taty lauwers

cuisinez selon votre nature

en quête d'un devenir-soi nutritionnel
  

Totalitarisme soft via le digital, le gant de fer dans du miel

2.6.2021 Ou comment je réunis mes divers dossiers dans une seule piste: le transhumanisme qui, via nos oligarques et nos dirigeants, veut faire de nous "personne".

Billet inclus dans le dossier "Le circus virule (ou ce que le covid-19 est venu nous dire"), amorcé début 2020. Répertoire "non-food" de ce site. Je mets ma casquette de Jiminy Cricket, comme pour le dossier à charge contre les Gafam. Je transfère certains des billets écrits en brouillon sur fb pendant le confinement. On les retrouve via le sommaire.


Une image pour mille mots: le tango classique. Il a bien fallu que l'homme accepte la dystopie numérique qui tente de s'imposer, on ne l'a quasi pas forcé. Bien sûr, des forces financières sont à l'oeuvre pour convaincre le bon peuple. Mais nous avons à disposition tous les outils pour prendre conscience de ce qui se trame. Même une mémé de province comme moi est arrivée à se faire une idée... En réalité, quasi personne ne voyait ce qui se tramait, car à l'inverse des totalitarismes stalinien et nazi, tout est finement déguisé aujourd'hui. Sous des dehors de "bonheur", "confort", "partage"... Ces stratégies sont portées par nos partis politiques et par nos élus, par nos dirigeants économiques. En sont-ils bien conscients?

Dans un de ses articles Le Transhumanisme, ou l’Eugénisme rebaptisé et absout (par Julian Huxley, dès 1951), Nicolas Goulart publie l'image ci-dessus.

 

Dans un billet précédent, je rappelais la puissance des mouvements transhumanistes dans la société actuelle. Puissance en sous-main, peu connue du public, qui se laisse gentiment faire. J'expliquerai dans un autre billet (encore un autre!) qu'à mon avis la terreur sous-jacente aujourd'hui, non dite mais claire, est que nous sentons pourtant ces ombres avancer petit à petit. Ne jamais sous-estimer l'inconscient collectif. L'ingénierie sociale a eu beau jeu de semer de la Panique sur cette terreur sous-jacente.

Goulart mentionne que "Transhumanisme et eugénisme sont empreints d’une même idéologie démiurgique qui suppose un pouvoir sans limite dans les mains de quelques-uns, une idéologie antidémocratique visant une dictature manageriale, régie par une religion de la science".

Il rappelle qu'ils nous promettent la rédemption par la technique. Si bien illustrée par cette représentation de l’évolution avec la transformation en machine à l’horizon.

Ll'hypothèse de mon copain philosophe, qui permet de décoder la flambée de véganisme récente: je la comprends mieux si j'admets que les apprentis véganes ont l'intuition (non verbalisée) qu'à l'instar des animaux de batterie nous sommes en train d'être considérés par "le système" comme des machines. L'irrationalité profonde de ce mouvement se comprend mieux.

Je croise ainsi tous mes dossiers, de "ce que vient nous dire le véganisme" au Boeuf émissaire ou à "ce que les gafam font à l'humain",en passant par "Le circus virule". Tous manifestent l'emprise sur nos âmes de cette mouvance qui veut faire de nous "personne".

Le dossier n'est pas terminé, je l'étoffe de jour en jour. Patience, il sera prêt en livre sous peu.

Voir le chapitre "Covid & dystopie numérique en marche " - voir la table des matières du dossier

Retour au blog "Articles"