.4 Après le professeur Hendrick Streek (DE) que j’ai déjà pointé, le chercheur Jay Bhattacharya (EU) a réalisé une étude indépendante. Résultats tout récents: les chiffres sont bien différents de ce qu’on nous balance dans la presse, le virus est bien moins dangereux qu’envisagé (2/1000 décès et non 2/100), je caricature alors qu’il est très subtil: “tout ça pour une grippe?”.

J'ai noté le même étonnement que Robinson dans cette entrevue https://www.youtube.com/watch?v=k7v2F3usNVA quand JB révèle ce que coûte une de ses études: 200k $. "Donc pour éviter de financer de si petits montants, l'OMS a laissé les nations perdre des milliards?" disait-il à peu près.

Avec d'autres chercheurs de Stanford, il a publié fin mars dans le Wall Street Journal son questionnement (article payant hélas - https://fsi.stanford.edu/news/coronavirus-deadly-they-say. En gros: la dangerosité du virus est gonflée, si l'on analyse les données.

NB. On se rappelle que, même chez les personnes fragiles, à comorbidités multiples, les nouveaux traitements comme antibiotiques donnent des effets prodigieux.

Dans le Wall Street Journal, article payant https://fsi.stanford.edu/news/coronavirus-deadly-they-say?

Stanford Health Policy’s Eran Bendavid and Jay Bhattacharya write in this Wall Street Journal editorial that current estimates about the COVID-19 fatality rate may be too high by orders of magnitude.

«If it’s true that the novel coronavirus would kill millions without shelter-in-place orders and quarantines, then the extraordinary measures being carried out in cities and states around the country are surely justified. But there’s little evidence to confirm that premise—and projections of the death toll could plausibly be orders of magnitude too high.

«Fear of Covid-19 is based on its high estimated case fatality rate — 2% to 4% of people with confirmed Covid-19 have died, according to the World Health Organization and others. So if 100 million Americans ultimately get the disease, 2 million to 4 million could die. We believe that estimate is deeply flawed. The true fatality rate is the portion of those infected who die, not the deaths from identified positive cases.»

«The latter rate is misleading because of selection bias in testing. The degree of bias is uncertainbecause available data are limited. But it could make the difference between an epidemic that kills 20,000 and one that kills 2 million. If the number of actual infections is much larger than the number of cases—orders of magnitude larger—then the true fatality rate is much lower as well. That’s not only plausible but likely based on what we know so far.»

Suite Bhattacharya

30.5 J'aime suivre (en vidéo) les échanges entre deux collègues de Stanford, honnêtes dans leurs questionnements: l'un joue le candide, l'autre est un chercheur, concentré depuis quelques semaines sur les tests sérologiques 1/ Santa Clara 2/ L.A. et 3/ des employés d'une ligue de baseball (dans tout le pays - le cas dont ils discutent dans cette entrevue-ci).

 

Pour des profanes comme nous, il est toujours ébahissant de voir des résultats si différents: en 1/ et 2/ il a trouvé environ 3% de positifs, alors que des collègues à l'étranger ont trouvé jusqu'à 30% de positifs dans certaines zones. Dans l'étude 3/ il arrive à .... 0.7%.

Je note le minutage ci-dessous à min 8.17: il confirme le profil socioéconomique déjà soulevé, càd que les personnes les plus précaires sont les plus atteintes. Apartheid sanitaire?

Ils discutent aussi l'immunité de groupe et d'autres de nos questions typiques. J'aime le candide (Peter Robinson de Hooverinstitution), car je partage sa rage d'être enfermé depuis le début et j'aime sa façon de questionner sur base de concepts (et non de détails). "Dr. Jay Bhattacharaya from Stanford Medicine makes his third appearance on Uncommon Knowledge in eight weeks, this time to discuss a new COVID-19 survey of Major League Baseball employees he co-authored. The survey tested more than 5,600 employees across all 26 Major League Baseball clubs across the country. The results are yet another data set showing how COVID-19 spreads across geographical and economic lines. Dr. Bhattacharya also discusses the very real health risks associated with a prolonged lockdown and answers some of the questions raised by his last survey of Santa Clara County. "

contexte: Robinson a été la plume de Bush & Reagan à la maison blanche, a eu un MBA et est désormais à la HooverI. https://en.wikipedia.org/wiki/Peter_Robinson_(speechwriter). Jay Bhattacharya est diplomé en médecine et en économie. Il est prof' de médecine à Stanford - https://profiles.stanford.edu/jay-bhattacharya

Docteur Pierre Brihaye

Parmi les premiers à avoir le courage de s'exprimer en Belgique, le docteur Pierre Brihaye a envoyé une lettre ouverte aux ministres pour dénoncer certaines mesures liées au confinement.

Nobel prize winning scientist Prof Michael Levitt: lockdown is a “huge mistake”

2/5/2020 Qui ne veut pas entendre les voix de scientifiques qui questionnent la narration actuelle est vraiment sourd. Retour à un de nos chéris, Prix Nobel astablif, le prof Michael Levitt. Très pointu et en même temps beaucoup de bon sens. En fond sonore «détachez vous de la parole des maîtres, réfléchissez par vous-mêmes».

https://www.youtube.com/watch?v=bl-sZdfLcEk

Résumé: https://unherd.com/thepost/nobel-prize-winning-scientist-the-covid-19-epidemic-was-never-exponential/

Dire que nos gouvernants ont écouté des délégués commerciaux de labos pharma plutôt que des pointures similaires.

 

Prof Knut Wittkowski

24/5 Ecouter en vidéo un expert en épidémiologie qu’on a déjà rencontré il y a peu dans mes billets: le prof Knut Wittkowski; et qui expose les faits, rien que les faits, càd que tout ce bazar n’a strictement AUCUN sens logique. Il rappelle dans l’interview qu’on a fait confiance à un Ferguson qui n’a même pas fait valider ses hypothèses par des pairs, ce qui est d’autant plus indispensable quand on obtient des prédictions dix fois plus élevées que les autres.

Il est moins poli que Jean-Dominique Michel , mais tient le même discours. J’aime assez ceux comme lui qui n’ont pas leur langue dans la poche, ceux qui, dit-on à Bruxelles, parlent tout droit dehors.

Je pointe une de ses interviews: "Testing Is Neither Necessary Nor Effective", il y en a plusieurs. Il faut un peu courir derrière lui, car YT adore le censurer. Ce qui, chers censeurs, est pour nous esprits critiques un signe que le gars mérite d'être écouté. Merci de nous aider à trier!

NB. Dr. Wittkowski received his PhD in computer science from the University of Stuttgart and his ScD (Habilitation) in Medical Biometry from the Eberhard-Karls-University Tuüingen, both Germany. He worked for 15 years with Klaus Dietz, a leading epidemiologist who coined the term “reproduction number”, on the Epidemiology of HIV before heading for 20 years the Department of Biostatistics, Epidemiology, and Research Design at The Rockefeller University, New York. Dr. Wittkowski is currently the CEO of ASDERA LLC, a company discovering novel treatments for complex diseases from data of genome-wide association studies.

Jean-Dominique Michel

Jean-Dominique Michel a déjà été abondamment cité dans ce dossier. Son site est le tout premier à consulter, son livre est le tout premier à lire sur cette crise.

On peut l'écouter sur Sud Radio https://www.youtube.com/watch?v=VSb2cWiU67g:

«Les courbes épidémiques des pays confinés et des pays non confinés sont les mêmes !»

Je n’écoute plus la radio pour l’instant, tant j’ai honte pour les journalistes. Quand je balaye ou je range, j’écoute par exemple Bercoff sur Sud Radio. Il partage, avec son franc parler et son côté rentre-dedans, la même analyse que les penseurs latéraux de la crise (dont moi). Il a interrogé la dr Nicole Delépine entre autres. Ici, il converse avec Jean-Dominique Michel, l’anthropologue de la santé que vous ne pouvez plus ignorer si vous fréquentez mon compte.

Covid anatomie d’une crise sanitaire

Petit aperçu du livre de Jean Dominique Michel que je recense sous peu: «Covid : anatomie d’une crise sanitaire».

Table des matières et intro telles qu’on peut les lire en ligne.

Le dr Zach Bush

Un médecin spécialiste qui fait de l’holistique: je garde! Une de mes questions récurrentes depuis le début, lorsque l’on annonce les morts par jour, concerne le profilage de ces morts. On connaît certains facteurs désormais : âge, sexe, etc. Mais je vois rarement cité leur état de polymédication. On le déduit du fait que les morts sont quasi toujours des personnes à comobordités autres que le covid, patients qui doivent être en médication chronique. Voilà qui est bien flou.

Ecouter sur ce sujet le très limpide et très bienveillant docteur Zach Bush, en conversation avec Del Bigtree, à la minute 60 environ soit https://www.youtube.com/watch?v=5RAtFBvKrVw: il discute des ACE inhibitors (inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine) qui sont données aux malades cardiaques ou rénaux. Aux States, ce type de malade DOIT être sous ces médicaments, le médecin traitant pouvant être poursuivi s’il ne les a pas prescrits. Selon Zach Bush, on sait depuis le Sars et le Mers que ces médications aggravent la maladie. On pourrait les remplacer dès le début des symptômes par d’autres, comme des « calcium channel blocker ». Si nous avions suivi ce chemin, nous aurions sauvé des milliers de vie. Qu’a fait l’OM$$? (cette dernière phrase est la mienne, pas la sienne)

Le dr Zach Bush est un de ces chercheurs de vérité comme on les adore. Il cumule les diplômes, ayant sauté d’une spécialité à une autre dans l’espoir de comprendre la vie.

Toute l’entrevue est passionnante.

C’est bien le premier spécialiste interviewé récemment qui présente l’épidémie sous ce jour nouveau. Il replace le virome humain dans un contexte plus vaste, il remet en perspective la pollution et l’émergence des virus en général (pollution chimique et électromagnétique - données à l’appui), il détaille les considérables stress que subit la biologie terrestre (et humaine), il parle calmement, sans polémiquer, il pense «vie» plutôt que «maladie». O dieux de la médecine, comme c’est réjouissant d’entendre ce type de voix.

Je partage ses conclusions: 1/ le danger n’est pas le virus, le danger est que nous nous sommes stérilisés de l’idée de la mort

2/ si l’humain ne comprend pas maintenant par où il faut se diriger, nous assisterons impuissants à la sixième extinction, dans la joie et l’admiration de la beauté du monde.

NB. Le titre de la vidéo est accrocheur et ne donne pas le ton de l’émission. Il se fait qu’en étudiant les zones où la biologie subissait les plus grands stress actuels, il avait pointé Wuhan dans une conférence l’année passée.

Son discours rejoint l’article de l’AIMSIB :» IEC, sartans, statines et COVID-19, épidémie de cécité chez les experts « Intéressons-nous (...) au caractère possiblement nocif de deux classes médicamenteuses pourtant couramment prescrites aux personnes âgées pour en admirer le traitement médiatico-académique de l’une, puis de l’autre. Et si avant de souhaiter traiter des malades fragiles on prenait d’abord la précaution élémentaire de ne plus les placer en position de déclencher un COVID-19 sévère?

Lire l’article complet: https://www.aimsib.org/2020/04/12/iec-sartans-statines-et-covid-19-epidemie-de-cecite-chez-les-experts

Ivor Cummins et Professor Michael Levitt

Quel délice absolu de pouvoir écouter un ingénieur (controle de qualité/sécurité, orienté biologie); et un prix Nobel (modélisations chimie) discuter des données autour du covid19.

La transcription en texte complète est sous la vidéo sur le site que je pointe (pas sur YT): https://thefatemperor.com/ep78-stanford-professor-and-nobel-prize-winner-explains-this-viral-lockdown-fully/

Tous deux sont étonnés depuis le début par l’incohérence et la non-science de ce qu’on nous sert tous les jours dans les medias. Lewitt a même commencé son analyse dès fin février, soulignant les illogismes que l’on peut quantifier aujourd’hui.

Ils rappellent de nombreuses questions et soulèvent ce curieux phénomène qu’aucun pays, même Israel, n’a pu protéger les personnes âgées dans les maisons de retraite.

J’ai noté une analyse pointue de notre modéliste en chef: il a travaillé sur des comparaisons par âge, localité, ethnie, etc. entre les épidémies précédentes et l’actuelle. Lewitt observe qu’aux States (pas en Europe), le profil de l’épidémie covid ressemble à celui classique de la grippe (tranches d’âge). Il ne tire pas de conclusion mais vous pourriez vous interroger comme moi: je note le fait que le gouvernement américain a forcé les déclarations «morts avec covid» dans les statistiques de «morts du covid» (voir mes sources préalables); et le fait qu’aux States pour compenser le manque à gagner des fermetures d’ailes entières, les hopitaux reçoivent de sérieux bonus pour chaque patient «covid» (idem voir mes sources)

Ecouter sur le site de Cummins: «Ramenons de la science et de la logique dans ce dossier, le plus vite possible». Leurs déclarations officielles de «morts covid» ont probablement intégré un peu trop de décès par grippe...

Aussi très très intéressant, autour de la minute 33: pourquoi les pro-confinements n’arrivent pas à transmettre des données qu’on peut analyser mathématiquement (leur spécialité à tous deux)? Pourquoi ne pas écouter les spécialistes qui démontrent, chiffres à l’appui, que le confinement n’a RIEN sauvé comme vie?

NB. Je me suis permis une remarque sur la page YT: «Excellent conversation, thanks. Just a small correction around min. 13: Northern Italy had a vast vaccination program a few months beforehand, autumn 2019 (meningitis). They are also quite obedient as to flu vaccine. Which may («may»!) impact how they reacted to the virus in the first place. Are you aware of the Buchwald effect of vaccines? In https://www.aimsib.org/2020/05/10/eradication-de-la-variole-la-desastreuse-vaccination-des-sujets-contacts/ (French)»

Suivre Ivor Cummins sur twitter: @FatEmperor ou sur son site https://thefatemperor.com/

Suivre le professeur Levitt @MLevitt_NP2013

Regard critique sur le confinement, le chercheur Denis Rancourt

A garder dans nos fichiers, pour empêcher qu’on nous refasse le coup du confinement: dès avril le chercheur Denis Rancourt (CAN) avait publié une réponse au gouvernement de son pays.

Titre: OCLA Report 2020-1: «Criticism of Government Response to COVID-19 in Canada»:

«Nous passons en revue la littérature scientifique sur les mesures générales de confinement de la population et de distanciation sociale, qui est pertinente pour la politique d’atténuation au Canada. Les réponses et les communications des gouvernements fédéral et provinciaux canadiens au sujet de COVID-19 ont été irresponsables. Les dernières recherches impliquent que les interventions gouvernementales visant à «aplatir la courbe» risquent de provoquer un nombre supplémentaire important de décès cumulés dus à la COVID-19, en raison de la conduite saisonnière de la transmissibilité et du retard de l’immunité sociétale»

texte complet en ligne: https://www.researchgate.net/publication/340738912_OCLA_Report_2020-1_Criticism_of_Government_Response_to_COVID-19_in_Canada

ou en pdf: https://www.researchgate.net/profile/D_Rancourt/publication/340738912_OCLA_Report_2020-1_Criticism_of_Government_Response_to_COVID-19_in_Canada/links/5e9b234892851c2f52ae3f3c/OCLA-Report-2020-1-Criticism-of-Government-Response-to-COVID-19-in-Canada.pdf

Qui ne veut pas entendre les voix de scientifiques qui questionnent la narration actuelle est vraiment sourd

Retour à un de nos chéris, Prix Nobel astablif, le prof Michael Levitt. Très pointu et en même temps beaucoup de bon sens. En fond sonore «détachez vous de la parole des maîtres, réfléchissez par vous-mêmes».

Dire que nos gouvernants ont écouté des délégués commerciaux de labos pharma plutôt que des pointures similaires.

vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=bl-sZdfLcEk

Résumé: https://unherd.com/thepost/nobel-prize-winning-scientist-the-covid-19-epidemic-was-never-exponential/

Présentation chez covidinfos.net en FR:

«Nouvelle interview de Michael Levitt, lauréat du prix Nobel de chimie et biophysicien à l’université de Stanford. Il y décrit les mesures de confinement sans discernement comme « une énorme erreur » et avance que la progression de la maladie n’a « jamais été exponentielle ». extraits et vidéo.

« Je pense que la politique d’immunité collective est la bonne politique. Je pense que la Grande-Bretagne était exactement sur la bonne voie avant qu’on lui donne de faux chiffres. Et ils ont fait une énorme erreur en imposant le confinement. »

« Je pense que les vainqueurs les plus remarquables sont l’Allemagne et la Suède. Ils n’ont pas trop pratiqué le confinement et il y eu suffisament de malades pour obtenir une immunité collective. »

« Il ne fait aucun doute dans mon esprit, lorsque nous regardons en arrière, que les dommages causés par le confinement dépasseront de beaucoup les vies sauvées. »

Professeur Peter C Gøtzsche

Chercheur, auteur de nombreuses publications dans des journaux de renom, le professeur Peter C Gøtzsche a publié assez tôt un article: «The Coronavirus mass panic is not justified», qui est désormais traduit en français chez le docteur Girard.

La panique générale concernant le coronavirus n’est pas justifiée. L’auteur se propose de résumer ce qu’il sait sur le coronavirus à l ’heure actuelle. Il est en relation par internet avec de nombreux intervenants du monde entier : le professeur Ioannidis, Aaron Ginn, Graig Glassman etc.» Lire la suite

NB1. Voir la bio de Gotzsche: https://www.deadlymedicines.dk/about/

Courage du prof Paul Trouillas

Courage du prof Paul Trouillas (Médecin, essayiste, professeur d’université, neurologue - https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Trouillas) qui partage ici sa lettre demandant une enquête internationale sur les pratiques relatées dans la dernière étude Lancet.

J’extrais d’un de ses billets, en les projetant sur «les autorités belges»:

«Ainsi, il est très préoccupant que les autorités sanitaires françaises prennent des décisions sur la base d’articles non seulement notoirement insuffisants sur le plan scientifique, mais surtout moralement défectueux et passibles de poursuites pour mise en danger de la vie d’autrui. Car le rédacteur de l’article, Mehra, est coresponsable des exactions médicales perpétrées et de la persécution de ces pauvres malades: il n’a donné aucune directive proscrivant les contrindications potentiellement mortelles.»

Avec un commentaire de Jean Dominique Michel: «Le Pr Trouillas manifeste une combativité exemplaire contre les dérives en cours de ce qui relève à l’évidence d’une «dictature sanitaire».

Après avoir saisi le Conseil d’Etat de la République française, il pose maintenant une question éthique et probablement pénale sur l’étude publiée récemment par le Lancet.

Étude scandaleuse, qui a fourni le prétexte au gouvernement français et à l’OMS pour un xème abus de pouvoir et une persévérance diabolique dans la violation des droits des médecins et des patients.

On sent le désespoir des autorités, et le quitte ou double d’un ultime coup de force «foireux» selon les termes du Pr Raoult...»

L’ancien directeur de l’OMS, professeur Karol Sikora

Selon l’ancien directeur de l’OMS, le coronavirus pourrait «s’éteindre naturellement», ce qui rendrait le vaccin inutile. Lire https://www.telegraph.co.uk/news/2020/05/16/coronavirus-could-burn-naturally-vaccine-not-needed-former-director

Le professeur Karol Sikora a déclaré qu’il est probable que le public britannique ait plus d’immunité qu’on ne le pensait et que le corona pourrait «s’épuiser de lui-même».

Le coronavirus pourrait «s’éteindre naturellement», de sorte qu’un vaccin n’est plus nécessaire, a affirmé un ancien directeur de l’Organisation mondiale de la santé, alors que le gouvernement annonce qu’il consacre plus de 90 millions de livres sterling à un centre de développement d’inoculations.

Le professeur Karol Sikora, oncologue et médecin en chef à Rutherford Health, a déclaré qu’il est probable que le public britannique ait une plus grande immunité que ce que l’on pensait et que le Covid-19 pourrait finir par «s’essouffler de lui-même».

«Il y a une réelle chance que le virus s’éteigne naturellement avant qu’un vaccin ne soit développé», a-t-il écrit hier sur son profil dans les médias sociaux. «Nous observons un schéma à peu près similaire partout - je soupçonne que nous avons plus d’immunité que prévu. Nous devons continuer à ralentir le virus, mais il pourrait s’éteindre de lui-même»...

Ajout 22/5: garder cette piste et la choyer, car il vient d’être censuré sur YT, ce qui est la marque des tout bons qu’il faut suivre.

 

« Alertes grippales », docteur Marc Girard

Pour comprendre le battage médiatique actuel, un petit regard historique. Qu’ils me pardonnent un jugement, mais les millenials et les internautes de réseaux sociaux (que j’oppose aux internautes du net libre) me semblent devenus an-historiques (ça se dit ?).

Outre que l’émotion a pris le dessus sur la réflexion, que le narcissisme est devenu une valeur, la remise en contexte historique semble disparue du champ des possibles. Simplement interroger le passé ne se fait plus, c’est ringard?

Doublons cela du fait que « non c’est trop long, je ne lirai pas »… et nous avons une recette pour faire passer une belle imposture médiatique pour la réalité. Je reviens à mon premier billet : je suis fascinée par cette catastrophe au rabais. C’était presque trop facile pour les meneurs de jeu d’arriver à leurs fins propagandistes.

Je me suis régalée cette nuit de deux chapitres d’un livre du docteur Marc Girard « Alertes grippales », écrit en 2009 après la prétendue pandémie H1N1. Si l’on veut comprendre l’embrouillamini actuel, c’est une lecture délicieuse.

Enfin, pour moi. Une lectrice n’a pas compris quand je lui ai récemment répondu « nous n’avons pas le même background ».

Quelques anecdotes pour le mien. Mon père était une sorte de diplomate d’entreprise, en Afrique. A ce titre, il fréquentait tous les ministres et gros bonnets de passage dans notre ancienne colonie. Parmi tous les ministres qu’il avait fréquentés, un seul (oui : 1) n’en profitait pas pour faire des affaires, soit en direct, soit par épouse ou enfant interposé. C’est dire que leurs décisions étaient objectives. Pour les cancans, celui-là était WC. A vous de chercher parmi les anciens ministres belges. Si quelqu’un est choqué, je dirai que j’étais adolescente et que j’ai mal compris, pire : que j’ai tout inventé ;)

Je n’ai donc pas été étonnée outre mesure quand, travaillant dans le lobbying européen d’un cigarettier, j’ai vu les pratiques habituelles pour s’attacher la fidélité des décideurs. Il doit y avoir prescription, pourquoi ne pas l’écrire ? Pour contourner l’interdiction de pression par lobbyiste interposé, quoi de plus facile qu’un déjeûner avec un député pour parler de sa famille. Quoi de plus facile ensuite qu’utiliser une fondation privée pour payer à son fiston des études à Harvard, dont il rêvait malgré le coût exorbitant pour son père : vous avez été sélectionné parmi les meilleurs pour une bourse extra-ordinaire…

Un sous-fifre, lui, mentionnait au passage que sa fille adorait la dernière Xbox (de l’époque, je vous parle d’il y a plus de 30 ans). Une semaine après, « vous avez gagné une X-box au dernier concours » arrivait par la poste – sans que personne n’ait participé à un concours, cela s’entend.

Bref, j’aime assez les discours des insiders, qui connaissent les ficelles et savent que, s’il n’y a pas complot il y a souvent collusion d’intérêts pour faire passer certaines lois.

Je n’ai découvert le blog du Dr Girard qu’il y a quelques jours seulement. J’ai de la lecture pour longtemps, ses interventions sont innombrables et tout aussi étayées les unes que les autres.

Sa présentation officielle : « Médecin et consultant (pour l’industrie pharmaceutique notamment), le Dr Girard a gardé de sa formation mathématique une sourcilleuse exigence de la démonstration. Une expérience intensive de l’expertise judiciaire lui a donné un certain sens de la loi. Également critique littéraire, il sait poser la frontière entre la réalité et « les belles histoires » de la médicalisation ou de la promotion pharmaceutique. De sa pratique psychothérapeutique, enfin, il tire une grande réceptivité à l’anxiété des gens. C’est cette expérience pluridisciplinaire qu’il entend mettre ici au service d’un débat citoyen. »

J’extrais de son site, le 3 avril :

« Il me semble utile de remettre entre les mains du public un ouvrage paru en 2009, et qui n’a pas pris une ride. Fin septembre 2009, en pleine panique « pandémique » (dûment attisée, entre autres, par des « experts » dont certains sévissent encore au Conseil scientifique COVID-19 réuni autour du président Macron), un éditeur, intrigué par le contenu antagoniste de mon blog, vint me demander d’écrire un livre sur la grippe H1N1. Je tins scrupuleusement le délai de 8 jours qu’il m’avait laissé pour lui remettre le manuscrit, et le livre parut le 8 octobre 2009, sous le titre « Alertes grippales. Comprendre et choisir ». Dès l’Introduction, je posais que les gens avaient parfaitement senti que les autorités cherchaient à leur faire peur, mais que le scepticisme populaire autour de la menace H1N1 attendait qu’un professionnel (un vrai...) leur fournisse les mots « pour organiser un contre-discours rigoureux » : le présent livre, disais-je, est destiné à soutenir les « citoyens qui ne veulent pas se laisser faire ». D’où la question centrale, éminemment démocratique et que mes fidèles reconnaîtront sans peine : « Lorsqu’on est profane, est-il possible d’auditer le discours des experts ? ».

Prof. Perronne

https://www.youtube.com/watch?v=crbITXQTo24: le Pr Perronne, auteur du récent “Il y a t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commise” est au micro d’André Bercoff sur Sud Radio et commente le gigantesque cafouillage autour du covid en France. Il mentionne plusieurs fois «délire», entre autres autour du vaccin à venir. Son livre tout récent est un complément du livre à peine paru de Jean-Dominique Michel «Covid-19. Anatomie d’une crise». Pas encore lus, je recense bientôt.

Des extraits en texte ici: https://fr.theepochtimes.com/professeur-perronne-jose-le-dire-il-y-a-une-veritable-corruption-qui-a-plonge-des-dizaines-de-milliers-de-francais-dans-la-mort-1420692.html

« J’ose le dire, il y a une véritable corruption qui a plongé des dizaines de milliers de Français dans la mort ! On aurait pu éviter environ 25 000 morts en France ! » a clamé le professeur Christian Perronne, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de Garches, au micro de Sud Radio.

Invité d’André Bercoff, ce mardi 16 juin, dans son rendez-vous du 12 h-13 h, Bercoff dans tous ses états, le professeur Perronne n’a pas mâché ses mots.

Le professeur Perronne est, tout comme le professeur Raoult, défenseur de la chloroquine, avec laquelle de nombreuses vies auraient pu être sauvées, selon lui. Car, dès que le célèbre professeur marseillais a présenté ses premiers résultats concluants – après avoir soigné des patients atteints du coronavirus avec son traitement à base de chloroquine – ceux-ci ont rapidement été contestés. Selon le professeur Perronne, tous les experts qui critiquent les résultats de Didier Raoult, effectués pendant la crise du virus du PCC* sur un total de 3 700 malades, ont été « achetés par l’industrie pharmaceutique », selon ses propres mots.

Le professeur Perronne, qui a lancé une pétition avec Philippe Douste-Blazy, en faveur de la chloroquine, a recueilli « plus de 500 000 signataires », mais pour autant, « ça n’a pas fait ciller le président », déplore-t-il. De plus, « le lendemain de notre pétition, Olivier Véran a fait un communiqué officiel » pour dire que tout cela n’était pas prouvé, et qu’il fallait « demander l’avis des sociétés savantes ».

Mais le professeur Perronne s’insurge contre « les sociétés savantes », qu’il juge « complètement corrompues ». « La plupart des sociétés savantes ont des milliers, voire des millions d’euros sur leurs comptes en banque, qui [proviennent] de l’industrie pharmaceutique », révèle-t-il à Sud Radio.

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

« J’étais totalement scandalisé par ce lien de beaucoup d’experts avec l’industrie pharmaceutiques et cette corruption, on n’ose pas dire le mot, j’ose le dire aujourd’hui, c’est de la véritable corruption, qui a plongé des dizaines de milliers de Français dans la mort, [il ne] faut pas avoir peur des mots. Il y a près de 30 000 Français qui sont décédés », assène-t-il.

Le professeur est persuadé que si le traitement à base de chloroquine avait pu être utilisé librement, « on aurait pu éviter, à mon avis, environ 25 000 morts en France ». Alors que « dans beaucoup de pays qui l’ont fait systématiquement, dès le 1er jour, dans des formes pas trop sévères, il y a eu très peu de morts », précise encore le professeur.

Pour lui, « c’est énorme et c’est très grave ». Et pour remédier à ce problème, une seule solution : « Foutre en l’air tout ce système de décision en matière médicale, avec tous ces journaux médicaux qui sont totalement corrompus, y compris les plus grands », dont entre autres The Lancet, souligne-t-il.

Le professeur Perronne ajoute également que si cet interview avait été fait il y a quelques semaines, « avant le scandale du Lancet », personne ne l’aurait cru. À la suite de cet interview, le professeur a eu de nombreux commentaires positifs et messages de soutien pour son combat

Le docteur Stéphane Gayet

Et une adresse de plus pour le Panthéon, une! «Comment peut-on parler de maladie quand plus de la moitié des personnes ayant un test positif sont asymptomatiques et qu’un bon nombre sont pauci symptomatiques ?» Puis-je ajouter cher maître: «et que quasi aucun ne fait de complications ?». Le docteur Gayet : Médecin au CHU de Strasbourg - Infectiologue et hygiéniste - Gestion des risques liés aux soins - Ethique

Le suivre sur facebook: https://www.facebook.com/StephanGAYET

Ce que l’on ne dit pas dans les journaux d’informations.

Une épidémie est en principe la progression plus ou moins rapide d’une maladie dans une population. Comment peut-on parler de maladie quand plus de la moitié des personnes ayant un test positif sont asymptomatiques et qu’un bon nombre sont pauci symptomatiques ?

Quand une personne asymptomatique a un test positif, on n’a pas de test antérieur de référence : il est possible qu’elle soit porteuse excrétrice du SARS-CoV-2 depuis plusieurs semaines ; il n’est donc pas rigoureux d’affirmer qu’il s’agisse d’un « nouveau cas ».

Les indications de la réalisation des tests viraux ne sont pas bien codifiées. On pratique de plus en plus de tests : nous en sommes à 120 000 par jour alors que nous étions à 70 000 il y a deux ou trois semaines.

Quand on regarde la courbe des nouvelles hospitalisations pour CoVid-19, celle des nouvelles admissions en réanimation pour CoVid-19 et celle des décès pour CoVid-19, il y a simplement une légère augmentation, sans commune mesure avec une « nette reprise de l’épidémie ».

La vérité est que l’on applique une politique de réalisation extensive de tests viraux par PCR et que cette politique est déconnectée des cas symptomatiques. Cette politique ne fait que révéler ce que l’on savait déjà, à savoir une progression silencieuse du virus dans la population, ce qui contribue à l’immunisation collective, processus devant permettre l’extinction de l’épidémie.

Caroline Van der Meeren et Bernard Rentier

Pour ma collection de papillons incoherentus magicus, j’ai noté cette intervention que je relaye en anonyme:

-- «je suis étonnée de ce post car en tant que médecin, tu sais bien les effets « retard» du Covid?

à quoi je réponds

-- Et les effets retard d’Epstein Barr, de l’herpès, càd tous les autres virus avec lesquels l’humain vit depuis toujours?

Et les effets retard de la précarité générée par ces mesures absurdes et à la violence incomparable au danger, comme le confinement aveugle d’une population saine pendant plusieurs mois?

Et les effets retard des grossesses mal suivies pour cause de mesures confinement corona ?

Et les traitements cancer arrêtés pour cause de confinement?

Et les effets retard des cancers diagnostiqués avec des mois de retard ?

Et les effets retard de la psychose sociale que je vois s’installer chez les plus sains de mes amis, qui n’avaient JAMAIS vu de psy auparavant?

etc etc

«Mais enfin vous avez quel âge?» est ma première réaction à lire ce genre de question d’internaute. Chacun son avis, là n’est pas le problème, chacun sa psychose momentanée, mais verbaliser un tel déni d’évidence revient presque à demander de l’aide parce qu’on a peur du noir, le soir (les chiffres sont sur sciensano, accessibles à tous; l’analyse se lit partout sur le net sauf dans les medias de grand chemin)

Il existe plein de sources d’information autre que la Pravda alias Le soir ou La libre. Je les lis, mais je me contre-informe chez des pros. Si vous ne lisez pas l’anglais que dites-vous de picorer des raisonnements parfaitement informés, documentés, raisonnés chez une biologiste comme Caroline Vandermeeren, p. ex. ici: https://www.facebook.com/carovdm/posts/10163847459685058. C’est son métier d’auditer les procédures d’analyse et d’opérations en biotechnologie, elle a un regard bienveillant mais pointu.

Caroline n’est qu’une de la trentaine de pros que je suis sur les stats, l’analyse de la stratégie et le constat des dégâts que provoque la gestion de la crise (pas la crise elle-même).

Une autre source d'information belge, en français, pour équilibrer la "parole de la pravda", à l'intention de celui qui veut vraiment s'informer. En complément de ce que j'ai cité dans le précédent billet .

Que dites-vous de lire les analyses de l'ancien recteur de l'Université de Liège, biologiste moléculaire et virologue, Bernard Rentier?

Par exemple son article: "Le choix des mots détermine la perception des dangers et le choix des stratégies." (via https://bernardrentier.wordpress.com/2020/07/26/le-choix-des-mots-determine-la-perception-des-dangers-et-le-choix-des-strategies/)

J'aime toujours lire les échanges commentaires. Je partage l'avis de Rentier que j'y lis, en l'occurrence: "Je n’ai aucune raison d’embarquer dans une théorie du complot, que ce soit de l’OMS ou des agences nationales. Mais pour le reste, je pense que notre rapport à la mort a changé, nous avons connu dans les 50 dernières années, des pandémies plus meurtrières qui n’ont pas du tout créé la même émotion. Les fake news, les réseaux sociaux et la confusion générale en sont probablement en partie responsables…"

 

Le voix de sagesse: Alexandra Henrion-Claude

Alexandra, veux-tu être mon amyyyiiie? (sur le ton que nous avions en école primaire)... Je relaye une nouvelle entrevue avec cette généticienne si fine, si intelligente, si généreuse et courageuse: Alexandra Henrion-Caude. Elle ose dire tout haut ce que beaucoup de ses collègues pensent probablement. J’adore comme elle réagit toujours en remontant aux sources d’un problème, sans nourrir la polémique sur le détail. -> https://www.youtube.com/watch?v=c3V6DxmOy8o

(premier relais: http://taty.be/articles/CVD_hallucin2000701.html#henrion le 5/5)

« Ancienne directrice de recherche à l’Inserm, Alexandra Henrion-Caude parle librement. Le virus vient-il d’un animal ou d’une manipulation humaine d’un laboratoire ? Que faut-il penser de la vaccination expérimentée de plus en plus aux quatre coins du globe ? Les conflits d’intérêt ont-ils ôté la liberté de la science ? Avec une humanité qui transparaît à chaque mot, Alexandra Henrion-Caude tranche avec la langue de bois des pseudos spécialistes du comité scientifique et livre sans détour les certitudes et les questionnements qui ressortent de cette crise inédite. « (texte de tv liberté)

Je vous invite à écouter avec intérêt à partir de la minute 32, le concept d’interférence virale dans le contexte d’un vaccin covid: https://youtu.be/c3V6DxmOy8o?t=1875

Je rappelle depuis des semaines à tous mes camarades qui attendent ce vaccin, sans même savoir s’ils ont été atteints, que ce désir relève... de la psychiatrie plus du raisonnement éclairé.

Jour +1.

Au sujet de l’interview de la généticienne Alexandra Henrion-Claude, je sais que c’est mal, oh que c’est mal, mais le texte que je reprends est si bien formulé. Ma faute? J’extrais un petit passage d’un journal payant dont je suis une abonnée, L’Antipresse de Slobodan Despot de ce dimanche: «COVID_19 • Une scientifique ôte son bâillon»

NB. «C’est mal», «oh c’est bien» est notre dernière blaguounette maison, sortie à tout propos, en regardant un abeille butiner une fleur ou en regardant une pièce mal balayée. On se gausse ainsi de l’ambiance cureton actuelle, où la moraline est devenue argument de raison dans les débats covid, où on a découvert qu’il existe «un bien» et «un mal».

«Alexandra Henrion-Caude est généticienne et chercheuse, intelligente, bien formée et bien élevée. Certaines choses qu’elle dit dans cet entretien capital sur TV Libertés lui font manifestement mal à l’âme. Sans doute ne s’était-elle jamais imaginé au cours de sa carrière devoir accuser les autorités sanitaires d’une incurie aussi criminelle, de telles atteintes au bon sens. Elle poursuit pourtant, héroïquement, avec un effarement visible, sa narration d’une catastrophe sanitaire devenue un désastre politique, économique, social, scientifique… Ainsi jusqu’à ses dernières ramifications, le rituel absurde du masque, les vaccinations inconsidérées et forcées, l’utilisation de populations comme cobayes (déjà, en Afrique du Sud), le vote - en plein été, dans une France obsédée par le Covid - d’une loi d’épouvante autorisant la «néantification de l’espèce humaine». S’il y a un témoignage à entendre et méditer au sujet de la crise du coronavirus, c’est celui de cette belle personne, de cette scientifique qui n’a pas accepté de bâillonner sa conscience et son bon sens. «

Voir la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=c3V6DxmOy8o

S’abonner à l’Antipresse: https://antipresse.net/boutique/abonnement-drone-1-an/

NB millenials.La moraline est un terme inventé par Friedrich Nietzsche pour désigner par dérision la morale bien-pensante.

Le suffixe -ine de moraline est accolé à «morale» pour suggérer une substance pharmaceutique désignant un produit imaginaire permettant de donner une bonne moralité.

Commentaire Caroline Vandermeeren sur fb sur la même vidéo - 4/8/2020

Chers tous,

si vous cherchez bien, je n’ai jusque maintenant partagé aucune vidéo depuis le début de la crise.

Chaque interlocuteur mélangeait de façon malheureuse des vérités remarquables avec des jugements d’intention que je ne souhaitais pas cautionner (si j’interroge parfois les intentions, je ne m’avance pas à prétendre les connaître).

JE PARTAGE CETTE VIDEO BIEN QUE LE MEDIA NE SOIT PAS CELUI QUE J’AURAIS PREFERE (faute de grives, on mange des merles).

ICI, rien de tout cela: je partage, j’applaudis, je salue, je remercie, je n’ai pas de mots pour vous dire la qualité et la grandeur de Mme Alexandra Henrion-Claude

(!!!! je parle de son analyse des faits, pas de son idéologique qui lui est personnelle et que je ne connais pas).

En 1 témoignage, elle explique quelque part pourquoi je me suis lancée dans cette aventure de dialogue avec des inconnus: j’ai voulu lutter contre cette atmosphère pestilentielle, parce qu’elle ne peut être que délétère.

Elle reprend avec justesse les craintes que ces 5 mois m’inspirent, l’indignation que j’éprouve devant le mépris affiché pour les connaissances acquises de dure lutte sur la finesse du fonctionnement de notre corps.

Tout ceci, alors que depuis quelques années sciences pointues et sciences humaines avaient enfin pu se rejoindre dans l’intérêt de chacun, a été méprisé et piétiné sur l’autel d’une science froide et analytique, dont tout scientifique sait pourtant qu’elle repose sur des méthodes toujours faillibles et biaisées (quelles que soient les précautions).

Cette dame, c’est une épigénéticienne. Ceci n’évoque peut-être rien pour vous, mais c’est pour moi le summum de la science du vivant.

L’épigénétique, c’est un domaine où nous savons que nous avons encore tant à apprendre, à tenter de comprendre les infimes et subtiles mécanismes qui associent processus génétique et environnement.

C’est une science de virtuose, qui ne pardonne aucune approximation.

Sans prétendre avoir approché son niveau d’expertise, j’ai étudié dans une plante l’influence de la mutation d’un unique acide aminé au niveau microscopique, cellulaire et physiologique.

J’ai ensuite travaillé 12 ans dans l’industrie du vaccin, et je travaille encore dans le secteur pharmaceutique.

Si je partage ces analyses de données alors que j’ai tout à perdre à être associée à des positions anti-pharma et anti-vaccin, c’est que la chose est grave et qu’il y a de réelles raisons de s’inquiéter.

En 1 heure d’interview, elle a résumé beaucoup d’hypothèses que j’ai posées que je sors de là autant rassurée (quoi que vous puissiez penser, je doute souvent et j’explore les données parce que j’ai peur de vous induire en erreur) qu’épouvantée...

Ce discours m’a paru d’une humanité et d’une bienveillance absolue, porté par une scientifique de grande renommée, soutenu par des arguments dont la plupart peuvent être vérifiés par la littérature.

ATTENTION à quelques points tout de même:

1/ la question de l’étude clinique en Afrique du Sud me semble un peu aventureuse (les règlementations internationales empêchent normalement ce genre de situation - info à vérifier)

2/ l’hypothèse de l’origine non-encore élucidée du virus doit être bien compris comme étant une hypothèse (en gros, on ne peut toujours pas conclure, et donc on s’abstient de conclure).

3/ je suis convaincue que les données chinoises sont biaisées...et j’ai été surprise de lire dans la presse l’interdiction d’autopsie en Italie et ses conséquences sur la prise en charge ont été largement décriées (par contre, je ne peux pas vérifier le rôle ou l’influence de la Chine, ceci est donc une information à prendre avec recul)

4/ je ne suis pas à l’aise avec un vaccin ARN dont l’évaluation clinique aurait été hâtée, car on ne peut pas exclure un effet indésiré (et donc, en l’état, l’évaluation en 6 mois sera insuffisante, mais un vaccin ARN pourrait être sûr...démonstration à faire cependant).

S’il vous plait, entendez-la... prenez une heure pour l’écouter... le temps d’un épisode de série policière pour retrouver l’envie d’embrasser la vie.

Le professeur Jean-François Toussaint

A l’adresse de mon fiston chéri: cette grande pointure de la science française répond à quantité de nos questions sur la crise. Bon amusement! Ce n'est pas la première fois qu'il s'exprime, mais in vidéo cela parle mieux à mes chers millenials.

https://www.youtube.com/watch?v=DUQPJ__n0xk&feature=share

Jean-François Toussaint, né le 8 avril 1963 à Dunkerque, est un médecin français, professeur de physiologie de l’Université Paris-Descartes. Directeur de l’IRMES, Institut de recherche biomédicale et d’épidémiologie du sport à l’INSEP, ancien membre du Haut Conseil de la santé publique, il est actuellement Review Editor pour le prochain rapport du GIEC. Parole d’expert !

Le Pr Jean-François Toussaint en roue libre sur LCI, dézingue la propagande médiatique sur le COVID et autres charlatans avec des faits, rien que des faits !

Une chose très importante à dire après avoir regardé cette vidéo, c’est que vous aviez raison, ce professeur confirme vos doutes, votre scepticisme était du bon sens, vous n’êtes pas des complotistes abrutis et vous ne devez pas vous taire de honte... �

Source : Cette vidéo est extraite de l’émission 24H PUJADAS, L’info en questions de LCI du mercredi 29 juillet 2020.

août 2020

Dans le contexte du panthéon de nos hommes d’honneur (qui comprend des femmes....), je reviens sur le professeur Jean-François Toussaint. En texte (fin de billet) ou en vidéo - écouter la compil’ de 2 interviews sur Cnews: https://www.youtube.com/watch?v=8wLBoVVP1Nc

où le prof’ démonte un à un, avec pédagogie et respect admirable de la démarche scientifique, les mensonges du récit médiatique actuel.

Récit médiatique dont il est amusant d’observer comment peut se comporter un croyant, en la personne du journaliste. C’est quasi un sketch. Edifiant de voir qu’il n’est pas gêné d’afficher ainsi son manque d’esprit critique, sa psittacose* . Avec un aplomb! Normal, il se sent protégé par «la foule» des autres croyants.

Je gage que dans deux ans il sera rouge de honte à se revoir. Car il ne doit pas être aussi sot qu’il le paraît, pour être arrivé à ce stade où il présente l’édition du soir sur Cnes.

L’image que j’ai captée est symptomatique: regardez bien la posture du journaliste. Les bras fermés, en discussion, indique qu’on ne veut pas entendre l’autre (petit truc quand vous négocierez business...).

* Millenials. Psittacose: virose spécifique aux perroquets

NB. Pourquoi sur la chaîne YT de Cnews, je ne peux retrouver ces extraits? J’aurais aimé dater la seconde séquence, qui traite d’un médicament qui guérit une maladie dont on ne peut dire les noms, au risque de se voir censurés.

En texte, lire la tribune «Redonner aux Français le goût et les capacités de vivre, Jean-François Toussaint» dans France Soir le 21/8 . «Nier ou accepter le vivant ? Poser cette question par temps de Covid revient à formuler deux options qui se résument dans le premier cas à tenter d’éliminer le virus par tous les moyens ; dans le second à en comprendre la complexité et s’y adapter.» Il pose ici LA seule question qui vaille, le reste est de la roupie de sansonnet.

->http://www.francesoir.fr/opinions-tribunes-societe-sante/covid-19-redonner-aux-francais-le-gout-et-les-capacites-de-vivre

Docteur Mercola

Lecteurs anglo-lisant et curieux de voix alternatives, j’ai oublié depuis mars de vérifier chez le très cher docteur Mercola, Etats Unis ce qu’il peut dire de la propagande actuelle.

En nutri, il revoit toutes les fake news officielles depuis 20 ans avec scepticisme et rigueur, une petite touche de biais je l’accorde (genre paléo anti farineux).

Rendez-vous sur https://www.mercola.com/ pour ses quelques articles sur la crise covid. Tiens c’est curieux, il a le même regard que nous, questionneurs du récit médiatique... Mais non, c’est normal, il a des kilomètres de regard latéral dans les pattes, il sent aussi vite que nous les «distorsions du réel»

Voir à ce sujet mon billet de mars «Les pros de la nutrition versus la crise covid”» via https://taty.be/articles/CVD_postureIntro200410.html

On lira chez lui par exemple : «Masques, pas de preuve directe d’une protecction virale» (sur inscription gratuite, rapide). Je teste car il paraît qu’il sera censuré. -> https://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2020/08/03/no-direct-evidence-masks-prevent-viral-infection.aspx

En résumé (traduction automatique):

"Selon les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé du 5 juin 2020 sur le port du masque facial, il n’y a pas de preuve directe que le port universel du masque chez les personnes en bonne santé est une intervention efficace contre les maladies respiratoires

Bien que les masques n’empêchent pas la propagation des infections virales, l’OMS plaide toujours en faveur du port universel des masques, citant des avantages tels que la réduction de la stigmatisation des personnes qui s’occupent de patients atteints de COVID-19 dans des contextes non cliniques, le sentiment de faire quelque chose pour aider, le rappel de se conformer à d’autres mesures, et les avantages économiques pour les personnes qui peuvent coudre des masques faits maison

Bien que les masques en tissu soient beaucoup moins efficaces pour bloquer les gouttelettes respiratoires potentiellement infectieuses, l’OMS recommande que les personnes infectées portent des masques en tissu dans les communautés

Un document d’analyse politique publié dans la revue du CDC Emerging Infectious Diseases a révélé que les masques ne protégeaient pas contre la grippe dans les milieux autres que ceux des soins de santé

Les dommages et les risques liés au port du masque comprennent les effets sur la santé liés à la mauvaise qualité de l’air et aux ingrédients toxiques contenus dans le masque, l’auto-contamination causée par la manipulation du masque par des mains contaminées, l’inconfort général, les lésions cutanées du visage, la dermatite irritante ou l’aggravation de l’acné, et un faux sentiment de sécurité qui peut réduire l’adhésion à d’autres mesures préventives telles que l’hygiène des mains"

 

Un psychiatre qui garde les yeux ouverts: le docteur Marc Reisinger

15.5 C’est ma série du jour de chez Reisinger, dans le contexte «Des professionnels courageux s’expriment». Ce médecin avait déjà eu le courage de faire face lorsqu’il présidait «Pour la vérité» lors de l’affaire Dutroux. Le suivre sur facebook: https://www.facebook.com/marc.reisinger.3

«UN CONTRÔLE DIGNE D’ORWELL. Depuis 2 mois, je dénonce la politique scandaleuse consistant à interdire les tests du Covid-19. Politique si absurde que certains n’arrivent pas à croire qu’elle est réelle. «

Hegel dit que « tout le réel est rationnel », et la folie de nos autorités sanitaires recèle une raison. Son but est de « tracer » les porteurs de Covid-19 et leurs contacts.

L’interdiction aberrante des tests depuis le 17 mars vise à préparer ce traçage. Le document ci-joint montre que pour une demande de test, les médecins traitants devront non seulement communiquer l’identité de leur patient mais également celle de ses « contacts », qui seront suivis par un «centre d’appel central ».

Pendant qu’elle mettaient au point ce projet orwellien nos autorités sanitaires ont laissé filer l’épidémie, de 1.200 cas (et 10 morts) le 17 mars – jour de l’interdiction des tests rapides – à 53.000 cas connus et 8.600 morts aujourd’hui. Les autorités ont préféré laisser le virus échapper à leur contrôle plutôt que leurs citoyens.

La mesure la plus urgente, en termes sanitaires aurait été, dès le début de l’épidémie, la détection et l’isolement des personnes contaminées, afin de réaliser un confinement éclairé plutôt qu’aveugle.

Au lieu de cela, l’urgence du gouvernement fut d’interdire les tests sérologiques rapides réalisables par les médecins traitants. Pourquoi? Parce que leur coût minime (5 euros) aurait permis de contourner des tests de laboratoire à 50 euros remboursés par l’INAMI, qui ne seront fournis qu’en échange du contrôle des patients par l’Etat.

Or ce projet de contrôle, qui n’en est qu’à ses balbutiements, n’a aucune chance de donner des résultats. Seule une poignée d’inspecteurs sans formation ont été engagés à ce jour, alors que le nombre de personnes infectées peut être estimé à 700.000 (6% de la population belge) et leurs contacts à plus de 2 millions. L’offre de tests étant freinée par ces mesures aberrantes, l’épidémie a malheureusement de beaux jours devant elle.

Dans un style digne de la novlangue d’Orwell, les autorités sanitaires ajoutent à leurs directives : « Le médecin généraliste reste la figure centrale de tout le processus, étant donné sa relation de confiance unique avec le patient ».

Or le généraliste est manipulé et obligé de fournir des renseignements sur ses patients pour avoir le droit de pratiquer des tests. Ne préférerions nous pas lui faire confiance, plutôt qu’à Emmanuel André, Marc Van Ranst et leurs amis du PTB ?"

Encore un homme d’honneur: le docteur Freund

Retour sur un des derniers chapitres du dossier "Le circus virule", alias les fake news des medias de grand chemin ET des politiciens (mais où vivons-nous, ma bonne dame?). Merci à tous ces hommes et femmes d'honneur qui nous dévoilent l'imposture.

Je reprends ceci, qui peut servir à l’argumentation lorsque vous rencontrez des croyants au récit médiatique. Enfin, des croyants qui veulent bien entendre et qui ne sont pas dans l’état hallucinatoire de beaucoup, état où rien, strictement rien de logique n’a plus cours.

Covidinfos nous relaye le fil de touittes du docteur Jonathan Freund, hommage à ce dernier pour son courage!

Le Dr. Yonathan Freund est médecin urgentiste à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, et professeur à l’université de la Sorbonne. Il s’est exprimé le 17 juillet sur l’évolution actuelle de l’épidémie de Coronavirus et sur l’obligation de porter un masque dans les “lieux clos recevant du public.

Voici l’intégralité de son billet - Source: https://threadreaderapp.com/thread/1284142129032437762.html:

C’est difficile effectivement de rester silencieux. Quand je vois le délire alarmiste qui envahit les médias et les RS [réseaux sociaux], et qui fait fi de toute mesure. Des journalistes qui infantilisent, ceux qui veulent “punir” les français mal disciplinés… Alors on va debunker un peu.

1) Allez, je fais du #moije comme on me le reproche. Ma position n’est pas imprudente. Je livre une analyse que j’espère circonstanciée et critique des données. Je rappelle que si mon hypothèse est contredite par les chiffres, alors on pourra agir et ce ne sera pas trop tard.

2) Le délire de certains spécialistes en rien sauf en plateau télé et en consultation privée, n’ayant jamais vu un patient COVID, qui nous “apprennent” que l’épidémie reprend : rien ne justifie ces discours. A part la peur.

3) Voilà 2 mois qu’il existe des arguments pour douter d’une seconde vague meurtrière et une reprise de l’épidémie. Les épidémiologistes chefs d’entreprise vendeurs de modèles nous prédisaient 80 000 morts à la levée du confinement même avec gestes barrières. RAS.

Il n’y a eu aucune reprise nulle part. Les évènements et comportements qu’on adorait critiquer (fête de la musique, manifestations etc.) n’ont causé aucune reprise.

Il y a une circulation du virus. Il y a des nouveaux cas. MAIS,

4) et c’est le point central, toujours le même, à ce jour, il y a chaque jour, chaque semaine, de moins en moins de nouveaux cas hospitalisés ou en réanimation. Et ce partout (hors Guyanne). Alors bien sur, on arrive à un niveau si bas que nous allons forcément voir des hausses. Quand on est tout en bas, ça ne peut qu’augmenter. Le virus n’est pas mort je le rappelle. Mais est-ce nécessaire de dire qu’on a un signal de reprise quand on passe de 1 par semaine a 3 par semaine? On va arriver à un bruit de fond. En tout cas ds les régions déjà très touchées.

Le R est à 2 et quelques en Bretagne! Alerte alerte! Mais non. Il y a juste eu des clusters et des dépistages systématiques. Donc des cas. R (on l’a déjà dit) n’a aucun sens quand l’épidémie est au point mort, outre des clusters. Aucun sens. Sur toute la Bretagne, on est passé de 6 hospitalisations la semaine dernière à 8. Est ce une explosion? Soyons sérieux. Bien sur qu’il y aura toutes les semaines des régions qui verront une augmentation des cas. On part de tellement bas… En Mayenne alerte rouge? Quasi zéro hospitalisations. ZERO.

5) la décision d’imposer le port du masque est très difficile à comprendre. Pourquoi avoir pris cette décision au moment où tous les indicateurs sont au vert?

Quel est le plan ? pour combien de temps ?

Faut-il vraiment changer la société pour une durée indéterminée sans savoir si c’est nécessaire, et surtout sans savoir ce qui fera revenir en arrière ?

Nous sommes nombreux à être d’accord : dans les régions fortement touchées, l’immunité est importante. Probablement suffisante – l’immunité n’est pas uniquement visible sur la sérologie. Il n’y a aucune reprise nulle part dans le monde là où l’épidémie a frappé violemment. Aucune.

Pourquoi cette décision du port du masque obligatoire ? Pour protéger les personnes vulnérables ? Mais les personnes vulnérables se protègent. Elles peuvent respecter strictement les mesures de distanciations et autres.

6) En revanche, il faut se poser la question : veut-on totalement arrêter la circulation du virus? Je pense que c’est illusoire. Ou alors j’espère que vous avez du temps devant vous. La solution de le laisser circuler tout en le contrôlant est probablement la bonne.

Certains disent “pour protéger les personnes vulnérables, protégez vous”. C’est peut être faux. Pour protéger les personnes vulnérables, protégez LES, mais si vous êtes malades puis immunisés, vous les protégerez à vie. ATTENTION je ne dis pas que il faut disséminer le virus partout. Mais vouloir à tout prix arrêter sa diffusion, partout, est illusoire et pas forcément un bon calcul à long terme.

Quel est le plan ?

Il n’y a pas d’autre plan cohérent que de poursuivre les mesures de distanciations sans les renforcer, en pouvant assouplir selon l’évolution, et surveiller les vrais indicateurs! (pas les appels à SOS médecin qui augmentent au début des vacances et face à l’alarmisme ambiant)

Il y a une part d’incertitude dans cette maladie. Tout le monde est d’accord là dessus. Mais pourquoi la prendre systématiquement sur le pire scénario possible ? Pourquoi une telle symbiose des médias, “experts”, etc ? Alors que c’est incertain ? Ce n’est pas logique.”

Docteur Horman (BE)

Je complète ce coup de gueule du docteur Horman (ci-dessous) par ma vision des tests: hors circonstance exceptionnelle, je ne vois pas pourquoi j’en ferais. J’ai lu tant de témoignages de personnel médical, obligé de passer des tests réguliers, et affichant des résultats vraiment très aléatoires d’une fois à l’autre.

Extrait du Figaro https://www.lefigaro.fr/sports/coronavirus-la-troublante-evolution-du-cluster-du-stade-francais-20200813 relatant les récentes péripéties covid de l’équipe de rugby parisienne:

«Les joueurs passent désormais des tests presque quotidiens. Et, nous confie une source au sein du club, il est fréquent qu’un joueur positif un jour soit négatif le lendemain. Ou l’inverse…»

(...)

«En mars, un joueur du club avait été l’un des premiers à déclencher la maladie. Ses analyses sérologiques ont bien détecté des anticorps. Comme les autres joueurs, il s’est plié à l’exercice du test PCR quotidien. Tous sont revenus négatifs. Jusqu’au week-end dernier, où il a de nouveau été testé positif… S’agit-il d’une recontamination quatre mois après, ou d’un faux positif ?»

Lire aussi l’interview du docteur Horman «Il faut comparer les hospitalisations, pas les cas positifs» (dans l’Avenir). Cela fait plaisir que des medias de grand chemin ouvrent la porte à des voix de sagesse. Nous étions dans un tel silence pendant quelques mois!

Stephane Horman - https://www.facebook.com/stephane.horman/posts/10220105036088336

28 juin ·

«COUP DE GUEULE !!!

Avant leur séjour à l’hôpital, plusieurs de mes patients ont subi un test PCR positif, la personne concernée est écartée 7 jours et les contacts étroits 14 jours !!! Hors :

1- le test PCR certifie la présence d’une partie de virus (ARN) , donc, le virus peut être complet et contaminant OU partiel et inoffensif!

2- après contamination, les personnes peuvent garder pendant plusieurs semaines des morceaux d’ARN de virus inactif dans le nez, et donc des tests PCR positifs.

3- une personne contaminée peut fabriquer des anticorps dans un délai correspondant à sa période de quarantaine !

DONC, en testant simplement ces cas positifs avec le test sérologique de zentech, en 15 minutes, et pour 10€, cela aurait permis d’éviter la quarantaine de centaines de personnes, la fermeture de plusieurs écoles et accessoirement, réduirait de beaucoup les chiffres quotidiens de nouvelles infections et le travail du centre de tracing ! Cherchez l’erreur !...»

Professeur Laurent Toubiana

Encore un homme d’honneur dans notre panthéon des «voix de sagesse, voix de courage»: le professeur Laurent Toubiana.

Vidéo sur fb: https://www.facebook.com/peter.elbaze/videos/2730056007247896

In cauda venenum: écoutez la vidéo pour la plaisir d’entendre une très jolie blonde qui aurait bien fait de s’arrêter à cela, rester jolie. Et dont je tais le nom (mais il s’affiche). Quel culot dans sa vacuité: trouver des motivations d’ego chez Toubiana, car elle ne voit qu’elle même dans l’autre. Son égo étant probablement surdimensionné, elle ne pense qu’à ses propres réactions. Oh, la jolie shampoineuse!

J’adore flinguer les c...sses car je peux: je suis une femme, et féministe de la première heure en outre. Si un homme osait, oh! la ruée!

En gros, que dit le professeur?

- que le port du masque à l’extérieur est inutile et nocif

- que l’épidémie est terminée depuis plusieurs mois, il n’y a plus de morts

Professeur Toubiana: bis. Qui veut croire et se faire peur: vous êtes les bienvenus, c’est votre vie, c’est votre âme, faites-en ce que vous voulez.

Qui veut réfléchir au récit apocalyptique du moment et aime les images qui bougent plutôt que les textes que je relaye à foison: écouter le professeur Toubiana sur RT, interrogé par Taddei, minutes 11 et suivantes de la vidéo «Covid19: le retour?».

https://youtu.be/63pmlYPLjUY?t=659

Frédéric Taddeï reçoit Antoine Flahault, directeur de l’Institut de de santé globale - Université Genève, Elise Klement-Frutos, infectiologue à la Pitié-Salpêtrière, et Laurent Toubiana, épidémiologiste, chercheur à l’Inserm et directeur de l’IRSAN

J’arrive pas trop à suivre la dr Klemens, ses raisonnements me semblent tellement Mémécratie. Pardon pour elle. Elle défend son pré carré d’hygiéno-médicocrates, on la comprend. Mais comparer ce Sarscov2 avec le MERS n’a pas de sens. Le MERS a disparu, ,mais il était très mortel : s’il tue ses hôtes, il se tue avec, le sot. Le Sars cov2 est très contagieux et peu mortel. Elle compare donc des pommes et des poires.

J’ai beaucoup appris en suivant sur twitter des profs américains ou des candidats prix nobel comme le prof’ Levitt. Ils ont bien exposé dès le début de la crise corona l’équation: «si un virus est mortel, il est peu contagieux; s’il est contagieux, il est peu mortel». Ce qui est de la logique pure.

Par ailleurs, je ne voudrais pas être à la place du prof’ Toubiana, qui navigue diplomatiquement. Il vient de démontrer que sans morts et sans malade on ne peut plus parler d’épidémie. Juste après il valide les mesures barrière, si importantes en cours d’épidémie.

A contrario: où est l'opposition politique? Voix de sagesse à gauche?

A contrario: où est l’opposition politique?

Lors de la dernière grande imposture médiatique évidente*, soit la 2ème attaque de l’Irak par les forces alliées au prétexte qu’ils disposaient d’armes de destruction massive (2003), la gauche est montée au front pour dénoncer cette invasion - à quelques exceptions près (comme Romain Goupil, enferré dans des justifications tirées par les cheveux). Je crois me rappeler en tout cas. Merci de corriger s’il le faut.

Nous, citoyens, étions dans le même état de gêne qu’aujourd’hui face à cet embarquement aveugle de la presse dans une propagande militaire inventée de toutes pièces - tout comme le sont aujourd’hui certains d’entre nous face aux medias de grand chemin quand ils répètent la fable d’un virus létal ET hypercontagieux (impossible selon les pros), d’une deuxième vague (impossible selon les pros), etc.

* évidente car innombrables sont les fake news officielles, à divers niveaux, plus difficiles à cerner en temps normal

Cela sentait l’arnaque à plein nez, même avant que des journalistes d’investigation ne démontent ces mensonges. On peut voir un peu de cette histoire dans un des reportages que j’ai relayés récemment : The Accidental Anarchist avec Carne Ross (https://www.facebook.com/taty.lauwers/posts/3281715238564636).

Ce brillant diplomate repenti y raconte avoir démissionné, écoeuré d’avoir dû mentir, fondamentalement remué de se sentir responsable du million de morts que cette guerre inique aura provoqués en Irak sur quelques années - morts par les attaques, par effets collatéraux des bombes à uranium testées là-bas (malformations, cancers, etc.), ou par les conséquences des sanctions occidentales. Cynisme atroce des états prédateurs militaires: qu’importe les dégâts, pourvu qu’on aie le pétrole.

Aujourd’hui où est cette même gauche? Quelle figure de proue ne défend-elle PAS les mesures d’entrave à la faveur du corona? C’est désolant pour un coeur de gauche, même si anarchiste comme le mien - mouvance anar’ si souvent brocardée par la gauche bien pensante, mais on ne leur en veut pas 😉

Franck Lepage l’éducateur populaire (https://www.facebook.com/Franck.Lepage.officiel

), s’est risqué sur sa page fb à un questionnement similaire: tollé de la part de ses lecteurs, colères et hargnes diverses, au point qu’il a retiré le billet.

Même Mélenchon, dont je regarde parfois les interventions tant j’aime sa faconde, semble abonder dans le sens de la fable. Ont-ils perdu tout discernement? Le ciel leur est tombé sur la tête, ma parole.

Tout comme nous, les questionneurs de la stratégie pandémie, ils peuvent pourtant s’abreuver à des sources fiables comme je les repère sur la page ad hoc de mon site http://taty.be/articles/CVD_contrevoix200714.html: des centaines de professionnels aguerris, à l’esprit affûté, qui nous démontent ce récit médiatique pour ce qu’il est, càd une fable. Si, au tout début, nos sources étaient principalement des rebelles d’extrême droite, désormais des professeurs Toussaint, Toubiana, Gayet pour ne citer que les francophones partagent leur ébahissement.

J’ai quelques intuitions pour expliquer cet ahurissement passager, toujours en «Psycho 101», mais il doit bien y avoir une analyse plus politique. Je cite les idées qui me sont venues.

1. L’enfermement des citoyens dans des mesures arbitraires leur plaît-il, par ses relents de stalinisme. Verrait-on là une forme de nostalgie?

2. .Je persiste à penser qu’il y a une sorte d’hallucination collective à l’oeuvre, qui capte l majorité en son sein, y compris la gauche. http://taty.be/articles/CVD_hallucin2000701.html

Les Occidentaux, si peu aguerris à la mortalité, ont été pilonnés depuis 5 à 10 ans matin midi et soir par l’apocalypse climat: «tu vas mourir étouffé ou brûlé ou empoisonné». Ce qu’on peut entendre de temps en temps devient hallucinant quand on l’entend non-stop. Après cette litanie lancinante, le fruit était mûr: la peur du covid est venue comme une cerise sur le gâteau. Personne ne l’a prévu ou planifié, c’est arrivé ainsi.

Les plus pointus de la gauche seraient ainsi tombés dans les bouffées délirantes, comme pour se protéger d’une douleur trop grande (le principe de la décompensation psychotique): le réel n’existe plus, on peut énoncer n’importe quelle proposition illogique, elle est validée (virus contagieux ET létal, ce qui est biologiquement contradictoire, n’est qu’une des affirmations déconnectées du réel. Je ne m’explique pas autrement ce silence complice. Ou le soutien féroce du vaccin par un Jadot en France (vert), par exemple, ce qui me semble tellement opposé à la posture des verts.

NB. Pourquoi mortalité et Occident? Mon intuition de Mamie Croûton. Quand j’ai creusé le dossier climat, en tant qu’écolo qui se sentait de plus en plus flouée, et à l’occasion de ma rédaction du «Boeuf émissaire», j’étais étonnée: pourquoi a-t-on organisé les parades de Greta Thunberg en Occident et ne l’a-t-on pas vue en Asie, en Inde, en Chine alors que c’est toute la planète qui est en jeu? (NB. oui: organisé, car la pauvre est une fabrication de toutes pièces des philanthropocapitalistes, les investigations l’ont démontré, preuves à l’appui). Bref: pourquoi? Parce que les millliardaires qui l’ont instrumentalisée n’ont pas encore pris pied en Asie, peut être. Ils ne possèdent pas encore «tout» le monde. Mais peut-être aussi parce que le narratif qu’ils ont soufflé à la petite «tremblez, citoyens, la planète va mourrrrrrir et vous aussi» n’aurait pas pris en sauce comme il a pris chez nous.

3. Même la gauche est peut-être tombée dans le syndrome Festen, que j’élabore ici: http://taty.be/articles/CVD_festen2000715.html

En gros: il est insupportable à certains d’accepter que le corona est venu révéler le tout grand chaos dans lequel nous vivons. Tant qu’on pouvait imaginer un effondrement, on jouait au collapsologue à gauche. Maintenant que l’effondrement a eu lieu (voir le dernier livre de Roland Gori: «Et si l’effondrement avait déjà eu lieu: L’étrange défaite de nos croyances»), on fait moins les malins. Non seulement cela ne ressemble pas à ce que l’on imaginait, mais on le vit dans nos chairs et plus dans notre imagination.

Ce chaos a de tout temps été au coeur des sociétés humaines, mais c’était tolérable à l’échelle d’un village ou d’une ville. Se rendre compte qu’une poignée de zozos -- nos 1% -- nous mènent à l’abîme dans le délire de leur hubris est si impossible à voir qu’on préfère fermer les yeux.

Ou imaginer des complots, ce qui est le revers de la médaille. Complots qui donneraient au moins un peu de structure à ce chaos indicible.

4. Sont-ils si houellbecquisés qu’ils préfèrent ce type de suicide à la lutte?

Si vous trouvez d’autres explications pour cet abandon politique de l’opposition face à un état d’urgence fabriqué de toutes pièces, je suis amateur. En Suisse, par exemple, j’apprends que le Parlement (à quelques voix près) vient de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusque fin 2021. Sur la foi d’une illusion totale et fatale: plus d’épidémie, certainement pas de pandémie.

NB. Ce long billet n’est que la démonstration que moi aussi j’ai la nausée face au chaos, comme je l’ai quand j’imagine l’immensité spatiale. Je cherche donc des petites briques pour comprendre.. Mon écriture ici n’est ni plus ni moins que cela.

NB technique après question. «« Hautement contagieux ET hautement létal ». Si le virus est mortel, il tue son hôte rapidement, se suicidant ainsi, il ne peut contaminer d’autres humains - voir ebola, par exemple et MERS (de mémoire); j’ai appris ça dès le début chez le prof Levitt, prix Nobel (sur twitter), dont je rappelle que l’analyse de fin février s’est avérée après quelques mois. Bravo l’artiste! Il a été l’un des pionniers de la modélisation biologique.

Ajout

Amusant que je trouve une énième explication au grand silence complice de la gauche dans le briefing de ce matin par Slobodan Despot, d’Antipress.

Minutes 13 à 14 -> https://youtu.be/pOi7xu2EVCI?t=784

Ce décodage rejoindrait mon point 4 du billet de ce matin

Despot cite un extrait de « Compagnons éternels » de MEREJKOWSKI Dimitri (j’utilise la transcription youtube à peine améliorée, lire en ajoutant les ponctuations, pour ceux qui n’aiment que lire)

“(…) la lassitude de la vie le désenchantement après tant de tentatives faites par l’humanité pour obtenir la liberté et l’égalité sur la terre. Ne compte pas pouvoir jamais établir la république de platon. Les représentations données à l’amphithéâtre et sur d’autres scènes du même genre t’importunent parce qu’elles sont toujours pareilles. L’uniformité de ce spectacle finit par t’en dégoûter (…) Car en haut comme en bas tout se passe et se produit dans le monde avec une perpétuelle uniformité »

Despot commente : « j’ai parfois le sentiment quand je réfléchis à ce qui nous arrive à l’absurde à cette comédie à laquelle nous nous plions si facilement, que nous y avons consenti par lassitude parce que nous avons tout essayé parce que les 19e et 20e siècle étaient les siècles de toutes les expérimentations : artistiques philosophiques politiques évidemment et puis que maintenant finalement tout nous est indifférent

La physicienne Vandana Shiva sur la crise corona

Un petit zeste d’enthousiasme ce matin, avec notre militante préférée: la physicienne Vandana Shiva (chérie, quand tu as besoin de quelqu’un pour porter tes valises lors de voyages, tu sais qui appeler...)

L’écouter en entrevue skype, début juin, déployer son argumentaire sur les 1% qui veulent coloniser nos organismes . Sa comparaison avec la colonisation réelle n’a rien d’un point goodwin, elle est très juste.

https://www.youtube.com/watch?v=c3dVhbnIRGM&feature=emb_logo

L’écouter, que dis-je? Il faut la regarder car son sourire, son ouverture font passer la pilule des termes assez durs qu’elle utilise.

«Les barons brigands du digital» est très vrai, mais finit par faire un peu slogan dans son discours.

Les «cartels du poison» pour qualifier Bayer & Cie idem.

Je la suis surtout parce que

* si elle s’en prend à Gates & Cie, elle démonte très bien la systémique des voies de l’enfer où nous nous sommes fourvoyés;

* elle oppose très finement les intelligences multiples du vivant à la prétendue intelligence artificielle;

* elle démonte avec systématisme les conclusions forcément erronées d’une idéologie matérialiste cartésienne très limitée;

* elle propose depuis longtemps une voie de sortie de cette impasse apparente.

Décodage autour d’un des éléments du discours de Vandana Shiva : l’agriculture regénératrice

Il s’agit d’un concept très pointu, basé sur la biodiversité, qui aidera à laisser respirer la terre, sans avoir recours à l’ingénierie du climat à la GIEC.

En partie exposé en poster en annexe.

«Pour comprendre la place de cette infographie dans l’argumentaire du dossier janvier 2020: l’agriculture classique, en polyculture, avec prairies bien gérées, est source de biodiversité. L’agro industrielle, qui extrait plus qu’elle ne regénère, est ce que nous promettent les chantres d’une planète sauvée par l’extinction de l’élevage.

source: https://taty.be/nourrit/DRagribiodiv.html

Je dois une précision ici. Vous faites ce que vous voulez de votre peau, vous suivez tous les imposteurs qui vous chantent des jolis lendemains. Mais je tiens à ce qu’on respecte le concept d’agriculture regénérative; ne confondez pas ce concept avec celui de l’imposteur nr 1 du domaine alternatif, alias Casasnovas, qui a lancé une chaîne «Regénère». Terme génialement trouvé, c’est bien la seule chose intelligente qui lui est jamais passée dans le cerveau, par ailleurs désert. L’agriculture regénératrice est une voie de sortie de l’impasse mondiale. Le susnommé et son site sont des attrape-chaland. Jolies parlottes. Point à la ligne.

Des profs au panthéon!

Après le panthéon des médecins, amorçons le panthéon des profs courageux

Je ne sais pas qui est ce professeur... mais bravo à lui qui envoie une lettre circonstanciée à notre ministre de l'Education.

"Bonjour,

Je suis professeur de mathématiques depuis 15 ans à Bruxelles. Je devais débuter en septembre dans une nouvelle école, située au Nord de la ville. Après réflexion, j’ai décidé d’avertir le directeur que je viendrais donner cours sans masque. Je doute que mon contrat prendra effet en septembre.

Voici le courrier que je lui ai envoyé, afin de lui expliquer les raisons pour lesquelles je suis «objecteur de conscience».

«Pourquoi je refuse de participer à l’expérience médico-psychologico-sociale imposée par Caroline Désir ?

1) Tout d’abord, pour les enfants.

Cette expérience à laquelle ni les enfants ni les parents n’ont consenti, est assimilable à de la maltraitance, et est contraire au droit de la santé. Faire porter un masque aux enfants, depuis le moment où ils quittent leur domicile, jusqu’au moment où ils le rejoignent en fin de journée, de manière quasi ininterrompue, est à mon sens une expérience médicale, qui aura des conséquences non seulement sur leur santé physique, mais aussi psychique.

Or, selon le droit de la santé, «le consentement libre et éclairé» implique que le médecin, (ou par extension l’autorité dans le cas qui nous concerne) est tenu de présenter clairement au patient tous les risques d’une conduite thérapeutique. Le consentement doit être libre, c’est-à-dire en l’absence de contrainte, et éclairé, c’est-à-dire précédé par une information (qui dans notre cas se limite souvent à «obéissez aux spécialistes»).

De plus, cette maltraitance est d’autant plus contestable que l’utilité du port d’un masque est largement contestée par de grands spécialistes de par le monde, lorsque leur voix peut encore nous parvenir après avoir passé le filtre de la censure des médias de grand chemin ou des réseaux sociaux.

2) Mais aussi par cohérence avec ma conception de l’enseignement des mathématiques.

Trop souvent j’ai pu observer, par ma pratique, des professeurs de mathématique se limiter à faire répéter une suite d’opérations algébriques à leurs élèves. Ceux-ci ne comprennent pas les concepts sous-jacents, et participent à l’illusion de l’apprentissage en acceptant de restituer par cœur quelques définitions ou démonstrations, en appliquant tels des robots quelques recettes de cuisine qu’ils auront vite fait d’oublier.

Ce faisant, l’élève ne grandit pas intérieurement, il ne se construit pas, il ne développe pas son esprit critique, il ne développe pas sa capacité à argumenter. Non,..... mais il accepte par contre de se soumettre à une autorité extérieure, sous la menace de mauvais points. C’est à dire, à peu de choses près, ce que nous demande le gouvernement, obéir sans réfléchir, seule la nature de la menace ayant changé.

Si j’acceptais de donner cours masqué, en acceptant d’obéir à une règle qui n’a pas de sens, et à laquelle je ne peux adhérer, je me travestirais, et ne pourrais être crédible en tant que professeur."

Le docteur Jean-François Huet (anesthésiste réanimateur, FR), sur sa page facebook

Suivre la page facebook: https://www.facebook.com/jeanfrancois.huet.963ou lire quelques billets, comme "Tests: virus actif, virus mort?"

"Les tests ne font pas la différence entre virus actif et matériel génétique de virus mort.

D’où ce rappel: le choix entre spécificité et sensibilité détermine le résultat global

Si on choisit de privilégier la sensibilité c’est au détriment de la spécificité...

Donc en l’absence de CONFIRMATION CLINIQUE des tests trop sensibles n’ont AUCUN INTÉRÊT sinon a créer (plus ou moins délibérément ?)des EPIDEMIES DE TESTS.

Du même médecin, un autre billet

Quand on dénonce l’heuristique de la peur il y a toujours des couillons pour nous traiter de complotistes...

Pourtant ....rien à voir avec un quelconque complotisme.

L’heuristique de la peur est en fait le fil directeur du principe dit de précaution.

C»est un concept développé notamment par Hans Jonas qui consiste,à envisager les pires scénarios possibles pour prendre des décisions sans preuve.

Pour Hans Jonas le principe dit de précaution qui lui ne se dispense pas de la recherche de preuves au moins secondairement, ne va pas assez loin et il n’y a pratiquement aucune limite dans le niveau de peur à inculquer aux gens dans le but allégué de les protéger y compris d’eux-mêmes,

dans une infantilisation un abetissement et un abrutissement collectif total comme si chaque individu était incapable de veiller sur lui-même.

C’est un concept IDIOT TOTALITAIRE CONTREPRODUCTIF... un principe d’inaction dans l’ignorance anxieuse ...

On est en plein dedans."

 

septembre

«Ce que covid-19 est venu nous dire» est le titre de mon dossier sur taty.be, où je cumule les billets publiés - billets qui seront cousus ensemble et deviendront un livre anti-amnésie (http://taty.be/articles/CVD_tdm.html).

Une des révélations dures et implacables, par le docteur Jean-François Huet: la faillite de la technomédicocratie.

Le docteur Peter EL Baze

Suivre le docteur EL Baze sur facebook: https://www.facebook.com/peter.elbaze

PDG à 01 Santé SA, fut auparavant: D irecteur Informatique, Chef du service de médecine interne à Les Sources, CHR de Nic, Urgentiste à SOS Médecins Nice, Médecin Attaché des Hôpitaux à CHU de Nice

Peter EL Baze

18/7/2020 ·

Cette épidémie (8 morts par 100 000 humains = taux de mortalité mondial de 0,008%) est terminée en France depuis 2 mois.

Il n'y a presque plus de virus actif.

Les tests PCR positifs ne détectent pratiquement QUE des morceaux de virus morts depuis plusieurs mois.

Un test PCR ne fait aucune différence entre un virus vivant actif et un morceau de virus mort.

La majorité des testés positifs actuels ne sont pas malades et encore moins contagieux.

De plus ce test PCR donne énormément de faux positifs : plus de 40% !

Les merdias parlent "d'augmentation du nombre de cas", en médecine un cas est un patient qui présente les symptômes d'une pathologie ce qui n'est absolument pas le cas ici, donc c'est une manipulation honteuse des journaleux.

Pour constater le fin de cette épidémie il suffit de regarder les courbes des décès attribués au COVID, c'est ce qu'on m'a appris dans mes études de médecine.

Cela me parait clair et facile à comprendre, non ?

***********************

Précisions pour bien comprendre

il n'y a encore pas longtemps la définition d'une pandémie, c'est un épidémie présente dans le monde entier qui cause plus de 7 millions de morts (Taux de mortalité supérieur à 0,1%) , ce qui est trés loin d'être le cas avec le COVID.

Les grippes récentes des années 2000 ont fait jusqu'à 650 000 morts, les plus anciennes plusieurs millions ou dizaines de millions de morts.

Le Taux de mortalité mondiale du COVID est "seulement" = 0,008% (610 000 / 7 300 000 000)

8 morts pour 100 000 humains !

Si on applique ce taux de mortalité mondial à la France, on trouve 67 000 000 x 0,00008 = 5300 morts du COVID-19

Chiffres officiels mondiaux : https://gisanddata.maps.arcgis.com/apps/opsdashboard/index.html?fbclid=IwAR3BN9c4tLRTWlNOV9pXRGuidRd4M9ti3DnZw_T0U6r9k4s6AQlSvlz2D8E#/bda7594740fd40299423467b48e9ecf6

Voir cet article : https://off-guardian.org/2020/06/27/covid19-pcr-tests-are-scientifically-meaningless/?fbclid=IwAR3Ema4XWyXbK5kMgpaQyf1rqyHBUuchBhpWw02F5lrXGjtW1jbBkbo45ok

Lire l'article paru dans la revue scientifique "Pour la Science" de ce mois, ci-joint.

https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2619795-pandemie-coronavirus-covid-19-definition-signification-difference-epidemie-exemple-monde/

******************

Tous les plus grands virologues mondiaux confirment ce que je dis, voir :

https://youtu.be/fdmeujz5jcg

« Le professeur Yoram Lass, ancien directeur général du ministère israélien de la Santé est revenu sur l'évolution du Covid-19 en Israël. »

Ce que je pense : le gouvernement ne comprend pas ce qui se passe

l'épidémie est terminée

Le virus n'a plus de force, il est mort

plus on fait de tests plus on trouve de contaminés

on en fait 4000 on trouve 200 positifs

On en fait 20 000 on en trouve 1 000 positifs

le nombre de tests détermine le nombre de contaminés

On les appelle malades, mais il n'y a pas de malades, il n'y a pas de morts, il y a plus de ministres que de personnes sous respirateurs : il y a 24 personnes sous respirateurs en Israël en ce moment.

En hiver meurent 1000 personnes de la grippe, vous n'êtes pas venus me chercher pour m'interviewer à ce moment-là !

on n'a pas le droit de mourir du coronavirus?

Mais de la grippe ou d'une crise cardiaque, on peut mourir ?

Le test PCR : ne distingue pas les virus morts des virus vivants

La contagion a eu lieu il y a 4 mois, mais les gens sont sains"

L’avis sur les PCR de Pierre Sonigo (un des découvreurs du VIH)

Et hop, un médecin de plus dans notre panthéon de ceux qui osent parler. Je rappelle aux profanes qu’il est hautement risqué pour un pro de ce domaine de s’exprimer, car il risque gros. Bravo à lui, il file dans mon chapitre «Les contre-voix, un peu de sagesse...»

 

Louis Fouché, médecin anesthésiste-réanimateur

Il m’arrive de me taire: quand je rencontre un seigneur! En l’occurence: le dr Louis Fouché, éblouissant dans la pertinence de son analyse et ses conseils pragmatiques (quitter la peur et la colère), un homme d’honneur et un seigneur. A lui la parole, grâce à Bon Sens et France Soir, en vidéo hier:
-> https://www.youtube.com/watch?v=bGRi7ZjakNY

«Nous avons interviewé Louis Fouché, médecin anesthésiste-réanimateur à l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille. (...)
Il a créé le collectif ReInfoCovid de 350 chercheurs, scientifiques, médecins.(...)
Dans ce debriefing de 45 minutes, Louis Fouché nous parle :
- des objectifs de ReInfoCovid,
- de son expérience de la première vague de l’épidémie,
de ce qu’il appelle la seconde épidémie et non la seconde vague, de la situation actuelle à l’hôpital,
- des divers indicateurs et les chiffres commentant ceux qui pour lui sont utiles dans le cadre d’une épidémie,
- de son point de vue sur les mesures et décisions prisent par les pouvoirs publics suite à l’évaluation des indicateurs,
- des traitements - des études et des sociétés savantes.»

 

Les docteurs Delépine, mes héros personnels

Il paraît qu'il faut être pro ou anti-Raoult. Je ne suis ni l'une ni l'autre. En revanche, je suis résolument fan des époux Delépine. Je leur consacre une page entière.

 

Lettres ouvertes et cartes blanches de collectifs de médecins et prestataires de soins

On reprend au panthéon tous les professionnels de ces 3 projets: ACU Commission d’enquête corona extra-parlementaire en Allemagne, Collectif Belgium Beyond Covid, Collectif Omgekeerdlockdown (NL = confinement inversé)

1. ACU Commission d’enquête corona extra-parlementaire en Allemagne

3.7 Suivre sur viméo l’annonce d’une Commission d’enquête corona extra-parlementaire en Allemagne : https://vimeo.com/434999409

Il parait qu’il y a des sous-titres, je ne vois pas où les activer. Je transfère en texte clair la transcription FR de la vidéo. Long à lire, mais instructif. On s’y joint, chers médecins, économistes et autres professionnels belges ? Voir le texte de la transcription en clair.

P. S. Transcription - Texte, ACU (03.07.2020) à télécharger en pdf

En résumé: https://acu2020.org/version-francaise/ pour une vidéo sous-titrée

et https://acu2020.org/wp-content/uploads/2020/07/Texte-ACU-francais.pdf pour un texte en pdf

24.6.2020 Commission d’enquête belge sur la gestion #coronavirus. Au Parlement belge, hier, le PTB (parti ouvrier BE) a proposé une commission d’enquête sur la gestion #coronavirus. Tous les membres ont essayé de faire reporter le vote . Nos élus doivent pourtant rendre des comptes, ils ont tué! Je rappelle les deux articles que j’ai partagés hier, écrits par des pointures, qui démontrent la pantalonnade en chiffres: Décodage des décodeurs, par le dr Delépineet Covid-19: une défaite française, point de vue médical

Il faudra une véritable enquête ne fût-ce que pour révéler d’où ils ont pris leurs idées farfelues, comme le confinement aveugle, qui n’était prévu dans aucune stratégie préétablie; et qui a fini en surmortalité. Ne fût-ce que pour qu’apparaisse au grand jour de tous (et pas des seuls initiés) la totale impéritie de ce gouvernement. Imaginez qu’ils aient dû gérer un accident nucléaire? On n’ose imaginer...

2. Collectif Belgium Beyond Covid

26.8 Des pros belges qui confirment qu’il est urgent de revoir la gestion de la crise Covid-19: Belgium Beyond Covid.

Un collectif créé initialement par un groupe de médecins se met en place avec d’autres professionnels dont les domaines d’expertise permettent d’objectiver les mesures prises pour contrer l’épidémie.

Un résumé de l’objectif de ce collectif : La gestion de la pandémie nécessite une confrontation large et multidisciplinaire des connaissances et des idées. Nous demandons la mise sur pied urgente de nouveaux groupes de travail qui puissent enfin proposer des mesures scientifiquement prouvées efficaces, proportionnées au regard des autres problèmes de société et de santé publique, sans effets collatéraux néfastes et dans le respect de l’état de droit, de la démocratie et des libertés individuelles.

Si l’esprit de la lettre/du collectif fait écho à votre propre opinion, vous êtes invités à les rejoindre en remplissant le formulaire -> http://belgiumbeyondcovid.be/petitions/lettre-ouverte-open-brief-covid

Voir leur première vidéo:

 

La liste des signataires est sur la page d’accueil du site. Entre autres:

  • Pr LATERRE Pierre-François Chef de service, soins intensifs Cliniques Universitaires St Luc UCLouvain

    Dr VINETTI Marco Soins intensifs Cliniques St Pierre Ottignies

    Dr DECHAMPS Mélanie Cheffe de Clinique Adjoint, soins intensifs cardiovasculaires

    Spécialiste doctorante au FNRS Cliniques Universitaires St Luc UCLouvain

    Me GREGOIRE Antoine Avocat Barreau de Liège

    Pr RODENSTEIN Daniel Pneumologue

    Professeur émérite UCLouvain

    Dr COLLIENNE Christine Praticienne hospitalière, soins intensifs Cliniques Universitaires St Luc

    Pr MINGUET Cassian Médecin Généraliste Centre académique de Médecine Générale UCLouvain

    Dr DECHAMPS Michel Neuropédiatre

    Président du comité d’accompagnement enfance maltraitée ONE

    Mr DE CALLATAY Etienne Économiste Orcadia AM

    UCL

    UNamur

    Mr DE HERTOGH Didier Enseignant Institut St Stanislas – Bruxelles

    Dr GOLDSTEIN Dan Anesthésiste CHR Haute Senne

    Dr DAGNEAUX Isabelle Médecin généraliste Philosophe UNamur

    Pr ANNEMANS Lieven Gewoon Hoogleraar in de Gezondheidseconomie VUB UGent

    Pr RENTIER Bernard Professeur de virologie honoraire et Recteur honorairePrésident du Conseil de WBE ULiège

    Mr QUATREMER Jean Journaliste Journal Libération

    Dr HORMAN Stéphane Médecin généraliste Houffalize

    Dr HORLAIT Geoffrey Chef de Clinique Adjoint, soins intensifs CHU Mont-Godinne UCLouvain

    Dr VANSTAPEL Caroline Médecin généraliste Bois de Villers

    etc

    etc

    etc

3. Collectif Omgekeerdlockdown (NL = confinement inversé)

1.9 Pour un confinement inversé ! Lettre ouverte au gouvernement belge et aux groupes d'experts, de la part de médecins, de spécialistes, de scientifiques de la santé, de chercheurs et de prestataires de soins. Où ces très nombreux médecins et prestataires de soin demandent que les élus revoient les mesures sanitaires disproportionnées. Ils mentionnent l’immunité, la comparaison de la covid et de la grippe, le vaccin de la grippe et son efficacité limitée, etc dans des termes peu habituels de la part de cette profession.

Lire le texte traduit en français (par mes soins, en attendant mieux).

D’autres hommes d’honneur

Après la liste des hommes d’honneur parmi les médecins qui ont osé s’exprimer face à la Grande Panique du printemps (https://taty.be/articles/CVD_contrevoix200714.html), je vais amorcer celle des avocats. Lire dans la DH (photo ci-jointe partagée par Brigitte Bonfiglio sur fb, la version digitale est sur abonnement): Le couvre-feu et la fermeture de l’Horeca sont illégaux et anticonstitutionnels, argumentation de l’avocat Paolo Criscenzo.

 


Lire aussi ici: https://www.actualitesdroitbelge.be/presse/le-couvre-feu-et-la-fermeture-de-l-horeca-sont-illegaux-et-anticonstitutionnels-

«La fermeture des bars et des restaurants comme le couvre-feu sont des mesures qui relèvent du parlement fédéral et non des ministres.
En effet, toutes restrictions quant aux droits et libertés fondamentales repris dans la Constitution belge doivent s’opérer que par le vote d’une loi au parlement.
Pourquoi ? Parce qu’une démocratie est basée sur le respect des règles légales, s’imposant à tous, en ce compris par ceux qui nous gouvernent. Notre constitution constitue le socle de notre démocratie et ne peut, en aucune manière, être suspendue en tout ou en partie , comme le prescrit l’article 187 de la Constitution belge et ce, parce qu’on considère notamment que les droits et libertés fondamentales sont au-dessus des lois. Le parlement ne peut donc, en aucune manière, suspendre nos droits et libertés mais peut, par contre, modaliser leur exercice pour autant que cela puisse se justifier objectivement et ce, en respectant la jurisprudence du Conseil d’Etat portant sur le caractère proportionnel de la mesure par rapport à la restriction d’un droit ou d’une liberté.
Par contre, les ministres sont incompétents pour poser des actes, comme le couvre-feu ou la fermeture de l’Horeca. Non seulement parce que la loi du 15 mai 2007 sur la protection civile ne s’applique pas dans le cas d’espèce mais aussi parce que ces mesures sont contraire à la Constitution.
Enfin, les ministres s’exposent également à des poursuites pénales vu que l’article 151 du code pénal sanctionne pénalement les actes arbitraires et contraire aux droits et libertés consacrés dans la Constitution.»


 Page suivante ou voir la table des matières du dossier
Retour au blog "Articles"