taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel
  

Les demi-vérités des labos sur les vaccins: absolute ou relative risk reduction?

7.2.2023 Dans la liste des mensonges institutionnels en temps covid, envisageons les pseudovérités ou semivérités. Un grand classique, que tous les pros connaissent: tromper le chaland sur l'absolute risk reduction et la relative risk reduction dans les statistiques de résultat. On connaît ça en nutrition aussi. Une petite vidéo illustrative de la subtile arnaque.


Billet inclus dans le dossier "Le circus virule (ou ce que le covid-19 est venu nous dire"), amorcé début 2020. Répertoire "non-food" de ce site. Je mets ma casquette de Jiminy Cricket, comme pour le dossier à charge contre les Gafam. Je transfère certains des billets écrits en brouillon sur fb pendant le confinement. On les retrouve via le sommaire.

Le dossier n'est pas terminé, je l'étoffe de jour en jour. Patience, il sera prêt en livre sous peu.


Dans la liste des mensonges institutionnels en temps covid, liste magnifiée par rapport aux "mensonges" déjà habituels (nutri, pharma, par exemple), envisageons les pseudovérités ou semivérités.
Un grand classique, que tous les pros connaissent: tromper le chaland sur l'absolute risk reduction et la relative risk reduction dans les statistiques de résultat. En nutrition, des mouvances "scientifiques" utilisent la même imposture pour nous convaincre que la viande rouge provoque le cancer. On bricole sur le risque relatif.


Une belle, courte et claire démonstration en vidéo: comment on a fait croire que le vaccin était 95% efficace alors qu'il apporte, selon les tests des labos les commercialisant (!), un bénéfice de 0.84%.
Que de risques pris par mes camarades pour moins d'1% de protection!

 


 

 

source vidéo: https://twitter.com/CCCAlliance/status/16209691463213..
Download PDF version https://tinyurl.com/mr36ray3

 

 

Un commentaire du dr Marc Reisinger, sur vk:

"Pfizer ajoutait que le risque de mortalité par covid était réduit de 100% chez les vaccinés, puisqu'il y avait 1 mort du covid sur 22.000 vaccinés, contre 2 morts chez les non-vaccinés (2 = 100% de plus que 1).
Sauf que la mortalité GLOBALE du groupe vacciné était de 42% supérieure à celle des non-vaccinés (surtout par arrêt cardiaque) !

N'importe quelle étude aurait été stoppée à ce moment et le "vaccin" oublié.
Pfizer a, au contraire, annoncé un résultat triomphal et arrêté après 6 mois l'étude qui devait durer 2 ans, pour éviter de mettre en évidence le désavantage du vaccin.

Pourquoi Pfizer a pu se permettre ce comportement, avec l'aval de la FDA? Parce que l'armée US les poussait au cul, dans le cadre du projet militaire Warp Speed, faisant du "vaccin" une mesure d'urgence de la pseudo-guerre au virus, dispensée de toutes les précautions usuelles en matière de médicaments (études animales préalables, consentement éclairé des patients...).
"